• Un gentleman espion disparaît emportant avec lui ses secrets au coeur de la jungle malaise. Une jeune femme de bonne famille agonise au sommet d'une tour en ruines surplombant le Rhin. Un écrivain aux yeux ténébreux crève d'alcoolisme au fond d'une ruelle de Baltimore. Un vendeur falot s'éteint en vagabond dans les entrailles de New York. Deux jumeaux hermaphrodites de noble extraction sont froidement assassinés dans leur diligence.
    Entre romantisme noir, expressionnisme gothique et délectation sadienne, ces cinq nouvelles ? dont deux inédites, 'Les derniers secrets de Mr. T.' et 'Claude et Hippolyte' ? renouent avec le charme vénéneux de Gabrielle Wittkop, sa prose macabre et raffinée, précieuse et mordante, qui l'imposent comme une 'Peintre de la mort' résolument moderne.

  • Le long été

    Lorenzo Pestelli

    Quand Nicolas Bouvier et Bruce Chatwin réinventent la littérature de voyage, un autre vagabond sillonne lAsie en un itinéraire expiatoire. Trente après sa parution, voici réédité son chef duvre. Par son ampleur, son lyrisme et son humanité, Le Long Eté évoque LOdyssée autant que Le Livre des merveilles. Mais si Homère et Marco Polo ouvrent pour nous le monde, Pestelli y décrypte profanation et agonie.

  • La revue semestrielle Jentayu (ISSN 2426-2536) est dédiée à la traduction de textes courts ou d´extraits de roman. À chaque numéro, entre douze et quinze textes provenant d´une variété de pays et de régions d´Asie sont sélectionnés sur un thème donné et traduits par des traducteurs chevronnés. Pour certains de ces textes, ils sont aussi mis en contexte sur le site internet par le biais d´un entretien avec l´auteur, le traducteur, ou d´une présentation de son traducteur. Pour le plaisir des yeux, un illustrateur asiatique est invité à imaginer des créations visuelles en lien avec chacune des nouvelles. Enfin, à chaque nouveau numéro, la revue met aussi en avant les travaux d´un photographe asiatique au travers d´un carnet dédié.
    />

    Ce premier numéro, sur le thème "Jeunesse et Identité(s)", est dédié aux rêves, aux aspirations et parfois aux déconvenues des jeunes générations d'Asie, qu'elles vivent dans leur pays d'origine ou loin de chez elles.

  • La revue semestrielle Jentayu (ISSN 2426-2536) est dédiée à la traduction de textes courts ou d'extraits de roman. À chaque numéro, entre douze et quinze textes provenant d'une variété de pays et de régions d'Asie sont sélectionnés sur un thème donné et traduits par des traducteurs chevronnés. Pour certains de ces textes, ils sont aussi mis en contexte sur le site internet de Jentayu par le biais d'un entretien avec l'auteur, le traducteur, ou d'une présentation de son traducteur. Pour le plaisir des yeux, un illustrateur asiatique est invité à imaginer des créations visuelles en lien avec chacune des nouvelles. Enfin, à chaque nouveau numéro, la revue met aussi en avant les travaux d'un photographe asiatique au travers d'un carnet dédié. Ce cinquième numéro, sur le thème "Woks et Marmites", est consacré aux gastronomies et pharmacopées d'Asie, de Tachkent à Taipei, de Pékin à Jakarta : quand alimentation et santé font bon (ou mauvais) ménage dans les littératures contemporaines d'Asie. Textes en traduction française de : Ida Ahdiah (Indonésie), Audra Ang (Singapour), Cao Kou (Chine), Feng Jicai (Chine), Hamid Ismaïlov (Ouzbékistan), Kan Yao-ming (Taiwan), Leung Ping-kwan (Hong Kong), Omar Musa (Australie-Malaisie), O Thiam Chin (Singapour), Mrinal Pande (Inde), Shahu Patole (Inde), Romana Rocha (Thaïlande), Melizarani T. Selva (Malaisie) et Zhang Yueran (Chine). Photographies de Ore Huiying (Singapour). Illustrations de Sith Zâm (Vietnam).

