Pu De Savoie

  • Le Moyen Age n'a pas créé les alpages, mais il a produit les premiers documents écrits permettant de faire véritablement leur histoire. Dominant la vallée, avec ses villages et ses champs, au pied des roches sommitales, des neiges éternelles et des glaciers, les alpages constituent, selon l'expression de Charles Gardelle, "les terres de l'été" . Depuis plusieurs millénaires, ces pâturages d'altitude représentent la richesse de l'élevage montagnard et la contrepartie d'un milieu difficile.
    Contrairement à ce qu'imaginent de nombreux randonneurs, il ne s'agit pas un espace naturel, mais d'une création humaine, résultat d'aménagements remontant pour l'essentiel à la fin de la Préhistoire. Le Moyen Age a donc hérité des alpages mais il a su entretenir, faire fructifier et transmettre cet héritage. En particulier les modes de faire valoir et les institutions créées pour leur conservation et leur exploitation se sont maintenus jusqu'en plein XXe siècle et sont encore partiellement en vigueur aujourd'hui.
    Cet ouvrage comble un vide historiographique. Il est la première synthèse sur l'histoire médiévale des alpages des alpes françaises. Travail d'histoire "classique" , il s'appuie principalement sur les sources textuelles, en reprenant des travaux anciens et récents sur le sujet et en exploitant des documents d'archive inédits, mais il fait également une large place aux travaux des archéologues et des spécialistes des sciences paléoenvironnementales, notamment ceux qui oeuvrent au sein de l'université de Savoie Mont Blanc.

  • Le présent ouvrage réunit l'ensemble des communications présentées par des chercheurs et des militants du pacifisme, qui ont conjointement participé au colloque international sur "The History of Pacifist Movements in France and the United States of America/Les mouvements pacifistes américains et français, hier et aujourd'hui", tenu les 5, 6 et 7 avril 2006 sur le campus Jacob-Bellecombette de l'Université de Savoie au sein de la fière cité médiévale de Chambéry, en France. Ce colloque de Chambéry sur le pacifisme s'est déroulé dans un contexte bien particulier: d'une part, du fait de l'occupation par les troupes américaines de l'Irak pour la troisième année consécutive, après l'invasion militaire du 20 mars 2003, de l'autre, dans le contexte plus général de l'histoire des guerres du XXe siècle et de leurs violents effets sur la société. Enfin, voilà près de cent ans, des enseignants militants pacifistes se sont rencontrés à Chambéry, le 16 août 1912, pour discuter de tactiques et de stratégies pacifistes. This book, edited by Professor Francis Feeley, should contribute to our understanding of the strengths and the limitations of anti-war movements past and present in the United States and in France.

  • La Savoie et la Haute-Savoie forment un espace singulier de l'intérieur pendant la Grande guerre. Bien que récemment rattachés à la République française, ces deux départements participent pleinement à l'effort de guerre, en particulier par le sang versé. De par leur situation géographique, ils sont également des zones frontalières avec la Suisse (question de la neutralité d'une partie de la Haute-Savoie) et de l'Italie. Afin de mettre à la disposition du plus grand nombre un ensemble de connaissances et d'analyses, l'Université de Savoie, l'Union des sociétés savantes de Savoie et de Haute-Savoie, et les archives départementales de ces deux départements se sont associés pour lancer un programme pluriannuel de colloques sur "Les Pays de Savoie et la Grande guerre". Ce projet a reçu le label national de la Mission du centenaire. Cet ouvrage est la synthèse du premier opus consacré à l'étude des sources. Il fait appel aux archivistes et conservateurs des principaux centres d'archives tant français (municipaux, départementaux et nationaux) que suisse et italien. Il offre à tous des indications précieuses sur les ressources disponibles et permet à celles et ceux qui le souhaitent de mener à bien des recherches historiques concernant les Pays de Savoie et la Grande guerre.

