Pygmalion

  • Dans l'histoire de la France, les femmes, et avant tout les reines, ont souvent régné sur le coeur et l'esprit de leur peuple, bien qu'elles n'aient pas toujours exercé le pouvoir.
    Pendant quinze siècles, certaines ont joué un rôle prépondérant en se montrant plus lucides, plus préoccupées du bonheur de leurs sujets sinon plus attentives au rayonnement de la monarchi Si les rois ont fait la France, on peut dire que les rein l'ont sans doute aimée davantage. Le 5 septembre 1725, Louis XV épouse Marie Leszczynska. Pour cette princesse inconnue, fille du roi de Pologne en exil, Stanislas Ier, ce mariage inattendu est un cadeau du destin.
    La gentillesse de la charmante Polonaise et l'amour du jeune roi balaient les préjugés. Mais le conte de fées ne dure qu'une dizaine d'années, le temps de donner naissance à huit filles et à deux garçons, dont l'un meurt en bas âge. Puis le " Bien-Aimé " se met à collectionner les favorites. La reine, tout en se tenant à l'écart de la politique, continue d'assumer ses tâches avec dignité et dévoile son vrai visage qu'Anne Muratori-Philip révèle ici dans tout son éclat.

  • Philippe Ier exerça le plus long règne de la dynastie capétienne. Deux événements majeurs bouleversèrent la France et l'Europe : la conquête de l'Angleterre par Guillaume de Normandie et la première croisade à laquelle participèrent les principaux vassaux du royaume. En même temps, naquit un rayonnement culturel qui, pendant deux siècles mit la France médiévale à la tête des arts et des lettres.

  • Au XIe siècle, alors que débute le schisme entre les Eglises d'Orient et d'Occident, Henri Ier de France épouse Anne de Kiev. Cette dernière n'a laissé aucune trace dans les chroniques slaves et n'apparaît qu'en filigrane dans les archives françaises. L'ouvrage redonne toute son importance à cette reine mystérieuse.

  • Dans l'histoire de la France, les femmes, et avant tout les reines, ont souvent régné sur le coeur et l'esprit de leur peuple, bien qu'elles n'aient pas toujours.
    Exercé le pouvoir. Pendant quinze siècles, certaines ont joué un rôle prépondérant en se montrant plus lucides, plus préoccupées du bonheur de leurs sujets, sinon plus attentives au rayonnement de la monarchie. Si les rois ont fait la France, on peut dire que les reines l'ont sans doute aimée davantage. Héritière des Médicis, belle-fille de François II, épouse d'Henri H, mère de François II, de Charles IX et d'Henri III, elle tient pendant trente ans la barre de l'État, dont quatorze de pouvoir absolu.
    Confrontée à huit guerres de religion, aux luttes des Guise et des Bourbons pour s'arroger le pouvoir, aux interventions de l'Espagne et de l'Angleterre, elle se bat avec un courage admirable contre tous les facteurs de désintégration. Mais, on ne peut laisser dans l'ombre ses fautes - dont la Saint-Barthélemy au premier rang - ni ses erreurs politiques, sa méconnaissance des thèses économiques des premiers mercantilistes, ses dépenses inconsidérées et ses guerres.
    Jean-Pierre Poirier signe ici une biographie magistrale qui remet en lumière la grandeur et les lacunes d'une reine hors pair.

  • Empereur, il a régné sur la France, l'Allemagne et l'Italie, territoires qui préfigurent l'Europe d'aujourd'hui.

  • Fils de Henri II et de Catherine de Médicis, Charles IX fut roi à dix ans. Son règne voit le développement de la guerre civile et s'achève sur le massacre de la Saint-Barthélémy. Chasseur, poète, artiste, il meurt des suites d'une pneumonie tuberculeuse à l'âge de vingt-quatre ans.

  • Portrait du roi mérovingien qui écarta du pouvoir son frère cadet pour éviter le partage de son territoire, et prolongea la politique de stabilisation du royaume de son père Clotaire II, en s'entourant de ministres comme Eloi et Pépin de Landen.


