• Dans la nuit du 18 au 19 janvier 2011, Laëtitia Perrais a été enlevée à 50 mètres de chez elle, avant d'être poignardée et étranglée. Il a fallu des semaines pour retrouver son corps. Elle avait 18 ans.
    Ce fait divers s'est transformé en affaire d'État : Nicolas Sarkozy, alors président de la République, a reproché aux juges de ne pas avoir assuré le suivi du " présumé coupable ", précipitant 8 000 magistrats dans la rue.
    Ivan Jablonka a rencontré les proches de la jeune fille et les acteurs de l'enquête, avant d'assister au procès du meurtrier en 2015. Il a étudié le fait divers comme un objet d'histoire, et la vie de Laëtitia comme un fait social. Car, dès sa plus jeune enfance, Laëtitia a été maltraitée, accoutumée à vivre dans la peur, et ce parcours de violences éclaire à la fois sa fin tragique et notre société tout entière : un monde où les femmes se font harceler, frapper, violer, tuer.
    - prix Médicis 2016,
    - prix Transfuge du meilleur essai 2016,
    - prix littéraire Le Monde 2016,
    - prix de la meilleure Enquête de Lire 2016
    et prix des Prix littéraires 2016.

  • Anthropologie de l'inceste
    Tous les jours, près de chez vous, un bon père de famille couche avec sa petite fille de neuf ans. Ou parfois elle lui fait juste une petite fellation. Ou c'est une grande soeur avec sa petite soeur. Dans cette anthropologie de l'inceste, Dorothée Dussy se penche sur les mécanismes complexes par lesquels l'inceste est couramment pratiqué dans l'intimité des foyers français.
    À la faveur du réel, et de la banalité des abus sexuels commis sur les enfants, l'inceste se révèle structurant de l'ordre social. Il y apparaît comme un outil de formation à l'exploitation et à la domination de genre et de classe. Cinq ans d'enquête ethnographique sont restitués dans ce livre : un voyage subversif au coeur de familles que rien, ou presque, ne distingue des vôtres.
    Préface de Charlotte Pudlowski

  • Contrairement aux histoires imaginées par Arthur Conan Doyle, les douze enquêtes racontées par David Grann sont bien réelles. Que l'auteur se penche sur l'infiltration d'un gang de détenus dans le système carcéral américain ou la traque de l'un des grands imposteurs du XXe siècle, affabulateur caméléon aux multiples identités, qu'il retrace la folle cavale d'un vieux braqueur de banque, le démantèlement d'un empire mafieux dans une cité de l'Ohio surnommé "Crimetown", ou encore la disparition dans des circonstances mystérieuses d'un fanatique de Sherlock Holmes, ce recueil rassemble les meilleures enquêtes criminelles de David Grann. Il y endosse tour à tour et avec une virtuosité sans égale les habits de l'historien, du détective ou de l'auteur de romans policiers, jusqu'à effacer, en bon prestidigitateur, la frontière qui pourrait séparer la fiction de la réalité. De sorte qu'à la fin, subjugué par ses contes de meurtres, de folie et d'obsession, on serait tenté de s'écrier : "Élémentaire mon cher Grann !"

  • Sodoma

    Frédéric Martel

    " L'homosexualité dans le clergé est une question très sérieuse qui me préoccupe. " Pape François
    Le célibat des prêtres ; l'interdiction du préservatif par l'Église ; la culture du secret sur les affaires d'abus sexuels ; la démission du pape Benoît XVI ; la misogynie du clergé ; la fin des vocations sacerdotales ; la fronde contre le pape François : un même secret relie toutes ces questions. Ce secret a longtemps été indicible. Il porte un nom : Sodoma. La ville biblique de Sodome aurait été détruite par Dieu en raison de l'homosexualité de ses habitants. Or, aujourd'hui, c'est au Vatican que l'on trouve l'une des plus grandes communautés homosexuelles au monde. Pendant quatre années, Frédéric Martel a vécu en immersion à l'intérieur du Vatican et mené l'enquête sur le terrain dans une trentaine de pays. Il a interrogé des dizaines de cardinaux et rencontré des centaines d'évêques et de prêtres. Ce livre révèle la face cachée de l'Église : un système construit depuis les plus petits séminaires jusqu'au Vatican à la fois sur la double vie homosexuelle et sur l'homophobie la plus radicale. La schizophrénie de l'Église est insondable : plus un prélat est homophobe en public, plus il est probable qu'il soit homosexuel en privé. " Derrière la rigidité, il y a toujours quelque chose de caché ; dans de nombreux cas, une double vie. " En prononçant ces mots, le pape François nous a confié un secret que cette enquête vertigineuse révèle pour la première fois.Sodoma paraît simultanément dans vingt pays.

