• À l'origine de ce livre, il y a un sentiment de malaise qui habite l'auteur en tant que psychanalyste  et citoyen d'un pays démocratique. Dans la vie des institutions psychanalytiques, comme dans le fonctionnement de nos sociétés, de vives tensions se sont développées durant les dernières décennies, là même où l'on aurait pu imaginer qu'une discussion plus sereine aurait pu limiter les conflits.

    Par la place qu'elle donne à la parole, la psychanalyse a vocation à valoriser la faculté de dialoguer. Si la cure psychanalytique n'est pas réductible à un échange « horizontal » et doit ménager une dissymétrie nécessaire - mais  non une position de surplomb - entre   l'analyste et l'analysant, l'auteur soutient qu'elle ouvre à un dialogue différent où chaque mot, chaque geste prennent un sens plus fort et révèlent quelque chose du discours de l'inconscient.

    À partir de ce point de départ, Roland Chemama reprend un grand nombre de questions, qui sont celles de la psychanalyse actuelle, du fait de son développement propre, mais aussi des données de l'histoire contemporaine.

  • Dans les moments chaotiques des groupes thérapeutiques, l'excitation se propage de l'un à l'autre par des expressions sensorielles élémentaires, apparemment sans autre lien que celui d'une co-excitation : cris, onomatopées, souffles, soupirs ou sensations d'étouffement, déplacements rapides, tournoiements, « jeux » avec la lumière, sensations de chaleur excessive, de froid, etc.

    La conception freudienne a introduit l'idée que la matière psychique d'un sujet est profondément mêlée à celle d'un ou plusieurs autres. Actuellement, les analystes de groupe s'intéressent aux temps premiers de la construction d'un « moi-corporel » où viennent s'inscrire les traces mnésiques consécutives aux stimulations sensorielles : empreintes toniques, rythmiques, odorantes, gustatives, sonores, visuelles qui, la vie durant, seront le plus souvent silencieuses mais toujours présentes.

    Les auteurs abordent ces cliniques groupales où les surgissements sensoriels élémentaires dominent. Ils analysent les processus psychiques qui les provoquent en lien avec la situation de dynamique groupale et s'accordent à rechercher le sens de toute cette agitation motrice et de ces déploiements pluri-sensoriels.

  • Dans ce nouveau séminaire, Jean-Richard Freymann poursuit son exploration subversive de la clinique analytique, à partir de l'idée que les praxis avec l'inconscient renouvellent toutes les pratiques du colloque singulier.  À regarder de près dans la cure analytique, il montre que l'inconscient est bâti sur un tissu complexe de mécanismes : le refoulement, la sublimation, l'idéalisation, la forclusion, le déni, la conversion... Il développe l'hypothèse personnelle que « chaque sujet est porteur de tous les mécanismes psychiques même s'il existe chez chaque être parlant un mécanisme prépondérant ». Les frontières entre les tableaux cliniques sont ainsi questionnées dans un retour à Freud pour interroger Freud avec Lacan mais aussi Lacan avec Freud.

    Témoignant de la vitalité de « l'école de Strasbourg », Jean Richard Freymann propose au lecteur un cheminement dans l'histoire de la psychanalyse, à la fois classique et moderne, pour découvrir une sorte de tresse de dynamiques psychiques qui traversent chaque être parlant.

  • S'appuyant sur sa longue expérience clinique, Alain Braconnier présente le chemin qui l'a amené à comprendre qu'une grande majorité des adolescents rencontrés dans ses consultations ne présentent pas de troubles psychiatriques manifestes - en particulier des angoisses corporelles, des addictions ou des dépressions majeures - mais qu'ils vivent un état de menace dépressive. La menace dépressive constitue le noyau central entre le processus d'adolescence, marqué par les « adieux à l'enfance » rendant tous les adolescents « déprimables », et la véritable dépression que certains peuvent malheureusement vivre. Cette notion permet d'appréhender les enjeux psychiques sous-jacents. L'écoute et l'action thérapeutique s'en trouvent totalement modifiées en permettant de se dégager des comportements apparents au profit d'un travail sur les obstacles au changement que demande cette période de l'existence.

  • Peut-on prévoir ou prédire le développement de l'enfant ? En choisissant de parler de « destins » ou d'« avenirs » d'enfance, Bernard Golse s'oppose très clairement à cette assertion dont il dénonce les nombreuses dérives, scientifiques, épistémologiques, éthiques et politiques.

