• Ce conte érotique tient en deux missives envoyées par Erosie à son amie restée au couvent : l'héroïne y raconte comment, au lieu de son futur époux, elle trouve dans l'auberge où ce dernier devait l'attendre un petit vicomte qui la guérit de sa haine des hommes, et quels obstacles à sa découverte du plaisir va dresser un abbé jaloux devenu maître chanteur.
    Le Doctorat impromptu est une leçon de sagesse amoureuse qui, dans le même mouvement, devient une invitation à l'appliquer - autrement dit c'est un livre de philosophie où le gai savoir de l'amour se réalise dans la simple description du plaisir de le faire.

  • Avec Margot, Thérèse ou Juliette, Félicia est l'une des plus grandes courtisanes de la littérature du XVIIIe siècle. Les fredaines de cette héroïne se déroulent au sein d'une société d'amour où elle vole d'homme en homme. Mais au-delà de cela, Félicia ou Mes Fredaines est un vrai roman d'aventure palpitant et jubilatoire. Il paraît même que Stendhal, jeune, en devint absolument fou...
    L'historien de la littérature érotique Sarane Alexandrian écrivait : « L'univers de Nerciat est l'expression du maximum de fantaisie sexuelle réalisable avec le minimum de préjudices pour chacun. » Du libertinage joyeux donc, à recommander absolument...

    Le texte original est augmenté des préfaces que Guillaume Apollinaire avait rédigées en introduction aux oeuvres de Nerciat publiées dans sa collection « Les Maîtres de l'Amour » au début du XXe siècle.

  • Les Aphrodites ou Fragments thali-priapiques pour servir à l'histoire du plaisir. Numéro 1 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5698112z

    Sur commande
  • Les Aphrodites ou Fragments thali-priapiques pour servir à l'histoire du plaisir. Numéro 2 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5698381w

    Sur commande
  • Les Aphrodites ou Fragments thali-priapiques pour servir à l'histoire du plaisir. Numéro 4 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5698396b

    Sur commande
  • Les Aphrodites ou Fragments thali-priapiques pour servir à l'histoire du plaisir. Numéro 6 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56984031

    Sur commande
  • Les Aphrodites ou Fragments thali-priapiques pour servir à l'histoire du plaisir. Numéro 7 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56984068

    Sur commande
  • Les Aphrodites ou Fragments thali-priapiques pour servir à l'histoire du plaisir. Numéro 8 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56984083

    Sur commande
  • Felicia ou Mes fredaines, orné de Figures en taille-douce. Premiere [- quatrieme] partie.. T. 2 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56732675

    Sur commande
  • Monrose, ou Le libertin par fatalité. Partie 1 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56674880

    Sur commande
  • Lolotte

    Andréa de Nerciat

    • Zulma
    • 19 September 2001

    " Je vais essayer d'écrire le peu d'aventures que j'ai eues étant demoiselle.
    " Ainsi la malicieuse Lolotte ouvre-t-elle le récit de son initiation à " la douce carrière du libertinage ". D'abord au couvent, en compagnie de Félicité, puis dans la petite maison de Mme Gaillard, où défilent de lubriques musiciens italiens, des Anglais culomanes, des hommes de loi sans vigueur, et enfin son père, le beau Pinange... Vaste rhapsodie qu'unifie un parti pris de gaieté, de dérision et de parodie, Lolotte est un roman libre, dans tous les sens du terme.
    Des amours de Jacques le Fataliste aux " fouteries " de Lolotte, le maître mot est le plaisir de conter. Tout lecteur en sera convaincu, Nerciat est bien le Diderot de la pornographie.

  • Oeuvres

    Andréa de Nerciat

    Sur commande
  • André-Robert Andréa de Nerciat fut un romancier aux origines et aux activités pour le moins troubles. Appartint-il, comme il le prétendit, à l'aristocratie napolitaine ou était-il plus simplement issu, comme d'autres le prétendirent, d'une famille bressane ? Et s'il embrassa officiellement une carrière militaire, n'était-il pas officieusement un agent secret ? Mystère. Seule certitude, il écrivit des textes libertins à la sexualité simple et joyeuse, à l'opposé de ceux de Sade. Il en écrivit également sous couvert d'anonymat, dans lesquels il prônait, par exemple et avec une belle longueur d'avance, le mariage pour les prêtres.
    De prêtre il est justement question dans le présent ouvrage. Un abbé y fait chanter une jeune fille qui, en attendant son amant dans une auberge, parfait son éducation sexuelle avec un autre homme.

