• - 55%

    Georges Duroy, dit Bel-Ami, est un jeune homme au physique avantageux. Le hasard d'une rencontre le met sur la voie de l'ascension sociale. Malgré sa vulgarité et son ignorance, cet arriviste parvient au sommet par l'intermédiaire de ses maîtresses et du journalisme. Cinq héroïnes vont tour à tour l'initier aux mystères du métier, aux secrets de la mondanité et lui assurer la réussite qu'il espère. Dans cette société parisienne en pleine expansion capitaliste et coloniale, que Maupassant dénonce avec force parce qu'il la connaît bien, les femmes éduquent, conseillent, oeuvrent dans l'ombre. La presse, la politique, la finance s'entremêlent. Mais derrière les combines politiques et financières, l'érotisme intéressé, la mort est là qui veille, et avec elle, l'angoisse que chacun porte au fond de lui-même.

    10 Autres éditions :

  • Chaque automne, un vieux chasseur régalait ses amis de bécasses. Les têtes de ces délicieux oiseaux étaient donnés à un seul convive désigné par le sort. Et ce dernier, pour dédommager les autres, devait raconter une histoire. Les seize nouvelles de ce recueil se situent presque toutes en Normandie où Maupassant vécut une jeunesse heureuse. Ses paysans chasseurs, ses aristocrates, sa rempailleuse, ses pêcheurs sont saisis sur le vif dans leur vie quotidienne. La folie de la femme qui a perdu toute sa famille, l'avarice sordide de la maîtresse du petit chien, la triste vieillesse des danseurs de menuets, la revanche de l'épouse bafouée, Maupassant voit tout dans les détails les plus poignants. Le célèbre auteur de Bel Ami nous donne dans ce recueil ses meilleurs contes.
    Préface de Jacques Chessex Commentaires et notes de Louis Forestiers.

    2 Autres éditions :

  • Un couple de retraités parisiens vit au Havre, avec ses deux fils. Le cadet, Jean, est blond et sage ; l'aîné, Pierre, noir et emporté. Leur vie s'écoule paisible, agrémentée de parties de pêche en mer ou sur la plage quand un grain éclate. Le ciel s'obscurcit. Les vents se déchaînent, chassant le bonheur. En mourant, un vieil ami de la famille laisse à Jean sa fortune. Pourquoi à Jean seulement ? Pierre y pense nuit et jour. Il plonge dans le passé de sa mère, à la recherche du secret empoisonné.
    L'émotion intense, l'histoire cruelle et vraie, les odeurs de la mer, la lumière célèbre de l'embouchure de la Seine font de ce roman un des chefs-d'oeuvre de Maupassant.
    />
    Edition de Marie-Claire Ropars-Wuilleumier. 

    6 Autres éditions :

  • Voici trois nouvelles exemplaires par le souci du détail vrai, la rigueur de la construction, la maîtrise du récit, l'art de la chute. « La Parure » dépeint avec alacrité le menu peuple des bureaux. « Sur l'eau » évoque la vie nocturne d'une rivière, ses bruissements mystérieux, sa faune secrète, ses maléfices, ses drames. « La Légende du Mont Saint-Michel » nous transporte au coeur du folklore normand où la roublardise paysanne fait bon ménage avec le goût du merveilleux.
    Une même ironie, tantôt enjouée tantôt cruelle, sous-tend ces trois textes. Elle illustre la profonde acuité d'une oeuvre qui, de Boule de Suif au Horla, n'a cessé de mettre au jour avec une égale curiosité les ressorts inattendus de la mécanique humaine.

    Présentation et notes de Gilles Ernst. 

    1 autre édition :

  • À partir de 1881, Guy de Maupassant se rend à plusieurs reprises au Maghreb pour le journal Le Gaulois. Il fait le récit des paysages, des villes et du désert, des moeurs et des cultures qu'il découvre... Il est avant tout un observateur curieux et avide de transmettre.

    Ces articles alternent avec une veine plus engagée, sous la signature "Un colon". Le ton se fait incisif, accablant l'ignorance de l'administration française. Face aux conflits générés par la colonisation, Maupassant condamne la violence de l'État et défend une position qui respecterait les colonisés, croyant une entente possible... tout en ayant conscience des cruautés et des absurdités de l'entreprise française : "C'est nous qui avons l'air de barbares au milieu de ces barbares, brutes il est vrai, mais qui sont chez eux."