  • Après L'Infiltré.

    " Ces dernières années, on a vu de magnifiques photos, des saisies de drogue gigantesques. Les ministres successifs nous assuraient que de grands coups étaient portés aux trafics. Et on découvre aujourd'hui que l'Office des stups et son premier responsable sont allés chercher en Espagne le plus gros trafiquant français. Cet homme, on l'a enrichi. En utilisant ses réseaux, en protégeant ses livraisons, on lui a permis de transporter au moins vingt tonnes par mois. Ça signifie que, pendant des années, le premier importateur de drogue dans ce pays était l'État français. "Ce livre est le fruit de la rencontre du journaliste Emmanuel Fansten et d'Hubert Avoine, ancien informateur de l'Office des stups. Levant le voile sur les méthodes troubles de la lutte antidrogue, le témoignage de ce dernier a provoqué un séisme au sein de la police et entraîné l'ouverture d'une information judiciaire. Ces révélations ont aussi servi de point de départ à une enquête au long cours entre la France et l'Espagne, au fil de laquelle l'auteur a découvert des documents accablants et rencontré les témoins clés d'un système qui, au motif de lutter contre le trafic, a favorisé pendant des années l'importation massive de drogue. Un scandale policier d'une ampleurinédite, dont les ramifications remontent jusqu'au sommet de l'État.

  • Une histoire méconnue de la grande délinquance en France.
    Ils ont monté les plus gros braquages, ont pris part à des casses retentissants, se sont livrés au racket dans les beaux quartiers, ont trempé dans des règlements de comptes, la prostitution ou le trafic international de stupéfiants. Originaires des faubourgs de Tunis, d'Oran ou de Kabylie, ou bien fils d'immigrés venus chasser leur misère en France, ils ont laissé une empreinte profonde sur le " milieu " français, que l'on retrouve de la guerre d'Algérie au narcobanditisme des cités, de la chute des Corses à Pigalle à la mort de Francis le Belge sur les Champs-Élysées, de l'élimination du clan Zemour aux premiers millionnaires de la came. À coups de calibre, ils ont pris le contrôle du monde de la nuit, ont transformé le proxénétisme de rue en une industrie et sont devenus les maîtres des jeux clandestins. Ce livre est une plongée en eaux profondes, à la découverte de la pègre hexagonale issue de l'immigration. Fruit de vingt ans d'enquêtes sur les faits divers et de rencontres avec des témoins qui se confient pour la première fois, Maghreb Connection dévoile un pan inexploré du grand banditisme où se côtoient voyous hauts en couleur, tueurs, flics à l'ancienne et indics et où apparaissent des liens sulfureux avec les cercles dirigeants algériens et tunisiens.

  • Enfance en danger

    Agnes Naudin

    J'ai choisi la police en croyant qu'on pouvait parler, trouver des solutions, faire avancer les choses. Finalement, c'est l'inverse.
    Retour sur trois affaires : la mort d'un bébé par étouffement chez sa nourrice, le placement tardif en foyer d'une fratrie maltraitée et le viol d'un adolescent par un camarade de classe. En fil rouge, la violence subie dès le plus jeune âge, mais aussi les dysfonctionnements des institutions, incapables de protéger des enfants en danger...À travers ces trois enquêtes minutieusement reconstituées, Agnès Naudin livre sans filtre ses doutes et, malgré tout, ses espoirs, et dévoile en creux ses interrogations intimes de mère.

