• Au Québec, sur les bords du lac Saint-Jean, en 1928. Pendant que de nouvelles crues dévastatrices frappent les propriétés des riverains installés sur le pourtour de cette véritable mer intérieure, Emma Cloutier est retrouvée noyée près de la ferme ancestrale.Ce deuil cruel sème la discorde et le mensonge dans la famille Cloutier, surtout lorsque Jacinthe, la soeur aînée de la victime, tente de comprendre ce qui s'est réellement passé. Menant sa propre enquête, elle découvre peu à peu les sombres secrets que préservait jalousement Emma, institutrice à l'allure si sage, que tous croyaient bien connaître... Après le formidable succès  de la saga L'Orpheline des neiges, Marie- Bernadette Dupuy nous entraîne dans un nouveau tourbillon de passions et d'aventures dans les décors fabuleux du Canada.

  • Les secrets de naissance d'une sage-femme passionnée.
    Après des études à Toulouse, Angélina, la fille d'un cordonnier, s'est installée en tant que sage-femme dans la maison familiale, à Saint-Lizier, dans l'Ariège. L'exercice de son métier est difficile dans les campagnes en cette fin de XIXe siècle. Accaparée par son travail, elle peut compter sur sa protectrice, Gersande de Besnac, pour s'occuper de son fils Henri qu'elle élève seule. Grâce à ses compétences et à sa disponibilité, sa réputation ne cesse de grandir. Son bonheur serait complet si elle ne désespérait de revoir un jour Luigi, un bohémien dont elle s'est éprise et qui s'est réfugié en Espagne pour fuir de fausses accusations de meurtre. Au lieu du ténébreux gitan, dont la naissance s'entoure de mystère, c'est Guilhem, le premier amour d'Angélina et le père d'Henri, qui revient au pays. Il est accompagné de son épouse légitime, mais semble n'avoir rien oublié de ses sentiments pour la sage-femme...Avec son incomparable talent pour les sagas fertiles en coups de théâtre, aux personnages plus attachants les uns que les autres, Marie-Bernadette Dupuy nous embarque une fois encore dans un tourbillon d'aventures et de passions.

  • 1878, dans les Pyrénées. Angélina, la fille d'un cordonnier, n'a qu'une ambition depuis qu'elle est petite : devenir sage-femme comme sa mère, morte tragiquement. Abandonnée par son amant, la jeune fille se résigne à confier l'enfant qu'elle a eu de lui à une nourrice afin de pouvoir devenir élève sage-femme à l'hôtel-Dieu Saint-Jacques de Toulouse.
    Dans cet établissement réputé, elle rencontre un médecin obstétricien dont elle devient la femme. Mais sa belle-famille la regarde de haut et Angélina, malgré l'aisance matérielle dont elle jouit, comprend qu'elle n'est pas faite pour la vie mondaine.
    Elle décide de reprendre sa liberté et part s'installer dans sa région natale pour exercer enfin son métier...
    Avec ce sens du suspense et de l'émotion qui font de ses romans des moments de lecture inoubliables, Marie-Bernadette Dupuy nous entraîne sur le chemin semé d'épreuves, de joies, de sacrifices, d'une femme généreuse prête à tous les combats pour que s'accomplisse son rêve...

  • Fashion victime

    Juno Dawson

    Lorsque Jana devient top-modèle, elle découvre que la réalité du métier n'a rien à voir avec l'image que l'on s'en fait...
    Dans un parc d'attractions, Jana, seize ans, se fait repérer par un agent de mannequins. Après hésitation, la jeune fille accepte et signe un contrat. Elle défile bientôt pour les plus grands noms de la mode et évolue dans un milieu glamour mais cruel. Afin de gérer la pression, l'adolescente prend des tranquillisants et des somnifères. C'est le début d'un cauchemar qui poussera Jana à révéler au monde entier combien l'univers de la beauté peut être laid...

