Presses De La Cite

  • Une fillette de onze ans surdouée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui sait et voit tout constituent le point de départ de l'intrigue. A Giverny, Jérôme Morval, chirurgien ophtalmologiste, enfant du pays, a été retrouvé assassiné près de la rivière de l'Epte. Pour Laurenç Salignac, fraîchement débarqué de l'école de police de Toulouse, le suspect est tout désigné : il s'agit de Jacques Dupain, mari de la belle institutrice, Stéphanie. Cette affaire ferait-elle écho avec l'assassinat du petit Albert Rosalba, retrouvé mort dans les mêmes circonstances en 1937 ? La vieille femme qui sait et voit tout, narratrice à ses heures, guide le lecteur dans ses déambulations à Giverny, et, à petites touches, se confie : elle seule détient la vérité. Mais quelle vérité ? Car dans le reflet d'une toile de maître d'exception, Les Nymphéas, passé et présent se confondent, meurtres et passions ressuscitent quand jeunesse et mort défient le temps...

  • Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l'identité de l'unique rescapé d'un crash d'avion, un bébé de trois mois ? Deux familles, l'une riche, l'autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias ont baptisée Libellule. Dix- huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l'affaire, avant d'être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête. Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu'à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante jusqu'à ce que les masques tombent. Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin ? Ou bien quelqu'un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame ?

  • Les héritières de la salamandre Nouv.

    1965. Esther Leavers, pianiste de renom, découvre dans un reportage à la BBC l'histoire étonnante de la renaissance d'un village provençal. Elle s'intéresse particulièrement au témoignage d'une santonnière, Alexandra Mayer, réfugiée du Banat, qui a participé avec plusieurs de ses compatriotes à la reconstruction de La Roque-sur-Pernes, dans le Vaucluse. Esther reconnaît le nom de jeune fille de sa mère, originaire elle aussi du Banat, qui a épousé un écrivain viennois et s'est exilée en Grande-Bretagne.
    Les souvenirs affluent. Esther, divorcée, n'a plus que son frère aîné Nathan pour famille. Elle se souvient de leur maison à Vienne et de l'histoire familiale racontée par leur mère. L'existence de cette femme qui doit être sa petite-nièce est pour elle une révélation. Elle doit, elle veut faire sa connaissance.
    Aussi Esther s'envole-t-elle pour la Provence. Sa rencontre avec Alexandra permettra aux deux femmes de reconstituer l'histoire de leur famille et de remonter le cours tumultueux du passé...

  • 1965. Charlotte Gallet, 93 ans, est bouleversée : son petit-neveu a reçu l'offre d'un promoteur immobilier et veut vendre la Maison du Cap, conçue par le père de Charlotte, l'architecte James Desormeaux, à la fin du XIXe siècle. La demeure sera rasée pour laisser place à un ensemble de villas qui bénéficieront de la vue incomparable sur le bassin d'Arcachon.
    Paniquée, révoltée, Charlotte fait appel à un cabinet d'architectes bordelais afin de demander conseil. Iris, l'une des deux architectes, se rend au cap Ferret pour rencontrer Charlotte et les siens. Fragilisée par une fausse couche récente, Iris est en instance de divorce. Elle tombe sous le charme de la Maison du Cap, comme de ses habitants. Parallèlement, Iris apprend la mort en Espagne de son unique parente, sa tante Anna. Tout en découvrant l'histoire tragique de cette dernière, la jeune femme cherche à remonter le cours du passé et fait sien le combat de Charlotte.

  • Eté 1939, en Lozère. Tout sourit à Ariane et Raphaël... Leur jeunesse, l'amour qui les unit, un horizon plein de promesses. Il sera architecte, elle se rêve créatrice de modèles de chaussures dans l'entreprise florissante de son père. Le bonheur est là, à portée de main.
    Mais, deux mois après leurs fiançailles, Raphaël apprend sa mobilisation. Des vies suspendues à la guerre. Lui, enrôlé dans la Résistance, est bientôt fait prisonnier. Elle, est prête à tout pour le sauver, en dépit des dangers.
    Son geste - fou, inconscient, courageux ? - va faire vaciller tout ce en quoi elle croyait.
    Ariane ne sera plus jamais la même. Son destin non plus... Pour le pire et le meilleur.

    La saga d'une grande héroïne portée par la passion et le talent dans le tumulte de l'Histoire.

