Calmann-Lévy

  • En Provence, dans les années soixante. En convalescence dans son pittoresque village natal de Gordes, le commissaire Garrigue n'a pas assez de la compagnie de Rosalie, sa truie domestique, du soin de ses ruches, de sa passion pour les bons petits plats, pour venir à bout de son ennui. Quand un meurtre est commis dans le voisinage, l'occasion est trop belle de proposer ses services bénévoles au commissaire venu de Marseille pour enquêter. Qui a mis le feu à la DS du lavandiculteur Léon Jourdan, en brûlant vif le clochard qui y sommeillait ? Garrigue ne connaît que trop bien Jourdan qui a joué un rôle trouble dans la mort tragique de sa femme à la Libération. Le paysan cache des turpitudes que les premières investigations n'auront aucun mal à révéler. Mais il devient difficile de croire à sa culpabilité quand trois de ses enfants sont à leur tour sauvagement assassinés. Est-ce pour solder de vieux comptes que l'on s'attaque à lui et sa famille ? Pour l'heure, on ne dispose que d'un maigre indice : le tueur a laissé sur le lieu de ses crimes un lambeau de toison de chèvre à la laine dorée... Édouard Brasey n'est pas seulement un spécialiste reconnu du merveilleux et notamment de l'univers légendaire celtique, ses multiples talents l'ont conduit à explorer avec succès les genres romanesques les plus divers : régional, aventure, thriller. Pour Jeannine Balland, il s'essaie au polar régional dans une région qu'il connaît parfaitement puisqu'il est provençal de naissance (né à Marseille) et qu'il vit désormais à Aix-en-Provence.

  • Le comte Cyprien Inard des Baux, vieux noble provençal, est père de deux fils. Il a renié l'aîné, Charles, qui a eu, avec la fille du santonnier du village, une enfant illégitime abandonnée dans la crèche la nuit de Noël. Il a refusé de reconnaître le second, Arsène, fruit honteux de ses amours ancillaires.
    Vingt ans plus tard, durant l'occupation allemande en Provence, les deux frères se retrouvent sous le toit du patriarche. Ils sont dans des camps opposés. Charles, avec la complicité de sa femme et de sa fille, oeuvre dans la Résistance. Arsène, après un passage dans la Milice, s'est engagé dans la Waffen SS.
    Comment les frères en sont-ils arrivés là ? Et quel rôle, en les rejetant l'un et l'autre, le patriarche a-t-il joué dans leurs itinéraires ?
     

  • Découvrez Les lavandières de brocéliande, le livre de Edouard Brasey. Le destin d?une lavandière dans une Bretagne enveloppée de superstitions et de légendes. Au lavoir de Concoret, petit village en lisière de la forêt de Brocéliande, une jeune lavandière est retrouvée noyée un matin de Toussaint 1943. Dahud, lavandière un peu folle et mère de la victime, invoque les lavandières de la nuit, ces créatures surnaturelles qui, dans les légendes bretonnes, lavent les linges ensanglantés de leurs enfants mort-nés. Mais les soupçons se portent très vite sur deux suspects bien réels : Philippe de Montfort, jeune noble à qui l?on prête une liaison avec la défunte, et Loïc, un pauvre charbonnier bossu méprisé de tous. Gwenn, orpheline élevée par Yann, un vieux sage vivant dans les bois, est partagée entre les sentiments contradictoires que lui inspirent les deux hommes : amitié, admiration, pitié ou amour ? Pendant ce temps, le village est affamé par les restrictions imposées par la présence de l?armée d?occupation allemande tandis que de jeunes résistants réfractaires au STO se sont réfugiés dans le Val-sans-Retour comme de nouveaux chevaliers de la Table ronde. Mais la malédiction continue de poursuivre les lavandières de Brocéliande?

  • Aimé Groussan, fils de fermier, achète une oliveraie laissée à l'abandon. Il s'installe au domaine avec son épouse Marguerite et leur garçon. Mais il a contrarié les plans d'un fabricant de savons de Marseille, Edmond Pignol, qui convoitait l'exploitation...

  • Jeu de l'oie fatal sur le parcours d'un pèlerinage breton.
    Juillet 1911. Des milliers de pèlerins se pressent à Locronan en Bretagne, dans le Finistère, pour participer à la Grande Troménie, le pardon en l'honneur de saint Ronan qui a lieu tous les six ans. La jeune Linette a quitté son atelier de tissage pour prêter mainforte à son père qui tient la plus grande auberge de la ville.
    Elle est courtisée par Yves, un artiste peintre qui se fournit chez elle en toile de lin pour ses tableaux, et par Auffroi, le fils du plus gros marchand de textiles de la région. Mais elle est fascinée par Tanguy, un nouveau venu qui ne cache pas son mépris pour la ferveur religieuse des fidèles. Pour lui, le circuit de la Troménie viole le territoire sacré des anciens druides.
    Quand, au lendemain de la procession, le puits de la place de l'Église est empoisonné, terrassant plusieurs pèlerins, Tanguy attire tous les soupçons. Seule Linette ne croit pas à sa culpabilité. Pourtant les événements inquiétants et les crimes s'enchaînent au fil de la semaine, et la vie de la jeune fille ellemême est menacée. Qui poursuit la petite ville de sa haine ?

  • Île d'Ouessant, années trente. Quand la nouvelle arrive que son mari cap-hornier a péri dans un naufrage, la laissant démunie avec son jeune enfant, Marie-Jeanne Malgorn refuse d'y croire. Elle est persuadée qu'il s'est laissé enlever par une de ces sirènes dont parlent les légendes, une Morgane, à laquelle il est encore possible de l'arracher. Elle se tourne vers Malgven, la vieille rebouteuse, qui lui fait sacrifier un agneau dans le temple des anciennes druidesses. Si la Morgane le laisse revenir, Jean-Marie sera là d'ici la Toussaint, prophétise la sorcière. La vie est dure sur l'île battue par les vents. Malgré le poids de la solitude, Marie-Jeanne se refuse à Yves, l'aubergiste, passionnément épris d'elle, mais laisse un nouveau venu, délicat et rêveur, en mission d'observation ornithologique, la distraire de son deuil. Fascinée par l'homme de science, Marie-Jeanne n'oublie pas que Jean-Marie pourrait à tout moment surgir. Pourtant, à mesure que se rapproche l'échéance fixée par Malgven, de quel espoir est rempli son coeur ?

empty