Sciences humaines & sociales

  • «Qui n'a pas connu mai 1968 à Paris n'a pas connu l'ardeur de vivre. S'il me fallait résumer toutes ses images en une seule, je dirais qu'au-dessus d'une demi-ville (la rive gauche de la Seine) le possible s'était ouvert comme un immense éventail. Tout ce qu'on avait cru à jamais planifié, dépolitisé, aseptisé, enfermé dans des conformismes, barré par des feux rouges, se libérait d'un coup pour une improvisation absolue. C'était la fête, avec ce qu'elle comporte de désordre et de destruction. Le potlatch, comme disent les spécialistes. Les économistes avaient cru, à tort, que l'homme moderne peut s'en passer.» Alfred Fabre-Luce.

empty