  • A Anduze, entre vignes et garrigue, Damien et Marion ont fait du domaine de Val Fleuri leur terrain de jeu, puis le décor de leur amour naissant. Loin du regard réprobateur de leurs parents... En effet, lui est l'héritier désigné des Ferrière, issu d'une longue lignée de fabricants de céramique d'Uzès ; elle, la fille des métayers Chassagne. Des découvertes vont sceller l'avenir du domaine et de ses habitants, dont celle, en 1933, d'une terre argileuse rouge, que le père de Damien a l'idée d'utiliser pour créer des vases horticoles. Ainsi naît la poterie de Val Fleuri.
    Des années 1930 aux années 1960, les destins des familles Chassagne et Ferrière vont se déployer, s'entrecroiser, noués par les liens du sang et de l'amour. Mais aussi frappés d'un lourd secret...

  • Un soir, Martin voit son père mort venir s'attabler avec lui. Ce père qui lui a appris à entendre les arbres et à humer le vent, à suivre les pistes des bêtes dans la forêt, à connaître les paysans des alentours...
    Les mystères que cette apparition révèle, le jeune homme va les affronter. Qu'y a-t-il au-delà de sa ferme isolée en pleine montagne ? Une mère, d'autres lieux, d'autres gens, une autre manière de vivre... Martin va apprendre à les connaître et partir sur les traces de l'absent, pour mieux comprendre d'où il vient et ce qu'il vit.

  • De Tourrettes-sur-Loup, sur les hauteurs de Nice aux beaux quartiers de Paris, quatre générations de femmes libres, vibrantes, indépendantes vont se succéder entre 1879 et 1945.
    Il y a d'abord Rosine, fille de modestes paysans, qui quitte, enceinte, son pays de la violette pour devenir une courtisane en vue de la capitale. Sa fille, Eloïse, mène une vie plus rangée près de Lyon auprès de son mari instituteur. Suivront Emma aux amours ardentes, créatrice de mode qui traverse intensément les Années folles, et sa fille Béatrice, « nez » de talent dans la ville de Grasse.

    C'est la culture de la violette, fleur à parfum par excellence, qui scellera le destin de ces quatre héroïnes de coeur et de passion.

  • Entre le pays du Buech (en bordure du bassin d'Arcachon), Bordeaux, le Cap Ferret. Le roman débute en 1849, avec Léonie, fille de simple résinier, puis avec sa fille Margot qui tiendra une pension de famille à Arcachon. Viendront Charlotte, passionnée de peinture et de photographie ; Dorothée, infirmière et aviatrice, qui mènera une vie des plus aventureuses jusqu'en Afrique ; enfin Violette, née en 1921, qui participera activement à la Résistance.
    De génération en génération, ces femmes luttent à leur façon contre la misère et les préjugés. Sans peur du scandale et du qu'en-dira-t-on, certaines vont vivre des amours parfois hors norme pour l'époque. Outre ces destins passionnés, Françoise Bourdon livre un tableau captivant du bassin d'Arcachon en évoquant gestes, traditions, et histoire : l'univers des résiniers et des ostréiculteurs, l'émergence de la médecine hygiéniste, la Ville d'Hiver, l'aviation mais aussi l'atmosphère touristique et artistique.
    Au gré de ses occupants et des tourments de l'histoire, la Maison du Cap demeurera un point fixe pour toutes ces héroïnes. Tour à tour elle deviendra une pension-hôtel, un havre de création pour artistes dans une ambiance cosmopolite, mais aussi, lors de la Seconde Guerre mondiale, un lieu actif de la Résistance...

    Sur commande
  • Le commissaire Dupin et son équipe s'apprêtent à se détendre en forêt de Brocéliande, la plus grande de Bretagne. C'est le « dernier royaume des fées », l'épicentre breton du fantastique. Auparavant, Dupin doit interroger pour le compte d'un collègue parisien le directeur du Centre de l'Imaginaire arthurien. Quand il se présente, il découvre un cadavre. Premier meurtre d'une série...
    La victime appartenait à un groupe de scientifiques, fine fleur de la recherche arthurienne, au sein duquel règnent inimitiés, rivalités, jalousies. L'un d'eux serait-il l'assassin ? Et pour quelle raison ? La querelle autour du projet contesté de parc d'attractions sur les sites mythiques ? Une découverte exceptionnelle dont l'un ou l'autre voudrait s'octroyer la paternité ?
    Le commissaire Dupin louvoie entre les légendes et la réalité pour résoudre une énigme digne d'Agatha Christie.