  • Grain de sable

    Jacques Pradel

    " Depuis près de trente ans, je raconte à la radio et à la télévision des histoires criminelles réelles, dont certains scénarios semblent avoir été imaginés par des auteurs de romans policiers. Mais la fameuse formule selon laquelle la réalité dépasse la fiction est rarement prise en défaut. Il peut arriver qu'une enquête s'enlise, faute de témoins, d'indices ou parce que les traces relevées au cours des investigations ne sont pas exploitables... C'est souvent là qu'intervient le hasard ! Ce grain de sable, qu'il mène au succès ou à l'échec d'une investigation, me fascine. Il est toujours présent dans un bon polar, car il facilite le travail de l'auteur en précipitant le criminel dans la spirale de l'échec. Il se manifeste encore plus souvent dans les affaires réelles, comme j'ai pu le constater en plongeant dans les coulisses de certaines. Les histoires que vous allez découvrir dans ce livre en sont la macabre illustration. "

  • " Comment as tu survécu à cet enfer Papa ? C'est la première question de mon fils Éric après dix-sept ans d'absence. Ce livre est ma réponse. "L'histoire de Michel Thierry Atangana est glaçante. Un matin de mai 1997, ce Français est arrêté à Yaoundé, où il travaille. Les autorités camerounaises l'accusent de détourner des fonds au bénéfice d'un opposant au pouvoir.
    Condamné sans preuves, il passera dix-sept ans enfermé au sous-sol du secrétariat à la Défense, dans une pièce de 7 mètres carrés, sans fenêtre ni aération.
    Gracié par décret en 2014, Michel Atangana ne doit sa libération qu'à la mobilisation de ses proches, de ses avocats, du département d'État américain, de plusieurs ONG et de l'ONU. Pendant des années, l'État français l'a ignoré - et il continue de le faire au nom de la non-ingérence.
    Aujourd'hui encore, Michel Atangana poursuit son combat pour sa réhabilitation et la réparation de ses années d'emprisonnement. Son drame doit servir d'exemple : il est à l'origine d'une proposition de loi visant à améliorer la protection judiciaire des Français à l'étranger.
    Son récit dessine le portrait d'un homme droit, déterminé, porté par une sagesse nourrie de sa foi chrétienne. Un texte aussi précis que bouleversant.

  • Sont-elles pire que les hommes ?L'univers des tueurs en série, et tout le fantasme qui entoure ces êtres capables des actes les plus barbares, attire et interroge. Le nombre de séries, de films, de documentaires, de programmes de télévision comme Faites entrer l'accusé ou Snapped, et de livres basés sur ces affaires plus que macabres le montrent. Mais en dépit de cet engouement médiatique, il y a très peu d'ouvrages consacrés aux tueuses en série. Pourtant ces femmes multi-criminelles existent. Un peu moins nombreuses, certes, mais tout aussi tordues que les hommes ! Et même si leur mode opératoire est souvent moins sanguinaire que celui des tueurs - elles sont peu à avoir recours aux armes à feu et armes blanche, la plupart d'entre elles ont tendance à privilégier le poison, la strangulation, la suffocation, l'étouffement - leurs crimes n'en demeurent pas moins effroyables.
    C'est ce que Virginia Ennor vous expose en s'attaquant dans cet ouvrage à onze des pires tueuses en série qui ont fait trembler le monde, fasciné les médias, et mobilisé les services de polices spécialisés pendant plusieurs années. Son récit rigoureux éclaire les histoires de ces tueuses et apporte ainsi un éclairage inédit sur leurs motivations meurtrières, leurs profils psychologiques, et sur ce qui les différencie les unes des autres. L'auteure laisse par ailleurs une large place aux victimes, car n'oublions pas qu'au coeur de ces funestes parcours, demeure le calvaire de beaucoup d'innocent(e)s.

  • Mars 2013, Anne Barbot disparaît alors qu'elle part travailler au supermarché de Vritz, en Loire-Atlantique.
    Son mari Didier est rongé d'inquiétude. L'agriculteur organise bientôt une marche blanche, soutenu par la famille de son épouse. Il supplie les témoins éventuels de se manifester.
    Quand le corps d'Anne est retrouvé carbonisé dans le coffre de sa voiture, Didier est effondré...
    Le commissaire Jean-Marc Bloch raconte cette affaire authentique et hors du commun où la réalité dépasse la fiction.
    " Quand on aime être plongé dans les coulisses d'une enquête, il n'y a pas mieux. "
    Jacques Pradel
    " Récits haletants, dialogues percutants, on est dans l'histoire, dans les péripéties, dans les avancés des enquêtes. "
    Frédérique Le Teurnier, France Bleu
    Dans la même collection : La Clé de l'énigme, Le Mystère du pâtissier exécuté, Teknival sanglant et Le Retraité et l'escort girl.
    INEDIT

