Pu De Rennes

  • L?'éducation, c'est bien plus que l'enseignement et l'apprentissage ; l'anthropologie, bien plus qu'étudier la vie des autres personnes. Dans ce livre provocateur, Tim Ingold soutient que l'anthropologie, comme l'éducation, constituent des manières d'étudier la vie, et de la mener, avec les autres et va bien au-delà de l'exploration de l'interface entre les deux disciplines de l'anthropologie et de la recherche en éducation.

    Avec une postface de Yves Citton.

  • Les pratiques numériques, omniprésentes dans les usages sociaux, particulièrement des jeunes, sont également encouragées dans l'institution scolaire. Dès lors, il est légitime de mener une réflexion sur la manière dont l'enseignement du français et, plus précisément, de la littérature, entre dans l'ère des écrans.

    Comment s'enseigne la littérature quand le numérique, dans ses différentes potentialités et réalisations, est sollicité? Quels peuvent être les intérêts de ces nouvelles ressources pour l'apprentissage des élèves ?

    L'ouvrage présente la première enquête spécifiquement consacrée à la place du numérique dans l'enseignement de la littérature en France ou dans un pays francophone. À partir de cet état des lieux, sont dessinées deux pistes expérimentales d'usage du numérique : l'une centrée sur l'écriture "dans le texte de l'écrivain" sur écran, l'autre portant sur l'adaptation de pratiques de fanfictions. La présentation et l'analyse de leurs effets fournissent des points de réflexions aux chercheurs, formateurs et enseignants, ouvrent des pistes didactiques, soulignent des points d'attention pour des pratiques renouvelées accessibles à tout enseignant, dans toute classe du secondaire.

  • Ce livre, qui s'adresse tout autant aux chercheurs qu'aux formateurs, propose une synthèse de nombreux travaux sur la formation professionnelle initiale. Il montre notamment que l'alternance entre différents contextes d'apprentissage s'est beaucoup développée depuis quelques années. Mais cette alternance pose de nouveaux problèmes qu'il convient de mieux cerner si l'on veut que les apprenants puissent bénéficier au mieux des parcours d'apprentissage complexes qui leur sont proposés.

    Ouvrage publié avec le soutien du Labex ASLAN.

  • L'ouvrage prend la forme d'une suite de récits, exposant chaque fois les résultats d'une enquête sur les questions qu'il serait possible de proposer aux élèves dans les classes de mathématiques. L'enquête est fondée sur ces questions elles-mêmes et les épisodes qui leur ont donné naissance. Les auteurs considèrent que les mathématiques sont une activité écrite manipulant des symboles, et que les élèves doivent dès les commencements manipuler des écritures mathématiques ayant un sens précis. Chacune des situations permettant l'entrée des élèves dans les pratiques numériques élémentaires écrites ou graphiques est donc décrite, puis analysée dans sa dimension mathématique, mais sans langage technique.

    Les auteurs travaillent depuis plus de dix ans avec des équipes d'écoles primaires associées à l'Institut français de l'éducation de l'ENS-Lyon, au sein de Lieux d'éducation associés à cet institut (LéA). Ce travail coopératif s'accomplit aujourd'hui au sein de la recherche ACE (Arithmétique et compréhension à l'école élémentaire), et il en constitue une inspiration.

    Bien au-delà des chercheurs et des formateurs, ces récits intéresseront les étudiants visant les métiers de l'enseignement, les professeurs pour qui ils constitueront une référence leur permettant d'orienter leurs actions, et le grand public informé qui cherchera à comprendre les choix d'enseignement pour se faire une opinion sur la possibilité d'un enseignement des mathématiques efficace dans le monde francophone.

    Sur commande
  • À l'école primaire, de nombreux contenus sont dits "culturels". Ils relèvent généralement de projets menés en classe ou d'ateliers rattachés aux temps périscolaires. En s'appuyant sur une enquête ethnographique conduite dans sept écoles parisiennes, cet ouvrage pose la question de la façon dont les enfants perçoivent ces contenus et interroge les inégalités d'appropriation qui en découlent.

