• Cette compilation de Cours particulier de culture générale et de Culture générale - Méthodologie de la dissertation propose toutes les connaissances et toute la méthode pour maîtriser la culture générale, avec :
    - Un cours très structuré sur tous les points de culture générale, - De brefs extraits d'ouvrages, - Des conseils généraux de méthodologie, - Onze sujets préparés de dissertation.

  • Cet ouvrage propose toute la méthode pour réussir les dissertations en culture générale avec : des conseils généraux , 11 sujets préparés, toutes les clés de l'analyse et de la rédaction.

  • Cet ouvrage, destiné aux étudiants en culture générale, s'adresse aussi bien à ceux qui, citoyens et simplement « honnêtes hommes », voudraient mieux comprendre dans quel monde ils vivent. En proposant un cours solidement structuré, des références bibliographiques précises et de brefs extraits d'ouvrages, il permet de suivre le fil d'une réflexion ordonnée mais aussi - et surtout - de nourrir sa propre réflexion sur les questions essentielles de notre temps.

  • Loin d'être une vaine accumulation de connaissances disparates, la Culture générale se veut une interrogation complexe et rigoureuse sur le monde. Elle est le produit du regard croisé de disciplines qui, toutes, à leur manière, réfléchissent, questionnent, éclairent la réalité qui est la nôtre. La Petite encyclopédie de Culture générale aspire à mettre en commun l'apport de l'histoire, de la philosophie politique, du droit public, de la science politique mais aussi de la littérature, des beaux-arts, de la musique et du cinéma. Chacun de ses 600 articles - de " Administration " à " Zweig " - propose un savoir factuel indispensable mais surtout une analyse que viennent compléter des citations et des références permettant à chacun d'approfondir sa réflexion. Rédigée par enseignants et membres de la haute fonction publique dans une optique généraliste et avec un souci de clarté, cette Petite encyclopédie s'adresse donc aussi bien aux étudiants qu'aux citoyens en attente de la mise en perspective d'une culture ouverte et diverse.

  • « L'homme », « la démocratie », « la religion ». Autant de mots qui, comme bien d'autres, résonnent comme de fausses évidences. À force de les manier, à force de les entendre, chacun croit en connaître la signification. De cette fausse transparence ne peuvent résulter que confusion et ignorance.
    Et pourtant, chacun sent bien que notre monde complexe et incertain réclame de s'interroger vraiment sur ses fondements et sur ses failles. C'est à quoi la nouvelle édition, revue et augmentée, de cet ouvrage veut s'employer. Destiné aux étudiants en culture générale, il s'adresse aussi bien à ceux qui, citoyens et simplement « honnêtes hommes », voudraient mieux comprendre dans quel monde ils vivent.
    En faisant appel aux penseurs classiques comme aux auteurs modernes, il tente de retrouver le sens de ces concepts fondamentaux et de ces expériences primordiales - de l'État à la famille, de la justice à la communication - qui font notre culture commune. En interrogeant la politique, la philosophie et le droit mais aussi la littérature, l'histoire et les arts dans leur diversité, il s'attache à offrir de la « culture » une conception à la fois diverse et cohérente. En proposant un cours solidement structuré, des références bibliographiques précises et de brefs extraits d'ouvrages, il permet de suivre le fil d'une réflexion ordonnée mais aussi - et surtout - de nourrir sa propre réflexion sur les questions essentielles de notre temps.

  • Partir à la recherche de la figure du Père dans l'oeuvre de Sartre est un projet paradoxal. En présentant la mort précoce de son père comme l'origine de son sens de la liberté, l'auteur des Mots a voulu fonder sa singularité sur une absence providentielle et on se souvient de ces mots définitifs : " Il n'y a pas de bon père, c'est la règle ; qu'on n'en tienne pas grief aux hommes mais au lien de paternité qui est pourri ". Et pourtant, loin de se réduire à un procès de la paternité, le thème paternel retentit partout dans ses romans, son théâtre, ses études biographiques. Dans ses trois oeuvres tardives sur Sigmund Freud (Le Scénario Freud), Gustave Flaubert (L'Idiot de la famille) et sa propre enfance (Les Mots), Sartre considère le Père comme l'incarnation de la nécessité opposée à la liberté humaine, du passé écrasant le présent et l'avenir, du refus de l'authenticité. Condamné à demeurer imaginaire, le Père doit apparaître comme une figure centrale de l'univers sartrien et une pièce essentielle de cette " pensée contre soi-même " à laquelle Sartre s'est constamment livré. Interroger sa relation au Père, entre rejet et fascination, revient à explorer aussi bien ses réticences à l'égard de la psychanalyse que les fondements de son athéisme, sans oublier le procès de l'imaginaire et l'adieu à la littérature proclamé à la fin des Mots. Relire Sartre à la lumière du Père doit ainsi permettre de mieux comprendre la cohérence profonde qui unit son oeuvre littéraire, sa pensée philosophique et ses engagements politiques.

    Sur commande
empty