• Un vol de tableaux digne du musée du Louvre, en piste les Tip-Top !
    Les couloirs du Grand Hôtel se vident de leurs précieux tableaux et sont parsemés d'étranges traces de peinture... Qui est derrière ces disparitions ? Grâce à Top et à son flair légendaire, les apprentis-détectives sont sur la piste des voleurs.
    Les Premières Lectures niveau 4 accompagnent les enfants en CP et CE1, avec :
    - Une vraie intrigue, découpée en chapitres pour faire des pauses.
    - Un petit dico pour enrichir son vocabulaire.
    - Un guide de petit détective !

  • L'oeil américain, cette expression qui dit l'habileté à tout voir, est le titre qui s'impose pour ce recueil inspiré des chroniques radiophoniques de Pierre Morency. Ornithologue et poète, il nous invite à une promenade guidée le long des marais, des forêts, des lacs, des champs, des fleuves et des îles. En partageant ses effusions de joie face aux spectacles de la nature, il nous enseigne à prêter attention à la vie qui croît autour de nous. Chaque chapitre s'attarde sur une espèce animale ou végétale, loue ses nombreuses caractéristiques, s'émerveille de ses instincts : hirondelles, râles, pissenlits, tous sont observés avec la même attention. Une promenade poétique à l'écoute des chants d'oiseaux et des bruissements de la nature.

    en 1942, Pierre Morency est poète, ornithologue et chroniqueur pour Radio-Canada. Considéré comme l'un des plus importants écrivains de sa génération, son savoir se retrouve au coeur de ses textes.

  • Une prison dorée
    À 19 ans, Natasha Leonova mourait littéralement de faim dans les rues de Moscou lorsqu'elle fut sauvée par Vladimir Stanislas, l'homme le plus riche de Russie. Un miracle pour la jeune femme qui depuis vit aux côtés de ce grand amateur d'art dans un luxe inouï, avec pour seule contrepartie de plaire à Vladimir, de satisfaire ses moindres désirs, et surtout de ne poser aucune question.
    À Saint-Paul-de-Vence, dans le célèbre restaurant décoré des tableaux de Lorenzo Luca, Vladimir est captivé par une oeuvre que la veuve du peintre refuse obstinément de lui vendre. Pour sa part, le fils de Lorenzo, Théo, artiste lui-même, rencontre pour la première fois la délicieuse Natasha. L'attraction entre les jeunes gens est immédiate.
    Durant des semaines, étourdi de désir pour cette femme inaccessible, Théo peint sans relâche le portrait de Natasha. Quant à Vladimir, il se jure d'obtenir le tableau de Lorenzo, à n'importe quel prix. Natasha, elle, qui ne peut se permettre aucun faux pas, commence à rêver de l'impossible : un monde où elle serait totalement libre.

  • Frida Kahlo a laissé derrière elle des dizaines de tableaux qui illustrent des moments de sa vie. Un tiers d'entre eux sont des autoportraits, elle en a peint 55 dans sa carrière ! Elle disait : "Je peins des autoportraits car je suis la personne que je connais le mieux." Aujourd'hui, Frida Kahlo est toujours le symbole d'une femme créative, forte et libre. De grandes expositions lui sont régulièrement consacrées, et elle inspire aussi de nombreux artistes et des créateurs de mode qui admirent son style unique.

  • À 6 ans, Dalí voulait être cuisinière, au féminin, à 7 Napoléon. Son ambition n'a cessé de croître ensuite comme ses excentricités en tous genres. Peintre de génie, personnage haut en couleur, il a réussi son pari : être célèbre dans le monde entier. Un ouvrage sur le peintre espagnol le plus extravagant de l'histoire de l'art.

  • René Magritte est un des plus célèbres représentants du surréalisme européen. Un "Doc art" pour entrer dans la vie et l'univers du peintre belge le plus connu au monde !

