• Blues et féminisme noir s'intéresse à trois chanteuses de blues qui incarnent les racines et l'identité de la culture musicale noire américaine : Gertrude « Ma » Rainey, Bessie Smith et Billie Holiday. Angela Davis, universitaire et féministe, analyse les paroles des chansons pour en extraire la substance revendicative : autonomie - qu'elle soit sexuelle, géographique ou financière - et égalité - de sexe et de race. En croisant contexte historique, social et politique de cette époque, qui va des années 1920 aux années 1940, elle démontre que sous des aspects sous-culturels véhiculés par la culture dominante, le blues reste « la » musique de l'émancipation, des Noirs et, plus encore, des femmes noires.

    Angela Davis, née en 1944, est une auteure et activiste noire nord-américaine.

  • On le surnomme « Laitier » parce que sa mère a continué de lui donner le sein en cachette jusqu'à ses trois ou quatre ans. Son vrai nom, c'est Macon Mort, le même que son père. Il vit dans le Nord, dans la région des Grands Lacs. Mû par la recherche d'un trésor enfoui, dit-on, dans une grotte, Laitier entreprend un voyage vers le Sud, d'où est originaire sa famille. C'est là qu'il découvrira son histoire familiale, que seule une comptine chantée par les enfants d'un village a conservée. Une comptine racontant la légende de Salomon qui s'envola pour retourner en Afrique, et qui laissa tomber le bébé qu'il portait dans ses bras.
    Publié en 1977 aux États-Unis et en 1996 en France, Le Chant de Salomon est le troisième roman de Toni Morrison, et celui qui l'a solidement installée sur la scène littéraire américaine. Excellente introduction à son oeuvre selon l'Académie suédoise, qui décerna à son autrice le prix Nobel en 1993, il est réédité augmenté d'une préface de Christiane Taubira.

  • Elles ont 7 ou 9 ans à New York. Elles s'appellent Christina, Lucy, Frangie ou Annie... Elles partagent des lits à punaises et des parents chinois qui luttent chaque jour pour les nourrir, leur payer l'école et les faire grandir dans le rêve américain.
    C'est leurs voix qui nous parlent, spontanées, crues, bouleversantes, elles racontent une enfance dans les marges, le racisme et la violence quotidienne, et l'amour immense des parents qui les protège et les étouffe.
    C'est ainsi qu'elles apprennent à sortir de l'enfance avec une audace et une soif de vivre qui éclatent à chaque page.Des gamines inoubliables qui font valser les clichés de la littérature d'immigration, dans ce premier roman d'une énergie folle qui laisse le lecteur étourdi.« Laissez tomber tout ce que vous êtes en train de lire, il n'y a qu'un seul livre, et c'est celui-ci. » The Times

    Jenny Zhang est née à Shanghai en 1983 et a grandi à New York où elle a rejoint ses parents à l'âge de quatre ans. Elle est diplômée de Stanford et a publié deux livres de poèmes et un recueil d'essais.
    Apre Coeur est son premier roman.


    Web site : Jennybagel.com
    Instagram : @Jennybagel

  • Non le concept d'intersectionnalité ne représente pas un danger pour la société ou l'université, ni ne fait disparaître la classe au profit de la race ou du genre. Bien au contraire, cet outil d'analyse est porteur d'une exigence, tant conceptuelle que politique. Une synthèse nécessaire, riche et argumentée, pour comprendre de quoi on parle
    Les attaques contre les sciences sociales se font de plus en plus nombreuses. À travers elles, ce sont certains travaux critiques qui sont particulièrement visés, notamment ceux portant sur les discriminations raciales, les études de genre et l'intersectionnalité.
    À partir d'un article de 2019, devenu référence et paru dans la revue
    Mouvements, entièrement revu et actualisé, voici, pour toutes et tous, une synthèse salutaire et nécessaire sur ce qu'est réellement la notion d'intersectionnalité. Les autrices, sociologues, s'attachent d'abord à rappeler l'histoire du concept élaboré il y a plus de trente ans par des théoriciennes féministes de couleur pour désigner et appréhender les processus d'imbrication et de co-construction de différents rapports de pouvoir - en particulier la classe, la race et le genre. Il s'agit ensuite de s'interroger sur les résistances, les " peurs ", les discours déformants et autres instrumentalisations politiques que l'intersectionnalité suscite particulièrement en France. Mais justement, défendre les approches intersectionnelles, n'est-ce pas prendre en compte, de manière plus juste, les expériences sociales multiples et complexes vécues par les individu·es, et donc se donner les moyens de penser une véritable transformation sociale ?
    Pour l'intersectionnalité : "
    Qui nos institutions académiques accueillent-elles et
    quels savoirs valorisent-elles et font-elles éclore sont donc deux questions indissociables. Et ce n'est qu'en tentant d'y répondre et en donnant toute sa place à des travaux potentiellement porteurs de transformation sociale pour les groupes marginalisés que l'enseignement supérieur et la recherche pourront continuer de jouer un rôle politique et social en France, car elles produiront une recherche scientifique qui renouvelle notre compréhension du monde social et le donne à voir dans sa complexité. " Éléonore Lépinard et Sarah Mazouz.

