• Steve McQueen a mené sa vie comme il pilotait ses bolides : à tombeau ouvert. Sa mort, le 7 novembre 1980, a mis fin à une course-poursuite de cinquante années qui l'avait conduit au sommet de Hollywood. De la série Au nom de la loi à Papillon, en passant par La Grande Évasion, L'Affaire Thomas Crown et Bullitt, il a imposé son charme ravageur et sa décontraction naturelle, qui lui valurent le surnom de « King of Cool ». Mais la star aux yeux d'azur cachait un être destructeur et autodestructeur, égocentrique et paranoïaque, rebelle et incontrôlable, qui ne pensait qu'à se perdre dans ses addictions à la drogue, à l'alcool, au sexe. Que fuyait-il, sinon une enfance fracassée ? Abandonné par son père, mal-aimé par sa mère, Steve McQueen a flirté avec la délinquance. Formé à l'école de la rue, cet individualiste forcené n'a pu compter que sur lui-même pour percer dans un monde dont il ignorait les codes, sans cesser de défier l'ordre établi. Quarante ans après, son insolente liberté continue de fasciner. Un mythe auquel Bertrand Tessier rend hommage dans cette enquête, dévoilant l'homme dans sa complexité, ses paradoxes, sa vérité.

  • Une star déchue.

    Elle avait tous les talents : comédienne, danseuse, chanteuse. Elle a été la reine de la comédie musicale et sa chanson Over The Rainbow (du film le magicien d'Oz) est devenue mythique. Cinquante ans après sa mort, elle garde l'image d'une icône broyée par le système hollywoodien.
    Née en 1922, cette fille d'acteurs de vaudeville débute sur scène à trois ans dans le Minnesota. Mais c'est à treize ans que, repérée par Louis B. Mayer, elle rejoint Hollywood et les studios de la MGM, d'abord à la Little Red School aux côtés d'Elizabeth Taylor et Mickey Rooney.
    C'est en 1939 qu'elle connaît la consécration avec son rôle de Dorothy dans Le Magicien d'Oz. Dès lors, elle enchaîne les succès qui font d'elle la cash machine de la MGM - laquelle n'hésite pas à la presser comme un citron... tant et si bien qu'on lui prescrit des amphétamines pour maintenir sa ligne et lui donner l'énergie d'enchaîner les tournages. Elle devient insomniaque, les médecins la bourrent de psychotropes. Début d'une longue série de cocktails détonants...
    Le tournage du Chant du Missouri va marquer un tournant dans sa vie, puisqu'elle rencontre Vincente Minnelli, réalisateur du film et père de sa fille Liza Minnelli, née en 1946.
    Malgré quelques périodes heureuses, Judy reste hantée par ses démons, qu'elle s'efforce de combattre par les médicaments et l'alcool.
    Son état se détériore à tel point qu'en 1950 la MGM ne renouvelle pas son contrat. La même année, elle divorce de Minnelli qu'elle a surpris au lit avec... leur chauffeur ! Suivront trois mariages, deux naissances, des apparitions sporadiques au cinéma et à la télévision, mais surtout une dépression nerveuse grandissante. Jusqu'à sa disparition, le 22 juin 1969, à 47 ans, d'une overdose de barbituriques.

  • Jean-Pierre Melville

    Bertrand Tessier

    • Fayard
    • 2 November 2017

    De Bob le flambeur au Cercle rouge en passant par Le Samouraï, les films de Jean-Pierre Melville sont entrés dans la mémoire collective. Plus de quarante ans après sa disparition, ils ont gardé toute leur modernité et continuent d'influencer des réalisateurs comme Quentin Tarantino ou les nouveaux maîtres du cinéma asiatique. Pourtant, Melville demeure une énigme. Il est vrai qu'il a soigneusement façonné son personnage pour mieux brouiller les pistes.
    Qui était donc cet homme qui se cachait derrière son Stetson, ses Ray-Ban et son imperméable mastic ?
    Dans cette première biographie, riche de documents inédits et de nombreux témoignages, Bertrand Tessier retrace les différentes facettes de sa personnalité : son engagement dans la Résistance, ses débuts de cinéaste à l'écart du système, son rôle de père spirituel de la Nouvelle Vague, sa fascination pour le milieu, son ascension irrésistible vers le succès, sa mort prématurée à 55 ans.
    On découvre un homme à la fois obsessionnel et perfectionniste, tyrannique et facétieux, intimidant et affectif, orgueilleux et vulnérable, parfois injuste, toujours passionné. Un bricoleur de génie qui possédait ses propres studios, comme un artisan a son propre atelier. Un franc-tireur qui a toujours refusé les compromis. Un « indépendant » avant l'heure. Bref : un homme libre.