  • La revue semestrielle Jentayu (ISSN 2426-2536) est dédiée à la traduction de textes courts ou d'extraits de roman. À chaque numéro, entre douze et quinze textes provenant d'une variété de pays et de régions d'Asie sont sélectionnés sur un thème donné et traduits par des traducteurs chevronnés. Pour certains de ces textes, ils sont aussi mis en contexte sur le site internet de Jentayu par le biais d'un entretien avec l'auteur, le traducteur, ou d'une présentation de son traducteur. Pour le plaisir des yeux, un illustrateur asiatique est invité à imaginer des créations visuelles en lien avec chacune des nouvelles. Enfin, à chaque nouveau numéro, la revue met aussi en avant les travaux d'un photographe asiatique au travers d'un carnet dédié.
    Ce septième numéro, sur le thème "Histoire et Mémoire", est consacré à la mise en récit de grands et petits destins dans les littérature contemporaines d'Asie. Entre connaissances historiques objectives et stables et vécus personnels mouvants et constamment reformulés. Textes en traduction française de : Yevguéni Abdoullaïev (Ouzbékistan), Farish A. Noor (Malaisie-Singapour), Feng Jicai (Chine), Ru Freeman (Sri Lanka), Hou Dejian (Chine), Gouzel Iakhina (Russie), Lai Hsiang-yin (Taïwan), Liu Xiaobo (Chine), Meng Lang (Chine), Sathaporn Chanprasut (Thaïlande), Miguel Syjuco (Philippines), Dorothy Tse (Hong Kong), Wei Junyi (Chine) et Zhang Guixing (Malaisie). Photographies de Luo Dan (Chine). Illustrations de Arief Witjaksana (Indonésie).

  • La revue semestrielle Jentayu (ISSN 2426-2536) est dédiée à la traduction de textes courts ou d'extraits de roman. À chaque numéro, entre douze et quinze textes provenant d'une variété de pays et de régions d'Asie sont sélectionnés sur un thème donné et traduits par des traducteurs chevronnés. Pour certains de ces textes, ils sont aussi mis en contexte sur le site internet de Jentayu par le biais d'un entretien avec l'auteur, le traducteur, ou d'une présentation de son traducteur. Pour le plaisir des yeux, un illustrateur asiatique est invité à imaginer des créations visuelles en lien avec chacune des nouvelles. Enfin, à chaque nouveau numéro, la revue met aussi en avant les travaux d'un photographe asiatique au travers d'un carnet dédié.
    Ce neuvième numéro, sur le thème "Exil", est consacré au concept d'exil, qu'il soit volontaire ou forcé, personnel ou collectif, physique ou métaphorique. Migration, éloignement, séparation... : des questions d'une actualité toujours brûlante dans les littératures contemporaines d'Asie. Textes en traduction française de : Pramoedya Ananta Toer (Indonésie), Bai Ren (Chine), Eileen Chang (Chine), Grace Chia (Singapour), Hamid Ismaïlov (Ouzbékistan), Kao Yi-feng (Taïwan), Bilge Karasu (Turquie), Perumal Murugan (Inde), Soth Polin (Cambodge), Preeta Samarasan (Malaisie), Tsering Wangmo Dhompa (Tibet), Xue Yiwei (Chine) et Yin Ling (Vietnam-Taïwan). Photographies de Samsul Said (Malaisie). Illustrations d'Odelia Tang (Singapour).

  • Anachronisme ou résurgence d'une pratique que l'on croyait oubliée ? En Asie du Sud-Est, la piraterie maritime est en tout cas qualifiée de « nouvelle menace ». Mais d'où viennent ces hommes qui font trembler les marins des détroits par lesquels circule l'essentiel du commerce maritime mondial ? Et comment l'Indonésie, la Malaysia, Singapour, la Thaïlande, les Philippines ou le Vietnam s'emploient-ils à lutter contre ces avatars contemporains des pavillons noirs de jadis ? Les États sont-ils prêts à renoncer pour partie à leur souveraineté afin de s'ouvrir à des solutions collectives pour assurer la sécurité de leurs eaux ? Quel rôle jouent les grandes puissances comme le Japon, la Chine, l'Inde ou encore les États-Unis et la France qui, à plus d'un titre, sont concernées par le problème ? Ce livre s'efforce de répondre à toutes ces questions en s'interrogeant sur les limites de l'ordre juridique international.

