• A travers l'Histoire, les légendes, les mythologies : celtique, gréco-romaine, germanique ou nordique, à travers les créations littéraires ou cinématographiques, Edouard Brasey a collecté tout le savoir des Hommes sur les peuplades féeriques, elfes, lutins, sirènes ou nains, les bêtes terrifiantes comme les dragons, les licornes, les griffons, les gargouilles, mais aussi les créatures de la nuit, les loups-garous, les vampires, les trolls, les cyclopes, les géants, les orques, les titans...



    Illustré de gravures anciennes, de tableaux de maîtres et des oeuvres originales de Sandrine Gestin et Alain-Marc Friez, cette Petite Bibliothèque du merveilleux rassemble en quatre petits livres précieux toutes les sources de la mythologie, du folklore et de l'Histoire pour évoquer les créatures les plus fascinantes de notre imaginaire.

  • Le folklore, la littérature fantastique et même l'Histoire sont riches en récits évoquant des revenants, des maisons hantées ou des vaisseaux fantômes.
    Saviez-vous que le spectre de Clovis était apparu à Napoléon en 1808, et celui de Marie-Antoinette à l'impératrice Joséphine quand elle s'installa aux Tuileries ? Que le maréchal de la Royal Air Force, Lord Dowding, rapporta ses contacts réguliers avec des pilotes tués qui l'aidèrent à combattre la Luftwaffe ? Que Tite-Live et saint Augustin faisaient déjà état d'apparitions de poltergeist, ces esprits frappeurs ? Certains endroits semblent être le théâtre de manifestations fréquentes, tels le château de '' Versailles, où le fantôme de Marie-Antoinette - encore elle - fut aperçu en 1901 par deux touristes anglaises, ou la Tour de Londres, que hantent les âmes errantes d'Edouard V, du duc d'York, de Thomas Becket et d'Anne Boleyn.
    Ce guide illustré, foisonnant de témoignages célèbres ou anonymes, vous révèle tout sur les maisons hantées, les spectres, revenants et autres dames blanches : où les trouver, comment les amadouer ou s'en débarrasser. A ne pas lire la nuit dans une maison isolée...

  • Les lutins farceurs hantent les maisons pour y mener tapage, cacher les clefs ou lutiner les filles. Mais on peut se les concilier en leur abandonnant de menues offrandes, miettes de pain ou verres de lait. Le Petit livre des lutins révèle enfin ce qu'il faut savoir sur ces créatures souvent capricieuses mais toujours attachantes.

  • Les sorcières sont-elles toutes vieilles, laides et méchantes ? Ont-elles vraiment besoin d'un balai pour s'envoler vers le sabbat ? Portent-elles une " marque du diable " sur une partie secrète de leur corps ? Telles sont quelques-unes des nombreuses questions auxquelles répond Le Petit Livre des sorcières.

  • Des cyclopes accusés d'avoir dévoré les marins d'Ulysse aux croquemitaines dont on menace les enfants pas sages, les ogres sont les mal-aimés du monde de la féerie. On les dépeint comme des êtres difformes, énormes et redoutables. Méritent-ils vraiment cette sinistre réputation ? Le petit livre des ogres rétablit la vérité à leur sujet.

  • Créatures merveilleuses, d'apparence féminine, dotées de pouvoirs surnaturels, généralement bienveillantes, les fées ont le pouvoir d'exaucer les voeux des mortels et de les protéger.
    Mais la mystérieuse histoire du peuple des fées ne s'arrête pas là. Ces êtres de lumière ont une genèse, des rites précis, une religion (nouveau testament des fées), des fêtes communautaires, une histoire du costume, des légendes en pagaille, une oeuvre littéraire et musicale importante (elles écrivent, entre autres, de la poésie)... Cet ouvrage rassemble en six livres (Le livre des origines, Le livre historique, Le livre poétique, Le livre des prophétesses, Le nouveau testament des fées et L'Apocalypse des fées) l'essentiel de leur vie et de leur savoir.
    Illustré par trois dessinateurs de talent, Sandrine Gestin, David Thiérrée et Amandine Labarre, cette grande Bible des fées est destinée à tous les amoureux du merveilleux et de ses plus belles incarnations.

  • Les vampires, ces revenants qui hantent les cimetières et l'imaginare gothique, connaissent des éclipses mais ne meurent jamais. A l'instar de leur faculté première, l'immortalité, leur mythe est éternel.