  • Il a été la plus grande star du cinéma français et ses films continuent de faire les belles heures de la télévision.
    Les acteurs de la nouvelle génération, Jean Dujardin en tête, ne cessent de clamer haut et fort leur dette envers ce comédien né le 9 avril 1933 à Neuilly (92) qui ne s'est jamais pris au sérieux, au risque de ne pas être pris au sérieux. Avec A bout de souffle, il a renouvelé la manière de jouer et les canons de la beauté masculine. Insouciant et turbulent, rebelle, d'un naturel saisissant, intrinsèquement moderne, il est devenu le héros blagueur et intrépide de films dont il n'hésitait pas à exécuter lui-même les cascades.
    Comment s'est forgé le mythe Belmondo ? Que cache-t-il derrière ses facéties et sa pudeur ? Comment cet homme surdoué pour la vie a-t-il surmonté les épreuves, notamment la maladie qui l'a rattrapé en 2002 ? Dans cette enquête intime, enrichie de rencontres avec la star, une quarantaine de proches racontent « leur » Belmondo : l'acteur, le pote, le séducteur, le mari... Belmondo, l'incorrigible ou le portrait d'une vie mais aussi d'une époque : l'âge d'or du cinéma populaire français.

    1 autre édition :

  • Le 16 juillet 1982, Patrick Dewaere se suicidait d'une balle dans la tête. Il avait trente-cinq ans.
    Ce jour-là, le surdoué du cinéma a baissé les bras, il s'est laissé emporter par cette « douleur de vivre » qui le suivait depuis toujours. Boulimique de travail, il a tourné vingt-cinq films en seulement huit ans et est devenu le symbole de toute une génération, marquant l'histoire du cinéma français malgré une carrière éclair. Ses rôles, souvent très forts, dévoilent, au-delà du grand acteur, un homme fragile, touchant, sensible, mais aussi empli d'une violence sous-jacente qui l'a conduit à sa perte.
    Un récit poignant qui retrace le parcours de ce personnage complexe qui nous manque cruellement, de ses jeunes années passées sur les planches des théâtres à ses rôles cultes dans Les Valseuses ou Le Juge Fayard, en passant par sa rencontre avec « sa famille » du Café de la Gare et sa passion jamais vraiment assouvie pour la musique.

  • Elle aura vécu vingt-six ans et demi sous le nom de Grace Kelly, et autant sous celui de Grace de Monaco : deux vies opposées, qu'elle ne sera jamais parvenue à faire coïncider. D'un côté, une existence glamour d'actrice, mais aussi de femme libre à la recherche de l'amour. De l'autre, le parcours d'une princesse corsetée dans les contraintes de son rôle d'altesse sérénissime.
    Au-delà du mythe, les deux vies de Grace n'auront cependant formé qu'une longue et même quête d'identité, brutalement interrompue par une tragédie : un accident de voiture sur la route même où, en 1954, elle avait tourné sous la direction d'Alfred Hitchcock, son mentor, une scène de La Main au collet gravée dans la mémoire collective. Sa vie de souveraine s'achève où elle avait commencé.
    Aujourd'hui, les circonstances du drame demeurent opaques. Bertrand Tessier les a minutieusement réexaminées, interviewant les témoins et révélant des documents jamais publiés : la photo de la Rover accidentée et les procès-verbaux des témoins. Autant de pièces qui permettent enfin de dire avec certitude qui tenait le volant, le 14 septembre 1982, sur la route de la corniche.

    Indisponible

    1 autre édition :

  • Depuis la mort de Claude François, toutes les rumeurs, y compris les plus folles, ont circulé. Que s'est-il exactement passé dans l'appartement du chanteur, boulevard Exelmans à Paris, ce samedi 11 mars 1978 ?
    Rédigé sur le ton du polar, mais fondé sur des faits vrais, ce récit lève le voile sur le mystère de la mort de Claude François. L'espace d'une seconde, alors qu'il vient de redresser l'applique de sa salle de bain, geste qui lui sera fatal, Claude François voit défiler les temps forts de sa vie : l'arrivée de la famille à Paris en provenance d'Égypte, ses animations de bals à Saint-Tropez, son premier succès « Belles belles belles », ses heures de gloire et ses doutes.
    /> Pour étayer son récit, l'auteur a interrogé nombre de proches et de témoins, dont Michel Drucker qui devait tourner une émission de variétés avec Claude François, le jour de sa disparition.

