Pygmalion

  • En plus de mille ans d'Histoire, cent-vingt doges ont participé à la gloire de Venise.
    Si tous n'ont pas pesé du même poids sur les destinées de cette étrange République, quelques fortes personnalités l'ont menée au sommet de la civilisation. Contrairement à la légende, leur vie n'était pas des plus tranquilles. Quand meurt assassiné, en 1172, Vitale Il Michiel, trente-huit de ces princes ont déjà régné sur les lagunes mais dix-huit seulement sont morts dans leur lit ducal: cinq ont abdiqué, cinq ont été exilés ou déposés, trois bannis avec les yeux crevés, cinq proprement massacrés et deux sont morts au combat! Ce livre conte le destin extraordinaire des seize doges qui ont le plus marqué leur époque par leurs faits d'armes sur les champs de bataille, leur habileté politique, la distinction de leur esprit, la fermeté de leur foi ou, plus prosaïquement, leur ambition démesurée et leurs sombres complots.
    À travers ces hommes hors du commun, défile toute l'Histoire de la République du Lion avec, en arrière-plan, les bonnes fortunes, les conquêtes, le tourbillon des fêtes mais aussi les revers douloureux, les déroutes, les calamités naturelles. Protégée par ses lagunes, sans cesse en avance sur son temps, dotée d'un système politique jalousé mais jamais égalé, surdouée pour les arts, elle nous a laissé intact, grâce au génie de ses capitaines et de ses diplomates, son incomparable patrimoine.

  • Archiduchesse d'Autriche, elle fut mariée à l'âge de quinze ans et monta sur le trône de Naples. Mais son destin changea lorsqu'elle apprit la décapitation de sa soeur cadette, la reine Marie-Antoinette. Elle devint dès lors l'ennemie implacable de la Révolution, puis l'ennemie la plus tenace de Napoléon. Pour sauver sa couronne, elle eut l'audace de lui résister. Elle le paya cher.
    Marie-Caroline de Naples est un des personnages les plus controversés de l'Histoire. Deux cents ans après sa mort, il faut rendre justice à cette personnalité hors du commun. Non pour dissimuler les excès de son tempérament de feu et les graves erreurs qui ont éclaboussé son règne, mais pour reconnaître en elle une véritable femme d'État.
    Mariée à un homme que son éducation désastreuse avait rendu inapte au métier de roi, elle prit très jeune les rênes du pouvoir et se trouva confrontée aux bouleversements que connut son royaume de la fin du XVIIIe siècle au début du XIXe. Au plus fort des tempêtes, jamais elle ne rendit les armes. Séduisante et cultivée, intrigante et dominatrice en politique, Marie-Caroline sut aussi être la mère très attentionnée de dix-huit enfants.

    Création Studio Flammarion Louise-Élisabeth Vigée-Le Brun, Portrait de Marie-Caroline-Louise, Reine de Naples, huile sur toile, XVIIIe siècle © RMN-Grand Palais (domaine de Chantilly) / Michel Urtado © 2014, Pygmalion, département de Flammarion

empty