Publications De L'universite De Provence

  • Cette étude de 40 tableaux hispano-américains du xvie au xxie siècle comble un vide éditorial car on dispose surtout de monographies et de catalogues d'exposition d'artistes contemporains. Depuis les codex de la Conquête, jusqu'à l'art chicano et le street art colombien, les auteurs s'attachent à montrer le foisonnement mais aussi les ruptures de la création d'un espace peuplé par quelque 400 millions d'habitants de langue espagnole.

  • Conflits de l'oreille et de l'oeil dans l'oeuvre musicale ; l'écoute intériorisée Nouv.

    L'oeuvre musicale relève-t-elle (aussi) de l'ordre du visible ? L'auditeur a-t-il donc besoin de ses deux faces, apparente et inapparente, pour la comprendre pleinement ? Et par conséquent, de se faire aussi (et autant) spectateur ? Oui selon Stravinsky, imposant une vision traditionnelle en soutien de l'écoute.
    Non selon Varèse, créateur radical de matière sonore inouïe. Mais bien que l'oeuvre jouée s'offre comme phono-scopie - son et vision - elle s'épanouit surtout, in fine, comme intériorité, sous les auspices desquelles l'auditeur prend connaissance de la musique au plus intime.

  • Cet ouvrage envisage le théâtre au prisme de la traduction et de l'édition. Il se focalise sur la maison d'édition L'Arche, qui a joué un rôle de passeur de premier plan pour les transferts culturels franco-allemands, diffusant en France des auteurs comme Brecht, Frisch, Weiss ou Bernhard. Ce volume éclaire, à partir du parcours de L'Arche au xxe et xxie siècles, une histoire franco-allemande du théâtre. Il examine la fabrique d'un théâtre transnational, jette un regard nouveau sur les histoires nationales du théâtre et interroge la manière dont a été écrite l'histoire du théâtre.

  • Les travaux académiques sur les musiques hip-hop ont négligé pendant longtemps leur dimension esthétique. Cet ouvrage constitue le premier panorama d'ensemble offrant un aperçu interdisciplinaire et international de la richesse des approches formelles des musiques hip-hop, et du rap en premier lieu. Aux côtés de l'expertise de spécialistes de diverses disciplines, il réunit des témoignages et réflexions critiques d'acteurs extra-universitaires.
    De MC Solaar à PNL, du Sénégal à la République tchèque en passant par les États-Unis, le volume constitue un jalon dans la prise au sérieux des musiques hip-hop comme forme artistique.

  • Cet ouvrage explore, dans une perspective interdisciplinaire, dans la longue durée et à différentes échelles, la dialectique norme/transgression analysée au prisme du genre. Il met en lumière la façon dont le genre fait constamment norme, dans les pratiques comme dans les représentations. Mais il permet aussi de mesurer combien le contexte influe sur le contenu de cette norme.
    Il entend enfin redonner voix à celles et ceux qui, souvent au prix de leur vie ou au risque d'une mise au ban promesse d'oubli, ont tâtonné vers un chemin de liberté. De leurs transgressions dont on a renoué les fils à partir d'indices parfois ténus, peuvent surgir, demain, de nouveaux chemins d'émancipation.

  • Premier ouvrage à faire le point sur les connaissances environnementale de la métropole Aix-Marseille Provence, ce travail mené par un collectif de chercheurs offre au lecteur une synthèse interdisciplinaire de « science locale » à la portée de tous : la ville, les sols, la biodiversité, la mer, le climat, les risques, les zones protégées, etc. Placée dans un contexte de changement global, cette référence académique est aussi une passerelle vers la société et l'économie.
    Conçu pour communiquer les données environnementales actuelles au plus grand nombre et dans un langage accessible, cet ouvrage permettra de mieux connaître la situation d'Aix-Marseille Provence par rapport à l'environnement, aux défis actuels du changement climatique, aux actions en cours et aux solutions à inventer.
    />

  • Ce livre constitue un état des savoirs de la psychologie dans le domaine de l'image corporelle. Il présente des approches théoriques et la description de pratiques de psychologues intervenant auprès de différents publics. Il s'adresse aux étudiants (psychologie, STAPS, sociologie, anthropologie, écoles de psychomotricien), aux psychologues, psychomotriciens, professionnels de la santé (médecins, infirmiers, aides-soignants ...) et à toute personne intéressée par une réflexion sur les processus psychologiques en jeu dans le rapport au corps, à l'image corporelle et au vécu corporel.

