Langue française

  • Dans les bois vit la princesse au visage de nuit ; ses yeux sont des étoiles et ses cheveux l'obscur. Hugo, enfant violenté par ses parents, s'est enfui avec ses amis dans la forêt, à la recherche de la princesse au visage de nuit, qui exaucerait les voeux des enfants malheureux... Il est ressorti du bois seul et sans souvenirs, et a été placé dans une famille d'accueil. Vingt ans plus tard, alors qu'il a tout fait pour oublier son enfance, Hugo apprend la mort de ses parents.
    Mais, de retour dans le village de son enfance, il découvre que ses parents auraient été assassinés, et d'étranges événements se produisent. La petite voiture de son enfance réapparaît comme par magie. De mystérieuses lueurs brillent dans les bois. Les orages soufflent des prénoms dans le vent. La princesse au visage de nuit est un conte d'enfances brisées, d'adultes qui ont dû survivre et grandir avec leurs blessures.
    Le roman parle de résilience, d'amitiés, d'enfants qui se réfugient dans la magie pour échapper à une réalité terrifiante et qui, parfois, en meurent. Mais ce n'est pas qu'une histoire triste. C'est un roman qui parle de vie, de survie. Parce qu'on finit par y arriver, parfois, à vivre. Et même, peut-être, à être heureux.

  • Paris, fin XIXe, l'Église a imposé sa Loi, celle de la Norme sous le règne de Nicéphore III. Les fous, les obèses, les boiteux, les difformes, les homosexuels, en somme, tous ceux considérés comme « anormaux » sont relégués sur l'île de la Cité, surnommée la Cour des Miracles. Romain, un garçon de bonne famille, fils du préfet de police, aime à s'y rendre en cachette la nuit. Il n'y a qu'auprès d'eux qu'il se sent lui-même, au vu du lourd secret qu'il porte. Jusqu'au jour où il surprend une conversation et comprend que l'île de la Cité est menacée de destruction et que ses habitants en seront au mieux chassés. Commence alors une course contre la montre et l'obligation de s'accepter... enfin.

  • Que passe l'hiver

    David Bry

    « Un fil du destin se brise. Un autre se renforce. » Stig, cadet du clan Feyren, se réjouit de participer pour la première fois aux festivités du Solstice au sommet du Wegg, demeure du Roi de l'Hiver, signe de son passage à l'âge adulte. Le jeune homme au pied bot, difformité qui lui vaut le mépris son père, observe avec candeur et enthousiasme les conteurs, danses, ripailles et conversations, n'osant encore se mêler aux membres des trois autres clans. Mais lorsque le seigneur des Dewe s'écroule brutalement, la fête se teinte de la couleur du deuil. Et l'atmosphère glacée se fait plus étouffante. Au coeur de la Clairière, les bûchers mortuaires brûlent et signent déjà la fin d'un monde.
    />

    1 autre édition :

  • Failles

    David Bry

    • Asgard
    • 9 September 2011

    Dix ans que le Roi Gris a perdu la guerre, dix ans qu'un artefact capable de détruire des villes entières a été mis en sécurité, dix ans que la paix règne...
    Mais les vents du changement vont bouleverser les vies de Cressen, homme-ailé en quête de rédemption, de Lahée, Magénieure talentueuse et d'Elessan, puissant capitaine griffonier.
    Trois destins qui risquent de mener leur monde à sa perte, trois vies pour modifier un sombre avenir...

