• Prix Goncourt des lycéens 2020
    Finaliste du Prix Goncourt 2020
    Prix Orange du livre en Afrique 2019
    Prix de la meilleure auteure africaine 2019
    Trois femmes, trois histoires, trois destins liés.
    Ce roman polyphonique retrace le destin de la jeune Ramla, arrachée à son amour pour être mariée à l'époux de Safira, tandis que Hindou, sa soeur, est contrainte d'épouser son cousin.
    Patience !
    C'est le seul et unique conseil qui leur est donné par leur entourage, puisqu'il est impensable d'aller contre la volonté d'Allah.
    Comme le dit le proverbe peul : « Au bout de la patience, il y a le ciel. »
    Mais le ciel peut devenir un enfer. Comment ces trois femmes impatientes parviendront-elles à se libérer ?
    Mariage forcé, viol conjugal, consensus et polygamie : ce roman de Djaïli Amadou Amal brise les tabous en dénonçant la condition féminine au Sahel et nous livre un roman bouleversant sur la question universelle des violences faites aux femmes.
    Née en 1975 dans l'extrême nord du Cameroun, Djaïli Amadou Amal est peule et musulmane. Mariée à 17 ans, elle a connu tout ce qui fait la difficulté de la vie des femmes au Sahel. C'est une conteuse hors pair.
    Devenue écrivaine, Amal s'est affirmée en militante féministe à la tête de l'association « Femmes du Sahel » devenant ainsi « la voix des sans voix ». Lauréate du Prix Goncourt des Lycéens 2020 & Lauréate du Prix Orange Livre en Afrique 2019 pour son roman Les Impatientes, paru au Cameroun sous le titre Munyal ou les larmes de la patience, Amal est une des valeurs sûres de la littérature africaine et l'un des plus importants auteurs peuls du Sahel. Amal est publiée pour la première fois en France.
    « Un roman bouleversant racontant le destin de deux femmes du nord du Cameroun, peules musulmanes, à qui on n'assigne qu'une seule place : épouse soumise au mari désigné dès l'entrée dans la puberté. Amal sait pourtant que l'espoir, même infime, existe. Et cet espoir a un nom : éducation. » - PARIS MATCH
    « Djaïli Amadou Amal est une conteuse qui, tout en laissant se poser la voix de ses personnages, fait tout autant entendre la sienne, en murmure subtil. » - LE POINT

  • Pourquoi l'inspecteur Erlendur use-t-il sa mauvaise humeur à rechercher l'assassin d'un vieil homme dans l'ordinateur duquel on découvre des photos pornographiques immondes et, coincée sous un tiroir, la photo de la tombe d'une enfant de quatre ans ? Pourquoi mettre toute son énergie à trouver qui a tué celui qui s'avère être un violeur? Pourquoi faire exhumer avec quarante ans de retard le cadavre de cette enfant ? A quoi sert cette collection de bocaux contenant des organes baptisée pudiquement la Cité des Jarres? Pourquoi nos enfants nous font-ils toujours souffrir ? Pourquoi partout dans le monde la vie de flic est toujours une vie de chien mal nourri ? Ce livre écrit avec une grande économie de moyens transmet le douloureux sens de l'inéluctable qui sous-tend les vieilles sagas qu'au Moyen Age les Islandais se racontaient pendant les longues nuits d'hiver. Il reprend leur humour sardonique, l'acceptation froide des faits et de leurs conséquences lointaines. La Cité des Jarres a obtenu le prestigieux prix Clé de Verre du roman noir scandinave. Il figure en tête des listes des best-sellers en Allemagne et en Angleterre.

  • Et si tout souvenir de famille n'était que fiction ? Une femme découvre une fois devenue adulte qu'elle est née de père inconnu. Une double enquête commence, à la fois sur l'identité de son père mais aussi sur les raisons du mensonge de sa mère. Chaque parcelle de la vie de cette mère excessive et trouble, professeure de collège libertaire, cache une ombre lourde de sens.

    Un récit pudique et sobre, où la force des souvenirs d'enfance emporte le lecteur dans un rire noir omniprésent.