  • 17 juillet 2010. En plein été, la nouvelle, redoutée depuis des mois, tombe : Bernard Giraudeau est mort. Fauché par le crabe qui le rongeait depuis dix ans. L'éternel séducteur au regard bleu piscine, compagnon d'Anny Dupérey pendant 18 ans, était bien plus qu'une star. Il ne se contentait pas d'enchaîner les films et les pièces. Il vivait. À en mourir. Quand il a appris qu'il était malade, il a dit : « Je m'y attendais. Je voyais bien que j'allais vers quelque chose qui me rapprochait de l'abîme. »Bertrand Tessier raconte l'acteur qui a dominé le box-office dans les années 80 (Le Ruffian, L'Année des méduses, Les Spécialistes) avant de préférer des films plus exigeants et de réaliser lui-même Les Caprices d'un fleuve. Il a aussi reconstitué son passage dans la Marine nationale : petit fils de cap-hornier né à La Rochelle en 1947, engagé à 16 ans, il a participé aux deux premières campagnes de la mythique Jeanne d'Arc, navire-école emblématique de la Royale. Une expérience qui a forgé son goût de l'aventure et qui sera le terreau de son oeuvre littéraire (Les Dames de nage, paru aux éd. Métailié, lui vaudra le prix des lecteurs de L'Express en 2007). Il évoque aussi, témoignages à l'appui, la manière dont il a pris le cancer à bras-le-corps pour se transformer et s'ouvrir aux autres : un ultime baroud dont il a fait une leçon de vie.

  • Toutes les chansons de Julien Clerc sont marquées par les grands événements de sa vie : ses amours, ses rencontres, ses voyages...
    Son ami Bertrand Tessier nous invite, dans un album riche en photographies inédites, à partager l'intimité de ce chanteur à la voix si particulière. Car au-delà de l'artiste, instinctif et perfectionniste, se dessine le portrait d'un homme authentique, sensible et romantique.
    Julien Clerc, le plus charmeur des chanteurs français, a su s'attacher des générations de fans par son élégance flegmatique, pourtant si naturelle, et grâce à son incroyable générosité envers le public qui le suit depuis presque 40 ans.

  • Été comme hiver, Jean-Pierre Melville arborait invariablement un Stetson et des Ray-Ban. Le cinéaste du Samouraï et du Cercle rouge n'a jamais cessé d'entretenir sa légende.

    Mais qui était vraiment ce styliste hors pair dont les treize longs-métrages continuent d'influencer des cinéastes aussi divers que Quentin Tarantino ou John Woo ? Un visionnaire qui a préfiguré la nouvelle vague en s'affranchissant des règles traditionnelles et en créant ses propres studios ? Un réalisateur tellement maniaque qu'il n'hésitait pas à se brouiller avec ses stars ? Un homme à jamais marqué par son passage dans la Résistance ?

    À travers une enquête qui l'a conduit à rencontrer une quarantaine de proches et à découvrir des documents jusque-là classés « Confidentiel » dans les archives de la France combattante, Bertrand Tessier reconstitue le parcours d'un homme aussi complexe que génial tout en faisant revivre une époque : celle du grand polar à la française.

    Bertrand Tessier est journaliste, auteur et réalisateur. Il a signé des documentaires sur Romy Schneider et Patrick Dewaere et publié des biographies de Jean-Paul Belmondo, Alain Delon et Romy Schneider.

    awaiting publication
  • Amour rêvé, fantasmé, sublimé. Quelle est la vérité de cette histoire hors du commun ? Quelle est la part de mythe ?
    Quand le cinéma décide de les réunir dans Christine, en 1958, Romy est la star de Sissi, Delon un jeune premier prometteur. Elle semble avoir eu une vie idéale : bonne éducation et succès précoce. Lui a connu une enfance difficile, avant de s'engager pour l'Indochine et de fréquenter Pigalle. Il est beau, mais c'est un bad boy, à la fois ange et démon. En mars 1959, ils se fiancent, mais se séparent quatre ans plus tard.
    1968. À son zénith, la star française s'apprête à tourner La Piscine. Contre toute attente, il suggère Romy pour le rôle féminin. Coup marketing ? Désir de reconquête ? Culpabilité de l'avoir abandonnée ? À l'écran, ils semblent épris. Or ils ne s'aiment plus.
    Quels sont les secrets de leur romance ? Pourquoi Delon voue-t-il un culte funèbre à Romy ? Bertrand Tessier a reconstitué l'histoire d'amour qui a réuni ces deux monstres sacrés.

