Langue française

  • La simple évocation de Marie-Antoinette renvoie à de nombreux clichés : l'Autrichienne, la femme coquette jouant à la bergère, l'épouse insatisfaite, la femme dépensière qui a vidé les caisses de l'État, la reine martyre, etc. Marie-Antoinette est une reine, et une femme, qui a suscité les fantasmes les plus improbables auprès de ses contemporains, et au cours des siècles qui suivront. Donnant lieu à de nombreuses écritures et réécritures historiques, elle dépasse les cadres de l'Histoire : créateurs, cinéastes, romanciers, stylistes, peintres, musiciens... voire pâtissiers, proposent aussi leur propre interprétation du caractère et du rôle joué par Marie-Antoinette. Autant de relectures d'un passé complexe, celui de la fin de l'ancien régime et de la Révolution française.

  • Né au temps des guerres de Religion, mort à la veille de «la prise du pouvoir» par Louis XIV, Abel Servien (1593-1659) n'est guère présent dans la galerie des serviteurs de l'État royal, face à Richelieu et à Mazarin.

    Mais c'est précisément parce qu'il est un homme de second rang qu'il nous offre un observatoire privilégié pour étudier et comprendre la monarchie d'Ancien Régime. Tout au long de sa carrière politique, ce magistrat dévoué à la cause royale a en effet exercé les plus hautes responsabilités: représentant la France au Congrès de Westphalie destiné à mettre fin à la guerre de Trente Ans, c'est lui qui négocie sous la conduite de Mazarin et appose sa signature au bas des traités en 1648. Pendant la Fronde (1648-1653), il est l'un des trois ministres qui gouvernent avec la régente Anne d'Autriche en l'absence du cardinal. Enfin, en récompense d'une fidélité à toute épreuve, il termine sa carrière au poste stratégique de surintendant des finances, aux côtés de Nicolas Fouquet. Remarquable parcours pour un provincial issu d'un lignage d'officiers dauphinois!

    Est-ce parce qu'il est mort trop tôt pour avoir été l'objet des poursuites menées par Colbert contre Fouquet qu'il est aujourd'hui tombé dans l'oubli? Seules les immenses terrasse et orangerie de son château de Meudon, racheté aux Guise et transformé, rappellent le faste des fêtes données par le surintendant et témoignent encore d'une magnificence disparue.


    Agrégée d'histoire, Hélène Duccini est maître de conférences honoraire à l'Université Paris X Nanterre. Elle a notamment publié Faire voir, faire croire. L'opinion publique sous Louis XIII (Champ Vallon, 2003).

  • Explorant les différentes facettes de ce moment « clé » de notre histoire, l'auteur nous permet de mieux saisir la complexité de ces événements, aujourd'hui encore sujets à controverse :

  • À quoi jouait-on à Lyon sous le règne de Louis XIV ? Qu'avaient dans leurs poches les hommes et les femmes du XVIIIe siècle quand la mort les a saisis ? Comment Louis XIII s'y prenait-il pour faire payer les riches ? Autant de thèmes traités dans cet ouvrage qui fait revivre, à travers les écrits de l'historienne Françoise Bayard, la vie économique et sociale des Français sous l'Ancien Régime.
    Depuis l'étude du contenu des poches des cadavres de l'Ancien Régime jusqu'à celle des cérémonies de noces dans le Lyonnais du XVIIIe siècle à nos jours, en passant par l'analyse lumineuse d'un cahier de comptes tenu par sa mère, cet ouvrage invite à suivre, sur près de quarante ans, l'itinéraire d'une historienne. En faisant pénétrer le lecteur dans l'atelier de l'enseignante et de la chercheuse, il nous montre comment s'écrit l'histoire, celle des puissants financiers du roi de France comme celle de ses sujets les plus humbles


  • Le 10 août 1792, avec le massacre d'un régiment de Gardes suisses dans le palais des Tuileries, en plein Paris, nous assistons à l'effondrement de la monarchie française, mais aussi, par contre-coup et du côté des Alpes, à l'ébranlement final de l


  • Les historiens ont réinterprété la Suisse du 19e siècle par ses mutations économiques et sociales. Ce livre éclaire l'importance des combats d'idées. Entre 1789 et 1914, l'émergence des partis et des institutions nouvelles fut imprégnée par les af

empty