    Le développement de l'enfant et ses destins se jouent à l'entrecroisement de la part personnelle de l'enfant (déterminants internes) et de l'influence de son environnement (déterminants externes) : c'est tout l'enjeu éthique de la qualité des soins précoces qui lui sont apportés. Ainsi la place, le rôle et les fonctions de ceux qui prennent soin du bébé et de l'enfant par leur présence, leur attention, leurs gestes, et finalement leur travail psychique, sont essentiels dans le développement.

    Dans cette nouvelle édition actualisée, il a souhaité privilégier trois domaines où la question des liens primitifs se trouve posée - le développement précoce, l'autisme et les troubles qui s'y rattachent, l'adoption enfin - pour réaffirmer que l'avenir de nos positions infantiles demeure indéfiniment ouvert, ménageant un espace de liberté pour la prévention, aux antipodes de la prédiction.

  • La problématique de tout adolescent est d'avoir à guérir de son enfance. Pour cela, il s'engage dans un intense « travail de création », qui est au coeur même de l'expérience adolescente, de ses préoccupations et parfois de ses revendications face aux adultes.

    L'auteur s'appuie sur la trajectoire de créateurs célèbres (Arthur Rimbaud, Frida Kahlo, Charlotte Salomon...) pour mettre en évidence les processus psychiques à l'oeuvre à l'adolescence. Plus que pour tout autre, la démarche de l'adolescent est d'exercer son pouvoir créateur qui le conduit, non sans risque, sur le chemin des bordures psychiques dans un vacillement des positions imaginaires et symboliques, non sans risque. Saisir cette nécessité interne qui pousse à essayer, à innover, à inventer, permet d'entendre ce qui fait la spécificité de cet âge. Au lieu de chanter l'action des autres, l'adolescent est comme le poète, celui qui marche en avant pour montrer la route et se déployer. Ainsi, pour pallier le vide ressenti, l'ennui, la passivité, il faut amener l'adolescent moderne en position de créativité, afin que puisse surgir une invention de lui-même, un « style » qui était là potentiellement mais invisible jusque-là, y compris pour le sujet lui-même.

  • Le concept de parentification est largement utilisé dans le champ thérapeutique et social, et néanmoins très mal connu. L'objectif de l'ouvrage est de décrire précisément ce phénomène et de proposer des critères d'identification à partir de situations cliniques et de la recherche. Qu'est-ce qu'un enfant parentifié ? Quels sont les éléments organisationnels et éthiques qui concourent au processus de parentification ? Peut-il être source de maturation ou est-il principalement source de souffrance ? La complexité rencontrée dans la clinique avec les enfants et les familles nécessite de répondre clairement à ces questions car le maintien d'un flou conceptuel risque aussi bien de gommer la gravité de certaines situations que d'en dramatiser d'autres qui ne l'exigent pas.

  • Un ouvrage de référence sur la psychosociologie : repères conceptuels et méthodo-logiques, auteurs précurseurs et fondateurs de la discipline. Enrichie de dix notices inédites, cette nouvelle édition rend compte de l'actualité de cette discipline.

    Les articles ont été rédigés par les chefs de file de la psychosociologie qui ont contribué à diffuser l'influence de la discipline dans de nombreux domaines (sciences de l'éducation, formation, pédagogie, enquête sociale et économique - travaux sur l'opinion publique, études de marché ou de motivation -, compréhension, analyse et traitement des situations sociales, en psychothérapie ou dans le travail social en général) et ont renouvelé les perspectives concernant les groupes et les relations de groupe, les structures d'organisation, les processus de changement, le traitement des conflits sociaux et leurs incidences sur les personnes.

    Le présent ouvrage dirigé par Jacqueline Barus-Michel, Eugène Enriquez et André Lévy, psychosociologues, enseignants et chercheurs, a été conçu et réalisé dans le cadre du CIRFIP (Centre international de recherche, formation et intervention psychosociologiques). Avec notamment, Gérard Mendel, Jean-Claude Filloux, Jacques Ardoino, Jean Dubost, Max Pagès, Florence Giust-Desprairies, Guy et Jacqueline Palmade, Vincent de Gaulejac, André Sirota, Dominique Lhuilier, Guy Jobert, Gilles Amado, Georges Lapassade, Ophélia Avron, Jacques Cosnier, Rémi Hess, Anne Ancelin-Schutzenberger, André de Peretti.

  • Devenir parents est un processus continu : il commence dès la conception puis la grossesse et se déploie progressivement dans les liens d'attachement au bébé.  Certains parents, qui connaissent des difficultés dans cette création identitaire, souffrent de dépression périnatale. Cette affection dont les ressorts restent méconnus est un problème de santé publique tant par sa prévalence (jusqu'à 20% des mères, 10% des pères) que par ses effets, notamment sur le développement de l'enfant. 