  • Futile ou lourde de sens, aimée ou décriée, la mode vestimentaire marque les esprits, transforme les corps, dicte les choix économiques et culturels, en somme elle fabrique le désir. Outil de séduction et marqueur social, la parure est le lieu des consommations les moins raisonnées. Du port de la ceinture à Athènes aux accessoires de luxe, de la sandale antique à la chaussure médiévale, de la garde-robe de Catherine d'Aragon à l'utopie esthétique nazie, Audrey Millet propose une histoire globale de la mode, entre enjeux économiques, esthétiques, sociaux ou culturels. Loin de la seule description, cette histoire de la mode et du luxe explique pour quelles raisons l'habillement, adulé ou décrié, neuf ou de seconde main, occupe une place aussi importante dans les imaginaires.

  • La vocation

    Sophie Fontanel

    " "Les revues, je les laisse', elle annonce à l'employé de l'émigration. On dirait que c'est une décision qu'elle prend, et non qu'elle en est réduite à cette dernière extrémité. Elle ouvre un des Vogue, en arrache une page, et la glisse, pliée, sous sa manche. Soudain, elle va vers un garçon splendide dont, dira-t-elle, elle a remarqué les babouches ouvragées, différentes. Une fois près de lui, elle voit qu'il a des cils d'ânesse. Elle ne s'est pas trompée. Elle dépose les cinq Vogue devant les babouches couleur mandarine : "Tiens, c'est pour toi.' Ma grand-mère, son coeur battant lui sort du buste. Sur ce quai de l'exode, du malheur et de l'expropriation, ce n'est pas rien de donner quelque chose à un ennemi qui vous a déjà pris l'essentiel. " Traversant tout le XXe siècle, La Vocation raconte le destin d'une famille d'émigrants arméniens fascinée par l'élégance française. En 1923, Méliné a vingt-deux ans et fuit les persécutions subies par son peuple, une page de Vogue coincée dans sa manche. Elle rêve de mode. Quatre-vingts ans plus tard, sa petite-fille, Sophie, journaliste, est nommée au poste de directrice de la mode à Elle, accomplissant ainsi le destin familial. Qui fut la plus heureuse des deux ? Méliné, qui cousait elle-même ses robes et admirait les belles dames depuis un banc, boulevard du Montparnasse, à Paris, dans les années 1930, ou Sophie, placée au premier rang des défilés de mode, avec un titre rutilant et du pouvoir ? Et où est l'élégance tant rêvée, au bout du compte ?

  • Comment je m'habille pour un dîner avec des amis chez moi ? Et pour rencontrer un potentiel fiancé ? Ce guide donne les astuces de la Parisienne pour se concocter un look stylé dans toutes les situations, rien qu'avec des essentiels. Vous ne pourrez plus jamais dire "Je n'ai rien à me mettre".

  • De l'identité sociale, de l'affirmation de soi aux mécanismes de l'influence sociale, en passant par l'esthétique et la création artistique, du culte du couturier, " génie créateur " à celui de la marque, la mode est un monde symbolique riche de sens et complexe. Ce livre se propose de lever le voile sur ses mystères. Omniprésente dans nos vies quotidiennes, la mode définit nos identités sociales, mais paraît souvent insaisissable et énigmatique ; la confusion qui l'entoure provient en partie du fait qu'elle est à la fois un type de changement et une industrie. Pourtant, elle peut être comprise à travers le prisme des sciences sociales en général, et de la sociologie en particulier. Ce livre se propose de lever le voile sur ses mystères. Il est organisé autour des six principes de la mode, qui sont autant de thèmes permettant d'éclairer ses différentes facettes. Tout d'abord, l'affirmation de soi se déploie entre individu et société dans nos goûts qui sont soumis à la mode. De plus, les tendances convergent pour révéler les mécanismes de l'influence sociale. Ensuite, la mode est une forme d'art, caractérisée par une autonomie esthétique et créative, et, à ces dimensions, la mode contemporaine ajoute d'une part le culte de la personne du couturier, " génie créateur ", et d'autre part celui (symbolique) de la marque. Car, finalement, la mode est un monde symbolique riche de sens dont l'" empire " ne cesse de s'étendre.