    Sombres et inquiétants, comme la nuit qu'ils traversent, les vampires effrayent et séduisent tout à la fois. Hésitant entre l'envie d'être délicieusement croqué ou fuir à toutes jambes, l'être humain aime les histoires de vampires.

    Ces ennemis de Dieu qui défaillent à la simple vue d'un crucifix méritaient bien une bible. Une bible noire, hantée de sortilèges qui raconte leur long cheminement jusqu'à nous et offre aux non-morts la reconnaissance qu'ils méritent.

    Composé de 5 parties : Le livre des origines, le livre de la loi du sang, les livres poétiques des ténèbres, le testament des vampires et l'apocalyspe des vampires, cet ouvrage illustré de plus de 50 dessins inédits de Pascal Croci, explore la légende des immortels grâce à la plume experte d'Edouard Brasey associée à celle de Stéphanie Brasey.

  • 2 décembre 1928. En Haute-Provence, sur le plateau de Valensole, une famille sans histoires est sauvagement assassinée dans sa ferme. Un couple et leurs deux petits, ainsi que le domestique. De nos jours. Géraldine hérite d'une parente éloignée une vieille propriété à Maurin-en-Provence. La bâtisse est inhabitée depuis quatre-vingt-dix ans mais parfaitement conservée. Une condition est toutefois posée dans le testament : Géraldine ne peut jouir de ce bien que si elle s'y installe avec sa famille.
    Elle et son mari Jean-Louis y voient l'occasion d'un nouveau départ, loin de Nice. Jean-Louis, surtout, cuisinier de profession, qui rêve depuis toujours de monter son propre restaurant. Mais à peine installée à Maurin, la jeune femme est saisie par un sentiment d'angoisse. De sombres secrets hanteraient-ils cette maison tombée du ciel ?

  • En ce matin de la Toussaint 1943, la communauté des lavandières de Concoret, petit village en lisière de la forêt de Brocéliande, est saisie d'effroi quand Gwenn, une jeune orpheline, découvre l'une de ses consoeurs noyée dans le lavoir. Dahud, la doyenne et mère de la victime, incrimine les lavandières de la nuit, ces créatures surnaturelles qui, dans les légendes bretonnes, lavent les linges ensanglantés de leurs enfants mort-nés. Mais les soupçons se portent sur deux suspects bien réels : Philippe de Montfort, jeune noble à qui l'on prête une liaison avec la défunte, et Loïc, un pauvre charbonnier bossu méprisé de tous. Les deux hommes inspirent à Gwenn, élevée par Yann, un vieux sage vivant dans les bois, des sentiments contradictoires : amitié, admiration, pitié ou amour ? Quand Loïc est pourchassé par les S.S. qui l'accusent de terrorisme, Gwenn le conduit au Val-sans-Retour où se sont réunis, comme de nouveaux chevaliers de la Table ronde, de jeunes résistants réfractaires au STO. Mais la malédiction continue de poursuivre les lavandières de Brocéliande...

  • Aimé Groussan, fils de fermier, achète une oliveraie laissée à l'abandon. Il s'installe au domaine avec son épouse Marguerite et leur garçon. Mais il a contrarié les plans d'un fabricant de savons de Marseille, Edmond Pignol, qui convoitait l'exploitation...

  • Trésor fabuleux, les contes et légendes de France rassemblent les traditions d'un pays plus que millénaire, nourri par l'histoire et la diversité de ses provinces. Ce précieux patrimoine, imprégné de sagesse, de poésie et de malice, forgé par des dizaines de générations, exerce toujours un pouvoir de fascination intact sur nos esprits.
    Dans ce volume, Edouard Brasey a rassemblé les plus beaux contes d'animaux jamais écrits. Il les a puisés à de nombreuses sources populaires, folkloriques et traditionnelles. Epoque heureuse où le monde des humains n'était pas séparé de celui des bêtes, où celles-ci parlaient, pouvaient apparaître comme des serviteurs zélés, nous instruire de leurs conseils avisés et rendre une justice irréfutable. Epoque brutale aussi, car ces animaux pouvaient à l'occasion se montrer cruels et impitoyables.
    Grâce à un art subtil de conteur qu'il a déjà révélé dans de nombreuses publications, Edouard Brasey nous entraîne dans cet univers magique. Son livre s'adresse à un large public désireux de voir préserver un patrimoine souvent méconnu et riche de la vérité des Anciens.