  • Alors qu'il n'a peint que 36 tableaux, Jan Vermeer est un des peintres les connus au monde. Sa "Jeune Fille à la perle" (surnommée "la Joconde du Nord") et sa "Laitière" (reine de la publicité au 21e siècle) font partie des oeuvres les plus célèbres de la peinture. Bienvenue dans l'univers d'un des plus grands peintres néerlandais !

  • Gustav Klimt a donné au symbolisme et à l'Art nouveau autrichien leurs lettres de noblesse. Un livre pour découvrir qui était ce peintre-décorateur, ce qu'il a peint, quels étaient ses thèmes de prédilection, quelles techniques il utilisait et quel sort bon nombre de ses oeuvres vont connaître après avoir été prises dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale.

  • Et si tu créais plein d'objets amusants et utiles sans polluer notre belle planète ? Fabrique un joli tote bag, customise ta gourde, transforme tes lacets en un bracelet original...Ce livre te propose 50 activités manuelles pour récupérer des objets du quotidien et les personnaliser.

  • Saint-Denis, 1812. Marie mène une vie heureuse entre les murs de la Légion d'honneur lorsque ses parents la rappellent près d'eux, au royaume de Naples. Au soleil d'Italie, elle découvre les fastes et les fêtes somptueuses d'une cour brillante et en oublie presque son goût pour la peinture... jusqu'à l'arrivée du célèbre peintre Auguste Ingres, accompagné de son jeune et romantique disciple, Léopold de Gallet. Mais, en ce début du XIXe siècle, la peinture peut être un passe-temps pour une jeune fille, certainement pas une passion, encore moins une profession. Emportée par le tumulte de l'Histoire, soumise aux usages de son siècle, Marie parviendra-t-elle à exercer librement son talent ? Et trouvera-t-elle le courage d'imposer sa passion à son entourage ?

  • C'est un ami de vingt ans. Il est face à vous, son sourire béat vous avait inquiété : il vous annonce qu'il vient de rencontrer Dieu. Vous vous retrouvez dans l'espace exigu d'un ascenseur face à une parfaite inconnue. Vous égrenez alors les secondes, ébauchant un sourire gêné et des mouvements gauches. Vous adorez les échecs et vous acceptez de jouer avec ce gamin de neuf ans, qui vous bat en beauté. Vous essuyez les commentaires de la belle-famille, vous enragez...
    En quarante-cinq tableaux précis et impitoyables, et sans jamais se départir d'un humour caustique, Serge Joncour débusque ces moments de gêne qui paralysent le quotidien.

  • Cécile Wajsbrot continue d'explorer l'oeuvre d'art et sa perception en traçant un sillon personnel. Après le métaphysique et bouleversant Conversations avec le maître elle nous invite à approcher l'univers de la peinture et de la sculpture dans deux huis-clos capitaux se déroulant, l'un à Berlin sur L'île des musées, l'autre au Jardin des Tuileries à Paris. Quatre personnages, simples silhouettes, se dessinent pour incarner deux couples vivant une période de conflit. Ils se séparent lors du week-end prolongé de Pâques pour fuir l'ennui, réfléchir et faire le point sur leurs vies. Durant cette période de transition, de suspens, parenthèse nécessaire pour panser leurs blessures intérieures, les voix énigmatiques des tableaux et des sculptures évoquent l'histoire des lieux chargés d'art et de tragédies. S'y mêlent alors - dans un fondu enchaîné déroutant - celles réelles des personnages, fragiles, en quête de sens, d'amour, de paix, d'avenir. Au milieu d'une foule indifférente et des traces de décombres, se tissent peu à peu des liens timides. Les noeuds se desserrent, le désir naît dans la confidence et les secrets. La vie se teinte lentement d'une lumière nouvelle qui conduira du silence à la parole, à la réconciliation.
    Les pérégrinations sentimentales de ces héros anonymes suivent les dédales des musées, rythmées par les échos que provoquent en eux les oeuvres qu'ils fréquentent alors, comme dans un rêve. À cette trame sentimentale se sur-impriment les discours mystérieux, envoutants, de ces statues qui critiquent le monde qu'elles accompagnent et depuis longtemps, silencieusement, obstinément vigilantes. L'idée surprenante du livre est de conférer des voix à ces objets dont le statut demeure informe et particulier tant ils sont présents, familiers et parfois invisibles.