    Il part du constat que l'école est désormais plurielle. L'analyse de deux situations contrastées permet cependant de montrer qu'il existe un système d'attentes unique que les différents encadrants manifestent selon des modalités différentes. Ainsi, le regard des enfants est orienté par une culture de l'école dont on retrouve les manifestations dans les différentes situations qu'ils fréquentent. Cet ensemble d'attentes est désigné par le terme "curriculum invisible" qui vise à en souligner le caractère à la fois systématique, omniprésent et très largement implicite.

    Le curriculum invisible fournit un précieux instrument pour étudier l'inégalité des enfants face à l'articulation des logiques thématiques qui prévalent avec les activités culturelles et des logiques disciplinaires décisives en classe. L'ouvrage dresse alors le portrait d'une école mosaïque où certains, aidés par leurs capacités de synthèse et de traduction développées dans le cadre familial, parviennent à construire une lecture scolaire du monde et à s'approprier des contenus culturels qui restent largement étrangers à d'autres enfants, en passe de se trouver exclus dès leur plus jeune âge des processus d'intégration sociale.

  • Quel rôle les États-Unis ont-ils joué dans les guerres de l'information depuis la guerre froide ? Quelles stratégies d'influence ont-ils mises en oeuvre pour favoriser leurs objectifs de politique étrangère ?

    Cet ouvrage apporte un éclairage inédit sur le rôle de la diplomatie publique au sein de la fabrique de la politique étrangère américaine. Outre la description de son fonctionnement institutionnel à Washington, il propose une analyse de l'évolution des stratégies mises en oeuvre dans les "zones critiques" à l'Ouest et à l'Est dans l'Europe de la guerre froide. Au-delà du "siècle américain", Maud Quessard analyse la transition vers une nouvelle ère, un monde "post-américain". Elle aborde l'impact des attentats du 11 septembre qui remet en cause le rapport au monde des Etats-Unis et annonce, sous les administrations Bush puis Obama, une "nouvelle diplomatie publique" associant le secteur privé, la société civile et les grandes entreprises. A l'ère numérique, elle aborde les enjeux et les difficultés de s'adapter aux menaces protéiformes du XXIe siècle et à s'inscrire durablement dans des stratégies de smart power, subtil dosage de hard. et soft power.

    Avec une préface de Serge Ricard.

  • L'annonce de la réintroduction au lycée d'enseignements informatiques et numériques rend crucial de mieux comprendre les défis de sa mise en place. Or, la construction de nouveaux enseignements n'est pas chose aisée. Outre les questions organisationnelles et de moyens, se posent les questions de ce qui doit être enseigné, dans quelles visées, selon quelles organisations curriculaires, mais aussi de comment les enseignements seront perçus socialement et feront sens pour les élèves.

    Cet ouvrage propose de tirer le bilan des recherches renaissant depuis quelques années en didactique de l'informatique. Il propose une base épistémologique aux réflexions sur l'enseignement autour du numérique et trace des perspectives de recherches à l'intersection de plusieurs disciplines scientifiques (didactique, psychologie, sociologie, information-communication...). Il défend l'idée que la didactique, longtemps minorée dans l'étude du numérique à l'école, offre une base conceptuelle complémentaire aux approches plus courantes, pour penser les activités variées relevant de l'informatique à l'école, les modalités de travail et d'apprentissage par les élèves ou les dimensions actionnelles de l'activité enseignante.