  • À vingt ans, à la naissance de son enfant, Luz commence à avoir des doutes sur ses origines, elle suit son intuition dans une recherche qui lui révèlera l'histoire occulte de l'Argentine. En 1976, sa mère, détenue politique, a accouché en prison. La petite fille a été donnée à la famille des responsables de la répression. Personne n'a su d'où venait Luz, à l'exception de Myriam, la compagne d'un des tortionnaires, qui s'est liée d'amitié avec la prisonnière et a juré de protéger l'enfant.
    Luz mène son enquête depuis sa situation troublante d'enfant que personne n'a jamais recherchée.
    Un thriller loin des clichés dans lequel l'amour cherche la vérité.

  • Boston, 1642. Dans la petite communauté puritaine, obsédée par la honte et le péché, la trop belle Hester Prynne est reconnue coupable d'adultère et clouée au pilori. Elle devra également porter, sa vie durant, une lettre écarlate : un " A " cousu sur sa poitrine, comme marque d'infamie. Une peine qui aurait pu être atténuée si elle avait révélé le nom de son amant, et père de sa petite fille, Perle. Mais ni les menaces, ni les promesses n'ont pu le lui arracher. Un homme pourtant, son mari porté disparu et revenu vivre à Boston sous une autre identité, va partir en quête de la vérité. Et, une fois le nom trouvé, exercer une vengeance aussi cruelle que raffinée.
    /> Publié en 1850, La Lettre écarlate est considéré comme l'un des romans fondateurs de la littérature américaine. Bouleversante de grâce et de dignité, d'une force intérieure à toute épreuve, Hester est quant à elle l'une des premières grandes héroïnes romanesques.
    Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Pierre Leyris.

    3 Autres éditions :

  • « Les mots disparaissent, les lettres disparaissent, tout disparaît. Fini les scénarios, l'introspection ou la culpabilité. Inutile de courir où que ce soit, inutile d'avoir peur, il n'y a plus rien. Ni douleur, ni repentir, ni honte, ni solitude. J'ai tout brûlé. Et je ne me souviens plus de rien. »
    Sacha, vingt-sept ans, a comme une envie de foutre le feu.
    Cette jeune Moscovite a pourtant tout pour être heureuse : elle est belle, intelligente, émancipée. Elle travaille dans une agence de communication où elle peut s'offrir le luxe de végéter à un poste bien payé. Grâce à quoi, elle part en vacances dans des endroits de rêve.
    Le reste du temps, elle fume, boit, jure, prend quelques amants pour conjurer l'ennui. Sa vie n'est guère plus à ses yeux qu'une succession d'absurdités qu'elle traverse tant bien que mal, comme une somnambule. Dans le brouillard des journées qui défilent, Sacha se rappelle d'où elle vient. Et aussi qu'elle a des comptes à régler avec le passé. Elle se souvient de lui, d'eux, de son désir d'envoyer tout ça aux oubliettes. Rien que d'y penser, elle a comme une envie de foutre le feu.
    Entre ces pages imbibées de vodka, d'humour noir et de révolte, se dessine le portrait poignant d'une femme désespérément en quête de sens.

  • Mario Conde a quitté la police cubaine pour se consacrer à l'écriture et au commerce des livres anciens, secteur très florissant dans La Havane dont la décadence se poursuit inexorablement. Au cours des travaux dans le jardin de la maison-musée d'Ernest Hemingway, on retrouve un cadavre avec l'insigne du FBI. On fait appel au Conde. Sur une étagère du placard, il tombe sur une boîte avec des traces du passage d'Ava Gardner, et les vieux se souviennent vaguement d'une mitraillette Thompson...
    Pas facile d'enquêter sur un romancier de la taille de Papa quand on entretient avec son image et ses oeuvres des rapports ambigus d'admiration-haine, mais Mario va retrouver des amis de son grand-père qui lui raconteront ce monstre sacré, malade, généreux, odieux, paranoïaque, inoubliable. Il ira jusqu'au bout de l'enquête, au risque de mettre à mal les idées reçues.

