• Prix Goncourt des lycéens 2020
    Finaliste du Prix Goncourt 2020
    Prix Orange du livre en Afrique 2019
    Prix de la meilleure auteure africaine 2019
    Trois femmes, trois histoires, trois destins liés.
    Ce roman polyphonique retrace le destin de la jeune Ramla, arrachée à son amour pour être mariée à l'époux de Safira, tandis que Hindou, sa soeur, est contrainte d'épouser son cousin.
    Patience !
    C'est le seul et unique conseil qui leur est donné par leur entourage, puisqu'il est impensable d'aller contre la volonté d'Allah.
    Comme le dit le proverbe peul : « Au bout de la patience, il y a le ciel. »
    Mais le ciel peut devenir un enfer. Comment ces trois femmes impatientes parviendront-elles à se libérer ?
    Mariage forcé, viol conjugal, consensus et polygamie : ce roman de Djaïli Amadou Amal brise les tabous en dénonçant la condition féminine au Sahel et nous livre un roman bouleversant sur la question universelle des violences faites aux femmes.
    Née en 1975 dans l'extrême nord du Cameroun, Djaïli Amadou Amal est peule et musulmane. Mariée à 17 ans, elle a connu tout ce qui fait la difficulté de la vie des femmes au Sahel. C'est une conteuse hors pair.
    Devenue écrivaine, Amal s'est affirmée en militante féministe à la tête de l'association « Femmes du Sahel » devenant ainsi « la voix des sans voix ». Lauréate du Prix Goncourt des Lycéens 2020 & Lauréate du Prix Orange Livre en Afrique 2019 pour son roman Les Impatientes, paru au Cameroun sous le titre Munyal ou les larmes de la patience, Amal est une des valeurs sûres de la littérature africaine et l'un des plus importants auteurs peuls du Sahel. Amal est publiée pour la première fois en France.
    « Un roman bouleversant racontant le destin de deux femmes du nord du Cameroun, peules musulmanes, à qui on n'assigne qu'une seule place : épouse soumise au mari désigné dès l'entrée dans la puberté. Amal sait pourtant que l'espoir, même infime, existe. Et cet espoir a un nom : éducation. » - PARIS MATCH
    « Djaïli Amadou Amal est une conteuse qui, tout en laissant se poser la voix de ses personnages, fait tout autant entendre la sienne, en murmure subtil. » - LE POINT

  • Peut-on encore aimer après un mariage fondé sur le mensonge ?

    Ceylan, 1935. Louisa Reeve, fille d'un riche négociant britannique en pierres précieuses, est l'heureuse épouse d'Elliot, un séduisant et intrépide homme d'affaires.
    Tout bascule lorsque Louisa fait face à de nombreuses fausses couches et qu'Elliot passe le plus clair de son temps à Cinnamon Hills, une plantation de cannelle. Après sa mort brutale, la jeune femme se retrouve seule pour percer le mystère de ses nombreuses absences.
    Retournant à la plantation, elle rencontre Leo, le propriétaire des lieux, pour qui elle éprouve une étrange attirance. Lorsque la trahison d'Elliot éclate au grand jour, Louisa n'a que Leo vers qui se tourner même si celui-ci n'est pas celui qu'il semble être.

    Une grande fresque d'amour et de trahison par l'auteure internationalement reconnue de La Mariée de Ceylan.

    « La Fille du marchand de saphirs combine tout ce que j'aime dans les romans de Dinah Jefferies : l'arôme exotique des épices, la chaleur moite, les couleurs chatoyantes des fleurs et des couchers de soleil, le cri aigu des singes et les stridulations des insectes des tropiques dans le vent. Ce roman est le plus romantique de tous ceux qu'elle a écrits. » - Gill Paul
    « Les monuments, les senteurs et l'atmosphère de Ceylan font l'objet de descriptions remarquables. Du grand Dinah Jefferies ! » - Lucinda Riley
    « Une fresque magnifiquement écrite qui se déploie de manière déchirante et exaltante dans un cadre merveilleux. Splendide ! » - Katie Fforde
    « Dinah Jefferies tisse une intrigue à la fois policière et sentimentale dans un décor exotique. Les lecteurs qui ont aimé La Mariée de Ceylan seront séduits par ce nouveau roman. » - Library Journal
    « Du grand romantisme d'évasion ! » - The People

  • Constance

    Rosie Thomas

    « Une histoire que vous n'oublierez jamais » Romantic Times Book Review Très loin de son Angleterre natale - et d'un chagrin d'amour auquel elle ne pourra jamais vraiment échapper -, Connie (Constance) s'est créé une nouvelle vie à Bali, dans un endroit idyllique à la végétation luxuriante. Mais lorsqu'elle reçoit un appel de sa soeur Jeanette, mourante, elle se doit de retourner à Londres. Pourtant les sentiments qui les lient ne sont pas des plus simples. L'une était ténébreuse, l'autre, un véritable soleil. Jusqu'à ce qu'elles tombent amoureuses du même homme... Avec l'amertume de la trahison entre elles, les deux soeurs doivent apprendre à se pardonner. Pourront-elles retrouver les liens partagés lors de leur enfance et dépasser les mensonges ?

