Tom Pousse

  • Thérapie ou résilience, To dys or not to dys est le journal imaginé d'un adolescent dyslexique et dysorthographique en train de prendre son envol, mais aussi le parcours conjoint et fusionnel d'un enfant différent des autres et de sa maman.
    Un récit pétri de l'expérience maternelle et familiale autour du handicap, mais aussi des petits ou des grands signaux que nous lancent les enfants qui le vivent.
    Mathis est un adolescent de 14 ans qui nous conte son rapport douloureux avec les mots - ceux qu'il a fallu déchiffrer, ceux qu'il faut lire, ceux qu'il faut écrire ou recopier, ceux qu'il faut comprendre.
    C'est un garçon dys, plein de bonne volonté, qui oscille entre gaité et découragement, un jeune patient courageux, mais bousculé par les bilans médicaux. Malmené par l'école, mais porté par de belles et précieuses rencontres, cet enfant grandit, épaulé par une maman prête à tout - du mime le plus ridicule pour faire rentrer les leçons, au couteau dégainé contre les injustices.
    De la maternelle au collège, des premières questions angoissées d'adultes aux encouragements bienveillants, des cahiers barrés au stylo rouge aux moyennes honorables, ce parcours de vie nous rappelle combien nous ne sommes pas tous égaux face aux apprentissages !

  • La violence des jeunes est un thème régulièrement à la une des médias. Mais après avoir déploré des attitudes, des gestes et des actes inadmissibles, le problème reste entier. Que faire ? Qui sont ces jeunes dont l'âge ne cesse de baisser ? À qui adresser les familles souvent dépassées par les événements, les enseignants choqués ? Ce témoignage d'un médecin psychiatre qui a passé quinze ans au contact de ces jeunes répond. Créés par le décret de janvier 2005, les Instituts Thérapeutiques Éducatifs et Pédagogiques (ITEP) sont des établissements médico-sociaux financés par l'assurance-maladie. Il existe environ 400 ITEP en France . Dans ces établissements ouverts 211 jours/an, les jeunes bénéficient d'une prise en charge à la fois éducative, thérapeutique et pédagogique. Un grand nombre de professionnels interviennent : pédopsychiatres, éducateurs, psychologues, psychomotriciens, orthophonistes, enseignants spécialisés, infirmières, assistantes sociales.

  • L'auteure le sait mieux que quiconque : « Tout peut vite devenir compliqué aux côtés d'un enfant différent. » Nos enfants, ordinaires ou pas, nous donnent parfois l'impression de prendre toute la place et de nous empêcher d'exister pour nous-mêmes. Mais cette relation à nos enfants, si chronophage soit-elle, nous permet, si l'on change notre regard et notre positionnement, d'aller à notre propre rencontre, de faire chemin vers soi, en cheminant avec eux et leurs différences.
    C'est par le biais de mon histoire singulière, de cette relation que j'ai avec mon fils différent, et qui colore d'un grain particulier celle que j'entretiens avec mes filles, que je peux dire : « Cheminer aux côtés de ses enfants, c'est cheminer aussi vers soi-même. » Alors, que chacun se mette en route, à son rythme, car la randonnée risque d'être longue, et parfois périlleuse... mais fera de cette aventure un délicieux conte à vivre.
    Ce que je vous propose, au fond, c'est de voir les choses autrement, le temps d'un court récit, d'inverser un instant nos valeurs. Adopter un positionnement différent, parfois juste un quart de tour vers la droite ou vers la gauche, permet une vision elle aussi différente du chemin, rend possible une autre façon de marcher et le mouvement se fait plus fluide, plus léger. D'autres routes même peuvent se présenter et le bonheur, le bonheur simple du quotidien, devient palpable.
    Enfin, rappelons-nous ces mots de Michel Audiard : « Bienheureux les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. »

  • « Raconte-moi une AVS » est un recueil d'anecdotes et d'expériences vécues auprès de lycéens sourds scolarisés en classes ordinaires. Elles sont rapportées et commentées, avec empathie et humour, par l'auxiliaire de vie scolaire qui a accompagné ces élèves.
    Outre la description des enjeux spécifiques de l'inclusion scolaire pour ces élèves, ces courts récits mettent bien en lumière les difficultés de la tâche confiée aux AVS, et les situations souvent absurdes, décalées, auxquelles ils ou elles sont parfois confrontées :
    « Est-ce un accès de nostalgie anticipée, pour le jour où mon contrat ne sera pas renouvelé ? Un sentiment d'abandon de la part de tous ces élèves qui, bac en poche, partent vers d'autres horizons et me laissent sur place ?
    Une prise de conscience aussi subite qu'aiguë de la richesse, discrète, subtile, mais néanmoins bien réelle de tout ce que je vivais auprès d'eux ? La certitude que ce qu'ils éprouvaient au quotidien méritait d'être révélé ?
    Probablement tout cela à la fois.
    Il m'a semblé soudain urgent, nécessaire, impérieux de produire une trace de ces expériences, quelque chose qui m'empêcherait d'oublier, qui maintiendrait un lien entre eux et moi. Il me fallait aussi des complices avec qui partager ces chroniques, qui découvriraient, qui comprendraient, et qui en parleraient à leur tour. »

  • Un témoignage pour mieux comprendre en quoi l'ordinateur est un outil indispensable aux Dys et faciliter son acceptation dans le système scolaire.
    Lorsqu'il y a 13 ans Anne Saint-Mathieu et son mari apprennent la dyspraxie de leur fils, ils ne savent pas à quoi s'attendre. Certes, être parents est toujours une aventure, mais quand votre enfant est « dysférent », ça souffle dans les haubans...
    Non sans humour, ce livre raconte le parcours d'une mère accompagnant son enfant « dysférent » aux prises avec le système scolaire français et notamment face au refus de faire monter l'ordinateur à bord...
    Ces aventures parfois désagréables sont aussi riches de satisfactions et tempêtes surmontées, de petites et grandes joies. Et finalement, à force de courage et de persévérance, Baptiste et son ordinateur arriveront à bon port puisqu'ils intégreront une École Normale Supérieure.
    Une histoire parfois ubuesque :
    - pour encourager les Dys à exiger leur place dans le système scolaire !
    - pour aider leurs parents à ne pas lâcher la barre.
    - pour mieux expliquer la nature de leur trouble et leurs besoins à ceux qui en ont la charge.

empty