  • Édition enrichie de Jean Starobinski comportant une préface et un dossier sur l'oeuvre. "Rien n'a plu davantage dans les lettres persanes, que d'y trouver, sans y penser, une espèce de roman. On en voit le commencement, le progrès, la fin : les divers personnages sont placés dans une chaîne qui les lie. À mesure qu'ils font un plus long séjour en Europe, les moeurs de cette partie du monde prennent, dans leur tête, un air moins merveilleux et moins bizarre : et ils sont plus ou moins frappés de ce bizarre et de ce merveilleux, suivant la différence de leurs caractères. Dans la forme de lettres, l'auteur s'est donné l'avantage de pouvoir joindre de la philosophie, de la politique et de la morale, à un roman ; et de lier le tout par une chaîne secrète et, en quelque façon, inconnue." Montesquieu.

  • S.P.A., aventures au refuge T.1 ; Oslo Nouv.

    Un premier roman passionnant sur les animaux, en collaboration avec la S.P.A. !
    Oslo est ravi : Papa l'emmène enfin en balade ! Depuis le temps qu'il n'a pas quitté la maison... Mais sa joie est de courte durée. Le berger australien s'aperçoit bien vite que son maître a pris toutes ses affaires. Lorsqu'il arrive au refuge pour animaux, Oslo est désespéré. Pourquoi sa famille l'abandonne-t-elle ? Ses nouveaux compagnons, Roxy et Gnocchi, font tout pour lui remonter le moral, mais le jeune chien est inquiet. Les bénévoles trouveront-ils un nouveau foyer pour l'accueillir ?
    Une collection inédite de petits romans illustrés, qui sensibilise les enfants à la protection des animaux, avec douceur et humour. Un livre acheté = un repas offert aux animaux.
    Dans la même collection :
    Boss.

  • Race

    Sarah Mazouz

    Les répercussions mondiales de la mort de George Floyd le 25 mai 2020 l'ont montré : plus que jamais il est utile de défendre un usage critique du mot race, celui qui permet de désigner et par là de déjouer les actualisations contemporaines de l'assignation raciale.
    User de manière critique de la notion de race, c'est décider de regarder au-delà de l'expression manifeste et facilement décelable du racisme assumé. C'est saisir la forme sédimentée, ordinaire et banalisée de l'assignation raciale et la désigner comme telle, quand elle s'exprime dans une blague ou un compliment, dans une manière de se croire attentif ou au contraire de laisser glisser le lapsus, dans le regard que l'on porte ou la compétence particulière que l'on attribue. C'est ainsi expliciter et problématiser la manière dont selon les époques et les contextes, une société construit du racial.
    Si le mot a changé d'usage et de camp, il demeure cependant tributaire de son histoire et y recourir de manière critique fait facilement l'objet d'un retournement de discrédit. Celles et ceux qui dénoncent les logiques de racialisation sont traité·es de racistes. Celles et ceux qui mettent en lumière l'expérience minoritaire en la rapportant à celle des discriminations raciales sont accusé·es d'avoir des vues hégémoniques. Dans le même temps, les discours racialisants continuent de prospérer sous le regard indifférent de la majorité.
    Si le mot de race sert à révéler, y recourir est donc d'autant plus nécessaire dans le contexte français d'une République qui pense avoir réalisé son exigence d'indifférence à la race et y être parfaitement " aveugle ",
    " colour-blind ", dirait-on en anglais.