  • Louis VIII n'a guère inspiré les historiens.
    Son court règne s'est en effet déroulé entre ceux de deux géants de la dynastie capétienne, son père, Philippe II Auguste, et son fils, saint Louis. Ce fut pourtant du vivant de son père qu'il accomplit ses premières actions d'éclat : sa victoire sur le roi Jean sans Terre, par laquelle il délivra l'Anjou et le Poitou de l'occupation anglaise, sa conquête de l'Angleterre pour ceindre la couronne que lui offraient les barons de ce royaume.
    Une fois devenu roi de France, il obtint en quelques mois la soumission des villes du Midi que n'avait pu réduire la longue guerre des Albigeois. À sa mort précoce, il laissa le pouvoir à son épouse, femme d'une personnalité exceptionnelle, Blanche de Castille.

  • Duchesse a onze ans, sacrée deux fois reines de France, fait unique dans l'histoire de France, en épousant successivement Charles VIII puis Louis XII.

  • Portrait de Marguerite de Provence (1221-1295) qui épousa Louis IX, futur saint Louis, lui donna onze enfants. Etudie ses relations avec sa belle-mère Blanche de Castille, le soutien qu'elle apporta au roi, sa participation à la septième croisade, ses liens familiaux avec d'autres familles régnantes européennes, etc.

  • 987 : Hugues Capet était élu roi de France à Senlis. Ainsi mettait-il un point final à une rivalité séculaire entre Carolingiens et Robertiens et devenait-il le fondateur d'une prodigieuse lignée, la plus longue d'Europe, qui assumerait le destin de la France jusqu'à la Révolution. En associant son fils à la couronne,Hugues Capet instaurait surtout, pour trente-deux rois à venir, une monarchie héréditaire à laquelle serait désormais indissolublement liée la notion de droit divin conférée par l'Église. Au terme d'une véritable tragédie shakespearienne avant la lettre, on peut dire que grâce à lui, grâce à son habileté, à sa patience, à son sens aigu de l'opportunité, à ses qualités exceptionnelles d'homme d'État, s'est trouvé définitivement scellé l'acte de naissance de notre pays.

  • Quelle place, dans la Gaule du Ve siècle finissant, une princesse pouvait-elle tenir ? Aucune, en principe, dans un univers entièrement dominé par la violence et la sauvagerie des hommes... Lorsque, à vingt ans, Clotilde, princesse burgonde et catholique, épargnée dans son enfance lors de l'assassinat de ses parents, accepte d'épouser le jeune roi païen des Francs, Clovis, elle est destinée à devenir le pion docile d'une vaste stratégie diplomatique où des souverains barbares ambitionnent de se tailler des royaumes. Mais elle refuse de jouer ce rôle. Restée fidèle au catholicisme, elle devient l'alliée de l'Église et conduit, malgré les épreuves, son époux à la foi de Rome, décidant ainsi du destin de la France. Veuve à trente-cinq ans, elle est confrontée aux haines, rivalités et meurtres qui minent sa famille. Elle se retire dans un monastère de Tours où elle finit sa vie, en 545, dépouillée de toute vanité terrestre.


  • Pendant presque mille quatre cents ans, des rois
    se sont succédé de manière quasiment ininterrompue
    sur le trône de France. Ils étaient issus de trois
    célèbres dynasties, les Mérovingiens, les Carolingiens
    et les Capétiens. À travers l'épopée tumultueuse
    de leurs vies et de leurs règnes, où se révèlent
    des personnalités diverses et parfois controversées,
    renaissent avec un grand éclat les heures les plus
    prestigieuses et les plus exaltantes de notre Histoire.
    Charles III
    898~929
    Triste destin que celui du Carolingien Charles III
    le Simple, troisième fils de Louis II le Bègue ! Il n'a
    que cinq ans en 884, quand son frère Carloman
    meurt sans héritier. Les Normands désolent la
    France, et les Grands du royaume, refusant de
    laisser régner un enfant, appellent au trône Charles
    le Gros, roi de Germanie, bientôt déposé. Les vassaux
    élisent alors à la royauté Eudes, comte de Paris.
    Quand celui-ci meurt, Charles, âgé de dix-neuf ans,
    est enfin reconnu roi. Il se manifeste comme un
    souverain entreprenant, s'empare du royaume de
    Lotharingie et établit la paix avec les Normands. Ses
    maladresses provoquent néanmoins une nouvelle
    opposition des Grands, qui élisent au trône le
    duc Robert, frère d'Eudes, puis Raoul, duc de
    Bourgogne. Choisissant de lutter contre ses vassaux,
    Charles, capturé, meurt misérablement en prison.



