Parascolaire

  • L'Odyssée

    Homère

    Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Homère. Traduit du grec par Leconte de Lisle. Épopée composée vers la fin du VIIIe siècle avant J.-C et divisée, comme "L'Iliade", en vingt-quatre chants, "L'Odyssée" raconte les aventures d'Ulysse (Odysseus) lors de son voyage de retour à Ithaque, sa patrie, après la fin de la Guerre de Troie. L'action au sens strict ne couvre qu'une quarantaine de jours, la dernière étape du voyage d'Ulysse - de son départ de l'île de Calypso jusqu'à sa réinstallation à Ithaque - mais en introduisant des récits rétrospectifs, Homère parvient à construire une narration où sont retracées les dix années d'aventures du héros. Première oeuvre littéraire à être traduite en latin au IIIe siècle av. J.-C., "L'Odyssée" ne cesse depuis d'inspirer directement ou indirectement les plus grands créateurs: Virgile, Dante, Joyce,... C'est l'une des oeuvres les plus constamment aimées à travers les âges, peut-être parce qu'elle met en scène ce qui dans l'homme est en butte aux forces qui semblent le dépasser. Le langage courant n'a-t-il pas assimilé l'odyssée au voyage en tant que tel et même à celui de la vie humaine ?

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Stendhal. "Le Rouge et le Noir", inspiré par un fait-divers, est l'incontestable chef-d'oeuvre de Stendhal. Chronique et critique de la société française sous la Restauration, analyse psychologique d'une profondeur inouïe, c'est le roman de l'ambition, de l'énergie personnelle, de la passion amoureuse et, déjà, de la lutte des classes. Il est dominé par le personnage de Julien Sorel, inoubliable figure du jeune précepteur provincial plébéien qui, après avoir gravi les marches de la bonne société parisienne, séduit deux femmes de l'aristocratie, et meurt sur l'échafaud après avoir tenté de tuer sa première maîtresse. Le titre du livre est considéré comme symbolisant les deux couleurs de l'ambition vers 1830: l'habit rouge des militaires et la soutane noire des curés. Peu remarqué à l'époque de sa publication, ce roman si neuf, aigu, impitoyable et fougueux, se révèlera être au fil du temps l'un des plus grands de la littérature française. Deux siècles après son écriture, il captive toujours des générations entières de lecteurs.



  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Stendhal. À l'automne 1838, Stendhal songe à tirer de la jeunesse d'Alexandre Farnèse une chronique italienne à laquelle il donne bientôt les dimensions d'un roman. Ce sera "La Chartreuse de Parme", son second chef-d'oeuvre, qu'il rédige en deux mois, en une sorte d'improvisation passionnée. On peut préférer le dramatique serré du "Rouge et le Noir" au romanesque abandonné de "La Chartreuse de Parme". Mais il est évident que "La Chartreuse" nous livre Stendhal tout entier: tout ce qu'un homme a pensé et aimé se rassemble ici en une vision définitive où se dessinent toutes les pentes de la rêverie, tous les sillages du coeur. Plus encore qu'un roman, "La Chartreuse de Parme" est une confession poétique. La rigueur du style, les analyses psychologiques, les considérations philosophiques, tout est transfiguré dans le bonheur d'une vision lyrique qui atteint dans les meilleures pages à la pureté rythmique d'un chant. Livre inspiré moins parce que l'auteur est ici au sommet de ses dons d'écrivain que parce qu'il a enfin ouvert la porte par où peuvent s'engouffrer tous ses souvenirs et ses rêves, tout son idéal d'art et de vie: l'énergie, l'aventure, la passion, la gloire, l'amour, l'Italie,...



  • Ce livre incandescent est le résumé d'une quête et d'une crise : quête de la "vérité", de la réalité, crise d'un jeune homme et d'une société, crise du langage, de la culture et de la foi, crise d'un siècle en somme. Crise signifie jugement : jugement porté sur ce qu'on a cru, désillusion qui conduit à l'initiation, à la "liberté de posséder la vérité dans une âme et un corps".