    Sur commande
  • L'édition complète 1961 du Webster's Third New International Dictionary donne la définition suivante du mot « patriarcat » : « organisation sociale caractérisée par la suprématie du père dans le clan ou la famille dans les fonctions religieuses et domestiques, la dépendance légale de la femme ou des femmes et des enfants, et la prise en compte de la descendance et de l'héritage par la lignée des mâles ». La seconde définition est : « Une société ainsi organisée ». L'étymologie du mot lui-même remonte à 1632, lorsque le roi d'Angleterre Charles Ier commençait à avoir de sérieux problèmes politiques avec la classe des marchands puritains dans son royaume. En 2008, le Merriam-Webster On-Line Dictionary révisa le sens du mot pour retenir comme première définition : « Contrôle par les hommes d'une partie excessivement étendue du pouvoir ». Et comme seconde définition il ajouta : « une société ou une institution organisée conformément aux principes ou aux pratiques du patriarcat ». Ainsi entre ces deux dates, 1961 et 2008, nous observons un glissement sémantique : partant d'une conception étroite limitée à la famille nucléaire et aux droits individuels à l'héritage, la définition s'élargit pour inclure la gouvernance d'institutions autres que la famille. Le présent ouvrage se veut l'illustration du concept et de son évolution.

    Sur commande
  • Massif préalpin savoyard, les Bauges s'intercalent entre la vallée de l'Isère, le lac du Bourget et le lac d'Annecy. Au coeur de cette forteresse calcaire où l'on accède par des cols et des gorges, s'étend un petit pays de montagne, profondément humanisé, partagé aujourd'hui entre agriculture, artisanat et tourisme. Le canton du Châtelard qui lui donne son armature administrative est l'avatar d'une ancienne châtellenie du comté de Savoie née autour d'une forteresse aujourd'hui disparue. Pour l'historien médiéviste, ce petit pays offre la caractéristique d'être remarquablement documenté pour le 13e et le 14e siècle. Fonds monastiques et sources administratives du comté de Savoie se complètent pour éclairer de nombreux aspects de cet univers de montagne. Apparaît alors une société fortement encadrée par la seigneurie et l'État princier ; une société paysanne où les communautés d'habitants sont discrètes mais néanmoins bien présentes et où s'affirme une petite élite de notables ; une société où les communautés monastiques, pourtant bien pourvues en terres, ne jouent pas le rôle central qu'on leur prête. Dans cet univers où l'arbre reste omniprésent, les villages actuels tapissent déjà les vallées. Au-dessus les défrichements se poursuivent activement par la hache et le feu jusqu'à la veille de la Grande Peste. Plus haut encore, moines et paysans s'affrontent pour le contrôle des alpages.

  • Machiavel est, sans aucun doute, l'un des auteurs quipense la puissance de l'imagerie dans la construction dupouvoir politique. Le travail sur l'image de soi, sur leregard que portent les sujets sur le prince sont les élémentsqui construisent sa domination. L'autorité ne va pas sansune mise en scène, sans une construction habile et savanted'une image de soi. Machiavel est-il le précurseur de lacommunication en politique ? Ce serait se priver d'une grillede lecture pertinente que de ne pas rapprocher les thèmesdu Prince (apparence, jeu, manipulation) et certains thèmescontemporains (mise en scène, politique spectacle). Cetouvrage examine la permanence du modèle machiavélien. Ils'appuie sur des travaux plus contemporains tirés des domainesanthropologique, sociologique et médiologique. En posant lastratégie des apparences et en réfl échissant sur le portrait duprince, Machiavel ne livre-t-il pas les fondements possiblesd'une anthropologie politique ?

  • Les échanges religieux franco-italiens de 1750 à 1850 ? L'objet ne s'impose pas à l'évidence. Pourtant sa cohérence se justifie par la période choisie : enjamber la période révolutionnaire permet de restituer des mouvements de fond de la vie de l'Église aux prises avec des débats totalement inédits dans le cadre d'une Europe en bouleversement. De l'Aufklarung au tournant intransigeant, il y a bien ici un temps crucial de l'évolution de la catholicité caractérisé, notamment, par son recentrage autour de Rome, comme le rappelle la couverture de cet ouvrage. Il ne s'agissait pas de revenir sur les événements eux-mêmes ; les aspects diplomatiques et politiques, mieux connus, ont été écartés. Les organisateurs ont voulu privilégier une approche dynamique selon le principe des flux : mouvement des hommes et des femmes, des doctrines, des dévotions, des pratiques, des institutions, etc. avec une attention marquée à la notion de réseaux qui les canalisent. La période envisagée, du milieu du XVIIIe siècle au milieu du XIXe siècle, se révèle alors dans son unité, en dépit de - ou grâce à - la rupture révolutionnaire. Elle fut, notamment, un temps de maturation des positions de l'Église catholique et de réorientation de la vie religieuse face aux profondes transformations contemporaines, de la réaction aux Lumières jusqu'aux événements décisifs de 1848-1850. En somme, il s'agissait de saisir les évolutions en termes de diffusion et de réception de modèles et de traditions, profondément enracinées ou réinventées. Les échanges de toutes natures, dont il n'était pas question ici de dresser l'inventaire, participèrent bien à nourrir la réponse catholique aux défis multiples d'un siècle de mutations accélérées