  • On présente ici presque cinquante traductions inédites en italien de chansons de Brassens, réalisées par l'écrivain Piero d'Ostra. C'est l'occasion de revenir sur les originaux, qu'on examine à la loupe. Piero d'Ostra, en marchant dans les pas de Brassens, crée aussi une oeuvre propre. En étudiant son jeu de fidélités et d'écarts, on mène une réflexion sur l'adaptation de chanson, exercice redoutable car la musique et la rime imposent leurs contraintes. Ce livre est donc à la fois un chansonnier inédit, un essai sur l'adaptation de chanson, un essai sur Brassens, et un passeport vers l'oeuvre de son traducteur. Livre + CD de 10 chansons. L'auteure chante les traductions italiennes et propose une réécriture également musicale, grâce à Cyril Achard, guitariste de jazz qui a forgé des accompagnements révolutionnaires.

  • Les espaces littoraux situés entre le grand Rhône et l'étang de Berre ont fait l'objet de projets d'industrialisation successifs qui frappent par leur démesure. Le golfe de Fos a été dédié à la pétrochimie, la métallurgie et au traitement des déchets. L'étang de Berre, affecté par des pollutions aux hydrocarbures, a été sacrifié sur l'autel de la production hydroélectrique. Les effets environnementaux ont été immédiats et se font encore sentir. Ce numéro spécial documente la catastrophe qui se joue sur ce territoire en même temps qu'il présente certaines pistes pour en sortir.

  • Dans la mythologie antique, le dessin est né de la nuit : une jeune fille de Corinthe qui souhaitait garder les traits de son amant partant pour un long voyage, eut l'idée de tracer le profil de son ombre que projetait une lampe sur la paroi obscure. Réunissant philosophes, spécialistes de littérature, historiens, historiens de l'art et musicologue, cet ouvrage propose une réflexion sur le rapport entre art et nuit et s'offre comme une rencontre des arts et de la pensée autour de ce moment nocturne qui a nourri la sphère esthétique et notre conception du rôle du créateur. L'originalité de l'ouvrage réside dans sa perspective transhistorique et interdisciplinaire, afin de mettre en valeur la pluralité du rôle esthétique joué par la nuit, et en même temps sa centralité dans plusieurs cultures, domaines artistiques et époques historiques.

  • Résolument pluridisciplinaire, cet ouvrage collectif rassemble des communications au croisement des sciences médicales, biologiques et humaines, et permet d'éclairer des aspects méconnus voire totalement inédits concernant la rage. Jouant à la fois sur la diachronie et la synchronie, la période de l'Antiquité gréco-romaine est analysée au travers des corpus anciens, l'histoire d'un exemple de paléovaccination est retracée sur 2000 ans, et l'analyse de milliers d'attaques d'humains en France sur plusieurs siècles permet d'établir une distinction nette entre loups prédateurs et enragés. Enfin, l'ouvrage fait aussi sortir de l'oubli trois personnages impliqués dans la lutte antirabique : le vétérinaire P. Galtier, le médecin C. Livon et le microbiologiste L. Perdrix.

  • Du malentendu dans la chanson Nouv.

    Le titre de cet ouvrage pourrait paraître paradoxal ou polémique, et relever du calembour. Pourtant nous pensons que la chanson, qui ne laisse jamais assez de temps à l'auditeur, en proposant un air qui couvre, distend ou distancie le texte, en imposant une mise en voix non conventionnelle, artistique, et surtout en se coulant dans notre vie quotidienne, court le risque de n'être pas bien entendue. Mais est-ce réellement un risque ? N'est-ce pas aussi une chance qu'elle assume et/ou recherche ? Les conditions d'écoute, la durée très maîtrisée font quasiment partie de son cahier des charges et elle doit jouer avec cela, jonglant entre malentendus textuels, esthétiques, éthiques, génériques ou transculturels.

  • L'ouvrage étudie un univers sonore au croisement de deux genres qui ont longtemps évolué dans l'ignorance l'un de l'autre, la chanson française et la musique contemporaine. Cela n'est plus de mise aujourd'hui, tandis que les intrusions de chanteurs des années 1970 comme Colette Magny au sein de la musique savante renvoient à la curiosité réciproque de Luciano Berio, György Ligeti puis de Gérard Pesson et Pascal Dusapin pour les chansons de leur temps. Une solide étude stylistique, centrée autour de la mélodie comme connivence entre les genres, préfigure une approche esthétique, sociale et psychologique des interférences entre musique contemporaine et chanson de langue française.