    Sur commande
  • Qu'est-ce que le belcanto ? Devant une grande variété de définitions, l'auteure se positionne comme enseignante du chant, associant son expérience comme musicienne à la méthodologie de recherche scientifique du didactique. Le belcanto est souvent décrit comme un monde idéal, difficile à atteindre, qui séduit par l'étrangeté de ses voix et les capacités hors du commun de ses chanteurs. L'auteure s'intéresse plutôt au belcanto du quotidien, à celui qui correspond à une réalité des pratiques.
    Elle a recours à des témoignages laissés par l'écrit, depuis le début du XVIIe siècle : traités, méthodes mais également récits d'apprentissage ou romans. La transposition didactique est au coeur de son travail. Comment des savoirs et des pratiques, transmis pendant des générations de maître à disciple, ont-ils été scripturalisés et présentés comme la référence institutionnalisée du "bien faire" ? Quel intérêt, pour des praticiens et didacticiens aujourd'hui, de se pencher sur cet immense chantier de construction de savoirs en constante ébullition ?

  • Penser l'école à la croisée d'une sociologie de l'éducation, d'une sociologie de la connaissance et d'une sociologie des formes d'exercices du pouvoir: voilà l'horizon de pensée dans lequel s'inscrivent tes textes composant ce recueil. Faisant retour sur l'histoire des différents états de la forme scolaire de socialisation en éclairant les liens entre raison graphique, rapport au langage et rapport au pouvoir, Bernard Lahire souligne le fait que l'école ne s'est jamais contentée de veiller à l'utilisation correcte du langage par les élèves ou de vérifier leur compréhension en acte (et en contexte), mais qu'elle a eu pour ambition d'inculquer un rapport réflexif et raisonné au langage. L'institution scolaire, qui enseigne une langue autonomisée, décontextualisée et dé-fonctionnalisée, se révèle ainsi, en pratique, très " saussurienne " et la linguistique saussurienne apparaît clairement comme une théorie scolaire des faits langagiers. La meilleure façon de dénaturaliser ta raison scolaire et d'en saisir les spécificités est d'étudier de près les modalités de la socialisation scolaire ainsi que les résistances que lui opposent les élèves en difficultés scolaires, majoritairement issus des classes populaires. Privilégiant un rapport pratique au langage, ces derniers ne parviennent pas systématiquement à le mettre à distance et à le prendre comme un objet étudiable en lui-même et pour lui-même. Par ailleurs, l'étude de l'inégale transmission intergénérationnelle de l'écrit au sein des familles (selon le milieu social d'appartenance ou le sexe de l'enfant) permet de compléter la compréhension de ce qui se trame sur la scène scolaire pour des enfants plus ou moins culturellement disposés à jouer le genre de jeux de langage que l'institution leur impose.

  • Faire ses devoirs est une pratique très ordinaire qui soulève cependant de nombreuses questions sur son efficacité et son équité. Cet ouvrage, basé sur une analyse de terrain, met en évidence les malentendus, les pratiques différentes et différenciatrices des divers protagonistes. En faisant des devoirs un analyseur des difficultés cognitives, il ouvre des pistes pour que cet apprentissage autonome ne soit pas relégué à la périphérie de l'école et sous-traité à des partenaires dont la bonne volonté ne pallie pas toujours l'incompétence.

  • De nombreuses recherches ont précisément décrit les processus par lesquels l'institution scolaire reproduit les rapports sociaux de sexe traditionnels et participe au fonctionnement du système de genre. Quelques-unes, plus rares, ont mis en lien ces mécanismes avec la mise en oeuvre dans le cadre scolaire d'une "injonction à l'hétérosexualité". Peu en revanche, se sont intéressées aux pratiques qui tentaient de favoriser l'égalité des sexes et des sexualités à l'école, qui semblent encore peu nombreuses. Depuis les années 1980, et bien qu'elles soient peu connues et peu appliquées, les directives de l'Éducation nationale incitent pourtant explicitement les enseignantes et les enseignants à travailler en faveur de l'égalité des filles et des garçons et à interroger les stéréotypes de sexe avec leurs élèves. Elles leur demandent également depuis les années 2000 de lutter contre l'homophobie.