    Sur commande
  • «Il convient de s'interroger sur cet ensemble de représentations mentales, de modèles esthétiques et de références idéologiques qui se sont transmis au fil des siècles et qui ont permis à la mémoire de la ville non seulement de durer, mais de constituer jusqu'à nos jours une référence vivante et opérante dans les esprits et les c¦urs». Ce propos d'André Vauchez illustre bien l'objectif des textes réunis dans le volume : donner un éclairage - nécessairement partiel - sur "l'idée de Rome" confrontée, dans la longue durée, au jeu des pouvoirs, des représentations et des conflits pour mieux appréhender un héritage et une actualité.

    Sur commande
  • Elaboré grâce à plusieurs rencontres entre les universités de Savoie et de Lérida dans le cadre du Programme Picasso / Accion Integrada du Gouvernement autonome de Catalogne, ce livre réunit onze études portant sur le thème de la morphologie urbaine et de l'identité sociale dans la ville hispanique médiévale. Les coordonnateurs ont centré cette thématique sur le monde ibérique avec la volonté de faire une synthèse des principaux ensembles politiques grâce au concours des meilleurs spécialistes de l'histoire urbaine médiévale hispanique: Couronne d'Aragon (I.
    Falcon et C. Guilleré), royaumes de Navarre (J. Carrasco), de Castille (M. Asenjo et J. I. Riuz de la Pella), l'Andalousie (A. Collantes), voire au nord des Pyrénées. La chronologie adoptée mènera le lecteur du XIe à la fin du XVe siècle, c'est-à-dire de la période de croissance urbaine à la crise démographique de la fin du Moyen Age : au fil des pages, il ressort que la croissance, qui a pu être altérée au cours du XIIIe siècle, notamment dans les villes de la Couronne d'Aragon, ne s'arrête vraiment que plus tard et la question de la crise catalane, longtemps abordée à partir d'une surévaluation des conséquences démographiques, est une fois encore posée.
    La thématique propre à tout l'Occident des villes neuves est abordée dans le cadre de la Catalogne et de la Couronne de Castille (C. Guilleré, J.I. Riuz de la Pefia), mais aussi des bourgs et juiveries de Navarre (J. Carrasco). C'est donc dans cette conjoncture que se trouvent posées les caractéristiques propres de l'identité sociale des cités et des villes hispaniques. C'est en leur sein que l'on peut saisir la vie de leurs quartiers (M.
    Asenjo), à travers leurs propres caractéristiques ethniques, culturelles, religieuses (P. Bertran), économiques et sociales. Des études sont ainsi consacrées plus spécifiquement au rôle joué par les Juifs et les "conversos" dans le cadre urbain catalan (FI. Sabaté, J. Hernando), ainsi qu'aux facteurs du développement économique autour des forces hydrauliques ou de la draperie (I. Del Val Valdivieso, A.
    Pinto). Ce sont autant de jalons et de thèmes que ces onze textes offrent à la réflexion non seulement de la communauté scientifique et mais aussi d'un public plus large.

    Sur commande
  • Il suffit de parcourir l'histoire du christianisme pour mesurer la force des attaques portées de l'intérieur des églises contre les hommes et les institutions. Le concept d'"anticléricalisme croyant" permet-il de rendre compte de ces phénomènes dans leur diversité et leur complexité ? Les douze communications présentées lors du colloque de janvier répondent à cette question en observant les années 1860-1914 qui correspondent à une phase conquérante de l'anticléricalisme comme idéologie et stratégie politique et à une restructuration du champ religieux affecté par la disparition du pouvoir temporel du pape, l'affirmation de modèles politiques et sociaux inédits et le défi des sciences positives.

