• Le rosaire des humbles

    Bernard-Marie

    • Mame
    • 19 January 2018

    Prier le chapelet ou le rosaire est apparemment très simple, mais comment nourrir cette méditation qui doit normalement sous-tendre la récitation des Notre Père et des salutations angéliques ?
    Dans l'esprit de l'enseignement des derniers papes, frère Bernard-Marie, auteur de référence pour la spiritualité, s'efforce de répondre à cette légitime aspiration. Il propose des amorces nombreuses et variées pour soutenir la prière. À chaque dizaine, on trouvera : une citation biblique, un texte emprunté à la Tradition de l'Église, une courte méditation, la grâce à demander, et enfin une suggestion de résolution.
    Ce livret, qui intègre les Mystères lumineux, sera d'une aide précieuse pour vivre l'Évangile avec Marie et, pour les plus éprouvés, une étoile consolante dans la nuit !
    />

  • Il existe une abondante littérature apocryphe. Pour écrire cette synthèse, l'auteur a tamisé près de dix mille pages.
    Il a revisité des écrits juifs anciens, ceux des premiers Pères de l'Église, les évangiles apocryphes, les textes de Marie d'Agréda, des bienheureuses Emmerich et Mariam, de Maria Valtorta, et même de Marthe Robin qu'il a personnellement connue. De cette masse énorme, scrutée le plus souvent dans les langues originales, il a retenu une centaine de paroles du Christ lui-même.
    Dans ce qu'elle a de meilleur, cette littérature se rattache aux Écritures et doit pouvoir y renvoyer sans cesse.
    Quand elle y parvient, elle constitue une sorte de cinquième Évangile.

  • Ce livret présente une nouvelle neuvaine à Notre-Dame de Fatima. Ce texte, revêtu de l'Imprimatur, évoque avec une grande précision historique l'essentiel des messages de Fatima, sans occulter ses parties secrètes désormais connues. Cette neuvaine se prie sur neuf jours consécutifs. Elle obtient de nombreuses grâces dans l'ordre de la conversion personnelle et de la sanctification des peuples, notamment celui du Portugal. Elle prend toute sa force si l'on veut bien se plier à une authentique démarche de pénitence, qui passe par le repentir et la réconciliation.

  • Après le Nouveau Testament, voici la publication de la partie "Psautier" de la bible du Chanoine Crampon, révisée par le Frère Bernard-Marie. De Rome, dès 2001, le futur Pape Benoît XVI avait lui-même tenu à encourager le projet : "Je souhaite de tout coeur que ce travail de révision de la Bible Crampon, entrepris avec zèle et dévouement, porte tous ses fruits pour une meilleure connaissance et une large diffusion de la Parole de Dieu".
    La bible Crampon reste prisée de beaucoup, y compris des Eglises protestantes, du fait de sa grande fidélité aux originaux et de la richesse de ses notes faisant droit aux variantes de la Vulgate (latin) et de la Septante (grecque). Cette révision, qui ne néglige pas non plus les variantes des versions syriaques, s'est efforcée de respecter la littéralité du texte Crampon tout en le rendant, quand c'était possible, plus fluide et plus chantant : la moindre des choses pour un Livre de louanges ! En fin d'ouvrage, une suggestion de psaumes à dire selon les circonstances ainsi que les versets des psaumes cités dans le Nouveau Testament.
    Le frère Bernard Marie est membre du tiers-ordre franciscain, docteur en théologie, philosophie et diplômé de langues bibliques. Il est connu pour ses ouvrages de spiritualité et d'histoire religieuse.

  • La neuvaine est une forme de prière qui consiste à méditer durant neuf jours consécutifs des textes de l'Écriture et de la tradition ecclésiale, tout en confiant à Dieu une intention particulière. Le présent livret présente une grande neuvaine à la Vierge Marie contemplée sous son glorieux titre d'Immaculée Conception (fêtée le 8 décembre). Chaque jour, un aspect essentiel du mystère de Notre Dame est médité, commenté, prié. Cette méditation fait, entre autres, écho au Protévangile de Jacques, à la Médaille de la Rue du Bac et à l'apparition de l'Immaculée à Lourdes le 25 mars 1858. Le texte est riche de citations bibliques et patristiques. Il fait également référence à la théologie mariale des plus grands saints.