  • Des campagnes vendéennes, à Waterloo, en passant par la guérilla espagnole, l'ouvrage aborde de façon concrète les souffrances quotidiennes du soldat : manque de nourriture, usure des corps à force de marches, exposition aux maladies ou dures conditions du prisonnier sont documentées par un véritable croisement de regards entre études d'historiens et résultats de chantiers de fouilles menés par des archéo-anthropologues.
    Loin de l'habituelle vision esthétisante, l'analyse historique, confrontée aux archives du sol des anthropologues, brosse dans cet ouvrage un tableau complet du rude quotidien en campagne jusqu'aux afflictions mortelles et constitue une étude inédite de la violence guerrière des guerres de la Révolution et de l'Empire.

  • Les artistes suisses Peter Fischli et David Weiss, qui commencent à travailler ensemble à la fin des années 1970, comptent parmi les figures les plus marquantes de l'art des dernières décennies. Ce livre constitue une première étude approfondie de leurs oeuvres. Il conjugue histoire et théorie de l'art.
    Le travail de Fischli et Weiss y est mis en relation avec un large éventail d'artistes contemporains et également avec les productions littéraires et théoriques des années 1960. Cette monographie fait une large part à l'interdisciplinarité et se tourne notamment du côté de l'anthropologie. Elle se construit aussi à partir de nombreux entretiens que l'auteure a menés avec Peter Fischli en allemand et dont de larges extraits sont traduits en français et abondamment commentés.

  • Elia Kazan (Un tramway nommé Désir, À l'est d'Éden, La Fièvre dans le sang) est aujourd'hui reconnu comme un classique de l'histoire du cinéma, dont les films sont pourtant, sinon méconnus, du moins mal connus. Il est urgent de les redécouvrir. Pendant longtemps, appréhender l'oeuvre d'un réalisateur, hollywoodien ou tout autre, a amplement consisté à passer par une lecture « auteuriste ». Les deux directeurs de cet ouvrage ont fait un autre pari : celui de revenir aux cinéastes par une autre articulation des régimes d'écriture en faisant se croiser la logique des oeuvres avec des propositions de recherche parmi les plus actuelles (esthétique environnementaliste, approches matériologiques) mais aussi des perspectives scientifiques confirmées (analyse de séquences, histoire des genres, études actoriales).

  • Ce livre propose - pour la première fois - une histoire sur la longue durée des « folies puerpérales » : les dépressions périnatales. Diagnostics aujourd'hui au centre des politiques de prévention de santé et de dispositifs biomédicaux d'accompagnement à la maternité, ils prennent au regard de l'histoire une dimension critique, relevant à quel point on a naturalisé la parentalité. À partir d'une perspective de genre ce livre comble une lacune historiographique et offre des éléments d'analyse importants pour sortir la maternité d'une histoire positive. Il sera de grande utilité non seulement pour les historiens et historiennes de la santé mais aussi pour les professionnels et les nouveaux parents.

  • Tout au long du Moyen Âge, des hommes d'Église s'impliquent dans les conflits armés, certains allant même jusqu'à combattre les armes à la main.
    Ce phénomène n'est pas limité aux croisades : bien souvent, évêques et abbés combattent dans les armées des rois, empereurs et autres princes pour des motifs qui n'ont rien de religieux. Ce sont en effet des seigneurs en plus d'être des prêtres, et dans une certaine mesure le droit leur permet de justifier leurs actes, malgré les critiques dont ils sont souvent l'objet. Cet ouvrage se propose d'examiner ce phénomène sous ses aspects culturels, juridiques et moraux, à travers l'exemple de la France du XVe siècle, qui voit les prélats combattants disparaître peu à peu en raison de l'évolution politique, intellectuelle et culturelle de la société.