  • Une mise en lumière incontournable pour découvrir la face la plus sombre du monde de Pablo Escobar, le plus grand narcotraficant du monde.
    In frangranti. En flagrant délit. En flag'. Voilà comment on pourrait traduire le titre original de
    ce second livre du fils de Pablo Escobar, Juan Pablo. Après avoir parcouru la moitié du pays et interviewé des personnages de la pègre qui s'étaient toujours refusé à lui répondre, le fils unique du chef du cartel de Medellin partage ici avec le lecteur sa perplexité devant les découvertes de cette enquête.
    Dans l'idée de redécouvrir son père, Juan Pablo Escobar nous propose des révélations autour de sixaxes majeurs :
    o La puissance des paramilitaires qui ont gagné la
    guerre,
    /> o L'informateur américain qui l'a photographié en pleine transaction mais qui ne vécut pas assez longtemps pour le raconter,
    o Ce qu'il faisait le soir où ses sicarios (tueurs à gages) ont exécuté le ministre de la Justice,
    o Les confessions de William Rodriguez, l'homme qui n'a pas choisi d'être l'héritier du cartel de Cali,
    o Ce qu'il s'est passé quand il a capturé les guerilleros du M-19, sur le point de le kidnapper,
    o L'autoroute par laquelle circulaient la drogue et l'argent de Pablo Escobar, entre Miami, New York et Los Angeles.

  • Dans la matinée du 24 juillet 2009, les sapeurs-pompiers sont appelés pour un incendie dans une villa cossue de Plougonvelin, dans le département du Finistère. Dans les décombres, ils découvrent le cadavre de Jean-Jacques Le Page, 67 ans, audioprothésiste renommé à la retraite. Le veuf a été lardé de coups de couteau.
    Le commissaire Jean-Marc Bloch raconte ces affaires hors du commun où la réalité dépasse la fiction.

  • Le 23 février 2017, à Orvault près de Nantes, la police est alertée. Pascal Troadec, son épouse Brigitte et leurs deux enfants de 21 et 18 ans, Sébastien et Charlotte, ont disparu. Sont-ils partis en vacances ? On pourrait le croire... si des traces de sang n'étaient détectées dans leur pavillon.
    Toute la France suit l'affaire en direct, avant d'être abasourdie. Interpellé, Hubert Caouissin, le beau-frère de Pascal Troadec, avoue être l'auteur du massacre. Puis, les corps démembrés et calcinés des disparus sont retrouvés dans sa propriété isolée du Finistère, bientôt surnommée la " ferme de l'horreur ".
    Bien qu'élucidée, l'énigme n'a pas livré tous ses secrets. Quel rôle ont joué, dans la tragédie, la soeur et la mère de Pascal Troadec ? Caouissin a-t-il prémédité son acte ? A-t-il agi seul ? Que penser des liens psychologiques complexes noués au sein de la cellule familiale ? Une caisse d'or de la Banque de France, récupérée dans le port de Brest en juin 1940, est-elle le mobile de ce quadruple homicide ?
    Les auteurs ont mené l'enquête sur les lieux du drame et recueilli des témoignages inédits. Leur récit revient sur l'ensemble du dossier et dévoile certains aspects étonnants de ce fait divers hors norme.