  • La revue semestrielle Jentayu (ISSN 2426-2536) est dédiée à la traduction de textes courts ou d´extraits de roman. À chaque numéro, entre douze et quinze textes provenant d´une variété de pays et de régions d´Asie sont sélectionnés sur un thème donné et traduits par des traducteurs chevronnés. Pour certains de ces textes, ils sont aussi mis en contexte sur le site internet par le biais d´un entretien avec l´auteur, le traducteur, ou d´une présentation de son traducteur. Pour le plaisir des yeux, un illustrateur asiatique est invité à imaginer des créations visuelles en lien avec chacune des nouvelles. Enfin, à chaque nouveau numéro, la revue met aussi en avant les travaux d´un photographe asiatique au travers d´un carnet dédié.
    Ce deuxième numéro, sur le thème "Villes et Violence", est dédié aux diverses représentations de la violence dans les les littératures urbaines d'Asie, de Séoul à Singapour, de Dacca à Surabaya.

  • La revue semestrielle Jentayu (ISSN 2426-2536) est dédiée à la traduction de textes courts ou d'extraits de roman. À chaque numéro, entre douze et quinze textes provenant d'une variété de pays et de régions d'Asie sont sélectionnés sur un thème donné et traduits par des traducteurs chevronnés. Pour certains de ces textes, ils sont aussi mis en contexte sur le site internet de Jentayu par le biais d'un entretien avec l'auteur, le traducteur, ou d'une présentation de son traducteur. Pour le plaisir des yeux, un illustrateur asiatique est invité à imaginer des créations visuelles en lien avec chacune des nouvelles. Enfin, à chaque nouveau numéro, la revue met aussi en avant les travaux d'un photographe asiatique au travers d'un carnet dédié.
    Ce dixième numéro, sur le thème "L'Avenir", est consacré au(x) monde(s) de demain dans les littératures contemporaines d'Asie. Futur immédiat ou lointain, paradis fantasmés ou dérives cauchemardesques : quand réalité et imaginaire s'entremêlent et élargissent le champ des possibles. Textes en traduction française de : Hang Achariya (Cambodge), Rofel G. Brion (Philippines), Chang Hui-ching (Taïwan), Chart Korbjitti (Thaïlande), Lo Ch'ing (Taïwan), Saras Manickam (Malaisie), Anil Menon (Inde), Pan Haitian (Chine), Vina Jie-Min Prasad (Singapour), Tang Fei (Chine), Ak Welsapar (Turkménistan), Xia Jia (Chine) et Zhang Xinxin (Chine). Photographies de Harikrishna Katragadda (Inde). Illustrations de Hsu Hui-lan (Taïwan).

  • Chaque année l'Institut de recherche sur l'Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec), basé à Bangkok, analyse les principaux événements politiques, économiques, sociaux, environnementaux ou religieux survenus dans l'ensemble du sous-continent asiatique. L'Asie du Sud-Est en 2009 n'aura pas été épargnée par la crise économique et financière qui, partie des États-Unis, a fini par toucher l'ensemble de la planète et dont les effets se font encore sentir aujourd'hui. Si toutes les économies de la région ont ressenti l'onde de choc, certaines ont mieux résisté que d'autres et des signes de reprises sont apparus dès le dernier trimestre de l'année dernière. Si l'économie semble repartir cahin-caha, il n'en va pas de même de l'intégration politique. Les tensions qui sont remontées à la surface au cours de ces derniers mois et les soubresauts politiques qu'ont connus la plupart des pays de la zone ont bien souvent des racines plus profondes que ne laisse supposer une lecture rapide de l'actualité. Établissant une rétrospective des principaux événements de l'année 2009, ce livre aide à mieux comprendre les grands enjeux de l'année 2010 dans une région de près de 600 millions d'habitants coincés entre la Chine et l'Inde. Grâce au travail de terrain tout au long de l'année d'une quinzaine de chercheurs et d'experts européens et asiatiques, Asie du Sud-Est 2010 offre un décryptage pertinent et contemporain d'une actualité asiatique complexe, dense et dynamique. Outre une analyse passionnante, cet ouvrage coordonné propose de nombreux outils pratiques tels qu'une chronologie détaillée de l'année, les adresses des différents centres de recherche francophones et européens travaillant sur l'Asie du Sud-Est, une bibliographie rassemblant les ouvrages publiés l'année dernière, une liste des centres de documentation et des formations relatives à l'Asie du Sud-Est, les adresses de librairies spécialisées ainsi qu'un référencement des meilleurs sites internet communautaires et institutionnels.

