Jeunesse

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Maurice Leblanc. Premier recueil des aventures d'Arsène Lupin, "Arsène Lupin, gentleman cambrioleur" est composé de neuf nouvelles publiées dans le mensuel "Je sais tout" entre 1905 et 1907. La première, "L'Arrestation d'Arsène Lupin", est peut-être la plus belle réussite de Maurice Leblanc, non seulement parce qu'elle impose en quelques lignes la silhouette de celui qui deviendra le plus célèbre des aventuriers, mais surtout pour sa maîtrise narrative: au terme d'un brûlant exercice en énonciation, et bien avant "Le Meurtre de Roger Ackroyd" d'Agatha Christie, c'est la grammaire qui donne la solution de l'intrigue policière. Mais toutes les nouvelles font preuve d'une même virtuosité stylistique. Aux multiples déguisements du gentleman maître en trucages et mystifications, répondent les astuces d'un auteur habile à prendre au piège son lecteur. La figure d'Arsène Lupin n'est pas seulement celle d'un séducteur et aristocrate du crime qui envoie sa carte de visite au baron qu'il va dévaliser ("Arsène Lupin en prison") ou le prestidigitateur du cambriolage qui résout une énigme de plusieurs siècles au nez et à la barbe d'un célèbre détective ("Herlock Sholmès arrive trop tard"), mais aussi un être aux mille visages, génie de la métamorphose à l'identité toujours fugace ("L'Évasion d'Arsène Lupin", "Le Collier de la Reine", "Le Sept de coeur"). Au cours de ses tribulations, le héros collectionne les identités en traversant sans peine tous les degrés de l'échelle sociale, aussi à l'aise en petit employé étriqué qu'en prince russe ("813") ou en grand d'Espagne ("Les Dents du tigre"). C'est plutôt aux lignées aristocratiques que va sa préférence, justifiant ainsi son surnom de gentleman: «Marquis, baron, duc, archiduc, grand-duc, petit-duc, contre-duc, tout le Gotha, quoi! On me dirait que j'ai été roi, ventre-saint-gris, je n'oserais pas jurer le contraire.» Signes particuliers permettant de l'identifier: charme irrésistible (on ne compte plus ses conquêtes féminines), coeur d'or (il ne vole qu'aux riches et, tel Robin des Bois, se fait le défenseur de la veuve et de l'orphelin) et surtout verve intarissable - ses tirades échevelées, alliant un lyrisme volontiers épique à la gouaille d'un gamin de Paris, sont l'un des grands attraits de la saga. Bandit dilettante, héritier des dandys nihilistes fin de siècle, aventurier mondain du Paris des années 1900, Arsène Lupin procède ici d'un anarchisme mondain caractéristique de la Belle Époque, aussi habile que primesautier.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Edward Bulwer-Lytton. "Les Derniers Jours de Pompéi" restent, près de deux siècles après leur parution, un exemple littéraire unique. Roman d'amour et de passion à la fois historique -- voire archéologique -- sur l'Antiquité, et roman ancré dans la réalité littéraire de son temps -- le romantisme --, son succès ne s'est jamais démenti. Centré sur la destruction de Pompéi lors de l'éruption du Vésuve en 79 après J.-C., "Les Derniers Jours de Pompéi" sont un hymne à l'eau et au feu. Pompéi, la belle cité baignée par les eaux protectrices et dominée par le feu du Vésuve, devient le symbole de la destinée humaine qui roule sans cesse entre les eaux calmes et les feux ardents des passions.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Honoré de Balzac. Intégré dans les "Scènes de la vie privée", "Le Père Goriot" est une clé de voûte de "La Comédie Humaine". C'est en effet à partir de ce roman que Balzac utilise pour son cycle romanesque le procédé du "retour des personnages". À l'image de la pension Vauquer, une pension de famille bourgeoise du quartier latin où se croisent plusieurs types d'humanité, le roman est un carrefour où se rencontrent plusieurs personnages de "La Comédie Humaine": Goriot et ses filles, Vautrin, Rastignac,... Balzac y relate l'histoire d'un brave homme qui, s'étant dépouillé de ses biens par amour paternel afin de bien doter ses deux filles, va être abandonné par elles et mourir pauvre et seul. Mais le sujet sous-jacent est l'éducation sentimentale d'un jeune provincial, Eugène de Rastignac, débarquant de son Périgord natal pour conquérir Paris et y faisant l'apprentissage de la vie et de la société. À la fin du roman, c'est un homme mûri par l'expérience qui, après s'être écrié "A nous deux, maintenant" en contemplant la capitale depuis le sommet du Père Lachaise, va dîner chez sa maîtresse.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Jack London. Né dans un agréable domaine de Californie, Buck est un chien domestique, croisement de saint-bernard et de colley. Au moment de la ruée vers l'or du Klondike, il est enlevé par un trafiquant puis asservi avec une impitoyable férocité à la condition misérable de chien de traineau. Doué d'une force exceptionnelle, il parvient cependant à survivre dans le milieu hostile du Grand Nord jusqu'au jour où, battu à mort, il est sauvé de justesse par un prospecteur bienveillant. Par amour pour son nouveau maître, il réalise des exploits héroïques. Mais, dans les étendues sauvages inexplorées, il entend bientôt avec une intensité nouvelle le cri des huskys et l'appel surgi des profondeurs de l'espace et du temps qui l'incite à se libérer de l'homme et à revenir à ses instincts naturels de loup. Dans cette histoire vécue à travers une conscience animale, Jack London déploie une métaphore intermédiaire de l'homme et de la bête. Élaborée au plus près de la réalité, la vision d'un monde fantasmatique à la fois dangereux et proche, terrifiant et intime, confère à "L'Appel de la forêt" une qualité unique: la métamorphose de l'instinct de conservation en passion de vivre.

