Armand Colin

  • Quelle ligne rouge suivent les gouvernements et présidents de la République française depuis 1919 en acceptant de construire des formes d´unité européenne ?  D´Étienne Clémentel à Briand, entre les deux guerres, des projets d´union douanière, de lien fédéral, ont été défendus par les gouvernements français. Un gouvernement issu de la défaite a donné son approbation à l´Europe hitlérienne, ternissant le rêve de Victor Hugo. Après la Libération, les gouvernements de la IVe République, avec Robert Schuman, Jean Monnet, René Pleven, Guy Mollet, ont inventé l´Europe supranationale, au nom de la sécurité et du rang de la France. Chaque président de la Ve République a dû affronter, comme de Gaulle, le processus d´unité, composer avec lui, tel Pompidou, l´apprivoiser comme Giscard d´Estaing, l´idéaliser comme Mitterrand, ou le bousculer, comme Chirac et Sarkozy.  Les gouvernements ont refusé l´isolement, parce que l´unité européenne servait les intérêts de la France.  Gérard BOSSUAT, chaire Jean Monnet ad personam, est professeur émérite d´histoire contemporaine à l´Université de Cergy-Pontoise (Val d´Oise). Il est membre du comité de rédaction de la Revue d´histoire de l´intégration européenne et associé à l´UMR IRICE (Paris-1, Paris-4, CNRS).

empty