  • Chaque année l'Institut de recherche sur l'Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec), basé à Bangkok, mobilise une vingtaine de chercheurs et d'experts pour décrypter l'actualité régionale. L'Asie du Sud-Est - véritable carrefour économique, culturel et religieux - constitue un espace unique d'articulation des diversités sur la longue durée et le demeure plus que jamais aujourd'hui. Cette collection permet de suivre au fil des ans l'évolution des grands enjeux contemporains de cette région continentale et insulaire de plus de 620 millions et d'en comprendre les dynamiques d'intégration régionale et de connectivités avec le reste du monde. L'Asie du Sud-Est 2017 propose une analyse synthétique et détaillée des principaux événements politiques, économiques et sociaux survenus en 2016 dans chacun des onze pays de la région, complétée par des focus sur des personnalités et une actualité marquantes. L'ouvrage présente également quatre dossiers sur des thématiques régionales portant cette année sur le spectre de Daech, la cybersécurité, l'accord commercial de libre échange transpacifique (TPP) et la question du changement climatique à travers l'impact de la COP 21. Des outils pratiques sont également disponibles, dont une chronologie et une fiche de données socioéconomiques par pays et un inventaire régional des mouvements et politiques altermondialistes.

  • Tout commence à Sipadan, une île paradisiaque de Bornéo, avec la rencontre entre Sonya et Didier, fervents amateurs de plongée sous-marine. Lors d'une sortie en groupe, une des plongeuses disparaît, précipitant ainsi les évènements et mettant provisoirement fin à l'idylle naissante. Alors que Sonya retourne en Suisse, Didier rejoint son ami John à Kuala Lumpur. John est recherché par la mafia locale suite à des dettes de jeu, ce qui les contraint tous deux à fuir. C'est en Micronésie, leur nouvelle escale, qu'ils vont découvrir, non pas un refuge, mais l'entrée d'un monde mystérieux dans lequel ils se retrouvent prisonniers... Grâce à son talent et sa narration efficace, Serge Robert nous embarque immédiatement dans un rythme trépidant pour suivre les aventures et mésaventures de ses héros. De l'action, du suspense, de l'amour et du fantastique, tout est là pour tenir en haleine le lecteur ... Serge Robert ne nous lâche jamais... des courses-poursuites effrénées, des pièges terribles dans un monde parallèle... Mais lisez plutôt !

    Extrait


    "Depuis les sous-sols d'où nous venons, il n'y a aucune possibilité de rejoindre Utopia. Ça fait presque deux ans que je suis ici, j'ai scruté tous les murs centimètre par centimètre et je n'ai trouvé aucune trace de passage. Quand un nouveau arrive, comme toi hier, ou que l'un de nous est réintégré, nous passons une superbe nuit. Je soupçonne les Utopiens de dissoudre des somnifères dans la nourriture. Ils peuvent ainsi aller et venir en ne laissant aucun indice, c'est d'ailleurs pour cela que nous sommes toujours déposés dans des lieux différents."

    L'auteur


    Serge Robert, Francilien installé en Suisse alémanique depuis le début des années 2000, a eu l'idée de ce roman d'aventure à connotation fantastique lors d'un long voyage en Asie et en Océanie. Une histoire - bien réelle celle-ci - de mafia à Kuala Lumpur fut le point de départ de ce projet d'écriture, et une légende micronésienne a orienté l'auteur vers un monde sous-marin étrange. La photographie et la plongée sous-marine qu'il pratique en parallèle de sa profession de chimiste ont nourri l'imaginaire de ce récit. Avec ce premier roman, Serge Robert nous propose de partir en voyage dans les mers du Sud et de revisiter avec lui le thème de l'Utopie...

  • Jeune homme d'affaires célibataire, Bradley Stanford fait la connaissance d'Arthur, fils d'amis de ses parents lors d'une soirée de gala.
    Le coup de foudre est réciproque. Obligés de se rendre en Malaisie sur le chantier de construction de leur dernier complexe hôtelier, les deux hommes sont victimes d'un naufrage avant d'être emprisonnés et maltraités.
    Libérés par un homme mystérieux, ils retrouvent leur famille. Incapable de réagir, Bradley s'enfuit, abandonnant le jeune Français.
    Après avoir suivi une thérapie, il se fixe un but : retrouver Arthur, implorer son pardon et le reconquérir.

