• En groupe, notre capacité d'être et de faire avec les autres est d'emblée sollicitée. Confronté à la multiplicité des altérités et des malentendus, même si l'on n'est pas trop défensif, l'expérience du groupe est une épreuve. De ce fait plutôt banal, nombre de gens se sentent meurtris voire annulés par le différent, et empêchés de penser ce qu'ils ressentent, ou de formuler ce qu'ils pensent, tout en le discutant, car ne parvenant pas à apprendre des autres ou des événements de leur vie, ni à développer leurs capacités de penser. Cet ouvrage propose une relance de la réflexion sur ce que veut dire penser, ainsi que sur la conduite des groupes qui rendent possible et fécond le travail de penser avec les autres. De nombreux récits sont donnés au plus près des « observables » à l'oreille ou à l'oeil nu. La formation psychologique par l'expérience du groupe est sans doute un incontournable. Elle conduit à bien des découvertes essentielles qui déniaisent sur soi et les autres. Elle éclaire sur les enjeux inconscients ou non qui entravent la perception des réalités externes ou internes, dont font partie les processus psychiques collectifs et cognitifs et pas seulement socioaffectifs, auxquels chacun contribue, à son insu ou non.

  • Ces dix récits cliniques éclairent le déploiement de la perversion narcissique dans les groupes et les organisations, les pervers narcissiques ne parlent que sous l'empire du besoin de se valoriser aux dépens des autres. L'apogée perverse de leur jubilation est atteinte lorsqu'ils sont parvenus à rendre les membres d'un groupe entier assujettis et complices passifs ou actifs de leur impulsivité cruelle. Les victimes désignées ou collatérales ne sortent pas indemnes de leur participation involontaire à cette dérive.

  • L'objectif de l'ouvrage qui apporte témoignage et analyse de dispositifs et de pratiques d'enseignement dans un lycée et collège public expérimental est, au vu d'une expérience réussie, de convaincre les parents, les enseignants et les pouvoirs publics de l'intérêt qu'il y aurait à multiplier en France des écoles « différentes ». Des élèves et des enseignants qui réussissent et qui sont heureux de travailler ensemble, ce n'est pas un rêve impossible !

empty