Sciences & Techniques

  • Le scandale de l'affaire Sovaldi. Historique, étude, réforme. L'Affaire Sovaldi venait de commencer. Ce livre raconte cette affaire : comment le prix du traitement annuel peut représenter des dizaines de milliers d'euros pour un médicament qui en cute peu ; quel est le rôle des lois de protection des brevets, comment opère la logique de capture de rente de startups biomédicale prises dans la spirale inflationniste de valorisations financières.
    Le processus sous-jacent n'est pas propre au Sovaldi mais concerne potentiellement tous les nouveaux médicaments au point d'ébranler les systèmes de santé des pays riches.

  • En juin 1988, paraît dans Nature un article où est affirmée la possibilité d'un effet moléculaire sans présence physique de molécule ; l'eau se comporterait comme un support liquide sur laquelle des signaux moléculaires pourraient être enregistrés. Cette thèse est soutenue par Jacques Benveniste, un chercheur de l'Inserm alors reconnu pour ses travaux sur les médiateurs de l'allergie. Le jour de la parution de l'article, le journal Le Monde parle d'une découverte qui «pourrait bouleverser les fondements de la physique ». C'est le début d'une immense polémique à laquelle Luc Montagnier, prix Nobel de médecine en 2008, a redonné récemment une certaine actualité. L'objectif de ce livre est de proposer un éclairage sociologique sur cette controverse.

    Après une description des étapes de la controverse, l'auteur s'attache à démontrer que le contenu des arguments et des contre-arguments qui font la trame de la dispute renvoie à des conceptions divergentes des modalités de mise en oeuvre des normes au principe du jugement scientifique. Aucun des protagonistes ne remet complètement en cause ces normes, mais tous s'affrontent sur la façon dont il convient de les mettre en oeuvre. C'est à la découverte des coulisses du processus de légitimation d'une thèse scientifique que le lecteur est convié à partir de l'étude de cette controverse qui a notamment contribué à relancer les débats sur l'homéopathie.

  • Cet ouvrage est une version adaptée pour le public français d'un ouvrage qui est paru chez Boréal au Québec. De manière très simple et concrète, l'auteur montre la place qu'occupe la science dans la société aujourd'hui, la manière dont elle se fait, le rôle qu'elle peut tenir dans le d'bat public. Il explique clairement ses objectifs dans la pr'face du livre :
    Nous vivons aujourd'hui dans un monde que l'on peut dire à  « haute teneur scientifique», comme on dit d'une essence qu'elle est à  «haute teneur en octane». Mais au-delà  des clichés sur le génie et l'excentricité des scientifiques, que sait-on vraiment de la science - Ou plutôt des sciences - De la méthode scientifique et de ses transformations- Du rôle des instruments en sciences - Des nombreuses controverses qui ont marqué son histoire du XVIIe siècle à  nos jours- La science fait-elle partie de la culture - Les scientifiques peuvent-ils croire en Dieu - Que penser des mouvements créationnistes - Quels sont les liens entre la science et l'économie- Comment fonctionnent les communautés scientifiques - En adoptant une approche que l'on pourrait qualifier d'ethnographique plutôt que simplement "critique", il s'agit de proposer un regard sociologique sur les modes de fonctionnement des sciences et leurs transformations du XVIIe siècle à  nos jours. Le défi à  relever consiste à  décrire et à  décortiquer les pratiques scientifiques sous leurs multiples aspects : historiques, conceptuels, sociologiques, économiques, politiques et même religieux.
    Même si on continue à montrer la figure d'Einstein pour incarner la science « comme on le fit amplement lors de l'année internationale de la physique en 2005 « la science du 21e siècle a peu à voir avec celle du début du 20e siècle et encore moins avec celle du 17e siècle. De solitaire elle est devenue collective, d'artisanale elle est passée au stade industriel et fortement mécanisé et instrumenté. De locale elle est devenue internationale, les équipes étant le plus souvent composées de chercheurs de différents pays. Le rôle et la place des intérêts privés dans la recherche universitaire se sont accrus de façon importante depuis les années 1980, remettant ainsi en cause une autonomie trop souvent tenue pour acquise. La course aux revenus et aux brevets a fait apparaître son lot de fraudes et de conflits d'intérêts.
    Ce sont ces transformations majeures du champ scientifique et de son mode de fonctionnement que nous proposons ici d'analyser pour faire comprendre que derrière la fixité du vocable « science », les réalités et les pratiques que le terme recouvre au 17e et au 21e siècle sont radicalement différentes mis à  part, peut-être, un même idéal de rendre raison du monde naturel (et social) et de ses manifestations. J'ai donc regroupé ces entretiens en cinq chapitres, abordant d'abord la méthode scientifique et ses transformations pour ensuite étudier les relations entre les sciences et l'économie, la culture et la religion, pour terminer avec une analyse de l'évolution des aspects institutionnels de la science.

    Sur commande
empty