  • Pays de Galles, 1940. Jeune mariée, Nerys Watkins quitte la campagne galloise pour accompagner son mari missionnaire affecté en Inde. Alors que la guerre du Cachemire éclate, elle découvre Srinagar, la ville au bord du lac, où les Britanniques habitent de luxueux bateaux et dansent, flirtent et cancanent comme s'il n'y avait pas de guerre. Nerys est entraînée dans une dangereuse amitié et, au moment où elle retrouve son mari, l'innocente épouse galloise n'est plus la même femme. Des années plus tard, alors que Mair Ellis débarrasse la maison de son père, elle découvre un éblouissant châle ancien et une boucle de cheveux d'enfant. Se rendant au Cachemire sur les traces de ses grands-parents, Mair se lance dans une quête qui changera à jamais sa vie. Ce récit épique mêle secrets de famille, amour sur fond de guerre et liaisons dangereuses. Avec comme toile de fond une évocation vivante et superbement documentée de l'Inde des années 1940, cette saga familiale bouleversante a connu un grand succès populaire et critique outre-Manche. Vous voulez en savoir plus sur le livre et l'auteur ? Consultez le site officiel des éditions Charleston : www.editionscharleston.fr !

  • « Émouvant et très courageux... Amy Tan nous décrit d'une façon inédite la Chine, les femmes sino-américaines, leurs familles et le mystérieux lien existant entre mère et fille. » Alice Walker, auteur de La Couleur pourpre Début du XXe siècle à Shanghai. Violet Minturn est la fille d'une Américaine qui tient un club huppé, la Maison de Lulu Mimi, lieu de rencontres de riches Occidentaux et Asiatiques. Mais derrière les riches tentures, c'est aussi la maison de courtisanes la plus distinguée de Shanghai. C'est dans cet univers que grandit Violet, petite fille au caractère bien affirmé. Lorsqu'elle découvre que son père n'est pas mort comme elle le croyait, et que celui-ci est d'origine chinoise, c'est un choc. Alors que la situation politique du pays devient de plus en plus instable, sa mère tente de partir avec elle pour San Francisco, mais est piégée par un ancien amant. Violet, 14 ans, est vendue comme courtisane vierge à une maison close, et Lulu reçoit bien la confirmation - fausse - de la mort de sa fille... Entre la perspicacité et l'humour sarcastique d'Amy Tan, Belles de Shanghai traite de la relation profonde existant entre mères et filles. L'histoire d'un traumatisme hérité, de désirs et de tromperies, mais avant tout du pouvoir et de la persévérance de l'amour.

  • 1848, dans une plantation coloniale à l'île Maurice.
    Sita, 12 ans, grandit sous les cris et les coups des maîtres, rêvant du jour où elle, l'orpheline, la servante, pourra échapper à sa condition et au mariage arrangé qui lui est destiné.
    À la même époque en Bourgogne, Guillaume, l'instituteur du village, souhaite se bâtir un avenir différent de celui promis par sa naissance.
    Sita et Guillaume, deux fortes têtes bien décidées à ne jamais se laisser soumettre par le destin, devront se battre pour leurs rêves, envers et contre tous.
    "Un roman historique qui se lit d'une traite tant les personnages sont attachants et l'écriture dense et précise." - Nice-Matin

  • « Rosie Thomas écrit avec une sensualité enchanteresse. » - The Times
    Ruby, une adolescente en pleine rébellion, vient chercher refuge au Caire dans la vieille maison d'Iris Black, sa grand-mère de 82 ans qu'elle connaît à peine. Alors que tout les oppose, un lien étonnant s'établit lentement entre elles tandis que Ruby aide Iris à se remémorer ses souvenirs du Caire scintillant et cosmopolite de la Seconde Guerre mondiale. Elles retracent ainsi peu à peu l'histoire du grand amour d'Iris - l'énigmatique capitaine Alexander Molyneux - que les ravages du conflit lui ont arraché.
    Déterminant dans la vie d'Iris, dans celle de sa fille et de sa petite-fille, cet amour perdu les affectera à nouveau, toutes les trois, d'une façon qu'elles n'auraient jamais imaginée.

    Trois femmes, trois générations, une histoire d'amour et de perte, tout en nuances.