  • La photo était là sur l'étagère tout en haut de la bibliothèque de son père. Un groupe d'hommes et de femmes autour d'une table de restaurant et parmi eux ses parents, l'éditorialiste lucide et la comédienne étrangère. Lorsque la CBS lui commande un documentaire revisitant les mythes de la révolution des OEillets, Ana Maria réalise que tous les acteurs du coup d'État qui renverse la dictature se trouvent sur cette photo. En compagnie de deux journalistes aussi jeunes qu'elle, elle les retrouve et, au fil de son enquête, découvre l'effet du passage du temps non seulement sur ces héros, mais aussi sur la société portugaise. Survivants d'un temps oublié, les personnages de la photo essaient de recréer ce qu'a été l'illusion révolutionnaire, et le difficile chemin vers la démocratie. Le regard des jeunes gens sur les protagonistes d'une histoire que personne ne veut plus entendre réécrit cruellement leur épopée. Lídia Jorge s'intéresse à l'espace indéfini qui sépare le récit que l'Histoire dévoile, avec ses vérités difficiles à affronter et la création du mythe, le moment où la vie a été transformée en une construction de l'imaginaire ou de la volonté. Un roman exceptionnel sur la politique et le destin des rêves.

  • Avant ils étaient heureux, une famille heureuse, et puis ils l'avaient appris et leur vie était devenue un enfer. Ils ont tout caché, surtout pour leur fille, mais se sont engagés à lui parler le jour de ses dix-huit ans. Tous les trois ils ont attendu ce jour et craint son arrivée. La mère veut, contre vents et marées, tenir sa promesse. Le père doute que la vérité les libère du cauchemar qu'est leur vie. La fille se révolte, essaie de survivre, de les tenir à l'écart, elle les hait autant qu'elle les aime. Elle vit loin d'eux, entourée d'amis bien intentionnés, qui l'aiment, eux. Le Crime est l'histoire inquiétante d'une journée fatale, dont le souvenir obsède longtemps le lecteur, épouvanté et désolé de ce grand gâchis que peut être toute vie. Arni Thorarinsson prouve, une fois encore, son immense talent.

  • En 1998, F. Terry revient après 18 ans d'exil à La Havane à la recherche du manuscrit disparu de José Maria Heredia (début XIXe siècle). Mais il cherche aussi lequel de ses amis l'a trahi, brisant sa carrière.

  • Auraya baissa les yeux vers l´anneau blanc à sa main. Il lui conférait l´immortalité et des pouvoirs extraordinaires. Jusque-là une jeune fille comme les autres, Auraya était désormais l´Élue des dieux.
      Ainsi commence une fabuleuse saga dans un monde de magie, de héros, de dieux et d´amour interdit.
    La jeune prêtresse Auraya est devenue l´une des cinq Blancs, les plus puissants serviteurs des dieux. Sa mission d´ambassadrice l´amène dans des régions reculées pour rencontrer des créatures extraordinaires et resserrer les liens de paix entre les peuples.
    Mais malgré ses dons exceptionnels, sa relation secrète avec un Tisse-Rêves, sorcier guérisseur accusé d´hérésie, met son avenir en péril.
    Quand un mystérieux sorcier vêtu de noir fait son apparition, laissant derrière lui un sillage de mort et de destruction, Auraya doit choisir entre ses sentiments et ses responsabilités. Car même les faveurs des dieux ne suffiront pas à sauver son peuple...

  • La folle du logis

    Rosa Montero

    Rosa Montero invite le lecteur à un voyage entre vérité et fiction sous la houlette de l'imagination, la "folle du logis', mêlant allègrement la littérature et la vie en un cocktail excitant de biographies d'écrivains et d'autobiographie vraie ou fausse. À travers un panorama des névroses et des faiblesses d'auteurs comme Melville, Goethe, Tolstoï ou M. Amis, et des mécanismes de la passion amoureuse dont elle est elle-même la proie, elle bouscule le lecteur ravi. Loin de toute analyse universitaire, un livre sur l'imagination et les rêves, sur la folie et la passion, les peurs et les doutes des écrivains, mais aussi des lecteurs. Une défense et une illustration passionnées et jubilatoires de l'écriture, de la lecture et du rêve comme derniers remparts contre la folie.