  • L'idée d'Une Nuit à la Bibliothèque, pièce créée d'abord en italien à Parme en 1999, est simple : quand la ville dort, la bibliothèque s'éveille, se parle à elle-même par les livres qu'elle contient. Donc ce que voient et entendent les spectateurs, installés à la place des lecteurs, c'est la promenade secrète des livres, la nuit. Les livres se sont incarnés, et ils parlent entre eux. A travers leur conversation s'esquisse une réflexion sur le passé et l'avenir de la lecture et des lecteurs, sur le réel et l'illusion. Des fantômes passent puis s'en vont en effaçant leurs traces, quelque chose de très troublant a lieu, comme si le devenir-monde des livres un instant avait pris corps. Fuochi Sparsi est le texte d'un spectacle qui ne peut être donné qu'à la Fondation Magani-Rocca, en Emilie, où il se déroule comme une visite clandestine parmi les tableaux d'une collection où dominent un portrait de groupe de Goya et des oeuvres de Morandi.

  • Destin de M.

    Richard Boneur

    Hier, une tragédie et un refuge improbable.
    Aujourd'hui cet abri sera le théâtre de rencontres surprenantes, de secrets levés, de destins liés...
    Apporteront ils la lumière sur Destin de M. ?
    Un dénouement inattendu.
    Une fiction mouvementée.

    ----
    Du même auteur
    "Papier Mâché ou Tu as dit à ma fille que tu l'aimais"
    Une invraisemblable histoire.

  • Révélez vos sentiments grâce à ces motifs pleins de tendresse ! Pour toutes les célébrations et les petits bonheurs du quotidien, prenez plaisir à reproduire cet éternel symbole d’amour et d’amitié. Découvrez des compositions romantiques ou plus amusantes, où les coeurs se déclinent de mille façons : en dentelles, en fleurs, en frises, en monochromes…
    Faites passer un message en brodant vos plus belles pensées et confectionnez ainsi des cartes raffinées, de doux marquepages, des biscornus poétiques… en toute délicatesse.

  • Le mensonge est une arme que manient aussi bien les flics que les voyous ; les premiers pour coincer les seconds, les seconds pour échapper aux premiers.
    Parfois, le mensonge se mêle tant à la réalité que l'ensemble finit par composer une véritable Salade russe, dans laquelle il devient impossible de distinguer le vrai du faux, le bien du mal, le crime du châtiment. C'est ce que nous montre Liane Copel, à travers l'enquête sur plusieurs meurtres - dont celui de son coéquipier - que mène son héroïne, Natasha, jusque dans le parc national de Yugid Va, en territoire komi. Là où la neige de la taïga recouvre les indices aussi bien que les corps. Là où la vodka rend amnésique. Là où la folie guette comme un tigre de Sibérie.
    Parfois encore, certains jouent du mensonge comme les grands peintres de leur pinceau, et cela donne des Natures mortes de chair et de sang plus vraies que les originales. Ainsi Laurent Gautier-Le Goff lance-t-il son commissaire Jonas Angeli sur la piste d'un tueur amateur d'art qui met en scène ses cadavres de manière à reproduire des tableaux de maître. Jusqu'au chef-d'oeuvre ultime, effroyable de perversion.
    Bref, le mensonge fait de belles histoires. Ce recueil vous en livre deux, lauréates du prix Paris Polar 2018, qui vous tiendront en haleine jusqu'à la dernière ligne, où une belle surprise vous attend à chaque fois. Parole. Croix de bois, croix de fer, si je mens...