  • La Source de l'amour-propre réunit une quarantaine de textes écrits par Toni Morrison au cours des dernières décennies, où se donne à lire, dans toute son évidence, sa généreuse intelligence. Elle s'implique, débat, ou analyse des thèmes aussi variés que le rôle de l'artiste dans la société, la question de l'imagination en littérature, la présence des Afro-Américains dans la culture américaine ou encore les pouvoirs du langage. On retrouve dans ces essais ce qui fait également la puissance de ses romans : l'examen des dynamiques raciales et sociales, sa grande empathie, et son pragmatisme politique.
    La Source de l'amour-propre est à la fois une porte d'entrée dans l'oeuvre de Toni Morrison et une somme où se donne à lire l'acuité combative de son autrice. C'est aussi, dans un style dont la vigueur ne cesse de nous éblouir, un puissant appel à l'action, au rêve, à l'espoir.

  • Bien accueillir ses poules au jardin, veiller à leur bien-être permanent, détecter les maladies pour mieux les soigner et agir concrètement au quotidien : autant d'astuces, d'idées et de soins pour adopter ses poules dans les meilleures conditions et obtenir de bons oeufs !Cet ouvrage vous guide dans toutes les étapes pour élever vos premières poules et réussir avec brio leur installation dans votre jardin.Toutes les clés pour une adoption réussie !

  • Le cheval est un animal réputé difficile à représenter. Un corps massif mais de très fines jambes, un cou long mais puissant... autant de proportions apparemment contradictoires et qui semblent changer selon les mouvements du sujet.Ce magnifique animal est pourtant composé de quelques formes élémentaires que vous apprendrez bientôt à combiner pour obtenir un dessin réaliste. Représentés dans des attitudes caractéristiques, tous les modèles sont décomposés en 4 à 7 étapes simples.Pour finaliser votre dessin, diverses techniques vous sont expliquées, qui vous permettront de donner relief et caractère à votre sujet. Laissez-vous simplement guider !

  • COT COT COT !!! Des poules dans le jardin ? Quelle excellente idée ! C'est du bonheur au quotidien... sans compter les oeufs frais !

    Pour bien démarrer l'aventure, voici le mode d'emploi de la poule avec toutes les informations indispensables et plein de conseils pour mener à bien ce beau projet : choix des races, poulailler, enclos, alimentation, soins, poussins...

    Vous verrez, les poules, ce sont des bêtes drôles, curieuses et attachantes !

  • "Si on m'avait dit à quel point mes nouvelles camarades de classe étaient des pestes, jamais, ô grand jamais, je n'aurais accepté d'échanger de corps avec Kira. Je serais bien volontiers resté le magnifique chat de race, à l'esprit affûté, un poil trop gâté, que j'étais avant ce maudit orage. Je continuerais de me prélasser sur le canapé de notre appartement de l'Allée-Haute et mon colocataire, le professeur Werner Hagedorn, continuerait tranquillement de donner ses cours de physique quantique. Or, au lieu d'être allongé sur mon canapé, je me tiens là... debout. Nom d'une sardine à l'huile ! Quelle super gigantesque pagaille !" Un roman drôle, fantastique, sur l'amitié et l'entraide. Winston est un chat de luxe à l'humour caustique, pantouflard et délicat, qui n'a jamais mis les pattes dehors. Sa vie est bouleversée quand Kira, la fille de la domestique de son maître, vient habiter l'appartement. Promenades, rencontre avec les chats de gouttières du voisinages, Winston est contraint de changer de quotidien.Traduit de l'allemand, titre original : Winston - Ein Kater in geheimer Mission

  • Installé sur le canapé, ronronnant de plaisir aux caresses de Kira, Winston aimerait que ce moment s'éternise. Mais Émilia, une camarade de classe de Kira vient d'être kidnappée, et quelqu'un fait chanter la police ainsi que les parents d'Émilia. Super-Winston passe donc à l'action ! Chasser un criminel ne fait pas peur à l'agent à quatre pattes. Du moins, presque pas. Mais il aura besoin du clan des chats de la cour ainsi que d'une grand-mère russe au flair aiguisé pour lui venir en renfort ! Frauke Scheunemann, auteur de best-seller, a reçu un prix allemand pour ses romans policiers jeunesse en 2013. Après Winston, Un chat en mission secrète, Winston, L'agent secret aux pattes de velours est le deuxième tome de la série.Titre original : Winston - Agent auf leisen Pfoten