  • Voici une nouvelle neuvaine à saint Antoine de Padoue (1195- 1231). Le texte, revêtu de l'Imprimatur cite constamment les Ecrits authentiques du saint franciscain qui fut l'un des plus populaires du Moyen Age. Les commentaires, brefs et profonds, permettent d'en mieux goûter le sens spirituel. Cette neuvaine, qui se déroule sur neuf jours consécutifs, se prie aisément et vise en priorité les personnes distraites et affligées. Elle peut se pratiquer partout, mais gagne à pouvoir commencer et s'achever dans une église où se trouve une statue du saint. Le livret se conclut par le rappel de quelques prières usuelles qui servent durant la neuvaine, mais également après.

  • La neuvaine est une forme de prière toujours appréciée des croyants. Elle consiste à méditer, durant neuf jours consécutifs, des textes de l'Ecriture et de la tradition ecclésiale, tout en confiant à Dieu une intention particulière. Ce livret présente une nouvelle neuvaine à Notre Dame qui défait les n uds. Le texte, revêtu de l'Imprimatur, est riche de citations bibliques et de références à la spiritualité mariale des plus grands saints. Cette neuvaine, qui se prie facilement, obtient de nombreuses grâces, notamment dans l'ordre d'une libération des liens intérieurs et extérieurs qui font cruellement souffrir : n uds de haine, d'incrédulité, de désespoir, d'orgueil, de mensonge, d'égoïsme, de dépendances aliénantes, de conflits relationnels, d'emprises démoniaques. Elle prend toute sa force si l'on veut bien se plier à une authentique démarche de conversion, qui passe par le repentir et la réconciliation.

  • L'auteur, familier des textes franciscains, propose ici une soixantaine deprières de François d'Assise ou qui lui sont attribuées. En le signalant àchaque fois, il a également remis en style direct certaines des prièresauthentiques du saint qui n'apparaissaient qu'en style indirect dans l'originallatin. De ce fait, ces très beaux textes, porteurs d'une ferveur certaine,n'étant pas considérés jusqu'ici comme des prières au sens fort, n'étaientjamais repris comme telles dans la célébration privée et communautaire. Lamise en valeur « orante » de ces textes, généralement non immédiatementperçus comme des prières, est l'une des grandes originalités du présentrecueil. A ce titre, c'est le plus complet qu'on puisse actuellement trouver.L'auteur part toujours du texte latin qu'il lui arrive de mentionner entreparenthèses pour mieux justifier sa traduction à la fois fidèle et lisible enpublic. Toutes ces prières sont soigneusement titrées, référencées et le plussouvent replacées dans leur contexte historique. Un index final permet deles retrouver facilement.3.

  • La solitude, qu'elle soit subie ou choisie, n'épargne personne. Cet ouvrage a pour vocation de vous aider à y puiser des ressources spirituelles appuyées sur l'Écriture et la tradition afin de trouver du réconfort.

  • L'auteur, spécialiste des textes franciscains, propose ici sept regards originaux et convergents sur François d'Assise. À la lumière des Écrits authentiques du saint, il nous le fait découvrir comme tout-petit (parvulus), puis renoncé, pneumatophore (porteur de l'Esprit), chantre aveugle d'un Cantique solaire, grand mystique, diacre de l'Église catholique, enfin testateur pour ses frères et soeurs d'aujourd'hui comme de tous les temps.
    L'ouvrage propose également une traduction littérale et argumentée de deux textes fondamentaux du Poverello : celui du Cantique des créatures et du grand Testament de 1226.

  • Apprendre la technique de dégustation c'est comme « apprendre la grammaire d'accès à la structure et à la beauté de la langue » écrit d'ailleurs Muriel Barbery dans L'élégance du hérisson. Pareillement, la dégustation est une voie d'accès à la beauté des vins et de la gastronomie, à l'art du bien vivre et au raffinement à la française.
    L'auteur vous invite aux charmes de la commensalité, du partage convivial, de la culture. Son joli guide vous apprendra beaucoup à travers les connaissances qu'il distille en trois parties :
    Partie 1-Viti-vini -Quelques explications sur différents modes de culture -Comment fait-on le vin ?
    - De la cave au commerce -Du commerce aux grands crus - Des grands crus à la haute gastronomie - Le concept de terroir Partie 2-La dégustation - Déguster, une question d'éducation et de culture toujours personnelle - Les préalables à la dégustation - Préparer la dégustation - Les étapes d'une dégustation holistique et hédoniste - Comment servir et marier vins et mets Partie 3-Cas concrets - Quelques expériences, inoubliables ou décevantes - Comment et où acheter les vins ?
    - Comment apprendre à déguster

  • Chemin de croix et d'amour

    Bernard-Marie

    • Mame
    • 22 January 2015

    Un chemin de croix tourné vers la Résurrection, par étape successives : parole de l'Écriture, citation d'un saint, courte méditation, grâce à demander, résolution.

