Atelier De L'agneau

  • Est-ce utile à savoir ? Anne-Marie Beeckman collectionne les boîtes pour y déposer les menus objets dont elle parle dans ces textes.
    De la même manière que les cabinets de curiosités rassemblaient toutes sortes de curiosités naturelles et de manifestations de l'art ou des techniques avec l'idée d'établir des passerelles, des ponts, témoins d'un autre ordre des choses, l'auteur s'emploie à ranger dans ces boîtes ce que sa vie ramasse, puis à les secouer un peu.
    De ce point de départ apparemment anodin, se construit une structure des textes qui s'enflent de plus en plus. Et s'emportent vers du ciselé du désir, point ultime, dernière boîte : le tombeau.

    Sur commande

  • Ce recueil constitue le premier ensemble d'importance d'Anne-Marie Beeckman, qu'on a pu lire jusqu'ici sous forme de plaquettes publiées en France, en Belgique et au Canada..
    Au fil du temps (une dizaine d'années pour les textes rassemblés ici), on y voit arpenté durement le champ du désir - sa plainte, son murmure et son chant.
    Images et minutie de vignettes, petits contes énigmatiques, faune ordinaire et grand bestiaire : histoire et géographie des sensations.
    Blason du corps, préciosité si l'on veut, mais plutôt précision du langage. Haut moyen âge comme les tapis sont de haute lice. Les mots peuvent se vêtir de brocart et de soie s'ils donnent à voir un monde de poils, de plumes et d'écailles. Un monde où l'os est aussi présent, aussi doux que la chair.
    Comme l'indique le titre de ce recueil, il y a là un essai d'inven-taire : d'où viennent, où se rangent les marées qui nous portent ?

    Sur commande

empty