Honore Champion

  • À la façon d'une enquête, ce livre se propose de faire découvrir au public français les chemins que prend le poème américain au XXe siècle, depuis les « motz el son » des troubadours qu'invoquait Ezra Pound, pour trouver un équilibre précaire, de la guerre du Vietnam jusqu'au 11 septembre 2001, entre chant et parole. De Larry Eigner à John Taggart, en passant par Robert Creeley, Robert Duncan, Denise Levertov, Jerome Rothenberg et Armand Schwerner, mais aussi Michael Heller, Theodore Enslin ou Robert Lax, sans oublier Cid Corman, David Ignatow, Harvey Shapiro, ou encore Hugh Seidman, on y parcourt un formidable archipel d'oeuvres singulières, dont le point commun se révèle être leur rapport à l'héritage « objectiviste », incarnation du modernisme à partir duquel ils se situent.

    Sur commande
empty