• Samuel Riba est l'éditeur talentueux d'un catalogue exigeant. Néanmoins, incapable de faire face à l'émergence des nouveaux médias et de concurrencer la vogue du roman gothique, il vient de faire faillite. Il sombre alors dans la dépression et le désoeuvrement. Pour y remédier, il entreprend un voyage à Dublin. L'accompagnent quelques amis écrivains avec qui il entend créer une sorte de confrérie littéraire. Cette visite de la capitale irlandaise à l'heure du Bloomsday se double d'une déambulation dans l'oeuvre de Joyce, qui conduira notre protagoniste - bien malgré lui - jusqu'au seuil d'un mystérieux pub.
    En explorant les facettes de ce personnage complexe - sous lequel se cache peut-être bien son alter ego -, Enrique Vila-Matas interroge la notion d'identité, de sujet, et décrit le cheminement qui a mené la littérature contemporaine d'une épiphanie (Joyce) à l'aphasie (Beckett).

  • « De quoi souffres-tu ? De l'irréel intact dans le réel dévasté. » Ces mots de René Char auraient pu servir d'exergue à ce livre des nuits, de la déraison et des passions qui exilent : une femme vient d'échapper à la mort, elle part à la recherche de cet Autre qui lui tiendrait lieu de frère de substitution, de jumeau perdu et retrouvé, de double sublimé. Elle le découvrira peut-être en la personne d'un inconnu nommé Roman.

  • Jeux de mains, jeux de coquins...

    Professeur à l'université dans une paisible ville d'Allemagne, Alexander Popescu est un homme respectable d'une trentaine d'années qui se maintient en forme, apprécie sa carrière et voyage seul ; ses uniques vices consistent en quelques repas graisseux, la bière et des jeux vidéo violents. Personne n'a besoin de connaître l'autre facette de son identité : l'écrivain porno de renom. Ses romans érotiques ingénieux lui rapportent beaucoup d'argent et lui permettent de se divertir l'esprit sans risque pour sa réputation.
    Lorsque Christian, qu'il voit comme son protégé, arrive à Fribourg pour ses études de médecine, Alex est ravi... et terrifié à l'idée que son ami découvre son alter ego scandaleux. Car tout le temps qu'ils passent ensemble, aussi agréable soit-il, pourrait bouleverser la vie méticuleusement équilibrée du professeur : désormais, il est au bout de la corde. L'écriture ne lui suffit plus, ses coups d'un soir non plus, et ses rêves sont hantés par le jeune homme innocent dont il a juré de prendre soin.

    Cependant, Christian n'est plus un enfant. Âgé de vingt et un ans, intelligent et terriblement séduisant, il cache lui aussi quelques petits secrets.

    #Secret #Écrivain #MM #Professeur #Élève
    ---
    "Ce n'est pas tous les jours que vous rencontrez un nouvel auteur qui est aussi impressionnant. Roe Horvat est cet auteur !" - Eli Easton

  • « La dévoration se veut ici adoration : dévorer l'autre, c'est s'assimiler à lui, se doter de ses vertus. Les chevauchées riffaugéennes dans la plaine majurique sont ainsi une parole d'amour, mais il s'agit là d'un amour vampirique pour la substance allemande, qu'on absorbe durant tout le texte avant qu'elle n'absorbe à son tour ».

  • « Vaincre la solitude consistant pour lui à d'abord l'accroître, l'Anglais restera à jamais comme l'homme des enclos, de la place fortifiée, de l'espace miné. Pour se défendre, le moi a fait autour de lui le vide - et s'y est anéanti. La véritable solitude de Robinson n'est donc pas dans la distance qui le sépare des côtes chiliennes, mais dans l'infinie distance qui le sépare de lui-même. »

  • La mythanalyse consiste dans l'emploi des créations culturelles anciennes - ici égyptiennes et babyloniennes - pour renouveler le dialogue thérapeutique avec l'inconscient et pour l'aider à l'expression onirique ou volontaire. L'oeuvre de Jung trouve ici place au premier plan. P. Solié, ancien médecin généraliste, devenu praticien de l'École Analytique Julienne et cofondateur de sa branche française, restitue à l'imaginaire un rôle déterminant dans la cure des névroses. Des univers culturels décryptés par l'histoire contemporaine fournissent au chercheur de nouveaux archétypes. L'auteur décrit ainsi la dynamique existentielle qui conduit l'adulte vers une seconde naissance, nommée par Jung : individuation, et par Pierre Solié chiasme. Ceci s'observe aussi dans le processus de guérison de certaines névroses. Après une première partie consacrée à des réflexions mythologiques et méthodologiques, les cas présentés apportent leurs illustrations imagées du mouvement curatif parallèle à cette croissance existentielle. L'apport de la créativité onirique des patients demeure une caractéristique capitale des praticiens de l'École jungienne.

  • L'ouvrage que voici surgit de deux séries d'interrogations croisées : le questionnement psychopathologique, le questionnement philosophique. Qu'en est-il du sujet humain, qu'en est-il de la subjectivité ? La psychopathologie tant phénoménologique que psychanalytique est au coeur de la problématique suscitée par le sujet de la Folie. Mais aurait-elle validité sans la réflexion philosophique qui, dans son champ propre, est confrontée depuis le début des temps à l'essence même de la subjectivité ? Le propos de ces confrontations est aussi de renouer le dialogue fondamental entre psychopathologie et philosophie, qu'avait inauguré, en son temps Henri Ey, lors des colloques de Bonneval. Ce dialogue apparaît comme une nécessité en ces temps où la psychiatrie et la psychopathologie se trouvent confrontées à un retour en masse d'une nouvelle mouture « postmoderniste » du scientisme visant à occulter toute psychopathologie. Une clinique du simple regard voudrait prendre le pas, au nom de la pseudo-objectivité, sur une clinique relationnelle qui présuppose, en son essence, l'intersubjectivité et le dévoilement. Tous les référents philosophiques s'évaporent dans ces impasses prétendument « a-théoriques ». Reprendre la problématique de la subjectivité à sa source nous apparaît dès lors comme impérieux devoir.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le père Carlo Egger, lexicologue du Vatican où le latin est la langue officielle, a écrit un Lexicon recentis latinitatis, introduisant des termes contemporains dans la langue latine. Emoustillé par ce vocabulaire surréaliste, J.-L. Chiflet a imaginé ici un guide de conversation français-latin.

  • Veut démontrer l'influence d'Henry sur l'évolution de la pensée de Lévinas.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Il arrive que le lien pervers narcissique soit ce qui tient lieu de couple, et que les sentiments amoureux soient mis à mal dans les alcôves conjugales. Si l'amour prend des coups, les notions de limite et de respect de l'humain vacillent, dans cette relation destructrice et épuisante pour celui qui tolère l'inacceptable, s'accrochant à l'espoir que l'autre, qui oeuvre toujours dans l'ombre, changera. Cet ouvrage offre un portrait du partenaire à profil « pervers narcissique » engagé à détruire plus qu'à construire le couple. Il explique sur quoi se construit cette relation épuisante, et comment s'en sortir psychologiquement et juridiquement. Un livre de référence et un guide précieux pour qui veut s'approcher de cette liberté, celle de la vie à deux.

empty