  • Les abeilles sont les gardiennes de l'environnement, elles permettent à de nombreuses plantes de se reproduire et sont garantes de la biodiversité. Mais comment les accueillir en ville ?L'espace urbain est de plus en plus végétalisé et offre aux abeilles une grande diversité de pollens et de nectars. Mais on imagine rarement pouvoir installer une ruche chez soi. Cela est pourtant déjà le cas sur de nombreux toits, balcons ou petits jardins urbains, et avec succès. Découvrez dans ce guide pratique toutes les astuces à savoir avant de vous lancer dans cette formidable aventure. Nos auteurs spécialistes vous accompagneront pas à pas afin de débuter facilement, sans erreur et avec plaisir.N'attendez plus pour accueillir votre première ruche. L'apiculture en ville, c'est possible !

  • Ayant depuis toujours vécu avec des chats, Brigitte Bulard-Cordeau a souvent eu l'occasion de constater que les chats ont du caractère et même un sacré caractère !Bavard, aventurier, hypocrite, affectueux, comique, curieux, calculateur, égoïste, farceur, paresseux, rebelle, collant... Au fil de quatre chapitres au style vivant, l'auteur vous fait découvrir l'étonnante personnalité de votre chat, car chaque chat est unique !Alternant informations scientifiques, éthologiques, historiques et anecdotes personnelles, ce livre vous donnera toutes les clés pour mieux comprendre le comportement passionnant de ces animaux fascinants, si proches de nous. Une chose est en tout cas certaine, après avoir lu ce livre vous ne pourrez plus jamais regarder votre chat comme avant...

  • Le genre est un organisateur central de la mondialisation néolibérale actuelle. Qu'il s'agisse de comprendre la division internationale du travail, les mobilités et les migrations, les guerres ou encore la transnationalisation des mouvements sociaux, le genre est, avec les rapports de classe et de race, une clé d'analyse indispensable.
    En effet, les femmes constituent l'une des principales sources de profit pour le capitalisme global et, simultanément, l'un des groupes sociaux les plus actifs dans la conception et la mise en oeoeuvre d'alternatives à cette mondialisation.
    En réunissant des spécialistes internationaux sur des thématiques rarement abordées, comme le rôle des femmes du Sud et leurs mouvements, la militarisation ouverte et les guerres "de basse intensité", ou encore le travail non rémunéré des femmes, cet ouvrage renouvelle fondamentalement la critique des conséquences économiques, sociales, politiques, culturelles et idéologiques de la mondialisation.
    Sous la direction de Jules Falquet, Helena Hirata, Danièle Kergoat, Brahim Labari, Nicky Le Feuvre et Fatou Sow.
    Avec les contributions de Paola Bacchetta, Paula Banerjee, Lourdes Benería, Françoise Bloch, Francine Descarries, Uma Devi, Zillah Eisenstein, Diane Elson, Jules Falquet, Miriam Glucksmann, Jacqueline Heinen, Ruri Hito, Arlie R. Hochschild, Bruno Lautier, Lim Lin Lean, Adelina Miranda, Mirjana Morokvasic, Liane Mozre, Saskia Sassen, Fatou Sow, Fatiha Talahite, Viviene Taylor, Lise Widding Isaksen.

  • Avoir un âne dans son pré ? Un rêve pour beaucoup. Mais encore faut-il savoir s'en occuper.

    Ce livre est là pour vous aider à vous lancer dans cette grande aventure. Il vous donne les pistes pour choisir votre âne dans les meilleures conditions, pour le loger, bien le nourrir, l'entretenir et aussi l'éduquer.

    Car un âne ne se dresse pas ! Il s'éduque. Votre compagnon devra apprendre à rester immobile, à marcher tranquillement à côté de vous, à votre rythme, pendant une randonnée. Il pourra aussi vous aider dans vos travaux au jardin.

