• I want the door to open

    Lala Lala

    • HARDLY ART
    • 8 October 2021

    La musicienne de Chicago Lillie West revient chez le label Hardly Art
    avec I Want The Door To Open, le nouvel album de son groupe rock indé
    Lala Lala co-produit par Yoni Wolf de Why?. Après l’introspectif album
    The Lamb enregistré live en trio et sorti en 2018, Lillie voulait faire
    quelque chose de musicalement plus grand et thématiquement plus
    ouvert que tout ce qu’elle a fait avant; un album qui serait moins une
    documentation simple de ses propres luttes personnelles mais plus un
    poème ou un puzzle, avec des indices sonores et textuels qui permettrait
    à l’auditeur, comme le titre le suggère, d’ouvrir la porte à la vraie nature
    de ces luttes. Le résultat est I Want The Door To Open, une exploration
    audacieuse de la personnalité et de la présence de la part d’une artiste se
    demandant comment être elle-même pleinement dans un monde où le
    moi est en constante négociation. Avec sa cascade de boucles vocales
    rêveuses, "Lava" se distingue de tout ce que Lillie a pu faire auparavant
    en termes de portée et d'intensité. L'itération ultra-amplifiée de Lala Lala
    est entièrement encapsulée dans le monumental "DIVER". Inspirée par le
    personnage du roman Manhattan Beach de Jennifer Egan, c'est une
    chanson pop aux proportions Kate Bushiennes, pleine de couches de
    synthés et de percussions en pleine expansion par son compatriote de
    Chicago Nnamdi Ogbonnaya, et sur laquelle elle pousse sa voix à des
    extrémités déchiquetées. I Want The Door To Open est une quête
    musicale entreprise en sachant que la porte ne s’ouvrirait peut-être
    jamais; mais c’est en tombant amoureux de la quête elle-même que l’on
    peut trouver ce qu’il y a de plus proche à une liberté et acceptation totales
    à notre disposition sur ce plan d'existence. Ave la participations de la
    poétesse Kara Kackson, Nnamdi Ogbonnaya, OHMME, Adam Schatz
    de Landlady, Sen Morimoto, Christian Lee Hutson, Kaina Castillo,
    Meg Duffy, Will Miller, Gia Margaret, Josiah Wolf, et Ben Gibbard
    (Death Cab for Cutie, The Postal Service).

  • Sonates pour piano n°5, 6 & 7

    Lala Isakova

    • CRISTAL RECORDS CLASSIC
    • 25 January 2012
  • Malagasy blues song

    Lala Njava

    • WORLD MUSIC NETWORK
    • 28 January 2014

    Entourée de ses frères et soeurs à la réalisation et aux choeurs, Lala met en valeur avec ce premier album solo sa voix chaude, pleine de transe, au timbre si riche. Née en 1958 dans le sud ouest de Madagascar, elle grandit dans une ambiance colorée d'influences culturelles asiatique, arabe, africaine et occidentale.
    Elle a baigné dans le « antsa », un style musical traditionnel de chez elle, pratiqué principalement dans les cérémonies afin de mettre les gens en transe. Un ensemble traditionnel « antsa » se compose de quatre ou cinq musiciens avec deux chanteurs principaux (homme ou femme) et un marovany, une sorte de cithare avec des cordes en acier. En même temps, Lala écoutait les chanteurs africains et américains contemporains comme Miriam Makeba, Aretha Franklin ou Ike & Tina Turner.
    Installée en Belgique depuis 1986, et après de nombreuses collaborations à succès avec sa soeur et/ou des projets tiers (Deep Forest par exemple), la chanteuse dévoile son premier album qui montre tout le caractère de sa voix. Il s'inscrit dans la tradition de la musique malgache même si la musique contient une partie rythmique occidentale et des éléments forts de transe, afrobeat et blues qui induisent des grooves et ballades douces. Le célèbre accordéoniste Régis Gizavo - bien connu pour son travail avec Cesaria Evora, Lura ou Manu Dibango - donne son propre accent musical à quelques chansons de Lala. Elle chante la politique et les affres de la colonisation dans « Pardon à l'Afrika », elle récuse les mariages forcés ou interdits entre ethnies ennemies.
    Avec "Malagasy Blues Song", Lala nous raconte son histoire :
    Racines malgaches, expérience internationale.

  • The lamb

    Lala Lala

    • HARDLY ART
    • 12 October 2018

    Ce second album de l'Américaine Lillie West offre un mélange de rock et de post punk
    avec des influences dream pop.
    Lala Lala - le projet de la musicienne de Chicago Lillie West - a signé sur Hardly Art. West a commencé Lala
    Lala afin de parler de choses qu'elle ressentait et avait tu jusque-là. A travers des chansons vives et des paroles
    tranchantes, la songwriter et guitariste de 24 ans jette un regard nuancé sur son âge adulte. Après avoir testé
    une poignée de nouvelles chansons sur la route, la forme finale de ''The Lamb'' est finalement apparue à West
    pendant qu'elle enregistrait au Rose Raft Studio dans la campagne de l'Illinois. West est accompagné de Emily
    Kempf à la bass et aux voix, de Ben Leach à la batterie, les arrangements musicaux de l'album - un mélange
    de post punk avec des influences dream pop avec des synthés, une drum machine, et même du saxophone -
    trouvent un juste milieu entre lumière et obscurité renforçant la dynamique entre chansons intimistes et titres
    marquants.
    POUR CEUX QUI AIMENT
    Courtney Barnett, Frankie Cosmos, Dream Wife, Chastity
    Belt.

  • Sleepyhead

    Lala Lala

    • HARDLY ART
    • 18 October 2019
empty