    Ce livre porte justement sur les professeurs et les professeuses des écoles qui entendent se saisir de ces questions et sur leurs pratiques dans le cadre de l'école maternelle et élémentaire. Loin des polémiques, il vise à mieux cerner la spécificité de leur travail mais aussi la possibilité et les caractéristiques d'une éducation à l'égalité des sexes et des sexualités dès le premier degré d'enseignement, qui entendrait questionner aussi bien les savoirs scolaires que certains aspects du fonctionnement de l'école et de la classe au quotidien.

    Sur commande
  • On assiste depuis les années 2000, au sein des études littéraires et des approches didactiques de la littérature, à un recentrement sur la dimension expérientielle de la lecture de textes littéraires. Lire la littérature n'est plus uniquement considéré comme une activité d'analyse et d'interprétation, mais également comme une expérience esthétique, durant laquelle le lecteur se voit affecté, voire transformé par l'oeuvre.
    En classe de français, les élèves sont encouragés à lire des textes littéraires dès l'école primaire et à les "apprécier". Mais qu'est-ce qu'apprécier un texte littéraire en classe ? Comment permettre aux élèves d'accéder à une expérience esthétique ? Quels sont les dispositifs d'enseignement qui favorisent la rencontre entre l'élève et l'oeuvre ?
    Autant de questions auxquelles le présent ouvrage tente de répondre, à travers la description et l'analyse comparative de pratiques effectives d'enseignement de la littérature classique et contemporaine, de l'école primaire au lycée.

    Sur commande
  • Ce livre se situe au confluent de deux dynamiques de développement : celle, d'abord, de l'enquête comme mode d'apprentissage; celle, ensuite, d'Internet, dont l'impressionnante croissance depuis le milieu des années 1990 n'est pas restée sans effet sur la pratique (et la théorie) de l'enquête dans le champ de l'éducation. Enquêter pour savoir et pour apprendre est un geste d'étude fondamental qui nourrit différentes formes de cette pédagogie. Cela suppose un changement radical du rapport à la connaissance et nécessite à son tour un véritable apprentissage. Dans cette perspective, la recherche d'information sur Internet apparaît tout à la fois comme une solution et comme un problème.
    À partir d'une mise en perspective historique, sociale et scientifique, ce livre questionne dans un premier temps l'entrée dans le paradigme de l'enquête en éducation, afin d'étudier les conditions de sa mise en oeuvre avec Internet pour infrastructure clé.
    Dans un second temps, par l'étude des techniques de travail appropriées, il esquisse le projet d'une méthode de la recherche d'information sur Internet comme constitutive d'une didactique de l'enquête. L'étude a vocation à contribuer tant à la compréhension de l'enquête en éducation qu'à son opérationnalisation comme mode d'apprentissage.

    Sur commande
  • Cet ouvrage constitue une mise en perspective du savoir à enseigner, du savoir enseigné et du savoir appris sur le thème des transformations chimiques de la matière. L'ouvrage intéressera aussi bien les chercheurs en didactique des sciences que les formateurs d'enseignants de physique-chimie. Il présente une réflexion épistémologique et didactique d'un savoir fondamental en chimie, l'évolution des systèmes chimiques. L'analyse des modèles scientifiques scolaires qui est conduite discute les approches antérieures disponibles et propose une nouvelle articulation des savoirs, permettant un regard neuf sur des raisonnements d'élèves, après enseignement et en cours d'apprentissage.

    Avec le soutien du LDAR des universités d'Artois, Cergy-Pontoise, Paris Diderot, Paris Est Créteil et de Rouen Normandie.

    Sur commande
  • Didactique pour enseigner (DpE) est le fruit du travail de trois années d'un collectif de recherche qui a cherché à concrétiser pour les pratiques d'enseignement et d'apprentissage des notions théoriques élaborées en didactique, en particulier au sein de la théorie de l'action conjointe en didactique.