  • « Impossible de rester insensible au sort des cueilleuses de thé » Clarisse Sabard, auteur des Lettres de Rose Au Sri Lanka, l'ancien Ceylan, Shemlaheila est cueilleuse de thé dans une plantation. Depuis dix ans déjà, elle ploie sous les lourds sacs de feuilles de thé et sous le joug des contremaîtres, mais, à l'aube de ses vingt ans, la jeune femme a d'autres rêves. Elle est bien décidée à partir, à échapper à la condition de celles qui, dans les théiers et dans les maisons, sont au service des hommes. Elle ne sera pas cueilleuse de thé toute sa vie, comme sa mère, comme toutes ces femmes asservies qui n'ont d'autres horizons que les interminables rangées de théiers... Du Sri Lanka à Londres, à la découverte d'un pays complètement différent du sien, Shemla va découvrir une autre culture, d'autres personnes et surtout d'autres envies. La cueilleuse de thé qu'elle a toujours été choisira-t-elle de revenir au pays, ou de se créer une nouvelle vie ? UNE GRANDE HISTOIRE ROMANTIQUE, ENTRE LE SRI LANKA ET L'ANGLETERRE


  • Un secret plane sur la vie d'Akil, jeune interne en médecine aux origines mauresques.

    Sa mère Zémerauda, juste avant de mourir, lui a laissé entendre qu'il appartenait à une lignée illustre. Apparaît alors Iris Jasmin, une jeune femme mystérieuse, qui dit en savoir long sur la famille d'Akil. Très vite, une idylle se noue entre les deux jeunes gens, mais cette relation semble interdite. Sans explication, la jeune femme disparaît, le laissant désemparé. Il décide de quitter Paris pour se rendre sur l'île des Sages qui serait, d'après Iris Jasmin, le berceau de sa famille. Sur place, il fait la connaissance du roi de l'île, son grand-père, Akil le Grand, et de sa grand-mère, Lella, qui est bizarrement mise à l'écart au sein même de son palais.
    La situation évolue brutalement quand le vieux roi meurt. Akil le Jeune devrait être son successeur sur le trône, mais c'est sans compter sur la rapacité d'Omar, le frère aîné du feu roi. Arrive alors Victor, un jeune architecte français, qui se prétend le fiancé d'Iris Jasmin. Tout s'embrouille dans la tête d'Akil qui ne supporte plus tous ces non-dits et ces mystères.
    Après bien des tribulations, des menaces de mort, des poursuites, Akil apprend enfin toute la vérité. Quel est donc le secret de l'Émeraude.
    N'existe-t-il qu'une seule Émeraude ?
    ***

    Extrait :

    Depuis combien de jours Akil dormait-il ? Il ne cessait de remuer. Il ne parvenait pas à s'arracher de son lit qui était trempé. Se serait-il oublié ?
    - Ô mon Dieu ! Pas cela ! s'entendit-il crier.
    Puis, d'un bond, il se dressa et se retrouva assis, l'oreiller entre les bras.
    Il n'y avait aucun doute, il était bel et bien mouillé. Seulement, tous ses vêtements l'étaient aussi. Il venait de s'apercevoir qu'il portait son beau costume gris souris, et sur l'oreiller, il y avait le chapeau de feutre gris foncé agrémenté d'un ruban noir. Il le prit et du bout de l'index fit le tour du rebord, comme pour le caresser. Une infinité de questions lui assiégea le cerveau. Il ne savait plus. Il ignorait même pourquoi il dormait tout habillé et couvert de sueur ! Il leva la tête et regarda vers la fenêtre. Au-dehors, une fine pluie tombait ; des gouttelettes se jetaient et se collaient sur la grande vitre de la chambre. Cette eau cristalline ruisselait pour former un petit torrent qui glissait sur la cannelure du bas de l'encadrement de la fenêtre à demi-ouverte. Puis en flaque, l'eau s'étalait sur le parquet de la petite chambre. Quel triste mois de mai ! Le beau mois du muguet était gâché par cette grisaille.
    Il se leva et se dirigea vers la fenêtre. Il posa son front fiévreux contre la vitre fraîche. Que cela lui faisait du bien ! Puis, la tête vide, il scruta de loin la tour Eiffel qui semblait se dissimuler dans la brume et l'humidité de Paris. On avait l'impression que la ville pleurait. Et le déclic se fit. Les lèvres entrouvertes, il se surprit à appeler : « Maman ! » Des larmes jaillirent de ses yeux verts. Elles coulèrent et dégoulinèrent en traçant de petits sillons sur ses joues. Puis, la douleur se faisant plus forte, il fut pris d'une colère inhabituelle et se mit à essuyer frénétiquement la vitre comme s'il voulait enlever toute trace de son chagrin. Découragé, il alla se rasseoir sur le bord du lit. Il regarda sa montre qu'il avait encore au poignet. Celle-ci marquait la date du 23 mai. On était donc lundi. Il essuya le cadran de la montre. Non, il ne rêvait pas ! Cela faisait près de deux jours qu'il ne s'était pas réveillé !

empty