  • Race, origine, souche... Autant de notions piégées qui font aujourd'hui retour, tant dans les discours politiques que dans les travaux scientifiques, mettant parfois radicalement en tension notre espace public. Ce livre propose, à travers un parcours qui embrasse une grande variété de champs entre le xviie et le milieu du xixe siècle, depuis les généalogies nobiliaires ou les textes théologiques jusqu'à l'histoire naturelle et la médecine, en passant par les pratiques d'élevage, de revenir sur l'histoire complexe de ces notions, la manière dont elles furent intégrées à des savoirs hétérogènes et mobilisées dans des dispositifs de pouvoir très divers.Il ne s'agit pourtant pas d'une histoire générale de l'idée de race, encore moins d'une histoire globale du racisme. Son parti pris est d'interroger systématiquement les rapports entre la question de la race et celle, moins connue mais décisive, de la dégénérescence, c'est-à-dire de l'altération ou de l'écart par rapport aux qualités d'origine. Ce choix conduit à souligner l'importance, pour l'histoire du racisme, d'un racisme de l'altération, qui saisit les différences entre hommes moins sous le mode de l'altérité radicale, en contestant l'unité de l'espèce humaine et en absolutisant les différences, qu'en les réduisant à des versions altérées, dégradées ou attardées, de soi-même et de l'identité humaine, qu'il conviendrait de régénérer, corriger ou perfectionner.Si ce livre perturbe parfois certaines dichotomies à l'oeuvre dans l'historiographie du racisme, il vise aussi à montrer combien une histoire manichéenne masque la profondeur à laquelle est inscrite la notion de race, y compris dans les savoirs les plus contemporains; et combien plus polymorphe et malheureusement plus diffus est le racisme, entendu comme un ensemble de techniques de domination fondées sur la race. Il ne s'agit pas ici de dire où le racisme n'est pas mais bien là où on peut le trouver aussi: dans l'affirmation de l'unité de l'espèce, dans un certain humanisme universaliste ou dans le libéralisme politique. Il n'y loge ni à titre de reste ni à titre de trahison ou de contradiction: il y a ses logiques propres. Ce sont ces logiques que l'ouvrage s'efforce d'explorer.Claude-Olivier Doron, ancien élève de l'École Normale Supérieure (Ulm), est maître de conférences en histoire et philosophie des sciences à l'Université Paris Diderot.

  • Les Érudits, une race dotée de superpouvoirs; source de savoir et d'une sagesse infinie. Autrefois, cette race si fière et si puissante vivait en harmonie avec les cinq autres races du monde de Serhadiez; Broniac, Lucas, Ferthux, Thermon et Wingos.

    Mais suite à un effroyable fléau, la Larme Noire, cette race autrefois révérée, devint la cible de préjudices sanguinaires. Un à un, les Érudits tombèrent ; soit touchés par la maladie de la Larme Noire ; ou par la lame de ceux qu'ils considéraient compatriotes.

    Nero, un jeune Érudit, se réveilla un jour, sans mémoire et seul dans un monde des plus dangereux. Contre toute attente, ce dernier se lia d'amitié avec une jeune femme de la race des Lucas avec qui il débuta une carrière à la Guilde des mercenaires.

    Aujourd'hui...

    Suite à une soudaine rencontre avec l'une de ses semblables, Lacrima, Nero se lance dans une folle aventure où il fit la rencontre de la plus guindée des Broniacs, Louise Arche, où il noua de nouveaux liens avec sa fidèle partenaire, Seven, et où il recouvrit quelques souvenirs dont il avait oublié l'existence.

    Ayant fait la paix avec son passé, Nero poursuit sa route afin d'en apprendre davantage sur lui-même. Ce secret se cache derrière les viles intentions du grand général Judass de Mauve, qui semble étroitement lié avec cet Érudit.

    Suite à un affrontement corsé avec son nouvel ennemi, Nero se retrouve à nouveau seul, et doit maintenant retrouver son chemin et se préparer à l'ultime bataille de laquelle dépendra la survie du monde !

    Surveillé de toutes parts, encerclé par les sbires de son adversaire, de sombres secrets et d'intenses rebondissements attendent l'Érudit et ceux qui osent se joindre à sa cause. Quelles seront les répercussions de cette nouvelle aventure? Quelle partie l'emportera?