  • La dame de malacca est l'un des rares romans français ayant pour cadre la malaisie alors sous domination britannique.
    Dans ce livre, l'auteur dépeint avec un humour caustique la bonne société victorienne dans ses travers les plus ridicules, ses hiérarchies sans pitié dont les personnages deviennent presque des caricatures. malgré cette rigidité ou peut-être à cause d'elle une histoire merveilleuse va naître. drôle, acerbe et romantique, ce roman nous fait découvrir un petit sultanat sur les côtes de malacca au bord de la baie du bengale.
    Dans la malaisie des années trente, une jeune femme débarque au malacca nouvellement mariée à un major de l'armée anglaise. c'est dans une société étriquée, étouffée par ses codes moraux et sociaux qu'audrey fait son apprentissage de la vie aux colonies. intelligente, curieuse et belle, audrey va évidemment donner du fil à retordre aux belles âmes puritaines.

  • Souvent présentée dans un triptyque, Amok est sans doute la nouvelle la plus célèbre de Stefan Zweig sur l'enfer de la passion. Les classiques du 38 ont choisi de mettre en lumière ce texte singulier, récit d'un jeune médecin, qui dans la jungle malaise, voit sa vie basculer en un instant, en une rencontre. Une femme, une inconnue, éveille en lui une passion folle et tragique à laquelle il ne peut se soustraire. « La nouvelle Amok y appartient aussi - aux plus grandes tragédies de la vie moderne, de l'éternelle humanité - avec son odeur de fièvre, de sang, de passion et de délire malais » écrivait Romain Rolland dans la préface de la première édition française en 1926.

  • Eric Frécon's study starkly reveals the fragility of the internal societies and the inadequate regulation of the Asian region by boldly plunging into a reality- that of piracy- that during the Cold War had been habitually restricted to notes of secret agents or for the reports of some original journalists. The study is an interesting approach. The development of terrorism has in fact confirmed it: a major part of the current scenario which matters now is that of the underground, economic, mafia-like or terrorist forces, forces that are beyond control and of which sometimes the nations are fully aware. Piracy is therefore an important phenomenon today; its analysis allows us to measure the power of the nations and the regulation of international zones. But the investigation is difficult and calls for intelligence, passion, the audacity to search in the dark and the courage to not be taken in: these are the very qualities that this work embodies. This book constitutes an excellent photograph of the weaknesses but also of the recovery of the Asians. It explains how piracy reappeared massively after the Cold War, firstly on account of the general deficiencies of the region and the weaknesses (or tactics) of some nations. But it also shows that the region has evolved. When I brought it up in 1998 in "L'Asie en danger", piracy was partially imputable to the internal situation and to the foreign policy of China. Since then, the collapse of Indonesia and the recovery of the Chinese regime have pushed it back towards the Straits of Southeast Asia. Eric Frécon's book also describes how the efforts of regional coordination and the policies of certain big nations like Japan and India acted upon piracy, in order to contain it, on the whole. The problem seems to have, since then, been identified and to a large extent handled; one may hope that it will be resolved in the years to come, even though the Indonesian crisis may seriously impede regulation efforts.

  • La revue semestrielle Jentayu (ISSN 2426-2536) est dédiée à la traduction de textes courts ou d'extraits de roman. À chaque numéro, entre douze et quinze textes provenant d'une variété de pays et de régions d'Asie sont sélectionnés sur un thème donné et traduits par des traducteurs chevronnés. Pour certains de ces textes, ils sont aussi mis en contexte sur le site internet de Jentayu par le biais d'un entretien avec l'auteur, le traducteur, ou d'une présentation de son traducteur. Pour le plaisir des yeux, un illustrateur asiatique est invité à imaginer des créations visuelles en lien avec chacune des nouvelles. Enfin, à chaque nouveau numéro, la revue met aussi en avant les travaux d'un photographe asiatique au travers d'un carnet dédié.
    Ce sixième numéro, sur le thème "Amours et Sensualités", est consacré aux relations amoureuses, superficielles ou profondes, à la sensualité et à l'érotisme tels qu'ils sont vécus et écrits aujourd'hui à travers l'Asie, dans toute leur diversité, leur complexité... et leur ferveur. Textes en traduction française de : Djenar Maesa Ayu (Indonésie), Sangeeta Bandyopadhyay (Inde), Feng Tang (Chine), Guo Songfen (Taiwan), Amanda Lee Koe (Singapour), Lin Yi-yun (Taiwan), Ren Xiaowen (Chine), Fernando Sylvan (Timor oriental), Samrat Upadhyay (Népal), Mae Yway (Birmanie) et Baast Zolbayar (Mongolie). Photographies de Shahria Sharmin (Bangladesh). Illustrations de Charis Loke (Malaisie).