    Il a été conçu en utilisant certains concepts de la didactique pour l'analyse et la transformation des pratiques effectives d'enseignement et d'apprentissage, dans des domaines et disciplines variés. L'usage concret de ces concepts, loin de se limiter à l'étude de leurs utilisations possibles, a également permis de les renouveler, et de proposer une nouvelle vision de la science didactique.

    Ce livre est donc doublement nouveau : il espère contribuer à la concrétisation des concepts dans la logique pratique, par une ascension de l'abstrait au concret ; il rend accessible des concepts et des méthodes de la didactique à toutes celles et tous ceux qui souhaitent les comprendre avec finesse et les utiliser en pratique.

    Le Collectif Didactique pour enseigner (CDpE) réunit une trentaine de professeurs, de formateurs, d'enseignants- chercheurs, docteurs et doctorants, qui travaillent depuis de nombreuses années à l'élaboration d'une théorie de l'action conjointe en didactique. Il porte le projet de mettre en synergie certains apports des sciences de l'homme et de la société et les avancées de la didactique, aussi bien pour la production de connaissances que dans la compréhension et la transformation de la pratique.

    Sur commande
  • Les professeurs des écoles qui enseignent dans les milieux défavorisés doivent faire face à la très forte hétérogénéité des niveaux de leurs élèves, allant de La grande difficulté à la grande réussite scolaire. A cela s'ajoute la gestion des problèmes de discipline, plus récurrents qu'ailleurs. L'échec et le décrochage mis en avant en zones d'éducation prioritaire (ZEP), finissent par masquer les élèves excellents scolairement.
    Cet ouvrage s'intéresse au discours des enseignants face à ces élèves en grande réussite scolaire (EGRS). Ils témoignent de difficultés à évaluer la réussite qu'ils qualifient de subjective, parlent du manque de motivation et du risque d'ennui dans un milieu pouvant s'avérer peu propice aux apprentissages. Ces élèves sont parfois sous-nourris, instrumentalisés voire oubliés par les enseignants. Ce travail exploratoire mené auprès de 2500 enseignants d'écoles élémentaires en éducation prioritaire a pour vocation de faire connaître le discours des professionnels sur leur gestion au quotidien de la très forte hétérogénéité des classes, plus particulièrement la grande réussite scolaire.
    : L'ouvrage se termine par des préconisations à destination des formateurs, enseignants et futurs enseignants.

    Sur commande
  • L'observation de 86 jeunes enfants de crèche en situation individuelle ou collective d'exploration de corps sonores, l'analyse détaillée, selon différents points de vue, de 55 heures d'enregistrements vidéo (dont les extraits les plus significatifs sont rassemblés dans les deux DVD joints), enrichit la connaissance anthropologique des conduites musicales dans leur genèse. Elle fournit les bases d'une pédagogie fondée sur une ontogenèse des conduites musicales.

  • Croisant les regards et les questionnements didactiques et sociologiques, pénétrant au coeur des pratiques et des dispositifs d'enseignement, cet ouvrage montre en quoi la production des inégalités scolaires s'alimente à plusieurs sources : les situations et processus que seuls les élèves familiers de l'univers scolaire sont à même de mettre en oeuvre, mais aussi des modes d'aide et d'adaptation aux caractéristiques (réelles ou supposées) des élèves qui peuvent au contraire entériner et renforcer ces inégalités.

  • En s'affranchissant d'un certain nombre de paniques morales au profit d'une analyse empirique des pratiques, cet ouvrage propose une ethnographie des mondes virtuels et des habitants qui fréquentent ces jeux vidéo. Il analyse la notion d'expérience virtuelle entendue comme ce que ces mondes numériques « font et font faire » à leurs habitants, comment ils sont vécus, quelles significations ils produisent, quels savoirs et compétences ils mobilisent. La relation entre jeu et apprentissages informels est ainsi interrogée.