  • Histoire des Reines de France
    Dans l'histoire de la France, les femmes, et avant tout les reines, ont souvent régné sur le coeur et l'esprit de leur peuple, bien qu'elles n'aient pas toujours exercé le pouvoir. Pendant quinze siècles, certaines ont joué un rôle prépondérant en se montrant plus lucides, plus préoccupées du bonheur de leurs sujets, sinon plus attentives au rayonnement de la monarchie. Si les rois ont fait la France, on peut dire que les reines l'ont sans doute aimée davantage.
    Claude de France
    Demeurée toute sa vie dans l'ombre de son époux François Ier, auquel elle donna sept enfants, Claude de France dut lutter contre sa belle-mère, la toute-puissante régente Louise de Savoie, qui avait obtenu la mainmise sur les affaires de l'État. En revanche, elle gouverna son duché de Bretagne avec la même ardeur que sa mère, la célèbre Anne de Bretagne.
    Dans cette première grande biographie qui lui est consacrée, Henri Pigaillem nous fait revivre le faste des châteaux de la Loire durant les premières années de la Renaissance, alors que la reine côtoyait Léonard de Vinci, Laurent de Médicis, la future reine d'Angleterre Ann Boleyn, demoiselle attachée à son service, Marie Tudor, reine de France en tant que troisième épouse de Louis XII, ou encore la très jeune Diane de Poitiers.


    Sur commande
  • Propose un portrait psychologique de Marie Stuart (1542-1587), qui fut deux fois reine, se maria trois fois, mis au monde le futur Jacques VI, et fut emprisonnée dix-neuf années avant d'être décapitée, et replace sa vie dans son contexte historique et religieux.

  • En 879, les fils aînés de Louis II, dit le Bègue, Louis III et Carloman montèrent très jeunes sur le trône et régnèrent conjointement. Ils montrèrent toutes les vertus qui les rendaient dignes de la couronne, notamment dans leur lutte contre l'envahisseur viking sur lequel ils remportèrent plusieurs victoires. Mais l'un et l'autre moururent prématurément de façon accidentelle (chute de cheval, accident de chasse), et ils furent momentanément remplacés, en 884, de façon discutable, par leur cousin, l'incapable roi de Germanie, Charles le Gros.
    Ce chaos monarchique appela au trône le comte Eudes de Paris, ancêtre de la dynastie capétienne.

    Portrait de Louis III et Carloman, Grandes Chroniques de Saint-Denis, 512,1595 r © Bibliothèque de Toulouse. Charles le Gros recevant les messagers, détail d'une enluminure tirée des Grandes Chroniques de France, vers 1375-1380

    Sur commande
  • Duc des Francs de 741 à 751, fils du glorieux Charles Martel, le vainqueur de Poitiers, Pépin le Bref fut élu au trône par les Grands du royaume devant l'incapacité à gouverner des derniers souverains mérovingiens qui menaient le pays à l'anarchie et à la décadence.
    Il s'y révéla doué de grandes qualités : noblesse des sentiments, art de la stratégie, victoire dans vingt campagnes militaires. En se dévouant totalement à la chose publique, en montrant une autorité qui associa la modération à la domination, il légua à son fils un territoire doté de stabilité politique. À sa mort, Charlemagne put ainsi construire le grand empire européen que l'on connaît.

    Sur commande

  • Louis VI fut le premier roi, en 1108, à monter sur le trône de France en étant armé chevalier. Contrairement à son père, plus préoccupé par ses affaires matrimoniales que par les devoirs de l'Etat, il prit le contrôle énergique du gouvernement. Il repoussa l'armée de l'empereur du Saint-Empire romain germanique, Henri V et restaura l'image de la royauté.