  • En 1848, charles-albert, roi de piémont-sardaigne, octroie à ses états une constitution qui garantit les libertés fondamentales de ses sujets : la savoie entre dans l'ère constitutionnelle.
    Le présent ouvrage se propose de retracer les conditions de la mise en place, puis du fonctionnement, d'une vie politique nouvelle. c'est dans le feu des révolutions européennes de 1848 que se forgent les clivages et les luttes politiques. de nouvelles élites, démocrates et libérales, entrent en concurrence avec les élites savoyardes traditionnelles. cette concurrence est publique car elle est activement relayée par une presse dynamique.
    Rapidement, ces luttes se cristallisent autour des rapports avec l'état central turinois. la question de la place de la savoie dans le royaume anime la vie politique de 1848 à 1858, donc jusqu'à la veille de la marche diplomatique vers le rattachement de la savoie à la france. à bien regarder les débats de cette décennie, à scruter les affrontements politiques, on s'aperçoit que l'élite savoyarde, de gauche comme de droite, s'interrogeait sur l'avenir de la savoie au sein d'une europe en transformation.
    Progressivement la ligne de crête qui sépare la savoie du piémont semblait s'exhausser : la barrière naturelle devenait une barrière politique et l'idée de divorce prenait consistance. ainsi, l'annexion à la france en 1860 arrive au terme d'une évolution au moins décennale dans laquelle les forces politiques propres à la savoie jouent un rôle prépondérant.

  • Le volume rassemble vingt-huit lettres adressées de 1858 à 1861 par Albert Blanc (1835-1904), futur haut fonctionnaire, ambassadeur et ministre du royaume d'Italie, à François Buloz, le directeur de la Revue des deux mondes. Présentées et annotées par Christian Sorrel, professeur d'histoire contemporaine à l'université de Savoie, elles éclairent, de réflexions générales en anecdotes, l'état d'esprit d'un jeune libéral savoyard en quête d'une carrière entre littérature, journalisme et diplomatie et dessinent, à grands traits, le théâtre sur lequel se joue le destin croisé de la Savoie, de la France et de l'Italie à l'heure de la guerre de libération contre l'Autriche, de l'unification de l'Italie et de la cession de la Savoie à la France.

    Sur commande
  • Il y a certes très longtemps que les écoliers, les collégiens ou les lycéens passent un certain temps, hors de l'école, à travailler pour l'école : devoirs à la maison, cours particuliers, devoirs de vacances, accompagnement scolaire ; ce travail est parfois demandé par les enseignants ; mais il peut aussi procéder de la seule volonté des parents, ou de celle des élèves eux-mêmes, préoccupés par l'obtention des meilleurs résultats possibles, permettant de bien figurer dans ce qui est devenu une compétition scolaire. L'alourdissement des enjeux scolaires semble, depuis vingt ou trente ans, avoir contribué à rendre ce travail plus présent encore dans leur existence quotidienne. Le livre s'intéresse aux différentes formes de travail pour l'école, aux raisons de leur développement, aux performances scolaires qui en sont attendues et obtenues. L'ouvrage, basé sur un rapport remis au Haut Conseil de l'évaluation de l'école, s'appuie également sur un certain nombre de travaux de recherches, concernant la France ainsi que divers pays étrangers.

    Sur commande
  • Avant-propos Guido Castelnuovo ntroduction. Francia media et axe lotharingien Michel Parisse La Transjurane de l

    Sur commande
  • Ce livre d'hommages est un témoignage de reconnaissance et d'amitié à l'intention de François Bertrandy, professeur émérite de l'université de Savoie. Ses travaux sur le monde romain antique, aussi bien en Afrique du Nord qu'en Narbonnaise, ont été l'occasion pour ses collègues et amis de saluer sa précieuse contribution à la recherche en lui offrant des mélanges d'histoire économique, sociale et institutionnelle du monde méditerranéen aux époques hellénistique et romaine. Les sujets abordés visent notamment à mesurer l'ampleur de la romanisation dans les sociétés provinciales de l'Empire, mais aussi à apprécier la gouvernante du territoire romain, tant l'apogée de Rome qu'en ses temps les plus troublés.

    Sur commande
  • Ce livre d'hommages est un témoignage de reconnaissance et d'amitié à l'intention de François Bertrandy, professeur émérite de l'université de Savoie. Ses travaux sur le monde romain antique, aussi bien en Afrique du Nord qu'en Narbonnaise, ont été l'occasion pour ses collègues et amis de saluer sa précieuse contribution à la recherche en lui offrant les présents mélanges. Les sujets abordés dans ce volume, consacré aux époques médiévale, moderne et contemporaine, touchent en particulier à l'évolution économique, sociale et institutionelle de la Savoie historique depuis le Moyen Age jusqu'à nos jours. Ils sont aussi l'occasion de mettre la région en perspective, en la comparant, par l'image et par le texte, à d'autres grands foyers de civilisation d'Europe occidentale.

    Sur commande
empty