  • Depuis qu´Auraya n´est plus une Blanche, elle vit parmi les Siyee qui l´ont toujours fascinee et pour qui elle a renonce a sa position de Serviteur des Dieux. Mais elle n´y trouve pas la paix : une mysterieuse inconnue qui affirme etre une amie proche de Mirar lui devoile un secret qui la bouleverse. Bien malgre elle, Auraya risque de s´attirer les foudres divines... Mirar a repris sa place au sein de son peuple. Son amitie avec Auraya, deja tres fragile, presente desormais une menace pour la jeune femme. La voila de nouveau dechiree par des choix terribles... Mais une autre ombre vient planer sur l´ancienne pretresse: les Pentadriens recouvrent leurs forces, sous la direction d´un chef spirituel aussi seduisant que cruel, et une nouvelle guerre se prepare...


  • De l'enquête journalistique à la biographie romancée


    Inspirée d'une histoire vraie

    Pour ses amis, sa famille, ses voisins, Molly Norris a disparu en septembre 2010. En quelques jours, presque toute trace de son passage sur Terre a été effacée.
    Elle a intégré le programme de protection des témoins du FBI. Trempait-elle dans un sombre trafic de traite humaine, s'était-elle attaquée à un malfrat trop influent ?
    Non, Molly était caricaturiste et elle a pris parti en pleine polémique sur les représentations du prophète Mahomet. Son dessin est devenu viral, les menaces de mort ont afflué, son monde s'est emballé.
    Cela va faire 10 ans qu'elle a disparu. Un destin pour lequel Sophie Carquain, romancière et journaliste, s'est passionnée.
    « Il m'a fallu faire face à cette situation inédite : écrire la biographie romancée de quelqu'un qui vit encore mais n'existe plus sous son vrai nom.
    Je suis donc partie en quête d'informations "vraies", j'ai utilisé tout ce que j'ai pu, puis, quand plus rien n'était disponible, j'ai basculé dans le roman.
    Quand l'enquête tourne court, alors, c'est la romancière qui vient au secours de la journaliste. Tout est vrai. Et tout est inventé. Ce livre est aussi le récit d'une enquête. » Sophie Carquain

    L'auteur
    Sophie Carquain, journaliste et écrivaine, a écrit plus de 200 histoires, contes et romans pour enfants et adultes traduits en plusieurs langues. Elle est notamment l'auteure de Trois filles et leurs mères aux éditions Charleston (+ de 10 000 ex. vendus).

  • Grâce a Auraya, les Elus ont remporte la guerre contre les Pentadriens. Mais la jeune pretresse est hantee par le calvaire des Siyee. Et Leiard, la seule personne qui pourrait l´aider, a disparu.
    Quand un mal mysterieux frappe le peuple des hommes-oiseaux deja eprouve, Auraya se precipite a leur secours... et fait d´etranges decouvertes au sujet de son ami Tisse-Reves.
    Au Sud, la defaite n´a pas ebranle la foi des Pentadriens. Guides par une nouvelle Premiere Voix, ils sont toujours decides a convertir les heretiques du Nord.
    Mais les Elus sont-ils bien les seuls a detenir la verite ? Et si le salut venait d´une magie differente ?
    La jeune pretresse Auraya devra une fois encore faire des choix dechirants... des choix qui pourraient bien ebranler le monde.

  • A la Havane, une petite fille aux cheveux crépus négocie le difficile tournant de l'enfance à l'adolescence, dans une famille condamnée à la cohabitation par les conditions sociales du pays: un père officier de toutes les guerres de la Révolution, une mère argentine droguée au tango, une tante amateur d'opéra, un oncle masseur et une grand-mère gardienne de la morale. L'enfant va peu à peu découvrir que tout le fragile édifice familial ne tient que sur le mensonge.
    Celle qu'on a surnommée P'tit Mec fuit la famille pour fréquenter des amis de son âge, les fêtes des années 80, les débats où l'on refait le monde, mais se sent toujours aussi étrangère. Et comprend que c'est dans la solitude et le silence qu'elle doit chercher sa voie.