    Guy de Maupassant (1850-1893) poursuit des études de droit, est mobilisé lors de la guerre de 1870 puis occupe des postes dans divers ministères avant de se consacrer à l'écriture. Sa vie est d'échanges avec les auteurs majeurs de son temps (Flaubert, Mallarmé, Huysmans...), de liaisons, de voyages qui l'aident à fuir ses troubles de santé et ses angoisses. Il est l'auteur, notamment, de Boule de Suif, Bel-ami, Le Horla. Il est interné à Passy en 1892 où il mourra des suites d'une syphilis.

  • Par une belle journée de printemps, depuis son jardin, un homme salue un superbe trois-mâts qui passe sur la Seine. Mais, rentré chez lui, il est saisi d'un étrange malaise. Bientôt surviennent des événements mystérieux. Chaque nuit, de l'eau disparaît sans raison de la carafe posée sur sa table de chevet et son sommeil est interrompu par un même cauchemar : il croit sentir une créature invisible se pencher sur son corps et aspirer sa vie...
    Confrontation avec l'invisible, expériences magnétiques, halluci-nations : dans ce recueil qui réunit six chefs-d'oeuvre de Maupassant, le cadre réaliste est sans cesse bouleversé par l'irruption du surnaturel et de la folie.

    Cahier photo papier/numérique.

    Illustration : Tofdru © Flammarion © Éditions Flammarion, 2014.

  • C'est dans un Paris fin XIXe que nous entraîne ici Maupassant, dans la capitale des plaisirs et des rencontres où se nouent des drames intimes : passions fatales, espoirs déçus, aventures joyeuses qui, soudain, tournent à la tragédie, malentendus, trahisons. Avec un-réalisme dur que tempèrent les images tendres et poétiques de la ville lumière, Maupassant, sans jamais prendre parti, évoque dans ces nouvelles, des femmes et des hommes pris dans les filets d'un destin rarement maîtrisé.

  • C'est le printemps ; la famille Dufour s'échappe de Paris le temps d'un déjeuner à la campagne. Une sympathique gargote, une nourriture copieuse, un chat ronronnant, du vin, beaucoup de soleil et deux hommes bien bâtis, dont les bateaux attendent en bord de Seine : l'excursion bucolique est une réussite. Pour Henriette Dufour, jeune bourgeoise bientôt dévoyée, et Henri, le canotier, la promenade sur le fleuve, à l'abri des regards, s'annonce inoubliable... Mais la réalité se rappelle bien vite à eux.
    Chargée de sensualité et de satire sociale, cette nouvelle est suivie de Sur l'eau, Histoire d'une fille de ferme, La Femme de Paul, La Roche aux Guillemots, Le Vieux, L'Ivrogne, Coco, Au printemps, Le Gueux et Histoire vraie.

    1 autre édition :

  • Chaque nouvelle de Anaconda est un labyrinthe hallucinant dans lequel l'homme se débat contre la mort et où le lecteur est aux prises avec l'effroi, la surprise et l'humour. Dans la lignée de ceux de Poe ou de Maupassant, ces contes nous entraînent dans un univers obsédant où le danger de la forêt tropicale, peuplée de reptiles et d'animaux étranges, domaine des fièvres et de la chaleur asphyxiante, s'unit aux menaces de la folie des ombres et des cauchemars.

  • Un ouvrier pris dans la tourmente de la Commune, déporté au bagne de Nouméa, s'évade et retrouve sa femme mariée à un autre... Mis à la retraite prématurément, un fonctionnaire se montre incapable de vivre en dehors du cadre étroit de l'administration... Sur son lit de mort, un riche paysan révèle sa double vie à son fils et lui demande de prendre soin de sa maîtresse...
    Voici des histoires insolites contées par trois maîtres du naturalisme.

