Arts et spectacles

  • Paul Cézanne et Émile Zola à Aix-en-Provence, à l'époque où la ville ne comptait encore que 25.000 habitants. Où l'on parle peinture - Degas, Monet, Renoir - et littérature - Les Rougon-Macquart - mais aussi du Collège Bourbon, de l'Affaire Dreyfus, du Canal de Provence, du Jas de Bouffan, du Musée Granet, de la Montagne Sainte-Victoire et des baignades dans la rivière L'Arc. Où l'on voit aussi comment, entre les murs tortueux et encaissés des ruelles d'une des villes phares de la culture hexagonale et estivale, Aix-en-Provence, joyau de la "terre des festivals", le génie des deux hommes fut alors accueilli et abondamment méprisé.

  • Texte intégral révisé du manuscrit original suivi d'une biographie de Paul Gauguin. Préface et postface de Victor Segalen. Récit autobiographique du premier séjour effectué par Gauguin à Tahiti entre 1891 et 1893, "Noa Noa" ("parfumé" en tahitien) relate sa découverte de la Polynésie et de la civilisation maorie en même temps que son aventure intérieure, celle de la renaissance esthétique et spirituelle d'un homme et d'un artiste qui, au contact des "sauvages", a fait mourir en lui "le vieux civilisé". Laissant parler sa jeune maîtresse Tehura, ce sont l'histoire, la cosmogonie, la vie quotidienne, les rites, la langue, les dieux, la sensualité et, somme toute, "l'âme" du peuple maori passant par le mystère de la femme qui traverse ce journal intime d'un peintre en quête d'un paradis terrestre, d'une sorte d'Eden mythique où retrouver l'innocence perdue. Les deux textes de Victor Segalen, qui a découvert la version enluminée du manuscrit de "Noa Noa" après la mort du peintre, éclairent et enrichissent cette épopée polynésienne. "Noa Noa" constitue une oeuvre à part entière, incontournable pour qui veut comprendre l'immensité de la création de Gauguin et son apport non seulement pictural (par la marque décisive qu'il a laissé dans l'histoire de l'art moderne: primitivisme, fauvisme, nabisme, expressionnisme, cubisme,...), mais aussi littéraire.


  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Rabindranath Tagore. Inde, été 1940. Rabindranath Tagore passe ses dernières vacances dans la petite bourgade montagnarde de Kalimpong, près de Darjeeling. Entouré de sa famille et d'un groupe d'amis, l'auteur de "L'Offrande lyrique", alors âgé de 80 ans et sentant venir la mort, remonte le cours du temps pour partager ses souvenirs d'enfance. Ses assistants et amis l'écoutent en prenant des notes qui aboutiront à ce petit livre autobiographique, intimiste et nostalgique, l'une des dernières oeuvres importantes du Prix Nobel de littérature qui mourra un an plus tard, en août 1941. Il y évoque la société indienne d'avant l'indépendance, l'univers de la maison familiale, les représentations théâtrales à domicile, les premières publications en revue... Comme toujours avec Tagore, la narration simple et limpide révèle une poésie et une sensibilité d'une grande profondeur. Pour Romain Rolland, "Rabindranath Tagore est, pour nous tous, le symbole vivant de l'Esprit, de la Lumière et de l'Harmonie, le chant de l'Eternité s'élevant au-dessus de la mer des passions déchaînées".


  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Guillaume Apollinaire et de neuf reproductions hors-texte. Sous-titré "Méditations esthétiques", cet essai publié en 1913, tout empreint du lyrisme propre au poète, se compose deux parties: la première, "Sur la peinture", constitue une introduction d'ordre général à la seconde, "Peintres nouveaux", dans laquelle l'auteur d'"Alcools" analyse les oeuvres de neuf peintres représentatifs du cubisme alors naissant: Pablo Picasso, Georges Braque, Jean Metzinger, Albert Gleizes, Juan Gris, Marie Laurencin, Fernand Léger, Francis Picabia, Marcel Duchamp, et un sculpteur: Duchamp-Villon. C'est la première tentative pour définir les caractères propres au jeune mouvement cubiste: son esprit, son ambition, sa nécessité historique. Pour Apollinaire, le cubisme n'impose pas de sujet, il n'imite pas la nature, il ne cherche pas à plaire. Réfutant l'accusation de nourrir des préoccupations géométriques, il en appelle à la sensibilité des Grecs devant la beauté d'un simple trait sans signification usuelle, et estime que les figures géométriques sont aux arts plastiques ce que la grammaire est à l'art d'écrire, les peintres du XXe siècle étant naturellement amenés à se préoccuper des mesures de l'étendue et de rejoindre ainsi les perspectives ouvertes par la géométrie non-euclidienne. Pour lui, les grands artistes ont pour fonction sociale de renouveler sans cesse l'apparence que revêt la nature aux yeux des hommes et de déterminer ainsi la figure de leur époque, celle-ci étant en l'occurence plus cérébrale que sensuelle. Récusant aussi l'accusation de "mystification" lancée contre les nouveaux peintres, il trace un historique du cubisme, de ses origines jusqu'aux expositions de 1912, faisant preuve pour l'époque d'une surprenante pénétration dans l'analyse des oeuvres et exaltant notamment celle de Pablo Picasso, qu'il évoque à la fois comme homme et comme peintre. "Les Peintres cubistes" d'Apollinaire contribua grandement à l'essor du mouvement cubiste dans l'histoire de l'art moderne.