  • Depuis que l'anneau de pouvoir forgé par le roi des Nibelungen a été maudit, rien ne va plus dans les neuf mondes. Pour déjouer le cruel présage qui annonce la chute des dieux d'Asgard dans un cataclysme universel, Odin, le dieu suprême, demande à sa fille, la Walkyrie Brunehilde, de prendre soin de la lignée humaine qu'il a jadis engendrée sur la terre de Midgard. Brunehilde doit alors abandonner son statut de déesse et de vierge guerrière pour devenir une simple mortelle. Mais Loki, le génie du feu et du mal, sème partout le trouble et manipule les dieux et les hommes... Alors que le dragon Fafnir garde jalousement sur son rocher le trésor et l'anneau magique des Nibelungen, acquis jadis au prix du sang versé et dont la malédiction va bientôt entraîner le crépuscule des dieux, Siegfried, descendant du dieu suprême Odin, élevé parmi les loups puis initié par le géant Regin à la magie chamanique des métamorphoses et au langage des animaux, l'affronte. Il retrouve Brunehilde, à qui il jure un éternel amour après l'avoir sortie du sommeil magique dans lequel l'avait plongée le dragon Fafnir. Mais l'anneau maudit n'a pas fini de contrarier les destinées...Siegfried quitte Brunehilde pour rejoindre le royaume des Burgondes. Avec l'aide de sa mère, la souveraine Gudrun, versée dans la magie noire, la princesse Kriemhilde fait absorber au héros un philtre d'amour et d'oubli. Siegfried perd la mémoire et viole ses serments d'amour et de fidélité faits à Brunehilde. Il épouse Kriemhilde. Les deux rivales s'affrontent alors au milieu des intrigues de cour fomentées par Hagen, le fils du Nibelung, tandis qu'Attila et ses Huns envahissent le royaume des Burgondes et que le palais céleste d'Asgard s'embrase, précipitant les dieux vers leur chute. C'est le crépuscule des dieux, la catastrophe finale. Mais l'âme de Brunehilde, descendue aux enfers de Hel pour y retrouver l'ombre de Siegfried, permet à Balder, le dieu brillant, fils d'Odin, de quitter le monde des morts pour renaître sur une terre purifiée. Le brasier des dieux et des hommes s'achève par une rédemption, tandis que l'anneau maudit du Nibelung retrouve les eaux primordiales du Rhin, d'où il était issu.

  • C'est à la découverte d'un fabuleux trésor, d'un extraordinaire patrimoine légendaire sauvegardé de siècle en siècle par les conteurs, les mythologues et les folkloristes que nous convie cette Petite Encyclopédie du Merveilleux. Les lecteurs passionnés de fantasy ou de fantastique y retrouveront les fées enchanteresses, les elfes musiciens, les sirènes sensuelles, les nains grimaçants et les lutins malicieux des peuples de la lumière, voisinant avec les dragons, chimères, licornes et bêtes pharamines du bestiaire fabuleux ainsi qu'avec les démons, sorcières, vampires et loups-garous des peuples de l'ombre. Au total, plus de deux cent cinquante personnages, esprits ou animaux sont ici répertoriés avec leur description, leur origine géographique et mythologique, leurs moeurs et leur histoire. La Petite Encyclopédie du Merveilleux réunit en un seul volume l'intégralité des textes et des illustrations publiés précédemment dans les trois tomes de L'Encyclopédie du Merveilleux, magnifiquement illustrée par Sandrine Gestin et Alain-Marc Friez et primée en 2006 au Festival des Imaginales d'Epinal par le Prix spécial du jury et le Prix Claude Seignolle de l'Imagerie.