  • Texte intégral révisé. William Frederick Cody (1846-1917), alias Buffalo Bill, éclaireur et guide pour l'armée américaine, figure mythique du Far West dont l'étonnante épopée passionne toujours les enfants. A l'âge de sept ans, il abat sa première panthère en sauvant ses petites soeurs, à onze ans, il part pour la grande aventure de la Conquête de l'Ouest. A quatorze ans, recruté comme courrier du Pony Express, il couvre au galop 500 kilomètres en vingt-quatre heures, épuisant vingt et une montures pour transmettre en temps voulu le chargement précieux qui lui a été confié. Pendant la Guerre de Sécession, il est promu chef de la 5e Division de Cavalerie Scoute des armées de l'Union. Revenu vivre dans les grandes plaines, il se fait chasseur de bisons pour nourrir les travailleurs du chemin de fer de la Kansas-Pacific Railroad, qu'il doit également protéger contre les attaques des Indiens cheyennes et sioux. Sa renommée bien justifiée devient alors universelle et il lance un spectacle populaire, le fameux "Buffalo Bill's Wild West", qui fera le tour du monde. Formidable show man mais piètre homme d'affaires, Buffalo Bill mourra cependant dans le dénuement et l'oubli.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Jane Austen. Préface de Virginia Woolf. "L'intelligence de Jane Austen n'a d'égale que la perfection de son goût. Ses sots sont des sots, ses snobs des snobs, parce qu'ils s'éloignent du modèle de raison et de bon sens qu'elle a en tête, et qu'elle nous transmet clairement à l'instant même où elle nous fait rire. Jamais romancier n'a fait autant usage, et à la perfection, de son sens des valeurs humaines. C'est en contraste avec un coeur sûr, un bon goût infaillible, des principes moraux presque austères, qu'elle fait ressortir ces traits, qui vont à l'encontre de ce qui est bon, vrai et sincère, et qui sont parmi les choses les plus délicieuses de la langue anglaise." - Virginia Woolf.


  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Lewis Carroll. Né par hasard des récits que Lewis Carroll improvisait pour les jeunes soeurs Liddel, "Les Aventures d'Alice au Pays des merveilles" est dédié à l'une d'elles, Alice. C'est l'histoire d'un rêve: Alice, en suivant un lapin blanc, est précipitée au centre de la terre. Là, il lui arrive de changer de taille selon ce qu'elle mange, de faire la connaissance du chat de Chester qui peut apparaître ou disparaître à volonté, de prendre le thé avec le lièvre de Mars ou encore de jouer au croquet avec la Reine de Coeur. Elle se trouve en difficulté lorsque toutes les cartes du jeu s'agitent autour d'elle, au moment précis où elle se réveille. "De l'autre côté du miroir" est la suite des aventures d'Alice qui voyage ici dans un pays en forme d'échiquier caché derrière le miroir du salon et y rencontre des êtres vraiment très singuliers. Les deux récits, chefs-d'oeuvre de la littérature enfantine et du voyage initiatique, sont emprunts d'une fantaisie, d'un humour subtil et d'un sens du merveilleux qui dominent toute l'action et les personnages. Lewis Carroll, profond connaisseur de la psychologie des enfants, y relate les choses avec leur mentalité libre sans préjugés et souvent sans pitié pour les conventions sociales.

empty