  • Rien ne prédestinait Jeanne à cette vie-là.
    Orpheline de seize ans, placée dans une ferme en Corrèze, elle a un jour le courage de fuir le destin tracé pour elle, entre servitude, ignorance et violence.
    Le hasard lui fait croiser le chemin de Florimont, qui la prend sous son aile dans sa roulotte. Il lui enseigne son art, celui, magique et naissant, de la photographie en ces années 1860. De foires en villages, l'homme immortalise familles, demeures et paysages, et tient boutique l'hiver à Clermont-Ferrand. Jeanne tisse avec son mentor un lien quasi filial qui révélera leurs parts secrètes.
    Et d'apprentissages en rencontres, Jeanne grandit, son regard s'affine...

    Le Regard de Jeanne, traversée du monde disparu des foires et des artistes itinérants au xixe siècle, est aussi le beau roman d'une émancipation.

  • Dans la vallée des Eaux-Claires, en Charente, Claire, au tempérament rebelle, mène une jeunesse insouciante entre sa cousine et confidente, Bertille, les ateliers du moulin où son père fabrique du papier artisanal et la campagne environnante où elle se promène inlassablement, accompagnée du jeune loup qu'elle a recueilli. Mais l'univers paisible de son enfance s'effondre bientôt... Accablé de dettes, son père la promet en mariage au fils d'un riche propriétaire de la région, un jeune homme brutal et sans scrupules qu'elle déteste. Un soir, Claire fait une rencontre qui va bouleverser sa vie : celle de Jean, un jeune bagnard, évadé alors qu'il devait embarquer pour Cayenne. La passion va lier ces deux êtres que tout oppose.

  • En 1975, Sarah Goldberg, attachée diplomatique à l'ONU, à Lausanne, est convoquée par le notaire d'une petite ville cévenole. Elle croit à une erreur : elle n'y connaît personne. Toutefois elle se rend à Saint-Jean-du-Gard et apprend que sa mère est l'héritière de la maison de Lucie Fontanes. Ana étant décédée, Sarah est donc la nouvelle bénéficiaire du testament. Prenant possession de la maison, elle découvre une étrange inscription sur le mur de la cuisine : « Ne cherchez pas à savoir ». Elle trouve également une trappe donnant accès à une cave, qui, devine-t-elle, a pu servir de refuge durant la guerre. Derrière une pierre descellée a été caché un cahier d'écolier : le journal d'Ana, sa mère.
    Défilent alors sous ses yeux tous les détails de la vie d'errance de la famille Goldberg, depuis la fin des années 1920 jusqu'en 1943...

  • Juin 1813. Fuyant le mépris, une jeune fille chemine seule sur les routes, sous une autre identité...
    Non loin de ce Rhône qui la fascine, c'est dans une Provence pleine de couleurs que Sixtine trouve refuge. Un riche manufacturier en indiennes, subjugué par son regard d'azur, conquis par son don pour le dessin, fait bientôt d'elle son épouse. Malgré leur différence d'âge, et le passé de la jeune fille...
    Des années plus tard, devenue une femme respectée, à la tête des ateliers de la manufacture de son mari, Sixtine décide de revenir dans ses Cévennes natales. Afin de prendre sa revanche sur les riches propriétaires du Souleiadou, elle qui, naïve, s'était imaginée au bras de leur fils héritier ?
    Afin de faire aussi toute la lumière sur les ombres de son enfance malaimée ?

    Dans un Sud plein de contrastes, un grand destin romanesque.

  • Du haut du ciel, les ailes largement déployées, rien n'échappe à l'oeil acéré de la buse. Surtout pas l'intrusion, dans l'ambiance paisible de ce village du Morvan, d'un étranger, un géologue, dont la présence intrigue et affole.
    Des rumeurs se répandent. On évoque la création d'une mine et de deux vastes retenues d'eau. Il faudra exproprier, contraindre certains à partir... C'est l'ère du chacun pour soi.
    Mais peut-on vendre sa vie ?
    La vieille Adeline ne peut se faire à l'idée de voir engloutie sa petite masure au toit creusé d'âge...
    Rien de tout cela n'échappe au Tienne, vieux paysan plein de sagesse, qui voit devant lui se répandre tant de bêtise et n'entend pas s'y résoudre...
    La chronique intemporelle et juste d'un village confronté aux réalités du monde moderne.

  • Le coeur des fileuses Nouv.