  • En Provence, dans les années soixante. En convalescence dans son pittoresque village natal de Gordes, le commissaire Garrigue n'a pas assez de la compagnie de Rosalie, sa truie domestique, du soin de ses ruches, de sa passion pour les bons petits plats, pour venir à bout de son ennui. Quand un meurtre est commis dans le voisinage, l'occasion est trop belle de proposer ses services bénévoles au commissaire venu de Marseille pour enquêter. Qui a mis le feu à la DS du lavandiculteur Léon Jourdan, en brûlant vif le clochard qui y sommeillait ? Garrigue ne connaît que trop bien Jourdan qui a joué un rôle trouble dans la mort tragique de sa femme à la Libération. Le paysan cache des turpitudes que les premières investigations n'auront aucun mal à révéler. Mais il devient difficile de croire à sa culpabilité quand trois de ses enfants sont à leur tour sauvagement assassinés. Est-ce pour solder de vieux comptes que l'on s'attaque à lui et sa famille ? Pour l'heure, on ne dispose que d'un maigre indice : le tueur a laissé sur le lieu de ses crimes un lambeau de toison de chèvre à la laine dorée... Édouard Brasey n'est pas seulement un spécialiste reconnu du merveilleux et notamment de l'univers légendaire celtique, ses multiples talents l'ont conduit à explorer avec succès les genres romanesques les plus divers : régional, aventure, thriller. Pour Jeannine Balland, il s'essaie au polar régional dans une région qu'il connaît parfaitement puisqu'il est provençal de naissance (né à Marseille) et qu'il vit désormais à Aix-en-Provence.

  • Le comte Cyprien Inard des Baux, vieux noble provençal, est père de deux fils. Il a renié l'aîné, Charles, qui a eu, avec la fille du santonnier du village, une enfant illégitime abandonnée dans la crèche la nuit de Noël. Il a refusé de reconnaître le second, Arsène, fruit honteux de ses amours ancillaires.
    Vingt ans plus tard, durant l'occupation allemande en Provence, les deux frères se retrouvent sous le toit du patriarche. Ils sont dans des camps opposés. Charles, avec la complicité de sa femme et de sa fille, oeuvre dans la Résistance. Arsène, après un passage dans la Milice, s'est engagé dans la Waffen SS.
    Comment les frères en sont-ils arrivés là ? Et quel rôle, en les rejetant l'un et l'autre, le patriarche a-t-il joué dans leurs itinéraires ?
     

  • La belle de mai Nouv.

    Marseille, 1925. Chaque soir, la cantatrice Rose Rossetti envoûte le public de l'Alcazar. Nombreux sont les hommes qui tentent d'obtenir les faveurs de celle que l'on surnomme la « Belle de mai » mais un seul réussira à emporter son coeur : Edgar Loiseleur de Landwic, de vingt-cinq ans son aîné, militaire de carrière et héros de la Grande Guerre. Malgré l'opposition de la famille de la jeune femme, ils décident de s'unir. Jean-Louis, le fils d'Edgar né d'une précédente union, est présent à la cérémonie mais n'affiche qu'hostilité et colère envers cette belle-mère à peine plus âgée que lui et surtout bien trop belle.
    Le bonheur est de courte durée : Edgar meurt dans un accident de la route alors même que Rose donne naissance à leur fille Mélisande. Contre toute attente, Jean-Louis hérite tous les biens de son père. Ruinée, Rose abandonne le chant lyrique et ouvre un commerce sur le port de la Joliette. Mélisande grandit, ignorant tout de ce père qu'elle n'a pas connu et dont Rose ne lui parle jamais. Bientôt, la guerre arrive. Collaborationniste, Jean-Louis refait surface et commence à exercer différents chantages sur Rose. Mélisande s'interroge. Qui est cet inconnu dont les menaces deviennent de plus en plus alarmantes ? Et pourquoi sa mère s'enferme-t-elle dans le silence jusqu'à sombrer dans une torpeur inquiétante ?

    awaiting publication
  • Edouard Brasey, marseillais, romancier notoire, publié par Belfond, Presses de la Cité et Calmann Levy, signe un roman foisonnant.
    Mai 1940. 2 amoureux, 1 ligne de démarcation, 2 choix de vie. Une fresque romanesque sur fond de reconstitution historique : la ville de Bourges pendant la seconde guerre mondiale, ville située à la limite de la ligne de démarcation et qui s'est illlustrée par sa résistance acharnée grâce à ses passeurs, ses agents de liaisons et ses réseaux de Résistance très actifs.

    Sur commande
  • Dans ce troisième et dernier volet de La Malédiction de l'anneau, saga Fantasy s'inspirant de la mythologie et des légendes nordiques, Siegfried absorbe un philtre d'oubli concocté par la princesse burgonde Kriemhilde, violant ainsi les serments d'amour et de fidélité qui le lient à la Walkyrie Brunehilde. Les deux rivales s'affrontent au milieu des intrigues de cour, tandis qu'Attila et ses Huns envahissent le royaume des Burgondes et que le palais céleste d'Asgard s'embrase...