    S'appuyant sur son travail de recherche, son parcours psychanalytique et son expérience en maternité, l'auteur a élaboré une pratique de prévention précoce des troubles de la relation mère-père-bébé liés à la dépression périnatale.

    Attentive tant aux communications primitives du bébé qu'aux réminiscences parfois traumatiques de l'infantile des parents, dans le vif des séances psychothérapeutiques, elle s'intéresse aux difficultés présentes des mères et des pères à se sentir compétents pour leur enfant.

    Marie-Aimée Hays livre le récit détaillé de séances et leur reprise théorique, précise et accessible, où se dessine le processus thérapeutique : mères, bébés, pères cheminent vers la subjectivation. Elle transmet aux professionnels de la périnatalité des éléments de compréhension de la dépression périnatale, utiles au diagnostic, à l'orientation et à la technique de soin et de prévention qui témoignent de sa réflexion théorique et de sa pratique clinique.  

  • Comprendre l'émergence et le développement exponentiel des groupes d'analyse de pratiques aujourd'hui dans les évolutions du monde du travail, repérer la place qu'ils occupent, les rôles qu'ils jouent, les contextes organisationnels dans lesquels ces groupes se multiplient ou au contraire sont empêchés, tels sont les principaux enjeux de cet ouvrage collectif.

  • Cet ouvrage consacré à l'ethnologue, sociologue, psychothérapeute, épistémologue anglo-américain Gregory Bateson (1902-1980) constitue une introduction à son oeuvre humaniste, scientifique et clinique et aux modèles relationnels qu'il a mis au point dans les années 1950, à Palo Alto (Etats-Unis). Ceux-ci ont eu une grande influence sur des modes de soins psychiques dans le traitement des troubles relationnels, affectifs et mentaux, utilisant l'appui des proches familiaux. Un vaste mouvement conceptuel et soignant a trouvé là ses bases théoriques.

    Jean-Claude Benoit est psychiatre, ancien chef de service en psychiatrie publique, ancien directeur d'enseignement clinique, président d'honneur de l'Institut d'étude des systèmes familiaux, à Versailles. Il anime depuis sa création la collection Relations .

  • La détresse des hommes en fin de vie est un défi. Elle interpelle, convoque l'entourage et les soignants dans leurs limites à supporter la souffrance d'autrui. Elle devient l'enjeu de débats pour la société avec des réponses telles que l'euthanasie ou la sédation.

    Comment un malade peut-il supporter de vivre alors même que la maladie l'a suffisamment ravagé pour qu'il ne se reconnaisse plus ? Quels mécanismes psychiques sont alors à l'oeuvre ? Quel accompagnement peut permettre au malade d'éprouver progressivement un sentiment d'apaisement au sein même de cette crise profonde d'identité ?

    Les psychologues sont de plus en plus nombreux à faire partie des équipes de soins palliatifs. En s'appuyant sur sa propre expérience et sur celle de psychologues qui ont accepté de témoigner de leur pratique, Axelle Van Lander analyse les échanges réguliers et intimes qu'ils entretiennent avec les malades aux portes de la mort. Elle décrit les temps et les modalités de ce travail, en pointant les limites et les risques, pour le patient et pour le professionnel amené à interroger son positionnement professionnel.

    Mise en vente le 22 octobre 2015.

  • Ce livre tire son inspiration de la rubrique Scènes de la vie psychiatrique ordinaire que l'auteur anime depuis la création du JFP : croquis de situations prises sur le vif où aussi bien les praticiens que les divers intervenants en psychiatrie, voire tout un chacun, se retrouvent à des niveaux de lecture différents. En effet, les professionnels y reconnaissent une clinique vécue par-delà les cadres nosographiques qu'ils y repèrent, les sujets en scène se côtoient et se sollicitent les uns les autres, avec la surprise d'être inscrits dans une logique que nous appelons, depuis l'enseignement de Jacques Lacan, la logique du signifiant. Les profanes, quant à eux, y expérimentent, avec une vision congruente à celle des professionnels, que la clinique est inséparable de la société dans laquelle nous vivons et même qu'elle s'y constitue. Une approche amusée, dans sa forme et son ambition, d'un univers profondément délicat où évolue cet être bizarre à la fois unique et extrêmement répandu qu'on appelle l'être parlant.
    Nicole Anquetil, psychiatre, ex-psychiatre des hôpitaux (Paris).
    Laurence Teboul, diplômée de l'ENSBA à Paris et DNSAP en 1997, prix Pierre Cardin de gravure en 1998, expose à Paris et au Japon.