  • Texte révisé suivi d'une biographie de Giorgio Vasari. Publiée d'abord en 1550, puis réédité en 1568 dans une version étendue aux artistes de son époque (la première édition n'ayant recensé que des artistes décédés, à l'exception de Michel-Ange), les "Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes italiens" de Vasari sont considérés comme le texte fondateur de l'Histoire de l'art. L'auteur utilise sa profonde culture artistique et le riche matériel rassemblé aux cours de ses rencontres, voyages et travaux pour livrer une importante documentation sur quelque 200 artistes du XIIIe au XVIe siècle: biographies fouillées, catalogue des oeuvres, choix stylistiques, anecdotes et légendes, agrémentés souvent d'un commentaire personnel. Il présente et classe chaque artiste dans une perspective historique mais aussi mythographique et poétique. Il est le premier à utiliser le terme de "Renaissance" pour qualifier son époque, Renaissance qui se réalise selon lui à travers trois périodes correspondant aux trois parties du livre. La première comprend les maîtres du XIIIe et XIVe siècle: Cimabue, Arnolfo, Giotto, Lippo,... La deuxième les artistes du XVe siècle: Brunelleschi, Donatello, Masaccio, Mantegna, della Quercia, Le Pérugin, Botticelli, Ghirlandaio, della Francesca, Fra Angelico, Uccello,... Enfin la troisième époque, l'âge d'or: Léonard de Vinci, Le Corrège, Veronese, Le Primatice, Raphaël ou encore Michel Ange. Grâce à un langage brillant, clair et mesuré, Vasari décrit avec bonheur peintures, sculptures, gravures et architectures. Devenu rapidement célèbre dans toute l'Europe, le livre a exercé une large influence sur la critique d'art au cours des siècles. Cette édition réunit un choix raisonné des meilleures "Vies" de Vasari.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Ivan Tourgueniev. Préface et traduction d'Henri Mongault. Publié en 1852 (édition complétée en 1874), ce recueil de 24 récits et un épilogue marque une date importante dans l'évolution de la sensibilité russe. D'abord par un sentiment de la nature qui jamais encore n'avait allié tant de ferveur à tant de précision réaliste. Ensuite parce qu'il découvrait pour la première fois au public lettré un personnage qui fera désormais figure: le paysan russe, avec ses passions, ses traditions et son âme. Les récits de Tourgueniev sont présentés comme extraits des carnets d'un chasseur. En spectateur effacé, le plus souvent silencieux, il note les moeurs, laisse parler paysans et propriétaires terriens, enregistre les histoires, les disputes, les débauches, les drames. La qualité particulière des héros de Tourgueniev est d'avoir une entente naturelle avec les rythmes du monde et une résignation aux hasards de la vie qui confine au fatalisme. Il sait les montrer dans leur vie, dans leurs gestes, les laissant être eux-mêmes. Le recueil forme une véritable comédie humaine. La réussite du conteur est de faire sentir que ce monde paysan est agitée d'autant de passions et de nuances que tout autre humanité. Avec un réalisme absolu, il ne cesse jamais d'être lyrique, d'accorder sa langue souple et voluptueuse aux courants infinis qui agitent ses paysages. In fine, le vrai sujet du livre est la Nature comme expression la plus totale de l'âme paysanne. Chef-d'oeuvre de la littérature russe, ces "Mémoires d'un chasseur", qui contribuèrent à l'abolition du servage, ont valu à Tourgueniev une célébrité immédiate et durable.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Henri Bergson. S'appuyant sur des connaissances psychologiques, scientifiques et métaphysiques, Bergson entend montrer ici le rapport entre l'esprit et la matière. Selon lui, la difficulté de résoudre le dualisme entre les deux termes réside dans la conception, commune au matérialisme et à l'idéalisme, qui fait du moral le double du physique car il reste alors impossible d'expliquer ce qu'est la mémoire. Pour Bergson, la perception réside plus dans les choses que dans l'individu. Le rapport existant entre le phénomène et la réalité n'est pas celui de l'apparence avec la réalité mais celui de la partie avec le tout. Entre mémoire et perception existe une différence essentielle de nature et non pas de degré. Le présent n'est pas plus intense que le passé, c'est l'état d'action du corps, tandis que le passé n'agit plus qu'en termes de souvenir s'actualisant en perception. Chaque perception participe de la mémoire. Ainsi est réduit aux limites les plus strictes le problème de l'union de l'âme et du corps. "Matière et mémoire, Essai sur la relation du corps à l'esprit", important par l'affirmation que la vie mentale ne se réduit pas à la vie cérébrale, offre aussi le mérite d'être écrit dans une langue d'une admirable simplicité et d'une grande qualité littéraire.