  • Contes désenchantés

    David Bry

    • Lokomodo
    • 22 November 2012

    Une auberge , quatre troubadours, la bière qui coule à flots.Prenez place, voyageurs, et venez écouter les histoires que vont vous conter Robin, Fargo, Bartholomé et Deirdre l'Estrange. Des contes souvent drôles, sarcastiques ou bien mélancoliques, mais toujours emplis de justesse et de sagacité. Des contes oui, mais des contes... désenchantés !
    David Bry va vous entraîner dans un étonnant ouvrage, à la croisée du roman et du recueil de nouvelles, qui revisite avec audace et malice les contes de fées de notre enfance.Humour et merveilleux sont au rendez-vous, foi de troubadour !
    Contes Désenchantés de David Bry se présente comme une sorte de recueil de saynètes, d'histoire courtes à tendance humoristique dans un univers médiéval fantastique. Ce sont des contes racontés par une troupe de troubadours dans une auberge et ces récit vont parodier de nombreux contes de fées bien connus, aussi bien que conter des histoires inédites et savoureuses. Selon la personnalité de chaque conteur, ces histoires seront tantôt drôles et grivoises, romantiques, tragiques ou encore mélancoliques.
    Mais les Contes Désenchantés ont aussi plusieurs degrés de lecture car au-delà de ces saynètes ou le merveilleux le dispute à l'humour, l'ensemble forme une véritable histoire, une intrigue complète se bâtissant au fil des textes en arrière plan.
    L'ouvrage est donc à la croisée entre le recueil de contes et le roman de fantasy, une complexité fort originale se cachant derrière son apparente simplicité. Un ouvrage qui ravira les mateur de fantasy humoristique, de merveilleux et de détournements drolatiques, le tout écrit dans un style vivant et très coloré !

  • 2087

    David Bry

    Protégée par un dôme de la pollution du monde extérieur, Paris en 2087 est grise, entre chrome, verre et métal. Ses multiples buildings et passerelles se dressent au-dessus des brumes radioactives verdâtres sous lesquelles ne vivent plus que les exclus, les mutants et les gangs.
    Derrière l'immense muraille périphérique, les irradiés des banlieues n'ont pas la chance de vivre dans la cité : chaque jour, leur nombre augmente et leur colère gronde, malgré les efforts de l'armée de la ville pour les contenir.
    Gabriel est détective. Un matin, il reçoit un appel d'une femme, qui souhaiterait le voir enquêter sur le meurtre de sa soeur.
    Quand il se rend chez elle, il ne retrouve que son cadavre et la tête tranchée d'un psilien, ces humains que les mutations ont rendus télépathes.
    Sur cette tête est accroché un papier, qui porte le nom du détective.
    Ainsi commence cette histoire aux méandres vertigineux, qui mènera Gabriel dans les rues sales et sombres de Paris, sur les passerelles tentaculaires qui surplombent le brouillard et relient les grandes tours de béton et d'acier.
    Comme lui la vérité vendra chèrement sa peau, et ses enjeux dépasseront peut-être les frontières de l'imagination du détective, précipité avec le lecteur dans une descente aux enfers que rien ne pourra arrêter.
    La banlieue gronde, les gangs s'agitent.
    Cette fois, peut-être que l'armée ne pourra pas les retenir.

  • Le retour des Tribus conduit, après une longue bataille, à la reddition d'Aveld. Iselde obtient auprès de leur chef, le Grul Merkhol, un sauf-conduit permettant aux habitants de quitter la cité. Une longue colonne de réfugiés, avec à sa tête Iselde, Chtark, Ionis et leurs amis, prend la route vers les Champs d'Athinrye afin de se mettre sous la protection de la Haute Prêtresse d'Idril. Mais, sitôt arrivé, un évènement vient compromettre leur espoir d'une vie nouvelle. L'Oriflamme, épée sacrée d'Idril, est dérobée et son porteur, un prêtre chargé de veiller sur l'épée, est assassiné. Chtark et ses compagnons échouent à retrouver les voleurs. À leur retour, ils sont accusés d'avoir commis le vol...

  • Chtark Magreer et son meilleur ami, Ionis Torde, décident de se rendre à Avel, capitale d'Avelden pour fuir la terrible famine qui décime leur village. Au service du duc d'Avelden, ils sont chargés de pourchasser les pillards qui dévalisent les marchands et la population de la région. Ils voyageront d'un bout à l'autre d'Ervalon et seront rejoints par de nombreux compagnons. Ensemble, ils vont découvrir une sombre machination visant les Ducs d'Avelden. Mais leurs ennemis ne sont pas forcément ceux qu'ils croient. Ils finiront par les découvrir et provoqueront la seconde chute d'Ervalon.

empty