    Siegfried a éveillé la Walkyrie Brunehilde du long sommeil dans lequel l'avait plongée son père Odin, le dieu suprême d'Asgard, au sommet d'un rocher encerclé de flammes magiques. Ils se jurent un amour fidèle et éternel, et Siegfried part rejoindre le royaume des Burgondes pour y préparer son union future. Mais la princesse burgonde Kriemhilde, avec l'aide de sa mère la souveraine Gudrun, versée dans la magie noire, fait absorber au héros un philtre d'amour et d'oubli. Siegfried perd la mémoire, oublie Brunehilde et épouse Kriemhilde. Sur l'instigation de Hagen, le fils bâtard de Gudrun, Siegfried propose au prince Gunnar, le frère de Kriemhilde, d'aller conquérir pour lui la Walkyrie sur son rocher. Brunehilde le suit sans méfiance, jusqu'à ce qu'elle comprenne qu'elle est tombée dans un piège et que Siegfried l'a abandonnée pour une autre. Siegfried lui arrache même l'anneau du Nibelung qu'il lui avait donné en gage d'union, et le donne à sa femme Kriemhilde. Brunehilde décide alors de se venger, tandis que Hagen projette lui aussi la mort de Siegfried.

    Pendant que se déroulent ces complots et intrigues de cour, Attila et ses Huns s'apprêtent à envahir le royaume des Burgondes afin d'en enlever les femmes dont ils sont privés dans leurs terres hostiles du Hunaland. Après la mort de Siegfried, assassiné par Hagen, et le sacrifice de Brunehilde, qui suit le héros sur le bûcher, Kriemhilde, désormais veuve, accepte de suivre et d'épouser Attila. Elle projette d'attirer Gunnar, Hagen et tous les princes burgondes dans un piège tendu par Attila, qui les fera mettre à mort avant d'incendier et piller leurs terres. Dans le ciel d'Asgard, les dieux, privés des pommes d'éternelle jouvence de Freya, dépérissent et sombrent dans le brasier où les précipitent leurs ennemis de toujours, les Géants, les Nibelungen et les créatures de feu de Muspell. C'est le crépuscule des dieux, la catastrophe finale. La terre de Midgard est dévastée par l'incendie et le déluge. Mais l'âme de Brunehilde, descendue aux enfers de Hel pour y retrouver l'ombre de Siegfried, permet à Balder, le dieu brillant, le dieu bon fils d'Odin et de Frigg, de quitter le monde des morts pour renaître sur une terre purifiée. Le brasier des dieux et des hommes s'achève donc par une rédemption, tandis que l'anneau maudit du Nibelung retrouve les eaux primordiales du Rhin d'où il était issu.

  • A travers l'Histoire, les légendes, les mythologies : celtique, gréco-romaine, germanique ou nordique, à travers les créations littéraires ou cinématographiques, Édouard Brasey a collecté tout le savoir des Hommes sur les peuplades féeriques, elfes, lutins, sirènes ou nains, les bêtes terrifiantes comme les dragons, les licornes, les griffons, les gargouilles, mais aussi les créatures de la nuit, les loups-garous, les vampires, les trolls, les cyclopes, les géants, les orques, les titans...
    Au total plus de 250 personnages, esprits ou animaux sont ici répertoriés avec leur description, leur origine géographique et mythologique, leurs moeurs et leur histoire.
      Illustré de centaines de gravures anciennes, de tableaux de maîtres et des oeuvres originales de Sandrine Gestin et Alain-Marc Friez, cette Grande Encyclopédie du merveilleux rassemble toutes les sources de la mythologie, du folklore et de l'Histoire pour évoquer les créatures les plus fascinantes des mondes imaginaires.