  • It was one of these landmark special programs at the Foreign Correspondents Club of Thailand, on the top floor of the Maneeya Centre Building, in the upscale commercial heart of Bangkok, where Major General Pichet Wisaijorn was the exclusive guest speaker on that evening of November 2009. Many of the journalists, both Thai and Foreign, were present and Khun Roong and the other staff at the bar were working non-stop, dropping pizza here and glasses of dark beer there. Expectations were high. Pichet was the Fourth Army Region commander, which includes the three "problematic provinces" of Pattani, Yala and Narathiwat, plus a few unruly districts in the Songkhla province. Since 2003, thousands of people, rubber tappers, insurgents, traders, school teachers, civil servants, police officers, military personnel and some foreigners had been killed in a maelstrom of violence linked to what was officially called the "separatist insurgency" by the authorities as well as linked to the mafia culture prevailing in this region. The trafficking of women, drug peddling, extortion, smuggling of palm oil and cheap electronic items from Malaysia have always been rife in the deep South. This mafia culture is prevailing in many of Thailand's 77 provinces, but the total breakdown of law and order in the South makes it worse. Many in the audience were thinking that General Pichet would deliver some answers to the most important questions which have puzzled journalists, businessmen and other residents for years: who leads the insurgency? What are their objectives? How the movement is structured, or is it even structured at all? What is the division of power between the Southern Border Provincial Administrative Committee, the armed forces, the local administration and the central government? Have there been any attempts to negotiate with the insurgents? But the presentation of Pichet was rather disappointing. What is the direction of their policy? Pichet repeated the royally endorsed recipe: khao chai, khao teung, pattana ("understand, reach out and develop"). With its supreme and unquestioned wisdom, this "magic formula" is supposed to throw the listeners in deep awe and reverence. But the mantra had long become a poor PR tool to answer the questions of journalists and diplomats on field visits in sam changwat pak tai, the three provinces of the South.

  • L'Asie du Sud-Est est en perpétuelle évolution, oscillant entre avancées fulgurantes et retours en arrière inquiétants. Si la croissance économique de la zone reste dynamique, certains pays connaissent des soubresauts politiques préoccupants dont les origines sont souvent plus profondes que ne le laisse supposer une lecture rapide de l'actualité. Asie du Sud-Est 2008 rassemble des textes tirés du mensuel francophone « Focus Asie du Sud-Est » qui intéresseront tous ceux qui par profession, par goût ou par passion suivent de près les changements vécus dans région. Etablissant une rétrospective des événements majeurs de l'année dernière, ce livre aide à mieux cerner les grands enjeux de l'année 2008. Asie du Sud-Est 2008 propose ainsi un éclairage pertinent et contemporain sur une région en plein développement, dégage l'éphémère des grandes tendances historiques et culturelles et donne des clefs pour déchiffrer une actualité dense et multiforme. Le résultat est une lecture à la fois passionnante et une ouverture pleine de promesses. Outre l'analyse de l'année, cet ouvrage coordonné par l'Institut de Recherche sur l'Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec) offre de nombreux outils pratiques tels qu'une chronologie détaillée, les adresses des différents centres de recherche francophones travaillant sur le sous-continent asiatique, une bibliographie rassemblant les ouvrages publiés en 2007 ou encore une liste des centres de documentation et des formations relatives à l'Asie du Sud-Est.

  • Le cas de la Malaisie est particulièrement révélateur de l'influence politique et économique croissante de la Chine sur l'Asie du Sud-Est. Le rapprochement entre la Malaisie et la Chine, longtemps entravé par des divergences idéologiques, s'est renforcé au cours de cette dernière décennie. Dans un contexte d'intégration régionale de l'Asean sur fond de conflits territoriaux en mer de Chine méridionale, l'examen de leur relation prend ses distances avec l'idée d'une simple manoeuvre hégémonique chinoise et révèle une alliance porteuse de nombreux bénéfices réciproques. Trois spécialistes de la Malaisie - une économiste, une géographe et un sociologue - décryptent ici les multiples facettes de cette « précieuse » relation du point de vue malaisien. Leur enquête montre comment, au cours de la période 2008-2016, cette alliance a été méthodiquement construite sur la base de partenariats déployés dans des secteurs économiques clés et sur des territoires stratégiques. Elle interroge les rapports d'État à État, les dimensions socioculturelles des échanges bilatéraux et les enjeux liés aux gigantesques projets d'aménagement immobiliers et aux investissements industriels. Cette analyse éclaire les logiques du déploiement de l'activité chinoise en Malaisie autant que les efforts du parti conservateur malais pour en tirer bénéfice.