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Voltaire. "Le Siècle de Louis XIV" est l'une des plus belles oeuvres de Voltaire et l'un des plus importants travaux historiques de l'époque. Concu dès 1732, Voltaire ne cessera de le remanier et de l'enrichir au fil des publications jusqu'à l'édition définitive de 1768 qui compte un millier de pages. Dès l'introduction, L'auteur de "Zadig" affirme son dessein: "Ce n'est pas seulement la vie de Louis XIV qu'on prétend écrire; on se propose un plus grand objet. On veut essayer de peindre à la postérité, non les actions d'un seul homme, mais l'esprit des hommes dans le siècle le plus éclairé qui fut jamais." Après un tableau des États de l'Europe, où il résume la situation de chaque royaume, il dépeint d'abord dans un récit clair et alerte celle de la France, racontant dans un pur style classique les grands évènements politiques et militaires du règne du Roi Soleil, détachant certains épisodes glorieux et dressant d'admirables portraits de personnages historiques. Dans une série de chapitres suivants, il rassemble ce qu'il a connu de la vie du pays et de la Cour, établissant un saisissant tableau de grande ampleur sur l'état des moeurs, des religions, des sciences, des lettres et des arts. Enfin son "Catalogue des écrivains français", composé de plusieurs centaines de notices biographiques, termine cet ouvrage incontournable sur l'histoire du Grand Siècle.




  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Herbert Marcuse. Dans "Éros et civilisation", Herbert Marcuse renouvelle l'interprétation marxiste des structures sociales répressives à la lumière d'une relecture de Freud. Il conteste le freudisme comme théorie de l'intégration psychologique individuelle dans la société et renverse la conception freudienne des pulsions. Il y découvre aussi toute l'importance de l'imagination et des forces d'utopie qui, à l'oeuvre dans l'art, par exemple, semblent renfermer la promesse d'un accomplissement du principe du plaisir. Au lieu de voir dans la pulsion de mort le principal moteur de la destinée humaine, il soutient que Éros (ou principe de plaisir) est la seule force capable de lutter contre l'ordre établi (principe de réalité) et contre Thanatos, source de toutes les résignations et de tous les pessimismes. Il s'agit pour lui, exactement comme le fait Jacques Lacan à la même époque, mais par d'autres moyens, de redonner au freudisme ce statut de doctrine subversive qu'il a perdu à force de s'édulcorer au contact des psychothérapies hygiénistes et pragmatiques des sociétés industrielles normalisées. Marcuse prône ainsi une théorie de la libération qui le conduit à imaginer une société fondée sur le dépassement des conflits et la possible pacification de l'existence.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Alphonse de Lamartine. Livre d'un âge de la vie rassemblant les textes écrits entre 20 et 40 ans, ces trois volumes rassemblés - les "Méditations poétiques", les "Nouvelles méditations poétiques" et les "Méditations poétiques inédites" - sont aussi le livre d'un âge de la sensibilité française. On y entend la voix d'un homme en accord avec son temps, les années 1815-1840, période de naissance et de développement du romantisme poétique. Toute la génération des premiers romantiques y découvrit en des images amples et simples, en des rythmes souples, une poésie de l'âme insatisfaite en quête de bonheur, d'amour et de vérité, une poésie pure qui enivre et qui plane. Lamartine y est en même temps un Racine moderne et un Chateaubriand en vers. Il crée un nouveau genre où la poésie devient véritablement émotion. Préludant même à l'âge symboliste, il est en deça et au-delà du romantisme, par l'art de suggérer la fusion du visible et de l'invisible, la suprématie de la musique. Sa quête poétique s'exprime aussi bien dans des discours en vers que dans des élégies, des odes ou des méditations proprement dites. De l'exercice philosophique ou religieux, il garde le mouvement: contemplation, réflexion, élévation. Sa contemplation est un paysage et sa réflexion est un rêve ascendant qui emporte le lecteur. Ce qui n'exclue pas parfois certains poèmes d'inspiration purement politique, tels par exemple "Ressouvenir du Lac Léman", où le diplomate fondateur du Parti Social, redoutable opposant à la monarchie de Louis-Philippe et co-fondateur de la Seconde République française, exprime aussi toute sa détestation de Napoléon.


  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Vidocq. Après le succès de ses célèbres "Mémoires", Vidocq, l'ancien forçat devenu chef de la Sûreté à la Préfecture de Paris (l'ancêtre de la Police Judiciaire parisienne), publie en 1836 un essai sur le monde de la pègre: "Les Voleurs, Physiologie de leurs moeurs et de leur langage, ouvrage qui dévoile les ruses de tous les fripons, et destiné à devenir le Vade Mecum de tous les honnêtes gens", composé notamment d'un dictionnaire de l'argot parlé dans le "troisième dessous de la société" (dixit Balzac). Ce savoureux dictionnaire d'argot de la racaille du XIXe siècle continue d'inspirer une bonne partie du vocabulaire d'aujourd'hui. Les longs et énergiques développements de Vidocq sur la pauvreté, les criminels, la délinquance, la prison, la police et la justice, entre autres, émaillé d'anecdotes et de faits divers insolites, en font aussi un ouvrage précurseur de certains débats de société toujours actuels.

empty