  • Les lieux, paraît-il, ont une âme.
    Ils ont en tout cas une mémoire. Ils conservent, imprimé dans les murs des vieilles maisons, des appartements inoccupés, des châteaux au passé historique (le Petit Trianon), des maisons possédées par des présences démoniaques (Amityville), mais aussi des prisons, des asiles (celui d'Athens aux Etats-Unis), des cimetières, le souvenir des êtres humains qui, au fil des années ou des siècles, y ont vécu, aimé, souffert, avant d'y mourir de leur belle mort, ou le plus souvent d'une mort douloureuse, violente ou tragique.
    Ces défunts, emportés contre leur gré dans un autre monde inconnu, qui les intriguait, les effrayait sans doute, les terrorisait peut-être, ont parfois eu du mal à se détacher de ces lieux où ils ont vécu leur vie et aussi l'instant de leur mort. C'est pourquoi ils ont la tentation de revenir après leur trépas dans le cadre qui leur était familier et auquel ils se sentent toujours attachés... Esprits malins et frappeurs, poltergeists, portes qui claquent, planchers qui craquent, fenêtres qui s'ouvrent brutalement, escaliers qui disparaissent, lustres qui tombent, fantômes qui chantent des airs d'opéra...
    Les enquêteurs de l'étrange vous aident à les reconnaître et les chassent loin de vos demeures. Amateurs de sensations fortes, voilà de quoi alimenter vos prochaines nuits blanches ! Immeubles qui disparaissent, maisons du diable, châteaux et monastères hantés... Edouard Brasey et Stéphanie Brasey ont traqué les meilleures histoires de hantises pour vous faire frémir de plaisir !

  • Ce traité, dans la tradition des précédents, a pour objectif de faire le point avec exhaustivité sur ces créatures surnaturelles que nous appelons "démons".
    Il évoquera la présence des démons dans les différentes cultures, religions et traditions ésotériques, et il analysera leurs fonctions. En interrogeant les écrits des occultistes du passé, Edouard Brasey donne au lecteur les clés pour mieux comprendre ces créatures qui suscitent l'effroi et pourquoi pas, apprendre à les invoquer, à ses risques et périls, bien entendu ! 4 textes de "démonologues" célèbres : Le Discours des sorciers de Henri Boguet (1603), Tableau de l'inconstance des démons de Pierre Delancre (1620), La Sorcellerie en France de Jules Garinet (1818) et Le Temple de Satan de Stanislas de Guaïta (1915), ainsi que le grand tableau de la monarchie infernale et le gouvernement de l'enfer, viennent compléter ce grimoire maléfique.

  • La tradition des "vrais faux traités" n'est pas nouvelle. D'illustres précédents ont inspiré cette nouvelle collection, à commencer par le Necronomicon, invention de l'auteur de romans fantastiques H.P. Lovecraft ou encore Le Livre d'Abramelin le mage de Robert Ambelain, attribué à un magicien cabaliste du XVème siècle et prétendument conservé à la bibliothèque de l'Arsenal. Plus près de nous, les fameux "Livres de sorts" que l'on trouve au collège de Poudlard fréquenté par Harry Potter donnent une bonne idée de la forme que prendront ces traités ésotériques.
    Des dessins au trait, des gravures anciennes et des tableaux synthétiques viendront agrémenter l'ouvrage, présenté comme un authentique document ancien reproduit fidèlement. Le lecteur aura ainsi le sentiment de tenir entre les mains un « livre magique ».Petit rappel : Le docteur Van Helsing est l'incarnation du chasseur de vampires, immortalisé par Bram Stocker dans son roman Dracula publié en 1897.

  • Le Voeu d'étoile

    Edouard Brasey


    Chaque enfant est une étoile tombée du ciel, qui vient au monde avec aux lèvres un voeu à exaucer. Un grand voeu, unique et secret, qu'il mettra toute son existence terrestre à poursuivre et réaliser. Chaque être humain conserve ainsi, tout au fond de son coeur, son voeu d'étoile, lumineux et scintillant comme une pépite d'or. Ce voeu intime correspond à l'étincelle divine qui sommeille en chacun de nous. C'est le dernier souvenir qui nous relie à notre origine céleste.

    À la fois roman et livre de sagesse, Le Voeu d'Étoile renoue avec la grande tradition des contes moraux et philosophiques. Il raconte l'histoire d'Angel et la quête de son grand voeu d'étoile qui le conduira successivement du jardin d'oiseaux de son enfance à une initiation chamanique chez les Indiens d'Amérique du Nord, puis à un pèlerinage en plein désert. Là, il trouvera la source, l'arbre et le fruit, et le souvenir de son grand voeu oublié, son voeu d'étoile.

empty