  • Écrit en 1793, Les Aphrodites est, à l'origine, un de ces romans dont l'univers est une joyeuse débauche. En un siècle où les sociétés secrètes abondent, il fut un groupe de libertins, près de Paris, qu'on nommait « Les Aphrodites ».
    L'auteur y place l'intrigue de son marivaudage et décrit ses contemporains en véritable humaniste: les hommes sont jugés sur leur calibre et leurs performances, les femmes sur leurs qualités et leur expérience. Libertin donc, mais surtout hédoniste car Nerciat est aux antipodes de la morgue du marquis de Sade.
    Après Intrigante Agathe et Le masque aveugle, ce troisième tome des Aphrodites nous replonge dans l'univers libertin d'une cette société secrête en marge du tumulte politique de la révolution. On y retrouvera les personnages principaux de la première partie, avec quelques nouveaux acteurs pour s'adonner sans retenue au plaisirs de l'intrigue, du mensonge, du sophisme et naturellement du sexe.
    On l'aura compris, Les Aphrodites est une sorte de vaudeville, une histoire de placards où la langue fine du 18e siècle est mise en valeur par le dessin de grande qualité d'Emmanuel Murzeau.

  • Écrit en 1793, Les Aphrodites est, à l'origine, un de ces romans dont l'univers est une joyeuse débauche. Libertin donc, mais surtout hédoniste car Nerciat est aux antipodes de la morgue du marquis de Sade.
    Après Intrigante Agathe, Le masque aveugle et Eulalie dans le manège, ce quatrième et dernier tome des Aphrodites nous replonge dans l'univers libertin d'une société secrète en marge du tumulte politique de la révolution. Une sorte de vaudeville, une histoire de placards où la langue du 18e siècle est mise en valeur par le dessin de grande qualité d'Emmanuel Murzeau.

  • Un abbé décide de faire chanter une jeune fille qui, en attendant son amant dans une auberge, parfait son éducation sexuelle avec un autre...POUR UN PUBLIC AVERTI. Ce roman érotique tient en deux missives envoyées par Érosie à son amie restée au couvent : l'héroïne y raconte comment, au lieu de son futur époux, elle trouve dans l'auberge où ce dernier devait l'attendre un petit vicomte qui la guérit de sa haine des hommes, et quels obstacles à sa découverte du plaisir va dresser un abbé jaloux devenu maître chanteur.Le Doctorat impromptu est une leçon de sagesse amoureuse qui, dans le même mouvement, devient une invitation à l'appliquer - autrement dit c'est un livre de philosophie où le gai savoir de l'amour se réalise dans la simple description du plaisir de le faire.Un court roman épistolaire et initiatique par un des maîtres de la littérature érotique du XVIIIe siècle.EXTRAITQuand nous nous sommes séparées, ma chère Juliette, je t'ai promis, et de bien bonne foi, de ne te cacher ni mes faiblesses, ni la moindre de leurs circonstances, si par malheur je venais à me pervertir. C'est ainsi que je nommais très sérieusement le parti d'abjurer, peut-être, certain système anti-masculin que tu m'as connu, dont j'étais orgueilleuse et dont tu ne cessais de me railler. La haine active que j'avais conçue contre un sexe... selon moi si perfide, puisque trois de ses individus m'avaient offensée, cette haine, que je croyais immortelle dans mon coeur, contrastant avec les délices dont me faisaient jouir nos tendresses féminines, je me persuadais que jamais animal au menton barbu ne viendrait à bout de m'arracher la moindre faveur... Que j'étais folle !Trompe-t-on ainsi la nature ! Hélas ! Juliette, j'ai violé mon serment. J'ai cessé de brûler de cette flamme que je nommais pure, parce qu'aucun homme ne l'alimentait. J'ai cessé d'être, comme nous disions, une vestale mitigée ; et non seulement l'homme, enfin, a profané mes vierges appas, mais du même saut dont je franchissais la barrière qu'il m'avait plu d'opposer à mes mâles désirs, j'ai fait une culbute effrayante dans le gouffre du plus blâmable dérèglement...À PROPOS DE L'AUTEURAndréa de Nerciat (1739-1800) est un romancier français connu pour ses oeuvres libertines simples et joyeuses : Félicia ou Mes Fredaines (1775), Le Doctorat impromptu (1788), Les Aphrodites (1793) ou encore apparu à titre posthume, Le Diable au corps (1803). Parallèlement à l'écriture, il embrasse une carrière militaire et diplomatique, qui l'emmène jusqu'à être colonel dans l'armée prussienne, agent secret et puis chambellan de la reine de Naples, Marie-Caroline. L'homme des lettres aurait même fréquenté des sociétés secrètes de libertinage, où il a puisé la matière de son oeuvre.À PROPOS DE LA COLLECTIONRetrouvez les plus grands noms de la littérature érotique dans notre collection Grands classiques érotiques.Autrefois poussés à la clandestinité et relégués dans « l'Enfer des bibliothèques », les auteurs de ces oeuvres incontournables du genre sont aujourd'hui reconnus mondialement. Du Marquis de Sade à Alphonse Momas et ses multiples pseudonymes, en passant par le lyrique Alfred de Musset ou la féministe Renée Dunan, les Grands classiques érotiques proposent un catalogue complet et varié qui contentera tant les novices que les connaisseurs.

    Sur commande
empty