• "Il prit sur la table à écrire la cire argent et azur et un cachet. Jamais bourreau ne s'était servi d'instruments plus mignons. Le cachet, où était artistement gravée une mystérieuse devise d'amour, était un superbe onyx que lui, Dorsay, avait donné à Hortense dans un temps où la devise ne mentait pas. Il présenta à la flamme de la bougie la cire odorante, qui se fondit toute bouillonnante, et dont il fit tomber les gouttes étincelantes là où l'amour avait épuisé tout ce qu'il avait de nectar et de parfums. La victime poussa un cri d'agonie et se souleva pour retomber. Dorsay, intrépide et la main assurée, imprima sur la cire bleue et pailletée qui s'enfonçait dans les chairs brûlées le charmant cachet à la devise d'amour !" (Le Cachet d'onyx).

  • Edition enrichie de Jacques Petit comportant une préface et un dossier sur l'oeuvre. Un prêtre, défroqué sous la Révolution et marié à une femme qui meurt d'apprendre son premier état, revient au pays natal avec sa fille Calixte, aussi belle que frappée d'une inguérissable névrose. Au jeune homme qui s'éprend d'elle, elle ne peut que dire non, tant le drame de sa naissance lui interdit de s'accepter comme femme, ne lui laisse d'autre solution que le cloître. Entre ces trois êtres la situation est sans issue que la mort seule peut dénouer par "une revanche terrible de la Providence qui nous écrase le coeur sous ce que notre coeur a le plus aimé". Toute la folie, toutes les noires obsessions de Barbey sont résumées dans ce livre, "écrit pour la gloire de Dieu, disait-il, et proscrit de toutes les boutiques catholiques".

  • « Allumer une poudrière sous les pieds des sots » : c'est en ces termes que Barbey d'Aurevilly, qui de 1832 à 1887 rédigea plus d'un millier d'articles pour la presse, résumait son ambition. Défenseur de la tradition catholique et monarchiste, prompt à dénoncer la décadence des moeurs, les coteries littéraires et la médiocrité intellectuelle de ses contemporains, ce connétable des lettres contribua aussi à façonner la légende noire du journalisme : pour lui, l'entrée dans l'ère des médias - marquée par le triomphe du conformisme et du commérage au détriment de l'indépendance et du débat d'idées - fut avant tout un désastre pour l'esprit.Offrant une sélection d'articles rédigés d'un bout à l'autre de sa carrière et traitant des sujets les plus variés, ce volume invite à découvrir l'oeuvre critique d'un polémiste hors pair, qui entendait dresser « l'inventaire intellectuel du XIXe siècle ».

empty