    Sur commande
  • Après avoir été un dauphin rebelle, hostile à la politique de charles vii, son père, louis xl monta sur le trône à trente-huit ans.
    Faisant preuve des plus remarquables qualités d'homme d'état, il sut achever la guerre de cent ans, triompher de charles le téméraire sans combattre et abattre la puissante maison de bourgogne. avec lui, la monarchie prit un nouveau relief, l'hexagone ses limites quasi définitives. personnalité contrastée et subtile, machiavélique mais injustement calomniée, louis xl domina son temps. diplomate, soldat, économiste, administrateur hors pair, il fut surtout un précurseur.
    N'ayant pensé, tout au long de son règne, qu'à tracer pour la france les routes de l'avenir, il occupe, dans la galerie de nos rois, une place inégalée et prestigieuse.

    Sur commande
  • Fils du poète Charles d'Orléans, Louis XII naquit en 1462. Ce prince humilié par Louis XI, en révolte contre Anne de Beaujeu, monta sur le trône à trente-six ans, après la mort de Charles VIII. Il épousa Anne de Bretagne afin d'assurer le rattachement de cette province à la France. Épris de gloire, il conquit la moitié de l'Italie, fut un temps l'arbitre de l'Europe, mais dut faire face à une coalition formée par le pape Jules II et l'empereur Maximilien Ier. Réaliste, avisé, bienveillant, il sut être un excellent roi. Législateur, réformateur, justicier, ouvert aux aspirations des classes laborieuses, attentif à simplifier et à alléger la fiscalité, il mérita le surnom de Père du Peuple. Louis XII est le trait d'union entre le Moyen Âge et la Renaissance.

    Sur commande
  • Dictionnaire biographiques recensant les souverains de France, les reines et les épouses royales, de Clovis à Napoléon III. Avec pour chacun un rappel de sa filiation, son état-civil, les principaux événements militaires, politiques et artistiques de leur règne, etc.


    Sur commande

  • Histoire des Rois de France
    Pendant presque mille quatre cents ans, des rois se sont succédé de manière quasiment ininterrompue sur le trône de France. Ils étaient issus de trois célèbres dynasties, les Mérovingiens, les Carolingiens et les Capétiens. À travers l'épopée tumultueuse de leurs vies et de leurs règnes, où se révèlent des personnalités diverses et parfois controversées, renaissent avec un grand éclat les heures les plus prestigieuses et les plus exaltantes de notre Histoire.
    Charles II 843-877
    Dernier fils de l'empereur carolingien Louis Ier le Pieux, le futur Charles II naît en 823 alors que ses frères ont déjà reçu leur part de l'Empire. Le jeune prince devient, contre leur gré, roi d'Alamanie, puis roi d'Aquitaine. Cependant, à dix-sept ans, à la mort de son père, il doit entrer en lutte contre ses aînés. C'est après trois ans de guerre effrayante qu'est signé entre les trois frères le traité de Verdun qui donne à Charles la plus belle part de l'Empire : la France. Roi énergique et infatigable, le jeune Charles s'emploie à vaincre les Normands envahisseurs et à se faire couronner empereur d'Occident. Roi cultivé, il prolonge dans les lettres et les arts la renaissance carolingienne initiée par son grand-père Charlemagne. Il est le dernier des grands Carolingiens.


    Sur commande
  • Après la chute de Charles X, Louis-Philippe fut proclamé roi des Français en 1830. Intelligent, secret, à la fois impérieux et débonnaire, "souverain-citoyen" uniquement par raison, aucun roi ne fut plus que lui vilipendé, tourné en dérision

  • Troisième roi de la dynastie des Capétiens, il dut se battre pour conserver la couronne que sa mère voulait lui reprendre au profit de son frère cadet Robert. Roi querelleur et batailleur, il passa une partie de son règne a tenté de reprendre les territoires qu'il avait perdu.

    Sur commande
empty