  • « Il n'y a rien à voir, c'est n'importe quoi », « Mon fils de 5 ans en fait autant ! », « L'art est réservé à une élite », « L'art contemporain va à l'encontre du Beau », « Il se résume à la provocation et à la violence », « Le marché de l'art surestime l'art contemporain » ...
    En décrivant la diversité des pratiques et le rapport au public qui le caractérisent, l'auteure explique ici pourquoi l' art contemporain bute sur tant de scepticisme et d'incompréhension.

  • Offrez-vous le rêve américain au point de croix ! Reproduisez les lieux mythiques, les monuments célèbres et les symboles fascinants de ce vaste continent : gratte-ciels new-yorkais, casinos de Las Vegas, studios hollywoodiens mais aussi paysages canadiens et mexicains...
    Le temps d'une broderie, revivez les ambiances rétro chères à l'Amérique : Années folles, tendance rock'n'roll, silhouettes des sixties, mode hippie, et apportez ainsi une touche d'originalité à une trousse, un cabas ou une couverture d'album-photos.

  • Célébrez toutes les fêtes de l'année au point de croix ! Pour la Saint-Valentin, Pâques, la fête des mères mais aussi à l'occasion des kermesses et des anniversaires... Exercez vos talents de brodeuse toute l'année en reproduisant ces événements, et bien plus encore ! Découvrez de joyeuses scènes et des compositions pleines de réjouissance, où chaque festivité est mise en lumière de façon harmonieuse. Soyez ainsi sûre de faire plaisir à votre entourage en leur offrant des cartes de voeux, un tableau de naissance ou encore des petits cadeaux personnalisés pour Noël.

  • Ne résistez pas à l'appel du sucré, brodez toutes ces gourmandises sans modération ! Des confiseries savourées par des générations de gourmands aux gâteaux dégustés avec plaisir à l'heure du goûter, en passant par les traditionnelles viennoiseries et tartes aux fruits... Découvrez des centaines de motifs aux couleurs tendres et acidulées. Réalisez un tableau en hommage aux délices faits maison, des frises ornées de cupcakes et religieuses, ou encore un abécédaire spécial bonbons. Appréciez le résultat et régalez-vous ainsi d'un simple regard !

  • Clarisse, une couturière en apparence sans histoire, mène une existence bien tranquille quand Éva, une ambitieuse jeune comédienne, lui commande une robe extravagante pour un premier rôle dans une pièce très attendue, Sept nuits dans la vie de Chérie, où elle souhaite briller de tous ses feux.
    Au fil des rencontres et des séances d'essayage, la relation entre les deux femmes devient de plus en plus intime et complice. D'abord amicale, puis exaltée, elle se complique à mesure qu'Éva multiplie les surprises et les guets-apens. Au cours des sept nuits qu'elle passera chez Éva, Clarisse découvrira qui se cache vraiment derrière la comédienne.
    Inspirée de huit tableaux de l'artiste Suzon Demers, l'auteure et conteuse Danièle Vallée brode ici une intrigue déroutante, mettant en scène une prima donna fantasque, qui entraîne dans sa fougue une banale couturière dans une aventure tumultueuse et imprévisible.