  • Alias Janna est le récit d'une découverte effrayante que fait l'auteure en 2014 dans les archives de la police secrète bulgare alors qu'elle accompagne sa fille qui réalise un documentaire sur ses origines.
    Cette révélation oppose la mère et la fille dans un conflit de générations à la recherche de la vérité et du passé.
    Coincée entre la fiction politique et la fable cinématographique qui la met au pied du mur, Milena Makarius remonte le fil de son histoire qui est à la fois la sienne et celle de son double au nom de code Janna.
    Elle donne voix aux fantômes du passé qui la conduisent à mesurer la loi du mensonge et du silence imposée par le régime totalitaire.

    Récit implacable où le réel sert la fiction - et la fiction, le réel.

    Née en Bulgarie, Milena Makarius vit en France depuis 25 ans. Maître de conférences en littérature, elle consacre son temps entre le dessin, la peinture et l'écriture.


  • Miguel Dorey est atteint d'un défaut d'audition qui l'a rendu expert en déchiffrage de secrets.

    Obsédé par les langages des civilisations oubliées tout autant que par les codes de l'espionnage, il décide d'étudier la cryptographie. À la fin d'une manifestation, dans l'agitation du 68 argentin, il rencontre Eleonora, une jeune fille mystérieuse - et rousse. Avec elle et plusieurs camarades, ils fondent un cercle de cryptographes qui se rapproche un temps de la lutte armée avant de tomber aux mains des militaires pendant la dictature. Emprisonnés, isolés du monde, les étudiants sont chargés de déchiffrer tous les écrits confisqués par l'armée Miguel découvre que son don peut s'avérer très encombrant et que, s'il sait tout lire, il ne doit pas parler.
    Pour la première fois Pablo de Santis nous plonge dans une époque historique bien réelle, où son héros lunaire finit par agir sur la vraie vie. Au fil d'une intrigue vertigineuse, il raconte le climat sombre de l'époque, la rivalité, le soupçon et la délation. Et prouve que la poussiéreuse cryptographie est redoutablement efficace.


  • Dans les années 1990, le jeune Oulmène, fils d'un notable du régime algérien et cancre notoire, rêve de créer une banque privée et une compagnie aérienne.

    Il n'a pas de capitaux, mais son projet délirant va curieusement rejoindre ceux, beaucoup moins naïfs, des plus hautes sphères des "décideurs de l'ombre" qui contrôlent le pouvoir à Alger. Dès lors, une machine implacable se met en branle.
    Oulmène réalisera son rêve, sans toujours comprendre le rôle qu'on lui fait jouer dans un univers glauque aux acteurs étranges : intermédiaires douteux, banquiers véreux ou honnêtes, islamistes manipulateurs ou manipulés, généraux tireurs de ficelles et assassins sans scrupules.
    Un roman noir librement inspiré d'une affaire qui a défrayé la chronique en France en 2002 et 2003, avant de se solder par l'un des plus grands scandales financiers de l'Algérie d'aujourd'hui.

    Écrit par un initié des sombres arcanes du pouvoir algérois, ce livre nous emmène à la découverte d'un pays étrange, où la vérité ne se découvre pas, mais s'invente...

  • Si votre mari va aux toilettes dans un aéroport et disparaît, si ensuite vous recevez une demande de rançon venant d'une organisation terroriste et que vous êtes l'auteur d'une série de livres pour enfants dont le héros est Belinda la cocotte, que faire ? Pleurer d'abord puis décider de comprendre ce qui vous arrive. Et si la chance veut que vous rencontriez vos voisins de palier dont l'un se révèle être un vieil anarchiste octogénaire, ancien torero, compagnon de Durruti, dont les récits de la guerre d'Espagne vont former la toile de fond de vos soirées, et l'autre un garçon de 20 ans naïf et terriblement attirant, vous découvrez comme Lucia que vous ne tenez finalement pas tant que ça à ce mari disparu et qu'il est temps de donner un sens à votre vie.
    Ce beau roman, prenant, bien construit, plein d'humour et d'émotion, raconte à trois voix le passage de la jeunesse à la maturité, cette frontière de la quarantaine où l'univers se réorganise et où nous croyons pouvoir déchiffrer l'énigme que nous sommes pour nous-même.

