Sciences humaines & sociales

  • L'ouvrage se présente comme une plongée subversive au coeur du travail social, de ses pratiques et de ses enjeux à travers un dialogue imaginaire entre deux professionnels de l'action sociale. Par les questions posées, l'auteur identifie et met au débat les non-dits, les logiques et les motivations enfouies du travail social en se décollant des images d'Épinal qu'il véhicule habituellement. Si elle s'adosse à des théories éprouvées (philosophie, sociologie, psychanalyse), la réflexion ne se présente pas comme un savoir extérieur et distant sur le métier ; elle se fonde plutôt sur une expérience de terrain dont elle révèle les contradictions. Ainsi, au fil des échanges, en travaillant les paradoxes d'une pratique, ce sont les lignes de force d'une éthique professionnelle qui se dessine avec en point de fuite le rapport à l'autre, celui qu'on nomme généralement l'usager.

    Xavier Bouchereau, éducateur spécialisé en AEMO pendant dix ans à Nantes, chef de service en prévention spécialisée puis dans un service d'action éducative intensive en milieu familial, intervenant et auteur de nombreux articles sur le sens de l'engagement professionnel et sur le travail éducatif auprès des populations précarisées.

  • La diversification des réponses en protection de l'enfance, en reconnaissant les dispositifs innovants entre milieu ouvert et placement, vient redéfinir les modes d'intervention et réinterroger le rapport des acteurs sociaux aux familles.

    La loi du 14 mars 2016 rénovant la protection de l'enfance a favorisé la mise en oeuvre de nouvelles mesures éducatives et de nouveaux dispositifs afférents. De cette diversification, concept porteur d'innovation, émergent de nouvelles approches mais aussi nombreux enjeux et questionnements. Ils interrogent les pratiques professionnelles, le rapport aux usagers et aux familles ainsi que les modes d'organisation et de collaboration. Autant de domaines qu'il convient de visiter pour préserver demain, dans tous les lieux où de nouveaux dispositifs vont éclore, le sens et la qualité des interventions auprès des usagers.

  • Un ouvrage de référence sur la psychosociologie : repères conceptuels et méthodo-logiques, auteurs précurseurs et fondateurs de la discipline. Enrichie de dix notices inédites, cette nouvelle édition rend compte de l'actualité de cette discipline.

    Les articles ont été rédigés par les chefs de file de la psychosociologie qui ont contribué à diffuser l'influence de la discipline dans de nombreux domaines (sciences de l'éducation, formation, pédagogie, enquête sociale et économique - travaux sur l'opinion publique, études de marché ou de motivation -, compréhension, analyse et traitement des situations sociales, en psychothérapie ou dans le travail social en général) et ont renouvelé les perspectives concernant les groupes et les relations de groupe, les structures d'organisation, les processus de changement, le traitement des conflits sociaux et leurs incidences sur les personnes.

    Le présent ouvrage dirigé par Jacqueline Barus-Michel, Eugène Enriquez et André Lévy, psychosociologues, enseignants et chercheurs, a été conçu et réalisé dans le cadre du CIRFIP (Centre international de recherche, formation et intervention psychosociologiques). Avec notamment, Gérard Mendel, Jean-Claude Filloux, Jacques Ardoino, Jean Dubost, Max Pagès, Florence Giust-Desprairies, Guy et Jacqueline Palmade, Vincent de Gaulejac, André Sirota, Dominique Lhuilier, Guy Jobert, Gilles Amado, Georges Lapassade, Ophélia Avron, Jacques Cosnier, Rémi Hess, Anne Ancelin-Schutzenberger, André de Peretti.

  • Comment faire pour que le placement soit réussi, qu'il soit accepté par les enfants et par les parents et que ceux-ci ne soient pas disqualifiés ?

    Pour placer un enfant, il faut le déplacer ; pour le transplanter, il faut le déraciner, l'arracher à sa famille, à ses frères et soeurs, à ses amis, à son quartier, le plonger dans un univers inconnu, étranger, angoissant. Comment faire pour que la rupture ne soit pas un traumatisme supplémentaire ? Comment l'accueillir, avec ses souvenirs douloureux, ses colères, sa violence, sa peur, comment faire pour que le placement ne soit pas une tragédie, pour que l'enfant se tranquillise, se stabilise, retrouve des repères, reprenne confiance en lui et dans les autres, et recouvre l'enfance qui lui a été volée ?

  • Les accompagnements de milieu ouvert, qu'ils soient administratifs (aide éducative à domicile AED) ou judiciaires (action éducative en milieu ouvert AEMO), visent avant tout à s'assurer du bon développement de l'enfant et à accompagner les parents, afin d'éviter autant que possible son placement.

    Même si, et les textes de lois le réaffirment, ce sont bien les difficultés particulières de l'enfant liées à des comportements parentaux insuffisants ou inadaptés au regard de ses besoins qui nécessitent les mesures de protection, les interventions éducatives menées au domicile sont, très majoritairement, à destination de familles dites « pauvres ». Si l'affirmation d'une corrélation entre pauvreté des parents et décision de protection de l'enfance n'est pas nouvelle, elle ne reste pas moins dérangeante et source d'interrogation : les difficultés éducatives seraient-elles favorisées par la précarité sociale des parents ? La pauvreté des parents et le regard porté sur leur mode de vie justifieraient-ils l'intervention éducative, dans l'objectif d'un contrôle social ? S'agit-il d'une question de repérage des difficultés, les services sociaux s'adressant historiquement à des publics en difficultés ?

    A l'initiative du CNAEMO, les auteurs s'attachent à cerner les enjeux theoriques mais aussi politiques, philosophiques autant que cliniques et pratiques des interventions sociales et éducatives au domicile.

    Créé en 1981, le CNAEMO (Carrefour national de l'action éducative en milieu ouvert), composé de professionnels, personnes physiques, associations et personnes morales, est une structure de rencontre, de liaison, d'étude et de recherche ainsi qu'une instance d'interpellation et de confrontation des personnes et des institutions du champ social.

empty