  • Côté ghetto

    Jill Leovy

    • Sonatine
    • 19 October 2017

    Une histoire vraie du meurtre en Amérique. Dans la lignée de l'oeuvre de David Simon ( The Wire), une oeuvre magistrale de journalisme littéraire, élu meilleur document de l'année par le New York Times et le Washington Post.
    South Central, Los Angeles. Le Ghetto. À la fois un lieu et un destin. Un quartier où les jeunes, noirs pour la plupart, sont souvent plus en sécurité en prison que dans les rues, où les plus violents sont les héros, et les victimes laissées pour compte.
    Sauf peut-être par quelques hommes, qui considèrent encore ces victimes comme des fils, des frères, des êtres humains à part entière. Ces hommes, ce sont les policiers du district qui, dans le marasme ambiant, s'accrochent comme ils le peuvent pour donner un sens à leur métier, luttant tout autant contre le meurtre que contre une administration déconnectée de la réalité.
    Ainsi lorsqu'un jeune du quartier, Bryant Tennelle, est abattu sur un trottoir, non loin de son domicile, l'inspecteur John Skaggs, en dépit des moyens dérisoires dont il dispose et de la résignation ambiante, va tout faire pour éviter que ce jeune garçon ne soit qu'un nom de plus inscrit sur la liste annuelle des milliers d'assassinats non résolus de jeunes Afro-Américains.
    À partir de ce simple fait divers et de milliers d'heures de témoignage, Jill Leovy nous livre un document criant d'humanité. Pourquoi un jeune Noir a-t-il quinze fois plus de chance de se faire tuer qu'un Blanc aux États-Unis ? C'est toute la " peste américaine " qu'elle dissèque avec ce portrait intime et bouleversant, fait de morts absurdes et impunies, de proches dévastés et d'enquêteurs acharnés mais démunis.
    Une analyse forte et humaine, un livre coup de poing, aussi dévastateur que le plus réaliste des romans.

  • Un vaste mouvement citoyen destiné à combattre l'emprise mafieuse se développe dans l'île de Beauté. L'assassinat du militant écologiste Maxime Susini en 2019 a déclenché une véritable prise de conscience collective. Ce livre est une pierre supplémentaire à l'édifice de la résistance : des citoyens - maires, anciens élus ou responsables associatifs - brisent l'omerta en témoignant à visage découvert. Une marque de courage. Face aux agissements de ces organisations criminelles et à leurs connexions avec les milieux politiques et économiques insulaires, ils dénoncent non seulement la passivité des nationalistes au pouvoir, mais aussi celle d'un État jugé trop souvent défaillant. L'enjeu : l'avenir de la démocratie en Corse.

  • L'affaire a fait grand bruit : en mars 2013, Bruno Odos et Pascal Fauret, deux anciens pilotes de chasse de l'aéronavale, sont arrêtés en pleine nuit avec leurs deux passagers sur le tarmac de l'aéroport de Punta Cana, alors qu'ils s'apprêtent à décoller : les policiers de la DNCD dominicaine (un service de lutte contre le narcotrafic international) prétendent que leur Falcon 50 transporte 700 kilos de cocaïne ! Pour seule preuve : leur déclaration ! Personne ne verra jamais la drogue, ni les accusés ni les autorités françaises.
    Les deux pilotes passent quinze mois dans les prisons dominicaines avant d'être condamnés, à l'issue d'un procès d'opérette, à vingt ans d'incarcération. Assignés à résidence en attente de leur appel, ils sont exfi ltrés par voilier lors d'une opération de sauvetage organisée par un pilote : Christophe Naudin.
    Celui-ci, poursuivi par les services secrets de la République dominicaine à la suite de cet exploit, est arrêté en Égypte, puis extradé à Saint- Domingue au mépris des conventions internationales. Incarcéré dans la sinistre prison de Najayo, il fait face pendant vingt-trois mois à un système judiciaire et politique rongé par la corruption. Pour pouvoir regagner la France, il doit fi nalement se résoudre à signer des aveux de circonstance.
    Revenu de cet enfer, Christophe Naudin décide de dévoiler enfi n les dessous de cette affaire. Il éclaire, dans ce récit puissant et documenté, les secrets de la diplomatie française comme la réalité qui se dissimule sous les apparences idylliques d'un paradis tropical prisé des touristes.

  • Où es-tu, maman ?