  • Notre univers, un parmi beaucoup d?autres, débute avec le big-bang il y a 13,7 milliards d?années. La matière apparaît, les étoiles naissent et se regroupent en galaxies. La terre porte 4,5 milliards d?années. Elle s?est formée par agglomération de corps célestes gravitant dans le cosmos après l?explosion d?étoiles arrivées en fin de vie. Le premier ARN terrestre apparaît dans un océan voilà 4 milliards d?années. Il évolue en un ADN qui se dote d?un support protéique pour donner une bactérie, premier être capable de se reproduire et ancêtre de Tout le Vivant. Des milliards de mutations génétiques créent la diversification extrême de la flore et de la faune que nous connaissons actuellement, dont nous-mêmes. L?ancêtre de l?homme remonte à 7 millions d?années. De nombreuses espèces et sous-espèces apparaissent, puis disparaissent, comme homo habilis, ergaster ou néandertalis. Nous, homo sapiens sapiens, trouvons notre origine près de la côte pacifique de l?Afrique, il y a 70 000 ans... Il nous reste moins de temps à vivre que ce que nous avons déjà vécu.

    Sur commande
  • Méditer les Ecritures en même temps que sa propre vie peut conduire à toutes sortes de questions inattendues.
    Dieu peut-il vraiment déclarer aux réprouvés qu'il vient de juger : " Allez au feu éternel ! ". Si on le prie, lui " qui seul est bon ", comment comprendre qu'il puisse soumettre ses faibles créatures à la tentation ? Et puis au fond, pourquoi prier Dieu s'il sait déjà tout ? Avec compétence et simplicité, le bibliste Bernard-Marie tente de répondre à cet étrange questionnement, qui est rarement pris en compte dans la pastorale ordinaire.
    Il examine certaines sentences " difficiles à entendre " du Christ lui-même, évoque Marie et les femmes des évangiles, avant d'aborder la prière et la vie spirituelle, la mort et l'au-delà. En relevant bien des détails bibliques éclairants, souvent inaperçus des prédicateurs, ce livre a sa place dans la nouvelle évangélisation souhaitée par les derniers papes.

    Sur commande
  • Presentation des 73 livres de la bible Nouv.

  • Ce livret présente une nouvelle neuvaine à Notre-Dame qui défait les noeuds.
    Le texte, revêtu de l'Imprimatur, est riche de citations bibliques et de références à la spiritualité mariale des plus grands saints. Cette prière, qui se prie facilement, sur neuf jours consécutifs, obtient de nombreuses grâces, notamment dans l'ordre d'une libération des liens intérieurs et extérieurs qui font cruellement souffrir : noeuds de haine, d'incrédulité, de désespoir, d'orgueil, de mensonge, d'égoïsme, de dépendances aliénantes, de conflits relationnels, d'emprises démoniaques.
    Elle prend toute sa force si l'on veut bien se plier à une authentique démarche de conversion, qui passe par le repentir et la réconciliation.

  • Quand la souffrance devient insupportable, la prière paisible se tarit.
    On ne trouve plus les mots ni la force. Souvent, on se révolte. A ce moment-là, il est bon de mêler ses protestations à celles d'un autre qui a su un jour formuler de fortes paroles capables de suggérer l'indicible. Voici donc une vingtaine de psaumes " de tempête " qui devraient convenir à toute situation humainement désespérée. Ces psaumes bibliques sont à la fois tourmentés et lumineux. Tous sont porteurs d'une grâce d'espérance.
    Tous ont été priés par Jésus lui-même. Ils ne sont donc pas impriables par des chrétiens. Ils ont au contraire toute chance de les aider, comme ils ont aidé beaucoup de malheureux au cours des siècles. La nouvelle traduction de Bernard-Marie, bien que littérale, est aisée à prier, seul ou à plusieurs. Son bouquet psalmique se conclut par des extraits significatifs de Job et de Jérémie. Ceux-ci constituent comme un écho original de ce qui précède.

empty