  • Les échanges de produits alimentaires du XXIe siècle voient poindre l'émergence de nouveaux acteurs de taille globale originaires d'Asie du Sud-Est. Il s'agit de grandes entreprises privées extrêmement diversifiées qui sont apparues dans un système de connivence avec les pouvoirs publics des États issus de la décolonisation. Cette étude vise à dégager quelques similitudes dans la genèse et le développement de cinq de ces grands groupes particulièrement emblématiques, à savoir Charoen Pokphand (CP) pour la Thaïlande, Indofood en Indonésie (Groupe Salim), San Miguel aux Philippines, Sime Darby pour la Malaisie et Wilmar pour Singapour (Groupe Kuok). Ces convergences concernent les stratégies mises en oeuvre par ces conglomérats mais aussi quelques aspects de leur mode de gouvernance, qui privilégie l'opportunisme avec une valorisation pragmatique de leurs ressources plutôt qu'une conceptualisation passant par des objectifs qui viseraient à satisfaire une demande particulière. Si l'avenir de ces acteurs est loin d'être limpide, ils sont désormais incontournables dans leurs secteurs d'activité au sein desquels ils figurent parmi les leaders mondiaux. Leur originalité qui se caractérise par une grande flexibilité, une redoutable efficience et une indéniable résilience contribue à relativiser des modèles entrepreneuriaux euro-centrés qui ne feraient que reproduire ceux du XIXe ou XXe siècle.

  • La revue semestrielle Jentayu (ISSN 2426-2536) est dédiée à la traduction de textes courts ou d'extraits de roman. À chaque numéro, entre douze et quinze textes provenant d'une variété de pays et de régions d'Asie sont sélectionnés sur un thème donné et traduits par des traducteurs chevronnés. Pour certains de ces textes, ...

  • "Le Tigre de Mompracem" est un roman d'aventures d'Emilio Salgari sorti dans sa forme définitive en 1900. En italien « Le tigri de Mompracem », c'est le premier volet du cycle des « Pirates de la Malaisie », qui relatent les aventures du pirate malais Sandokan. Le livre parut en feuilleton entre 1883 et 1884 sous le titre de « Les tigres de la Malaisie », puis la version définitive fut publiée en 1900. Sandokan est un prince malais qui réside sur la côte nord de l'ile de Bornéo. Attaque par les anglais et les hollandais, il doit fuir et devient pirate. Entouré de quelques volontaires, « Les tigres », il choisit de faire de l'ile de Mompracem sa base armée pour lutter contre l'impérialisme blanc.

  • Chaque année l'Institut de recherche sur l'Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec), basé à Bangkok, analyse les principaux événements politiques, économiques, sociaux, environnementaux ou religieux survenus dans l'ensemble du sous-continent asiatique. Établissant une rétrospective des principaux événements de l'année 2011, ce livre aide à mieux comprendre les grands enjeux de l'année 2012 dans une région de près de 600 millions d'habitants qui, plus que jamais, joue un rôle d'interface entre les grands pôles asiatiques. Grâce au travail de terrain tout au long de l'année d'une vingtaine de chercheurs, Asie du Sud-Est 2012 offre un décryptage pertinent et contemporain d'une actualité asiatique complexe, dense et dynamique. Outre une analyse claire, détaillée et passionnante, Asie du Sud-Est 2012 propose de nombreux outils pratiques sur l'Asie du Sud-Est : une chronologie détaillée de l'année, les adresses des différents centres de recherche francophones et internationaux, une liste des formations et des centres de documentation relatifs à l'Asie du Sud-Est, une bibliographie des principaux ouvrages publiés au cours de l'année, ainsi qu'un référencement des meilleurs sites Internet institutionnels et communautaires sur la région.

empty