Langue française

  • Les Bourgeois

    Alice Ferney

    Ils sont Bourgeois de père en fils parce que c'est (aussi) leur patronyme. De la Première Guerre mondiale à nos jours, Alice Ferney explore les destinées des enfants de cette famille conservatrice, leurs aspirations et leurs engagements. Ils partagent des valeurs, le sens du devoir, ont fait carrière dans l'armée, se sont voués aux affaires, à la médecine, au barreau... - acteurs de l'histoire nationale et de la légende de leur lignée. Par leur entremise, Alice Ferney revisite les grandes ou déshonorantes heures de notre passé : tout un siècle français passé au tamis du roman familial.

  • L'intimité

    Alice Ferney

    Une libraire féministe, célibataire par conviction, qui a décidé de longue date qu'elle ne serait pas mère ; un père architecte qui cherche une nouvelle compagne ; une enseignante fière de son indépendance qui s'est inscrite sur un site de rencontres. En révélant leurs aspirations, leurs craintes, leurs choix, Alice Ferney orchestre une polyphonie où s'illustrent les différentes manières de former un couple, d'être un parent, de donner (ou non) la vie. À mi-chemin entre dialogue philosophique et comédie de moeurs contemporaine, «L'Intimité» ausculte une société qui sans cesse repousse les limites de la nature et interroge celles de l'éthique pour satisfaire au bonheur individuel et familial.

  • Grâce et dénuement

    Alice Ferney

    Une libraire entreprend d'initier des enfants de gitans à la lecture. Elle finira par entrevoir le destin d'une mère qui, comme elle, a perdu ses parents dans les camps.

  • Au rythme des faire-part de naissance et de mort, voici la chronique de destins féminins dans la société bourgeoise du début du XXe siècle. Fiançailles, mariages, enfantements, décès... le cycle ne s'arrête jamais, car le ventre fécond des femmes sait combler la perte des êtres chers. C'est avec l'élégance du renoncement que l'on transmet ici, de mère en fi lle, les secrets de chair et de sang, comme si la mort pouvait se dissoudre dans le recommencement.

  • Le règne du vivant

    Alice Ferney

    Magnus Wallace, militant écologiste, parcourt les mers à bord de l'Arrowhead pour arraisonner les navires baleiniers qui braconnent en zones protégées. Un combat pour les droits de l'animal, une insurrection singulière qui force l'admiration, racontés dans un roman qui célèbre la beauté du vivant et la nécessité d'une prise de conscience.

  • Cherchez la femme

    Alice Ferney

    Étude de caractères, portrait minutieux, autopsie exhaustive d'un mari égocentrique et d'une épouse qui veut franchir les turbulences, le nouveau roman d'Alice Ferney passe au tamis d'une écriture indiscrète et addictive les heurs et malheurs de la biosphère conjugale.

  • Un homme et une femme marchent dans la rue. Elle, c'est Pauline Arnoult, qu'il a rencontrée en emmenant sa fille à l'école ; lui, c'est Gilles André, dont l'épouse a demandé le divorce. Elle est mariée, fidèle, mère d'un petit garçon et enceinte de quatre mois. Ils vont pourtant passer la soirée ensemble, pendant que leurs amis communs se réunissent et bavardent des choses de la vie.

  • Conte cruel, joyau noir, le premier roman d'Alice Ferney suit de l'intérieur et sans complaisance la trajectoire de l'ogre qu'enfanta une femme superbe.

  • Dans la guerre

    Alice Ferney

    en août 1914, quand jules est appelé sous les drapeaux, félicité se persuade comme tout le monde que l'absence sera brève.
    mais longue en vérité sera l'attente pour le couple landais. dans le récit de leur séparation et des violences qu'ils affrontent, le chien prince tient un rôle essentiel, lui qui traverse toute la france pour retrouver son maître au front.
    au fil de pages haletantes, d'où monte le vacarme d'un monde chancelant sous le sang et le désespoir, alice ferney évoque les nouveaux et précieux liens qui se tissent entre compagnons d'armes, entre mari et femme, entre parents et enfants, entre l'homme et l'animal.
    par cette chronique de la désolation, écrite avec une grave ferveur, elle laisse sourdre en contrepoint un bouleversant chant d'amour et d'innocence.

  • Les autres

    Alice Ferney

    Théo fête ce soir ses vingt ans et rien ne devrait troubler ce moment de convivialité et de réjouissance. Rien sinon le jeu de société que son frère aîné lui offre, qui révélera à chaque participant la façon dont les autres le perçoivent, menaçant de remettre en cause l'idée qu'il se faisait de lui-même et des sentiments réciproques l'attachant à ses proches. Au fil de la partie, le jeu devient le révélateur de secrets de famille jusque-là soigneusement occultés par la honte, la déception ou la souffrance... et nul ne sortira indemne de la soirée. Evoquant les liens de la fratrie, de l'amitié ou de l'amour naissant, Les Autres est aux relations affectives ce que La Conversation amoureuse est à l'amour : un accomplissement romanesque d'une remarquable maîtrise polyphonique.

  • Paradis conjugal

    Alice Ferney

    Une femme dont le mari s'est absenté regarde en boucle le film de Joseph Mankiewicz Chaînes conjugales ; elle y trouve des résonances avec sa propre situation dans une mise en abyme romanesque sensible et profondément troublante.
    Ce soir Elsa Platte est chez elle, seule avec ses quatre enfants. Son mari est sorti en lui annonçant qu'il ne rentrerait pas ; il lui reproche de le délaisser et de passer trop de temps devant un film, toujours le même : Chaînes conjugales de Joseph Mankiewicz.
    Au début de ce chef-d'oeuvre aux deux Oscars, trois amies s'apprêtent à monter dans un bateau pour une croisière d'une journée. Au moment de l'embarquement, une lettre leur apprend qu'une intrigante censée être leur amie commune vient de s'enfuir avec le mari de l'une d'elles - mais lequel ? Cruelle incertitude qui contraint chacune au fil de la journée à interroger son histoire amoureuse, ressasser ses regrets, étudier les signes ténus qui auraient pu annoncer le désamour ; chacune redoutant et se persuadant peu à peu d'être l'abandonnée...
    Elsa Platte, la danseuse qui ne danse plus et dont le corps s'est comme assoupi, s'abandonne aux délices de l'empathie cinématographique en même temps qu'à la torture du doute qui l'étreint - son mari est-il parti pour toujours ? ne l'aime-t-il plus ? et elle, l'a-t-elle aimé comme elle l'aurait dû ? l'aime-t-elle encore ?
    Dans une mise en abyme formidable de sensibilité, de finesse psychologique, d'intelligence, Alice Ferney montre que le charme magique de toute histoire d'amour tient sans doute au fait qu'elle contient en permanence la possibilité de la rupture en même temps que celle de sa régénération.

  • Passé sous silence

    Alice Ferney

    D'Alice Ferney, qui enseigne les sciences économiques à Paris, Actes Sud a publié : Le Ventre de la fée (1993), L'Elégance des veuves (1995 ; Babel n° 280), Grâce et dénuement (1997, Prix Culture et bibliothèques pour tous ; Babel n° 439), La Conversation amoureuse (2000 ; Babel n° 567), Dans la guerre (2003 ; Babel n° 714), Les Autres (2006 ; Babel n° 857), Paradis conjugal (Babel n° 990), Passé sous silence (2010).

empty