    Cathy Glass

    Élevée par une mère droguée et alcoolique, la petite Melody, 8 ans, vit dans un sous-sol froid et humide, ne mange pas à sa faim et ne va pas à l'école. Mais, derrière ce cas de maltraitance ordinaire, se cache une réalité plus complexe... et plus douloureuse. À Cathy Glass, mère d'accueil, de lui redonner le sourire. Ses récits ont déjà touché 3 millions de lecteurs.
    Élevée par une mère droguée et alcoolique, la petite Melody, 8 ans, vit dans un sous-sol froid et humide, ne mange que rarement à sa faim, ne se lave pas et ne va plus à l'école.
    Lorsqu'elle est confi ée à Cathy Glass, son histoire apparaît tristement banale à cette maman d'accueil habituée à recevoir chez elle des enfants en grande détresse.
    Mais, derrière ce cas de maltraitance, se cache une réalité plus complexe... et douloureuse. Avec douceur, Cathy va tenter de redonner confiance à la fillette.

  • La première fois, j'avais six ans...... Je prenais mon bain, mon père s'est déshabillé et est entré dans la baignoire. Ça a duré jusqu'à mes 14 ans, lorsque j'ai eu la force de fuir, de parler. Tous les jours des enfants sont attaqués dans leur propre maison, dans leur propre chambre. Par ceux qui sont censés le plus les protéger. Tant que ça durera, je n'aurai pas de repos. Isabelle Aubry
    Dans ce témoignage bouleversant, Isabelle Aubry raconte le calvaire de son enfance piétinée et nous parle du combat qu'elle mène avec son association Face à l'inceste.En fin d'ouvrage, elle formule vingt-neuf propositions pour que l'inceste soit reconnu comme un crime spécifique et imprescriptible, et en finir avec cette loi du silence qui, chaque année, brise des milliers de vies.6,7 millions de français, soit 10 % de la population, déclarent avoir été victimes d'inceste. (Ipsos, novembre 2020)

  • Rencontre mortelle sur internet : l'affaire Marina Ciampi Nouv.

    En juin 2012, Marina Ciampi, veuve, cherche à tuer la solitude en s'inscrivant sur un site de rencontres. Quelques mois plus tard, la quadragénaire est retrouvée morte dans son appartement. Les enquêteurs de la PJ de Marseille s'intéressent aux internautes.
    Le commissaire Jean-Marc Bloch raconte cette affaire authentique et hors du commun où la réalité dépasse la fiction.
    " Quand on aime être plongé dans les coulisses d'une enquête, il n'y a pas mieux. "
    Jacques Pradel " Récits haletants, dialogues percutants, on est dans l'histoire, dans les péripéties, dans les avancés des enquêtes. "
    Frédérique Le Teurnier, France Bleu Dans la même collection :
    La Clé de l'énigme,
    Le Mystère du pâtissier exécuté,
    Teknival sanglant,
    Le Retraité et l'escort girl et
    Une femme a disparu.
    INEDIT

  • La vie d'Assa Traoré a basculé le 19 juillet 2016, un soir de canicule où son frère cadet Adama est déclaré mort dans la cour de la gendarmerie de Persan. Mains menottées dans le dos, face contre terre, asphyxié. Ce jour-là, il devait fêter ses 24 ans.
    Au-delà de l'infinie peine, la violence d'un tel drame épuise fatalement toute énergie, confisque sourire et force à ceux qui restent. Pour Assa Traoré et sa famille, ce fut l'inverse. L'horreur les a soulevés. Portés par le soutien des habitants de Beaumont-sur-Oise, les Traoré ont transformé la douleur en combat. Avec l'appui du "comité pour Adama", Assa est devenue une guerrière.
    Dans sa "Lettre à Adama', Assa Traoré raconte une lutte citoyenne inédite contre les violences policières, la bataille judiciaire et médiatique qu'il a fallu mener pour déconstruire les mensonges et rester dépositaire de l'histoire d'Adama. Elle dénonce le comportement et le rôle des forces de l'ordre face à une jeunesse marginalisée et stigmatisée, mettant ainsi en lumière le déterminisme auquel sa famille n'a pas échappé. Enfin, elle ravive la mémoire d'un jeune homme dont le prénom s'impose désormais partout en France, comme l'étendard de deux exigences : "Vérité et justice'.
    Assa Traoré a 31 ans. Avant la mort d'Adama, elle était éducatrice spécialisée. Aujourd'hui elle se consacre entièrement à la cause de son frère.
    Reporter à L'Obs depuis 2001, Elsa Vigoureux s'intéresse aux thématiques des quartiers populaires. Journaliste, spécialisée justice, elle a couvert nombre d'affaires criminelles dont celle du gang des Barbares qu'elle traitera plus largement dans un document remarqué et publié chez Flammarion en 2010.