  • Exilée du Caucase, mannequin chez Chanel, cette célèbre beauté fut une héroïne de la Seconde Guerre mondiale et une icône de la Légion étrangère.0300Leïla Hagondokoff est une enfant qui vit entre le Caucase et Saint Pétersburg dans une famille de militaires. En 1917, elle a dix-neuf ans, elle est très belle, et tombe amoureuse d´un officier atteint d´une grave blessure à la tête qu´elle épouse contre l´avis de ses parents. La Révolution les pousse à fuir vers l´est et ils atteignent Shanghai au terme d´un terrible voyage. En Chine son existence est aventureuse, elle divorce et parvient à gagner la France. Chanel l´engage comme mannequin et sa vie sentimentale bien remplie se termine par un élégant mariage français. Mais cette séductrice devient une combattante pendant la guerre d´Espagne et la Seconde Guerre mondiale. Elle invente, fait financer et dirige des ambulances qui, pour la première fois, sont conçues afin d´opérer les blessés intransportables. Elle fait la campagne d´Italie, la campagne de France, repartira en Algérie pendant la guerre afin d´établir un centre de repos pour les soldats désargentés. La fin de sa vie et le reste de sa fortune sont consacrés à la Légion étrangère, pour qui elle est une bienfaitrice et une légende vivante. Personnalité complexe, libre et transgressive, sa volonté de fer et son courage physique et moral n´eurent d´égal que sa célèbre beauté.0300Leïla Hagondokoff est une enfant qui vit entre le Caucase et Saint Pétersbourg dans une famille de militaires. En 1917, elle a dix-neuf ans, elle est très belle, et tombe amoureuse d´un officier atteint d´une grave blessure à la tête qu´elle épouse contre l´avis de ses parents. La Révolution les pousse à fuir vers l´est et ils atteignent Shanghai au terme d´un terrible voyage. En Chine son existence est aventureuse, elle divorce et parvient à gagner la France. Chanel l´engage comme mannequin et sa vie sentimentale bien remplie se termine par un élégant mariage français. Mais cette séductrice devient une combattante pendant la guerre d´Espagne et la Seconde Guerre mondiale. Elle invente, fait financer et dirige des ambulances qui, pour la première fois, sont conçues afin d´opérer les blessés intransportables. Elle fait la campagne d´Italie, la campagne de France, repartira en Algérie pendant la guerre afin d´établir un centre de repos pour les soldats désargentés. La fin de sa vie et le reste de sa fortune sont consacrés à la Légion étrangère, pour qui elle est une bienfaitrice et une légende vivante. Personnalité complexe, libre et transgressive, sa volonté de fer et son courage physique et moral n´eurent d´égal que sa célèbre beauté.

  • Bianca

    Loulou Robert

    • Julliard
    • 4 February 2016

    " Je m'appelle Bianca. C'est ma mère qui a choisi ce prénom. C'est son côté "Américaine' même si l'Amérique, elle connaît pas. Il y a un mois jour pour jour, assise dans mon salon en compagnie de Teddy, le chat de la maison, je regardais la télévision. Teddy dormait, les lignes de ses lèvres supérieure et inférieure me souriaient. Il avait l'air bien. Je me suis dit que si je fermais les yeux et laissais tout aller, je sourirais peut-être comme lui. Les lignes bleues qui sillonnent mes poignets ont été inondées de rouge, du rouge sur le sol, sur mes vêtements. Au moins, ce n'était plus tout noir. Au moins il y avait de la couleur. "

  • Un cahier débordant de conseils pratiques pour réveiller sa penderie et être soi, en (encore) mieux !Je suis moi, en (encore mieux) ! Isabelle Thomas propose un programme fashion en 10 étapes clés pour créer enfin sa penderie idéale ! Enrichi de tests, quizz et nombreux exemples, ce cahier offre un
    coaching sur-mesure !1. C'est quoi, votre style ? Trouver sa propre définition de la mode, apprendre les bons réflexes pour définir sa personnalité mode.
    2. Vous en (encore) mieux. Quelles pièces privilégier dans sa penderie en fonction de sa morphologie.
    3. Réveiller votre penderie ! Tous les trucs et astuces (bien faire le tri, récupérer, customiser...)
    4. Leçons de basique. Comment choisir et porter les essentiels d'une garde-robe.
    /> 5. Les accessoires qui boostent un look. Des bijoux aux chaussures, en passant par les foulards...
    6. Jouez avec votre penderie. Comment composer des looks différents au fil des saisons et des événements.
    7. Adapter votre tenue. Do / don't en fonction des occasions !
    8. Guide pratique du shopping. Tenue, moment, budget : tous les conseils, à la loupe.
    9.Faire votre valise sans prise de tête. Mode d'emploi d'une valise efficace.
    10. Conseils d'entretien. Ainsi que les sites et adresses confidentielles de l'auteur, le tout largement agrémenté des
    illustrations rafraîchissantes et amusantes d'Isabelle Maroger.