  • Les meilleurs bons mots, maximes et fulgurances glanés dans le Journal des Goncourt par Rodolphe Trouilleux et illustrés par Boll. Les deux frères y prennent alors un autre visage : gouailleurs, acerbes, érotomanes, voyous...
    Ces perles, accompagnées d'un appareil critique pertinent, nous offrent le portrait sensationnel de deux des plus grands acteurs de la littérature française du XIXe siècle.
    Rodolphe Trouilleux sélectionne ici le plus piquant du fameux Journal et nous plonge dans le Paris XIXe siècle.
    Boll quant à lui, est dessinateur de presse (Livres Hebdo, Les Échos, Paris-Match) et auteur de plusieurs livres publiés chez Grasset, le Tripode, Larousse ou le Seuil.

  • Hector France n'est pas un écrivain pour lecteurs délicats. Officier en Algérie durant les années 1860, il compose ici à partir de ses souvenirs de jeunesse seize fictions qui forment les mille et un jours du cauchemar colonial.
    Armé d'un style affûté et d'un humour grinçant, loin de se complaire dans des bizarreries exotiques nimbées des vapeurs du kif, il écorche vif l'orientalisme flamboyant : délires de soldats traumatisés, bassesses révulsantes de misérables poussés à la dernière extrémité, ignominies des puissants - le cynisme et l'oppression envahissent la scène jusqu'à basculer parfois dans l'horreur pure.
    La gifle remue aujourd'hui avec d'autant plus d'efficacité que Sous le burnous, paru en 1886, constitue comme une épouvantable préface à l'autre guerre d'Algérie - en réalité la même, sans doute - dont les plaies profondes n'ont pas fini de suppurer.

  • Que serait-il arrivé si Freud, en élaborant la psychanalyse, avait tenu compte de l'oeuvre de Maupassant, son contemporain ? Sa théorie n'aurait-elle pas été marquée davantage par le modèle de la psychose ? N'aurait-il pas accordé une attention plus grande à la question de l'identité, au détriment de celle de la sexualité ?
    Ce livre, qui essaie de lire Freud avec l'aide de Maupassant, est consacré à l'étude minutieuse d'une théorie qui n'existe pas. Les théories virtuelles présentent un intérêt non négligeable : elles donnent à réfléchir sur la constitution du théorique et sur toutes les possibilités mort-nées, qui auraient pu exister si la théorie constituée, par la clarté aveuglante de ses évidences, n'avait conduit à les exclure.

  • Un conducteur de train rationalise sa folie en précipitant sa locomotive vers la mort, un ingénieur s'approprie l'image de la star de cinéma dont il est amoureux, une femme entend d'étranges menaces...
    Dans ces récits solidement construits, l'inquiétante étrangeté de chaque détail, la présence inéluctable de la mort ou de la folie, le réalisme, sont d'un fantastique ambigu et familier.

  • De grands biographes nous content la vie intime des écrivains de Seine-Maritime. Terre natale de Corneille, Flaubert et Maupassant, lieu d´origine des familles de Dumas et de Gide, résidence privilégiée de Maurice Leblanc, Gaston Leroux et Raymond Queneau... cette terre a façonné les plus grands hommes et femmes de lettres !
    « Cette balade en Seine-Maritime est extrêmement riche, inspirée, la plus belle de la collection... je suis peut-être suspecte de partialité envers ce département où ont vécu, sont passés beaucoup d´écrivains que j´aime, présentés de façon remarquable. » Annie Ernaux « Cet ouvrage associe les grands noms du patrimoine aux écrivains contemporains. Des textes magistraux. » Philippe Bertrand, France Inter

  • Au coeur d'une oeuvre est la nouvelle gamme littéraire défendue par les Éditions Rhéartis et une équipe de professeurs de lettres modernes. Cette collection a pour vocation d'accompagner le lecteur et plus particulièrement l'étudiant et ses parents dans la découverte ou la redécouverte d'une oeuvre, afin de lui donner une dimension scolaire dans le champ de la compréhension et de ce qui est attendu par ses professeurs.

    Dans l'oeuvre de Maupassant, Pierre et Jean (ouvrage écrit en 1887), l'auteur, illustre le Réalisme du XIXe siècle à la perfection d'une relation fraternelle et familiale difficile et compliquée ayant des ramifications faites de mensonges et de secrets remontant bien avant leur naissance. Ce texte, commenté par Mr Mattio professeur de lettres modernes, nous donne un regard enrichi de l'oeuvre et de son contexte social et artistique. Accompagné d'une série d'informations et analyses permettant de saisir le texte, vous trouverez au fil des pages une méthode de lecture et de travail personnel, vous permettant d'aller plus loin, ainsi que des travaux d'étudiants.