  • Une nuit d'hiver, au volant de sa voiture, un homme retrace l'histoire de sa vie. Quand s'est-elle arrêtée ? Ses souvenirs s'embrument et se télescopent, entre les Vierges folles - la maison de son enfance, en Vendée -, le lycée à Nantes, les Beaux-Arts à Paris et à Bruxelles, le docteur Heurtin. Et cette femme. Cette femme...
    Comment en est-il arrivé là ? Après l'Algérie et les commandos, il y a eu le trafic de tableaux, avec Tony et Mario, ses frères, sa famille. Tout allait bien , une amitié de quarante ans. Mais à cause de cette histoire de miniature flamande, les événements se sont enchaînés. Tony l'avait pourtant prévenu : « Demain, fais très attention à toi. » Pourquoi ? Que sait-il, Tony ? Et cette femme. Cette femme...
    Il ignore où il a réellement mis les pieds. Il est juste blessé, désabusé, assoiffé de vengeance. Et cette femme. Oh, cette femme... Il va la tuer.
    A.C. Scotto est le pseudonyme d'un auteur qui, sous son vrai nom, a été éditeur (celui de Serge Gainsbourg), réalisateur de télévision, enseignant et a publié plusieurs romans et essais. Avec Le Meurtre des Vierges folles, il nous livre un récit noir au style superbe, dont le climat et les personnages évoquent ceux des films de Jean-Pierre Melville.

  • Un portait écrit? Genre littéraire, il emprunte ses qualités au portrait pictural. Parmi les genres de peinture que le peintre Bernard Aimé Poulin privilégie, il y a le portrait.
    Donc, le portrait d'un portraitiste. En quelque sorte, un écrit pour faire voir ! Tout au long de ses 50 ans de carrière, Poulin présente des thématiques aussi variées que sa palette est riche. Le livre fait ressortir ses portraits de gens illustres, mais aussi ceux d'enfants, d'hommes et de femmes. L'enfant capté dans sa créativité, ses émotions, sa capacité de contempler ou de s'étonner. Vous verrez des pièces attendrissantes touchant la santé de l'enfant. Bernard fut un grand mécène auprès des institutions vouées aux enfants
    dans le besoin.
    Benoît Cazabon nous donne à apprécier le parcours d'un artiste reconnu en posant des
    questions sur son engagement. Son livre retient de nombreuses oeuvres tirées d'une collection qui dépasse 3000 tableaux. Il dit : «J'ai tenté de percer la curiosité, les connaissances, l'émotion et l'inachevé qui motivent l'artiste Bernard Poulin.»
    Poulin se démarque par sa qualité d'observateur. Enfant, il était frustré que son pinceau ne reproduise pas ce que son oeil voyait. Sa persévérance eut gain de cause. À votre tour d'exercer vos talents d'observateur et d'apprécier de belles pièces : nature morte, paysage urbain, mers et eaux, que ce soit au Canada, en Italie, en France ou aux Bermudes, vous serez convié au voyage.
    Dans sa préface, le Très honorable Jean Chrétien déclare : «Je tiens à féliciter l'auteur, Benoît Cazabon et l'artiste Bernard Poulin, pour avoir réuni leurs talents dans cette réalisation de qualité. Je leur souhaite une large diffusion pour que les canadiens et tous ceux et celles qui aiment la peinture puissent se nourrir à la lecture de ce beau livre.»

  • C'est l'histoire d'un homme ordinaire qui n'a qu'une passion, les tableaux. La quarantaine désenchantée, il est déjà résigné à ne laisser aucune trace derrière lui jusqu'à ce qu'un évènement fortuit lui donne d'un coup l'intuition et l'envie qui lui manquaient.

    A partir de ce jour, il n'a de cesse de mettre en oeuvre une bien étrange idée, celle de faire parler les peintures qu'il aime.

    Mais pour qu'elle ne reste pas un fantasme, ce solitaire doit maintenant compter avec les autres, leurs intentions et leurs arrière-pensées.

    Le journal intime à qui il confie ses intuitions et ses doutes, les rencontres prometteuses et les coups du sort pourrait tout aussi bien être le nôtre. Celui de notre course contre le temps qui file et qui transforme inexorablement les idées que nous avions au départ, celui aussi de la difficulté à faire de nos inspirations des projets que d'autres puissent désirer à leur tour et s'approprier.

    `Le Faiseur de Blasons' est un roman à lire à la fin du jour, quand les ombres s'allongent et mettent le mieux en valeur ce qui reste de lumineux autour de soi pour un moment encore.

empty