  • À 17 ANS, EN PLEINES RÉVISIONS DU BAC, Victoire fait du shopping à Paris, quand elle est repérée par un chasseur de mannequins. Engagée par l'agence Elite, elle mesure 1,78 m et pèse 56 kg. Trop grosse ! Ou pas assez maigre. Elle va perdre 9 kg en ne mangeant que trois pommes par jour, afin de répondre aux exigences tyranniques des maisons de couture. EN SEPTEMBRE, ELLE ATTEINT LA TAILLE 32, sésame indispensable pour briller lors des castings, et participe avec succès à sa première fashion week à New York. Avec Milan et Paris, elle enchaîne vingt-deux défilés pour les plus grands créateurs : Céline, Alexander McQueen, Miu Miu, Vanessa Bruno... Elle entre dans le Top 20 des mannequins les plus demandés. MAIS DERRIÈRE LA SOIE ET LES PAILLETTES, Victoire découvre un système inhumain : des adolescentes que l'on prend pour des femmes sont traitées comme des objets. La sélection est impitoyable et la maigreur devient une obsession. Elle est emportée dans la spirale de l'anorexie. Sept mois après ses débuts fracassants, elle fait une tentative de suicide et passe des podiums à l'hôpital.

  • Histoire de sept dynasties qui incarnent le luxe : Cartier, Chanel, Ferragamo, Gucci, Hermès, Louis Vuitton et Rolls Royce... Vuitton, Chanel, Hermès, Gucci... Des noms qui font rêver ! En quelques décennies, ces dynasties de créateurs, synonymes de luxe et de prestige, ont acquis une renommée mondiale. Mais que sait-on de ces joailliers, couturiers, chausseurs, maroquiniers, selliers, fabricants de bagages ou constructeurs de voitures ? Yann Kerlau révèle tout de l'histoire de ces familles aux origines romanesques : leurs combats, leur ascension, leur chute et même leur disparition. Des parcours personnels haletants qui dessinent en creux l'histoire d'un XXe siècle où régnèrent le paraître et les signes extérieurs de réussite.

  • No filter

    Caroline Receveur


    Peu importe d'où l'on vient, il faut simplement croire en ses rêves.

    Aujourd'hui j'ai presque 30 ans, et ce que je retiens de mon parcours, parfois chaotique et atypique, c'est qu'il faut croire en soi, ne pas faire semblant, ne jamais agir pour faire plaisir aux autres et surtout surtout travailler avec acharnement.
    "Si ce livre voit le jour, c'est d'abord grâce à vous." Caroline Receveur.

  • Figure dominante de la Belle Epoque, dandy " pourri de chic " portant l'un des plus grands noms de l'aristocratie française, Boni de Castellane (1867-1932) est le roi des élégances, le prince de la mode et du bon goût. Somptueuses réceptions, séjours à Monte-Carlo, croisières le long des côtes baltes, chasses et collections fastueuses émaillent une existence flamboyante. Ses souvenirs, petit chef-d'oeuvre de style, d'humour et de goût, racontent une vie exceptionnelle. " Je ne me suis pas ennuyé ", écrit-il. Ses Mémoires sont là pour en témoigner.
    Présenté et annoté par Emmanuel de Waresquiel, historien et directeur d'études à l'École pratique des hautes études.

  • Écrite d'une plume élégante, la première biographie romancée de Christian avant Dior. Paris, années 1920 : un jeune homme cherche sa voie. Il passe ses soirées au Boeuf sur le toit en compagnie d'artistes déjà célèbres qui tous le reconnaissent comme l'un des leurs. Et pourtant Christian Dior ne sait pas encore comment exprimer son talent. C'est en crayonnant des modèles de chapeaux et en dessinant des robes pour des rubriques de mode qu'il découvre enfin sa vocation. Mais la guerre coupe court à ses ambitions. Démobilisé, Christian Dior rentre à Paris et seconde Lucien Lelong qui se bat contre l'occupant pour garder en France l'industrie de la couture. En 1947, il présente sa première collection : le New Look. Le succès est foudroyant et planétaire. La maison Dior devient l'incarnation du chic français, et son créateur un mythe instantané. Voyage dans l'avant-garde artistique des Années folles et dans l'univers effervescent de la mode, cette biographie romancée fait revivre le destin mouvementé d'un créateur d'exception.