  • En direct de la morgue

    Michel Sapanet

    • Plon
    • 23 January 2020

    Un chef d'entreprise pendu avec une balle dans la tête, une femme en tenue affriolante étranglée dans ses toilettes, un mort sans visage près d'une voie ferrée, un marginal suriné soixante-seize fois avant d'être incendié... La table d'autopsie du docteur Sapanet, au CHU de Poitiers, ne désemplit pas. Chaque année, son équipe d'experts traite plus de 450 dossiers de morts
    suspectes ou criminelles à la demande de la justice.
    Avec humour et pédagogie, Michel Sapanet nous plonge dans le quotidien d'une équipe de médecine légale, des constatations sur les scènes de crime aux auditions devant les cours d'assises, en passant par les autopsies, les reconstitutions criminelles, ou encore
    l'examen de rescapés de violences.
    Corps suppliciés, cadavres putréfiés, restes humains... Autant de mystères sur lesquels l'auteur lève un coin de voile.

  • Encensé par ses admirateurs, critiqué parbeaucoup
    de magistrats, la " Bête noire "des prétoires
    s'explique pour la première fois.
    Non, il n'est pas fasciné par le mal, mais il défend autant la présomption d'innocence que le droit - pour les criminels de tout bord - à une juste peine qui ne varie pas du simple au double d'une cour d'assises à l'autre.
    Non, il n'est pas l'ennemi des magistrats, mais il s'interroge sur l'absence de la notion d'humanité dans leur serment, alors qu'elle figure dans celui des avocats. Car ceux qui lui confient leur destin sont aussi des êtres humains, dont la ligne de vie a parfois de quoi inspirer aux jurés une certaine clémence.
    /> Non, il n'est pas contre l'État, mais il est souvent révolté par le fonctionnement de la Justice. Comme personne ne l'a fait auparavant, il raconte les petits arrangements, les influences et les pièges qui peuvent biaiser un verdict. À travers les anecdotes et les souvenirs édifiants des grands procès d'assises auxquels il a participé, il dresse le portrait d'un système judiciaire implacable, au sein duquel la défense n'est guère que tolérée, même quand elle tente désespérément d'éviter les erreurs judiciaires.
    " J'ai décidé de devenir avocat à quinze ans. C'était le 28 juillet 1976 et j'avais entendu à la radio que Christian Ranucci, l'homme du "pull-over rouge", avait été exécuté à l'aube. Ce n'est pas le récit d'une vocation que je fais ici, mais d'une sorte de fatalité. Je suis condamné à plaider. "

  • Ce que la série Narcos ne vous a pas dit...
    Entre la myriade de livres écrits, et la série déjà culte " Narcos ", nous pensions que tout avait déjà été dit sur l'ascension fulgurante et la descente aux enfers de Pablo Escobar, le plus grand trafiquant de stupéfiants de tous les temps. Mais ces versions ont toujours été racontées d'un point de vu extérieur, incapables de dévoiler la véritable intimité du personnage, occultant bien souvent une partie de la vérité.
    Aujourd'hui, vingt ans après une chasse à l'homme acharnée, son fils lève le voile sur un des personnages les plus marquants du vingtième siècle.
    Découvrez le portrait d'un homme tout en contradiction, généreux avec les autres, père de famille aimant, et également capable d'actes d'une violence et d'une cruauté inouïe.
    À travers les yeux de son fils, plongez dans l'univers intérieur d'un homme célébré par certains comme un Robin des Bois à la main généreuse, et craint par d'autres comme le chef impitoyable de la plus grande mafia de l'histoire de l'humanité.
    À la mort d'Escobar, son fils, encore adolescent, jura de le venger. Mais Escobar Junior réalisa vite qu'il s'agissait pour cela de suivre les traces de son père - quelque chose qu'aucun des deux n'avaient jamais souhaité. Une fois le coeur apaisé, il décida de dénoncer l'héritage de Pablo Escobar. Il ne s'agit pas là de l'histoire d'un fils en quête de rédemption, mais de son regard éclairé sur les conséquences de la violence, et sa tentative d'y mettre un terme.

empty