  • Dans leur métier, au quotidien, les soignants voient leurs responsabilités et leurs compétences très directement sollicitées. L'infirmière ou l'infirmier reçoit les patients et leurs proches en entretiens évaluatifs et thérapeutiques en se penchant tout autant sur les relations avec l'environnement que sur les seuls éléments pathologiques. L'entretien dialogué, ouvert sur le devenir individuel ou collectif, joue un rôle déterminant dans ces prises en charge et offre une alliance thérapeutique dans un projet soignant.

  • Laurent Puyuelo est médecin, chirurgien spécialisé depuis presque vingt ans en chirurgie cancérologique mammaire et gynécologique. Cela fait de lui un acteur incontournable dans le traitement du cancer. Un jour, l'histoire d'une de ses patientes atteinte d'un cancer de l'ovaire l'a obligé à se retourner sur sa vie de médecin annonceur. Rien ne l'avait préparé à annoncer tous ces cancers à tous ces patients. Il pense qu'immanquablement, un jour ou l'autre, il va être confronté à un effet miroir : demain ce sera lui le malade. Le médecin doit-il se protéger de son patient ? Va-t-il se perdre, s'égarer en se rapprochant de son patient ? Peut-il en ressortir indemne ? Le médecin est aussi un être humain qui peut souffrir de son métier. Dans le récit personnel et polémique de sa vie d'annonceur de mauvaises nouvelles, au rythme des consultations, il s'insurge contre le formatage de l'annonce imposé par le dispositif standardisé mis en place récemment qui déshumanise la relation médecin-malade. Avec sensibilité et humour, il plaide pour qu'on reconnaisse au médecin annonceur un rôle au sein de l'équipe de soin, que ses éventuelles difficultés soient prise en compte, qu'on lui donne les moyens de réaliser une bonne annonce , même si celle-ci n'existe pas.

  • « On parle d'eux,
    on parle sur eux,
    on leur parle beaucoup, on tente parfois de parler avec eux...
    "et si au lieu de leur parler, nous apprenions à nous taire
    (Deligny) »
    B. M.


    Ancien éducateur, compagnon de route de Célestin Freinet et de Fernand Oury, Bernard Montaclair, docteur en psychologie, a lancé et dirigé le service d`action éducative en
    milieu ouvert de Caen. puis l'école d'éducnteurs spécialisés de Caen-Hérouville. avant de poursuivre son chemin dans la psychothérapie et l'écriture..

    Dans cet ouvrage, il met à profit son expérience professionnelle et personnelle pour livrer au lecteur des exemples vécus qui deviennent des supports de réflexions sur la fracture sociale, lïllétrisme, la marginalité_ le handicap. la maltraitance, etc. et sur les réponses des institutions aux problèmes qu`elles cherchent à résoudre. Chemin faisant, il témoigne d`une éthique personnelle alliée ît une grande humanité. Il apporte également un éclairage instructif sur la place et le rôle des psychologues en institution éducative.

    Présence chaleureuse, écoute, bien-veillance", ces qualités qu'il illustre si bien ne sïmprovisent pas. et leur pratique suppose formation appropriée et soutien attentif. Elles demeurent, par delà les techniques, les clés plus que jamais d'actualité de l'intervention sociale.

  • Tout au long de son existence, le sujet vit les modifications de sa vie psychique, de son corps, de ses liens et de sa manière d'être dans le monde. Les situations de handicap, de maladie peuvent avoir des implications existentielles et provoquer des évolutions identitaires. Quels sont les effets réels et imaginaires de ces transitions sur la personne en situation de handicap, prise dans des processus d'intégration, de normalisation et d'inclusion ? Quel rôle joue l'entourage familial, amical et professionnel  dans  le déroulement de ces nécessaires évolutions ?

    Des spécialistes des différents âges de la vie évoquent les résonances entre les processus psychiques en jeu chez le bébé et l'adolescent, l'entrée dans l'âge adulte et le vieillissement. Ils donnent à penser le devenir de la personne en situation de handicap, les aides, les soins qui lui sont proposés aux différents moments du cycle de la vie pour accompagner les remaniements psychiques nécessaires. Ils interrogent la manière dont la personne peut bénéficier du pouvoir symbolisant et structurant des rites de passage que chaque société propose, de manière plus ou moins explicite, pour reconnaître, accompagner les remaniements intrapsychiques et intersubjectifs imposés par l'avancée en âge.

    Ce livre est issu du 10e séminaire interuniversitaire international sur la clinique du handicap (SIICLHA). Consulter le site : http://www.siiclha.com/

empty