  • Le Rire

    Henri Bergson

    Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Henri Bergson. Le rire a une fonction sociale selon Henri Bergson. L'auteur de "L'Énergie spirituelle" fonde sa théorie sur une analyse très fine des différentes catégories du comique: comique des formes, des mouvements, des situations et des mots, des caractères enfin. Un chapitre entier est consacré à ce dernier comique, avec des exemples empruntés surtout au théâtre, qui est le lieu où le comique apparaît à la fois comme une forme de l'art et comme une fonction de la société. Contrairement au drame, qui pénètre en nous par l'analyse de ce que nous sommes en chacun de nous, la comédie extrait de l'humain des types généraux qui nous font rire par leur spectacle et nous rappelle à la règle commune de la vie dans la société. "Le Rire, Essai sur la signification du comique" est l'un des meilleurs livres de Bergson. Son intérêt est à la fois esthétique et philosophique. Son idée du flux de la vie réelle, qui échappe à la connaissance conceptuelle, annonce déjà son futur essai sur "L'Évolution créatrice".




  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Vladimir Arseniev. Officier topographe de l'armée impériale russe, Vladimir Arseniev est mandaté en 1902 par le tsar pour cartographier et ethnographier la région du Primorié, récemment cédée par la Chine à la Russie. Il y rencontre Dersou Ouzala, un vieux chasseur animiste de la tribu Nanaï qui lui sert de guide. Celui-ci deviendra le personnage principal du récit de ses trois expéditions de 1902, 1906, et 1907 dans la taïga du nord de l'Asie, le long de la mer du Japon et au nord de Vladivostok. Avec lui il affronte le froid, la faim et les dangers de la taïga mais découvre aussi à travers toutes les manifestations de la vie sauvage la splendeur de la nature. Plus qu'un simple livre d'aventures, "Dersou Ouzala", véritable hymne panthéiste à la nature et à l'homme avec son rythme de lente palpitation cosmique, est plein de l'élan vital d'une nature primitive. Le livre a fait l'objet d'une remarquable adaptation cinématographique par Akira Kurosawa en 1975.

  • L'An Mil

    Henri Focillon

    Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Henri Focillon. Dans ce classique d'histoire médiévale, l'auteur de "La Vie des Formes" montre d'abord le sens de l'an mil. Un premier chapitre traite des terreurs de l'époque, en particulier de celles sur la fin du monde, et de leur effet sur la renaissance architecturale qui s'esquisse alors. Un autre décrit la formation de l'Occident, en insistant sur le rôle des villes, de l'Église et du roi Robert le Pieux. Un troisième est consacré à Gerbert d'Aurillac, le savant devenu le pape de l'an mil sous le nom de Sylvestre II. Focillon rappelle à ce propos l'état avancé des sciences et de la culture dans la société de l'époque, au moins dans les classes dirigeantes. Le dernier chapitre brosse un tableau de l'influent Saint-Empire germanique et de la personnalité d'Otton III.


  • Cinéma. Entre intransigeance néo-réaliste et trouble baroque, entre idéologie et imaginaire, à l'heure précise où tout bascule, c'est-à-dire où une époque change de poétique... nous sommes en 1965. Un couple exceptionnel part en voiture à la recherche de "la Bombe", la mythique pétroleuse romaine. Ce sont Pier Paolo Pasolini et Federico Fellini. Ils ne la trouvent pas; mais après cet étrange voyage, Pasolini écrit un extraordinaire portrait du réalisateur de Rimini. Ensuite, Fellini, par-delà la mort et les malentendus professionnels et idéologiques, répond à son ami disparu.

  • Biographie et filmographie de James Dean (1931-1955), principal acteur de La Fureur de vivre de Nicholas Ray, de A l'Est d'Eden d'Elia Kazan, et de Géant de George Stevens. James Dean est devenu le nom le plus mythique du cinéma mondial. Le culte considérable dont il fut l'objet reste sans précédent dans l'histoire du 7e Art. Héros d'un temps qui refléta toutes les aspirations de la jeunesse, il révéla un nouveau public avant de devenir culte. Mais, plus que ces considérations extra-artistiques, James Dean reste avant tout le créateur unique d'un frémissant art poétique, somme de toutes les interférences du monde adolescent. Il ne fut pas une idole de son vivant, ce qui le mit à l'abri du maniérisme, du salut de ralliement pour teen-agers. Ses attitudes font partie intégrante de son registre de comédien et l'on peut y déceler directement les disciplines sportives auxquelles il s'était soumis: yoga, danse, tauromachie, qui sont à l'origine de cette expressivité corporelle.

empty