  • En 1856, la comtesse de Castiglione fait une entrée spectaculaire au grand bal des Tuileries, vêtue de la plus audacieuse robe à crinoline qu'on n'ait jamais vue. Devenue la maîtresse de Napoléon III, l'intrigante Florentine va, pendant trois ans, faire et défaire la mode féminine au gré de ses caprices. Quelques années plus tard, le jeune officier de police Dragan Vladeski découvre sur un chantier le corps d'une femme égorgée ressemblant à la Castiglione, puis un autre, portant une robe identique à celle de la comtesse le soir de son triomphe. Une robe, aussi mythique soit-elle, peut-elle être la cause de meurtres en série ?
    Grâce à un admirable travail de reconstitution, Jean-Christophe Duchon-Doris nous offre un roman policier captivant, écrit dans une langue raffinée, doublé d'une somptueuse fresque sur les origines de la haute couture.

  • Un petit guide pour conjuguer avec aisance ! Voici un petit guide pour les Nuls à mettre entre toutes les mains : notre langue est faite, hélas trois fois hélas, d'exceptions : découvrez tous les verbes modèles pour vous sortir de toutes les conjugaisons délicates !

  • C'est l'histoire d'une jeune fille des sixties qui rêve d'une vie trépidante et de dentelles. Une jeune fille timide qui, très tôt, a choisi pour s'exprimer le vêtement, l'originalité et l'extravagance. Remarquée à l'aube des années 1970 pour ses audacieuses petites robes fleuries, elle va briser les codes du prêt-à-porter pour s'imposer dans un monde largement masculin. Avec sa famille de la mode
    - Claude Montana, Thierry Mugler, Jean-Charles de Castelbajac ou encore Kenzo -, elle va vivre la folie des défilés et des années Palace, l'hécatombe des années sida, et mener de front une brillante carrière de styliste et sa vie de famille, sans jamais, malgré les obstacles, sacrifier l'une à l'autre.
    C'est l'histoire d'une femme libre, animée d'une soif de découverte et d'une curiosité insatiables qui a toujours su se réinventer et transformer les défaites en victoire... Évincée de sa propre marque, séparée de son premier amour et partenaire, Chantal Thomass va retomber amoureuse, reconquérir son nom, devenir l'icône par excellence de la lingerie, et une créatrice qui s'épanouit aussi bien dans le design, la décoration que la mode.

  • Un ouvrage à l'usage des futurs professionnels de la coiffure et de toute personne souhaitant s'essayer à domicile à la coupe de modèles de base.

    Olivier Dutel décompose ici pas à pas sa méthode personnelle de coupe pour 45 modèles de base très actuels, couramment demandés en salon. Sont incluses des coupes femme très courtes, courtes, mi-longues et longues, et les principales coupes homme. Pour chacune d'elles, les étapes de réalisation sont décrites à l'aide de dessins techniques, et un état de la coupe coiffée est présenté. L'ensemble est précédé d'une introduction précisant les grandes règles du visagisme et du travail du cheveu en fonction de sa morphologie, ainsi que d'un glossaire illustré expliquant les principales techniques de coupe et de coiffage.

    Un ouvrage de référence pour tous les apprentis coiffeurs !

  • In my fashion

    Bettina Ballard

    Bettina Ballard ? Une figure, une intelligence, une plume de la mode ! Correspondante de Vogue à Paris avant-guerre puis à la Libération, rédactrice « mode » à New York dans les années 50, sa carrière et plus largement sa vie sont un long défilé d'artistes, de femmes du monde, de couturiers, de photographes et de mannequins. Vous lirez ici l'arrière-décor des défilés, les portraits ô combien personnels de Schiaparelli, Chanel, Balenciaga, Dior ; vous découvrirez la frivolité et le luxe d'un monde que seule l'Histoire mit entre parenthèses.
    Ces mémoires n'avaient jamais été traduits en français tandis qu'ils sont depuis longtemps introuvables aux États-Unis. Ils confirment la prédiction qu'une amie perfide fit un jour à Bettina Ballard : « Si vous aviez fait de bonnes études, ce qui n'est évidemment pas le cas, vous auriez été un véritable écrivain. » In My Fashion est un bijou, une photographie sensible, un grand parfum d'époque.