  • Cécile Sanchez,commissaire de police spécialisée en criminologie, traque les criminels les plus dangereux et les plus déviants qui sévissent dans l'Hexagone. À la tête d'une section d'élite de l'Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), elle est confrontée à un tueur particulièrement brutal, qui éviscère ses victimes avant d'emporter leurs organes.
    Ange-Marie Barthélemy, figure légendaire de l'antiterrorisme, traque avec son équipe un groupuscule islamiste radical, ultraviolent, qui parcourt les grandes villes d'Europe : les membres d'An-Naziate - les " Anges qui arrachent les âmes " - ne laissent dans leur sillage que mort, ruines et chaos. Depuis quelques mois, ils sont de retour sur le territoire français : un massacre en plein Paris met le feu aux poudres, et une chasse impitoyable est lancée.
    Ces deux affaires délicates, apparemment sans rapport, vont pourtant se croiser et plonger les enquêteurs dans la plus grande confusion. Il va falloir percer ces ténèbres pour découvrir la sinistre vérité. Cécile et Ange-Marie vont apprendre à leurs dépens que le Mal ne connaît pas de limites et qu'il n'a pas toujours le visage qu'on attend.
    Né à Belfort en 1977, Ghislain Gilberti est écrivain. Il est l'auteur de nombreux textes diffusés en ligne, dont Dynamique du chaos, roman soutenu par une dizaine de milliers de lecteurs francophones. Sa nouvelle J'irai déterrer tes os a été publiée dans la revue sinGe n° 4 des Editions de la Maison close. Il est également parolier pour le groupe Malevolentia (Epicurial Production).

  • Comment peut-on survivre lorsqu'on a été prénommé Hannibal par un père historien ? Vaincu dès le départ, notre héros, lui aussi historien, n'a jamais été à la hauteur des rêves de son géniteur. Chassé de l'université, il a sombré dans l'alcoolisme et la lamentation paranoïaque. À la mort de son père, il hérite de trois boîtes au contenu hétéroclite. Au milieu des journaux intimes et des souvenirs de l'enfance se cache le début d'un plan machiavélique qui va pousser Aníbal vers des personnages excentriques et d'anciennes amours. Névrosé, plein de ressentiment, entraîné vers des aventures inattendues, Aníbal découvre la duplicité des tours que joue parfois la génétique. Il se retrouve alors plus proche de son père qu'il ne l'a jamais été de son vivant. Sa colère cède la place à l'empathie tandis que tout nous donne à penser que ce que nous haïssons le plus est peut-être la vision de ce que nous n'arriverons pas à être. Un roman original où un sens du comique exceptionnel se déploie dans des plans et des rythmes variés, une littérature rare. Un plaisir de lecture absolument délectable.   « Un héritage piégé donne naissance à un grand roman qui se développe entre la vérité maquillée qu'on adore et la vérité sans éclat qui retient les ombres. Deux territoires, un même paysage : éblouissant, vraiment, messieurs les lecteurs. »                           La Nueva España

  • Quand elle a épousé le monstre, elle n'avait que vingt-deux ans. Elle admirait sa force, son charme, n'en revenait pas qu'il ait pu la choisir, elle qui n'était pas belle, que personne n'avait jamais remarquée.
    Quand la police est venue arrêter le monstre, le pays tout entier s'est soudain intéressé à elle, une femme de trente-huit ans, ordinaire.
    Mais, entre les deux, il y a seize années de vie de couple, seize années durant lesquelles elle a été une mère dévouée, une épouse loyale, une bonne voisine, une femme sans histoire qui ne pouvait pas se douter.

    À moins que...

    Jacques Expert est directeur des programmes de Paris Première.
    Il a été grand reporter à France Inter et France Info pendant quatorze ans et a couvert un grand nombre de faits-divers célèbres nui l'ont amené à s'intéresser à ces femmes qui partagent leur vie avec des meurtriers ou des violeurs, sans le savoir, ou sans vouloir se l'avouer, la femme du monstre, fruit d'une longue enquête, est son premier roman.

  • Sarah Thornhill est la fille cadette de William Thornhill, ancien bagnard devenu propriétaire terrien le long du fleuve Hawkesbury, des terres hantées par le souvenir de leurs anciens occupants aborigènes méprisés et massacrés. William s'est remarié avec

empty