    Indisponible
  • Amour passé, amour rêvé, amour fantasmé, amour sublimé. Quelle fut la vérité de cette histoire hors du commun?
    Quelle est la part de mythe ? Car s'il y a un couple mythique, c'est bien celui-là. Un couple dont Alain Delon lui-même n'a jamais cessé d'enluminer la légende...
    1958. L'Europe sort des années grises et noires. Elle se cherche de nouvelles idoles.
    Elle veut de nouveau rêver. Federico Fellini ne va pas tarder à inventer le mot paparazzi, une presse «people» est en train de naître. Avec la romance entre Romy Schneider et Alain Delon, elle va trouver ses héros. Ils sont beaux, jeunes, semblent voués au bonheur.
    Quand Pierre Gaspard-Huit décide de les réunir pour «Christine», Romy est une star, Delon un jeune premier en plein devenir. Elle ne parle pas français, lui ne parle pas allemand. Elle semble avoir une vie idéale : bonne éducation et mère aimante -mais il y a des mères qui aiment trop. Lui a connu une enfance difficile, de pension en pension, avant de s'engager en Indochine et de fréquenter les voyous de Pigalle. Il est beau comme un Dieu mais c'est un "bad boy", à la fois ange et démon. Un côté noir et ténébreux.
    A peine le tournage de «Christine» achevé, Romy prend le premier avion pour rejoindre Delon à Paris. Elle tourne le dos à sa mère - à sa présence écrasante et à son passé embarrassant. Elle refuse de tourner un nouvel épisode de «Sissi», abandonne son statut de star et rejette l'Allemagne qui se sent trahie.
    Aime-t-elle Delon ? Elle veut vivre, tout simplement. Elle découvre un anticonformisme qu'elle ne soupçonnait pas et s'enivre de l'effervescence du Paris des années 60...
    En mars 1959, ils se fiancent, officiellement : quatorze ans après la fin de la seconde guerre mondiale, on les surnomme les «fiancés de l'Europe». Delon lui présente Luchino Visconti, la personnalité la plus charismatique de son époque. Ils jouent ensemble, au théâtre, sous sa direction, «Dommage qu'elle soit une putain». La carrière de Delon s'emballe, celle de Romy décline. Hollywood les sépare...
    A son zénith, la star française s'apprête à tourner «La piscine». Monica Vitti et Angie Dickinson ont refusé le rôle féminin. Il suggère Romy Schneider. Coup marketing? Désir de la reconquérir? Volonté d'expier sa culpabilité de l'avoir abandonnée? Quand on les voit, à l'écran, ils semblent follement amoureux l'un de l'autre. Pourtant ils ne s'aiment plus...
    Quelques années plus tard, après la mort du fils de Romy, Delon lancera l'idée de retrouvailles à l'écran avec celle qu'il a contribué à «faire» et en même temps blessée à jamais.

  • Partez à la découverte de huit contes traditionnels et suivez les aventures d'Hansel et Grethel, du Petit Poucet ou encore du Chat botté... Vous frissonnerez devant le Loup, l'Ogre et la Sorcière, mais vous ferez aussi la connaissance de gentilles princesses. Une belle manière de voyager à travers l'Europe et de se familiariser avec ces contes populaires qui nous fascinent et nourrissent notre imaginaire !

  • Dans cet ouvrage richement illustré de photographies et de documents rares et inédits, le chanteur se raconte et évoque sa carrière, année après année, cinquante ans après son premier 45 tours.

  • Qui n'a pas ramassé des têtards pour les voir de plus près devenir grenouilles ? Les mares sont toujours associées aux premières découvertes de la nature, aux paysages de l'enfance mais les mutations rapides de l'agriculture et des campagnes ont contribué à faire oublier qu'elles ont aussi un rôle dans l'équilibre des écosystèmes.
    Pourtant elles n'ont jamais cessé d'être des eaux utiles. Aujourd'hui, le souci de la gestion des ressources hydrauliques, de la préservation du patrimoine biologique et paysager, en bref d'un développement durable, concourent à leur réhabilitation. Les réflexions croisées proposées ici en offrent un riche témoignage.

    Sur commande
empty