    Ce texte, étudier en classe de 4eme et de seconde, permet à l'étudiant, mais aussi à ses parents de préparer efficacement les thématiques attendues pour son apprentissage scolaire.

  • Dans ce témoignage poignant et sincère, Claude Buisson conte sa rencontre et sa vie auprès de mademoiselle Catherine de Maupassant. Prédit par une voyante qui s'avérera avoir vu juste sur toute la ligne de vie, ce destin sera celui d'un amour sans failles malgré les remous et les frasques familiales. De belles mémoires, un fabuleux hommage à une femme d'exception préfacé par Olivier de Funès.
    En mots justes, avec une singulière lucidité, Claude Buisson renoue avec des années tumultueuses à travers ce récit empreint d'ironie. Une plongée inédite également dans les beautés du parc Maupassant de Bois-Savary, personnage à part entière de cette épopée.

  • Les Historiettes de Tallemant des Réaux ne sont pas seulement un document essentiel sur la première moitié du XVIIe siècle, elles constituent l'un des monuments littéraires les plus méconnus, et les plus plaisants à lire, de leur époque. Ce petit livre est tout d'abord un hommage à leur auteur et à cette forme littéraire des plus répandues et souvent négligées : l'anecdote.
    On découvre en outre à lire Tallemant que les Historiettes trouvent, par les hasards de la littérature ou des influences, de mystérieuses correspondances avec des oeuvres à venir. Ainsi, apparaissent à y regarder de près des échos troublants de Tallemant chez Melville, Flaubert, Maupassant, Proust, Quignard ou Stephen King.
    Après Des bibliothèques pleines de fantômes et le plaisir à posséder des milliers de livres, c'est au bonheur de se promener parmi leurs pages que nous invite Jacques Bonnet.

  • Cet ouvrage contient le dossier administratif de Maupassant à l'asile de Passy. L'intégralité des pièces est donnée en fac-similé, avec leur transcription quasi diplomatique avec une présentation et une étude sur la fin de la vie de Maupassant.

  • Au coeur d'une oeuvre est la nouvelle gamme littéraire défendue par les Éditions Rhéartis et une équipe de professeurs de lettres modernes. Cette collection a pour vocation d'accompagner le lecteur et plus particulièrement l'étudiant et ses parents dans la découverte ou la redécouverte d'une oeuvre, afin de lui donner une dimension scolaire dans le champ de la compréhension et de ce qui est attendu par ses professeurs.

    Dans l'oeuvre de Maupassant, Pierre et Jean (ouvrage écrit en 1887), l'auteur, illustre le Réalisme du XIXe siècle à la perfection d'une relation fraternelle et familiale difficile et compliquée ayant des ramifications faites de mensonges et de secrets remontant bien avant leur naissance. Ce texte, commenté par Mr Mattio professeur de lettres modernes, nous donne un regard enrichi de l'oeuvre et de son contexte social et artistique. Accompagné d'une série d'informations et analyses permettant de saisir le texte, vous trouverez au fil des pages une méthode de lecture et de travail personnel, vous permettant d'aller plus loin, ainsi que des travaux d'étudiants.

    Ce texte, étudier en classe de 4eme et de seconde, permet à l'étudiant, mais aussi à ses parents de préparer efficacement les thématiques attendues pour son apprentissage scolaire.

  • Comment le jeune Maupassant pourrait-il devenir écrivain ? Avec son teint de paysan, ses biceps de lutteur et sa furieuse passion pour les sports nautiques, il semble plus habile à trousser les filles qu'un poème convenable. Hormis Flaubert - et encore -, aucun des grands talents qu'il fréquente ne croit vraiment en lui. Pourtant, en silence, obstinément, malgré la pauvreté, les angoisses et la maladie qui menace, Guy se prépare à faire une entrée fracassante en littérature.

  • Ce désert est celui de la solitude du colon de Misiones qui meurt de fièvre au fond de la jungle en laissant seuls ses deux petits enfants, celui de cette forêt dans laquelle disparaît le péon brésilien dont on ne retrouve que les bottes. Celui des animaux qui parlent et voient la mort, celui du monde étrange et angoissant de Horacio Quiroga.

empty