    Un survivant du fléau de la Larme Noire? Où les machinations du mal dans ses plus sombres desseins?

  • Anglais A Slave No More

    David W. Blight

    Slave narratives, some of the most powerful records of our past, are extremely rare, with only fifty-five post-Civil War narratives surviving. A mere handful are first-person accounts by slaves who ran away and freed themselves. Now two newly uncovered narratives, and the biographies of the men who wrote them, join that exclusive group with the publication of A Slave No More, a major new addition to the canon of American history. Handed down through family and friends, these narratives tell gripping stories of escape: Through a combination of intelligence, daring, and sheer luck, the men reached the protection of the occupying Union troops. David W. Blight magnifies the drama and significance by prefacing the narratives with each man's life history. Using a wealth of genealogical information, Blight has reconstructed their childhoods as sons of white slaveholders, their service as cooks and camp hands during the Civil War, and their climb to black working-class stability in the north, where they reunited their families. In the stories of Turnage and Washington, we find history at its most intimate, portals that offer a rich new answer to the question of how four million people moved from slavery to freedom. In A Slave No More, the untold stories of two ordinary men take their place at the heart of the American experience.

  • When it comes to explaining physical, cultural and religious differences to children, it can be difficult to know where to begin. What Makes Us Unique? provides an accessible introduction to the concept of diversity, teaching children how to respect and celebrate people's differences and that ultimately, we are all much more alike than we are different. Additional questions at the back of the book allow for further discussion.
    Child psychologist Dr. Jillian Roberts designed the Just Enough series to empower parents/caregivers to start conversations with young ones about difficult or challenging subject matter. Other books in the series deal with birth, death, separation and divorce. For more information, visit www.justenoughseries.com.

  • Riley and Dashawn have been friends since they were three. They got into skateboarding together and have advanced to the point where it's time to create a Sponsor Me tape. They bring a third skater along, Natasha, and try to get some good clips around a new office development. Then the police storm into the lot. The three skaters quickly scatter, trying their best not to get busted. Riley and Natasha arrive at the meet-up spot. They wait and wait, but Dashawn never shows.
    The next day Riley visits Dashawn, only to discover that the police have given him a "beat-down." Nothing like this has ever happened before, and for Riley it is a wake-up call that whether they know it or not, not everyone lives in the same world he does.

  • On a May morning in 1939, eighteen-year-old Velma Demerson and her lover were having breakfast when two police officers arrived to take her away. Her crime was loving a Chinese man, a "crime" that was compounded by her pregnancy and subsequent mixed-race child. Sentenced to a home for wayward girls, Demerson was then transferred (along with forty-six other girls) to Torontos Mercer Reformatory for Females. The girls were locked in their cells for twelve hours a day and required to work in the on-site laundry and factory. They also endured suspect medical examinations. When Demerson was finally released after ten months' incarceration weeks of solitary confinement, abusive medical treatments, and the state's apprehension of her child, her marriage to her lover resulted in the loss of her citizenship status. This is the story of how Demerson, and so many other girls, were treated as criminals or mentally defective individuals, even though their worst crime might have been only their choice of lover. Incorrigible is a survivor's narrative. In a period that saw the rise of psychiatry, legislation against interracial marriage, and a populist movement that believed in eradicating disease and sin by improving the purity of Anglo-Saxon stock, Velma Demerson, like many young women, found herself confronted by powerful social forces. This is a history of some of those who fell through the cracks of the criminal code, told in a powerful first-person voice.

  • Johnny Maverick et ses amis jouent dans l'équipe de hockey des Loups gris à Gaston. Tom Morgan est nouveau en ville. C'est un très bon joueur, mais pas vraiment un bon coéquipier. Johnny parviendra-t-il à lui démontrer que l'esprit d'équipe est toujours récompensé?

    Johnny Maverick and his friends play for the Timberwolves peewee hockey team in the small town of Howling. Tom Morgan has just moved from Montreal and is a talented player. Tom is also very competitive and seems determined to pick on Stu Duncan, who is slightly overweight.
    When Johnny suggests a race between Tom and Stu, Tom eagerly accepts. Stu is reluctant, but Johnny convinces him to trust his best friend's advice. On race day Tom is surprised by both the race and its outcome and learns that teamwork pays off.

empty