  • L'ouvrage retrace l'histoire de l'asile où Van Gogh a été interné. En 1807, à Saint-Rémy-de-Provence, le docteur Louis Mercurin achète l'ancien couvent Saint-Paul-de-Mausole. La petite maison de force tenue avant la Révolution par des moines devient un asile privé laïque où des malades mentaux des deux sexes sont séquestrés. Vincent van Gogh y a vécu un an, de mai 1889 à mai 1890, séjour au cours duquel il a réalisé une part importante de son oeuvre. Une autre célébrité, Marie Lafarge, condamnée pour le meurtre de son mari, l'avait précédé. Albert Schweitzer les suivra. D'abord effroyables, les conditions de vie des pensionnaires s'améliorent timidement. Mais les préoccupations de rentabilité et les problèmes de pouvoir à la tête de l'établissement relèguent au second plan la question de la guérison, alors très aléatoire, de la folie.
    Au départ majoritairement masculin, l'asile s'organise peu à peu autour du groupe des religieuses et des malades femmes.

  • Michel Guérin s'attaque dans ce livre au problème de la création. Les exemples sont pris dans le domaine de l'art, mais l'analyse vaudrait pour toute forme de création, pourvu que, de la confrontation d'une intention et de l'expérience, résulte une oeuvre.
    L'intention, ainsi que le désir ou le vouloir qui lui donnent sa tension propre, renvoient à ce qui se passe à l'intérieur, tandis que l'expérience implique l'existence du monde extérieur. Entre les deux pôles se joue une négociation qui n'est pas un compromis, mais un ajustement. L'oeuvre est d'autant plus libre qu'elle dit quelque chose du réel.

  • Cet ouvrage est le dernier d'une série de quatre livres nés de rencontres internationales organisées par un consortium soutenu par Aix Marseille université et la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme à Aix-en- Provence avec l'objectif d'étudier des problèmes et défis posés par la gestion de l'eau aux sociétés de la Méditerranée antique du Ier millénaire av. J.-C. Mais le sujet n'intéresse pas les seuls spécialistes de l'Antiquité mais, potentiellement, un public beaucoup plus large, scientifique ou non, sensible aux problèmes actuels d'urgence climatique liés à la ressource hydrique et curieux de connaître les liens entre les défis et les solutions posés à notre société à cet égard et ceux auxquels ont dû faire face les Romains, et avant eux, les Grecs, les Phéniciens et d'autres sociétés de la Méditerranée antique.

  • Créée en 1992 sur 45?000 m2 d'une ancienne manufacture des tabacs dans un quartier populaire près de la gare Saint-Charles à Marseille, la Friche la Belle de Mai est un lieu de création, de production et de diffusion artistique interdisciplinaire. Parmi les principales structures de la Friche figurent des compagnies de théâtre, un restaurant, des galeries, ainsi que de nombreuses associations d'art visuel et de musique. On étudie dans cet ouvrage le rapport entre la nature indéterminée des espaces industriels de la Friche la Belle de Mai et le développement du site. Après un historique de l'industrie des tabacs en France et à Marseille est détaillée la transformation de ce lieu au travers des activités de trois associations d'art visuel. Enfin, est évoqué le développement récent de la Friche - dont celui lié à Marseille-Provence 2013?: Capitale Européenne de la Culture, ainsi qu'une comparaison à un autre site industriel reconverti, Tramway à Glasgow. En s'appuyant sur cette analyse sont proposées des perspectives qui pourraient permettre un équilibre entre un contexte plus normatif et la flexibilité des espaces industriels.

  • L'ouvrage se propose d'aborder des questions contemporaines sur le management des services, aux entreprises et à la personne (aide aux personnes âgées, services de vente en ligne, services logistiques sous-traités, services d'échange entre particuliers de type co-voiturage, etc.). Le rôle du personnel en contact, mais aussi les modes de participation du client à la production du service sont notamment l'objet de toutes les attentions dans des chapitres rédigés par les plus grands spécialistes européens du sujet. L'originalité de l'ouvrage est de proposer aux lecteurs de multiples « entrées » sur le management de services, dans des chapitres percutants et rédigés dans un style dénué de tout jargon technique, avec de nombreux exemples très actuels.

  • Comment faire son métier d'universitaire sans céder sur les exigences de rigueur mais sans sous-estimer les savoirs et valeurs en faible visibilité qui orientent les activités humaines ? Les auteurs ont mis en oeuvre des formations dédiées à cette forme particulière d'activité humaine, le travail.
    Philosophe et économiste, ils réfléchissent sur l'obligation de retravailler la question épistémologique de la production de savoir dans divers domaines de l'expérience humaine. Ce livre souhaite ouvrir un débat entre producteurs et diffuseurs de concepts et protagonistes des activités sociales.

empty