  • Ce livre propose une réflexion sur les apprentissages et les enseignements en jeu dans les dispositifs d'éducation au cinéma à l'école primaire et au collège. En portant le regard sur les conceptions et les valeurs qui sous-tendent l'idée d'une fonction éducative de l'art, puis sur ce que font concrètement les élèves en situation, l'auteure interroge la place du cinéma dans le curriculum scolaire. L'expérimentation du logiciel Lignes de temps ouvre une piste de recherche sur ce que les techniques numériques d'annotation offrent comme possibilités.

  • Les fondements épistémologiques de la didactique professionnelle.

    Parler l'expérience pour la comprendre.
    Une approche compréhensive des pratiques enseignantes.
    Pour comprendre l'activité enseignante, rien de plus pratique qu'une bonne théorie.

    La prise en compte de la subjectivité de la personne en situation professionnelle.

    Le face à face enseignant-élève : des enjeux intersubjectifs.
    L'identité au travail.
    L'identité en acte.

    Une méthodologie d'analyse des échanges entre enseignants et élèves : une médiation dans la conceptualisation de la situation scolaire dans les dispositifs de co-explication.

    La communication : un décalage entre savoir faire et théorie.
    La parole au travail.
    La mise en histoire des échanges.

    Une collaboration dans l'analyse entre chercheurs et praticiens : créer des situations favorisant un développement professionnel des enseignants pour eux-mêmes.

    Apprendre à comprendre : des dispositifs de co-explicitation.
    Réflexivité et développement professionnel.

  • Cet ouvrage étudie l'élaboration de la compréhension conceptuelle dans le cadre d'une théorie de l'action conjointe en didactique (TACD). Il présente un point sur la notion de jeu épistémique, notion devenue centrale en TACD, et en développe des éléments nouveaux, théoriques et méthodologiques, inscrits dans un travail empirique. Il montre comment la notion de jeu épistémique rend possible une étude didactique de la compréhension conceptuelle dans une perspective actionnelle. Il travaille des éléments de méthode pour la modélisation des jeux épistémiques.

    L'auteur développe également l'intérêt d'y intégrer la dimension historique des pratiques culturelles, afin de mieux rendre compte des problèmes qui donnent forme aux concepts qui, par la suite, sont étudiés dans les classes. Il devient alors possible d'étudier la question des relations entre les pratiques didactiques et les pratiques culturelles à partir d'une modélisation en jeux, jeu didactique et jeu épistémique. L'articulation des deux permet alors d'étudier dans quelle mesure ce qui est "gagné" dans les pratiques didactiques peut devenir "gagnant" dans les pratiques culturelles, et de conclure ainsi sur des éléments de l'efficacité des pratiques didactiques. Un chapitre est consacré aux professeurs qui sont des chercheurs dans leur classe.

    Pour toutes ces raisons, ce livre intéressera toute personne curieuse de la manière dont des élèves, travaillant avec un professeur, peuvent parvenir à comprendre des concepts.

    Sur commande
  • Les différentes études présentées, menées dans le contexte de l'enseignement de l'éducation physique et sportive, s'intéressent aux savoirs professionnels, aux pratiques d'enseignants exerçant en milieu difficile ou débutant dans le métier. Leur restitution ambitionne d'éclairer l'analyse des gestes didactiques de métier et ses implications en termes de développement professionnel ou de formation, tout en mettant au jour les débats et les perspectives de recherche au carrefour de la didactique et de l'ergonomie.

    Sur commande
  • Cet ouvrage se penche sur les élèves de lycée professionnel, parfois en grande difficulté scolaire, sur leur perception des oeuvres et leur résistance à la lecture en classe. Les protocoles décrits sont issus des recherches actuelles en didactique de la lecture littéraire fondée sur le sujet lecteur, invitant celui-ci à exprimer sa lecture subjective des oeuvres afin de ne pas cantonner l'accès à la culture à une affaire d'héritage familial.

    Avec le soutien de l'université Rennes 2.

    Sur commande
empty