  • 4 décembre

    Nathalie Rykiel

    • Plon
    • 1 October 2015

    Au coeur de ce récit littéraire très personnel où Nathalie Rykiel se raconte sans tabou, une question : comment être femme, être soi, à soixante ans ? " Etre bien à soixante ans, ce n'est sûrement pas ressembler à une jeune fille. C'est plutôt qu'une jeune fille ait envie de vous ressembler, quand elle aura soixante ans. " Dans ce récit littéraire et singulier, où tout est peut-être faux et rien n'est sans doute tout à fait vrai, elle se raconte en morceaux choisis : la mode, l'amour des hommes et de la littérature, la relation mère-fille qui s'inverse parfois, la dépression, l'âge et la maladie, la maternité et la féminité, et toujours, au centre, la quête de l'amour et du bonheur. Pour être femme, être soi, à soixante ans.

  • La mode ? Une dérive « bourgeoise », « baroque », « inutile », « qui passe d'un extrême àl'autre ». Le maquillage? Un « enfantillage occidental », un « travers ridicule et antisocial » opposéaux vrais principes du marxisme-léninisme. Tout comme le port de la cravate, « invention délétèrede l'impérialisme capitaliste », « monstruosité malséante ». Ainsi vont les sentences du Politburo àl'heure du stalinisme triomphant, qui vante le caractère « rationnel », « simple » et « fonctionnel »du style soviétique. A cet égard, l'arrivée de Khrouchtchev au pouvoir inaugure une petiterévolution.La mode retrouve droit de cité au pays du socialisme. Des revues dédiées voient le jour, des défiléssont organisés, les grands couturiers français sont invités à Moscou. L'ouverture, timide, de lasociété soviétique vers l'extérieur, la compétition entre les deux Blocs changent le paysage socialselon des modalités que rendent visibles les pratiques vestimentaires. Le système n'en reste pasmoins fortement hiérarchisé et centralisé, et le pouvoir méfiant à l'égard des modes étrangères.L'Etat-parti tient à contrôler et à réglementer toutes les sphères de la vie quotidienne, y comprisles pratiques vestimentaires.L'étude novatrice de Larissa Zakharova restitue le système complet de la mode soviétique à l'heure de la déstalinisation: conception, production, distribution, consommation d'articles vestimentaires, transferts en provenance de l'Occident, stratégies de contournements, ateliers de couture clandestins... Une somme passionnante qui explore la mode soviétique sous toutes ses coutures.

  • Tilar Mazzeo nous invite à un singulier séjour dans le plus parisien des palaces, une fresque comme on en a rarement lu sur le Paris de l´Occupation.
    Sous l´Occupation, la vie au Ritz ne fut pas que luxe, calme et volupté...
    Entre 1940 et 1944, nul autre lieu ne concentra autant d´intrigues et de destins hors du commun. L´hôtel de la place Vendôme fut à la fois :

    L´épicentre des mondanités parisiennes - on pouvait y croiser Arletty, Coco Chanel, Sacha Guitry ou le duc et la duchesse de Windsor ;
    Le lieu de villégiature des hauts dignitaires nazis - Hermann Goering y avait ses habitudes et appréciait de se faire livrer le fruit du pillage des musées parisiens dans sa suite ;
    Une plaque tournante de la résistance à l´occupant et à Hitler - des Juifs furent cachés dans les chambres de bonne tandis que le bar de l´hôtel servait de lieu de rendez-vous aux conspirateurs de l´opération Walkyrie ;
    Un nid d´espions - la course à la bombe atomique entre les savants américains du projet Manhattan et leurs adversaires nazis se joua en partie dans ses salons.
    Depuis l´ouverture du palace sous les auspices de Proust jusqu´aux fêtes mémorables organisées par Hemingway après la Libération, Tilar Mazzeo raconte par le menu l´histoire d´un lieu mythique et nous plonge au coeur de l´Occupation.

empty