    Unique héritière de la filature de son père, industrie la plus prospère de Callune, Eulalie ignore pourtant tout des vers à soie, des magnaneries... Et ne sait pas pour quelles obscures raisons sa soeur Linon a été écartée de cet héritage. Au fil du temps, Eulalie apprend, et veut améliorer les conditions de travail de ses employées, même s'il n'est pas aisé de bouleverser l'ordre social, surtout quand on est une femme. Malgré les mises en garde des fileuses, Eulalie épouse bientôt le charismatique et mystérieux Ectòr ; et réalise trop tard que ce dernier, missionné par le pasteur, devait la séduire et s'approprier la direction de l'usine. Eulalie devient l'otage d'un mariage malheureux. En 1914, Ectòr est au front. Eulalie, reprenant les rênes de la filature, en fait une entreprise collectiviste. Ses compagnes et elle accueillent Arcadie et Zacharie, réfugiés roubaisiens ouvriers du textile, qui partagent leurs convictions sociales et politiques. Contre toute attente, Eulalie, meurtrie par l'échec de son mariage, se laisse attendrir par Zacharie, qui porte lui aussi des cicatrices, tant physiques que psychiques. Mais leur amour est condamné par la jalousie de sa soeur Linon et les nombreux secrets de famille.
    Et par le retour inattendu d'Ectòr...

  • Je suis né, dans cette vallée de la montagne des boeufs sauvages étroitement serrée par les hauteurs rondes aux couleurs délavées, rousses et bleuies, comme des ressacs pétrifiés de vagues écumées.
    Vosges.

    Pays de vent, de rivières à eaux d'ambre, de forêts profondes, de montagnes au sommet fatigué, les Vosges sont l'âme et le coeur de l'oeuvre de Pierre Pelot.
    Elles s'incarnent ici au fil des souvenirs d'enfance lumineux de l'auteur. Il y raconte les siens, le quartier ouvrier du tissage où ses parents se sont rencontrés, ses rêveries, sa maison au bord de l'eau, dans un récit qui se savoure comme une invitation au voyage au plus près d'une nature rugueuse, secrète, et d'hommes et de femmes forgés par des histoires qui n'appartiennent qu'à eux.
    Une mémoire et une terre partagées avec les mots magnifiques de Pierre Pelot.

  • Claire, la fille du maître papetier Colin Roy, espère le retour de Jean Dumont, son premier amour, parti travailler au loin. Même si la vie les a séparés, le jeune homme lui a confié l'éducation de sa fille, Faustine, orpheline de mère. Au Moulin du Loup, la vie poursuit son cours paisible en cette année 1905. Portée par son entourage et sa passion pour l'herboristerie, Claire a trouvé un équilibre.
    Mais Jean est de retour, accompagné de Térésa, une veuve tapageuse et volubile. Le couple décide de garder Faustine, au grand désespoir de tous. Mais Claire ne renonce pas. Elle veut reconquérir l'homme qu'elle aime et retrouver coûte que coûte Faustine. Sa force morale et sa sincérité viendront à bout de tous les obstacles...

  • Dans les années 1920 à Berlin, David Steiner et Hannah Ritter grandissent, en voisins, dans le quartier résidentiel de Schlossstrasse. A l'adolescence, leur amitié se transforme en amour tendre et sincère. Mais, dès 1933, la montée de l'antisémitisme rend le quotidien des Steiner de plus en plus éprouvant. Ils partent alors pour la France en quête d'un avenir plus serein. Des cousins leur ont parlé du sud de la Drôme, une terre d'accueil, protestante, où des terrains et des fermes sont à acquérir... Les Steiner, accompagnés d'une autre famille, les Levin, commencent une nouvelle vie dans le Nyonsais où ils sont bien accueillis. Les années passent ; les lois s'intensifient à l'encontre des Juifs en Allemagne, où Hannah, tout en poursuivant ses études s'investit avec courage dans l'aide aux familles persécutées.
    En France, David, lui, s'enrôle dans la Résistance, fortement implantée dans la région drômoise. Séparés par les épreuves de ces années de guerre, David et Hannah, rescapés de tout, pourront-ils se retrouver et offrir une nouvelle chance à leur amour ?

  • Plus aucune réconciliation ne sera possible entre Isaure et Lucille, vraies jumelles que tout sépare. Après avoir surmonté le choc de l'accident mortel de sa soeur - dont elle est l'unique témoin -, Isaure prend une folle décision : endosser l'identité de la défunte le temps de récupérer sa fortune. Le destin n'a pas toujours été tendre avec la jeune femme, qui s'est exilée vingt ans durant loin de tous. Lui offrirait-il enfin une seconde chance ?
    Entre les îles d'Yeu et de Noirmoutier, le danger d'être démasquée est là, permanent, notamment face au séduisant Matthias. Comment être crédible dans la peau de celle qui était son exact contraire ? Une femme sûre d'elle, aimantant les hommes, à qui tout réussissait. Avec sa part d'ombre aussi...
    D'autant que, dans la jolie maison familiale, une surprise de taille attend Isaure : un bébé, Noé.
    Un suspense vertigineux sur le thème de l'identité et des maux jamais guéris de l'enfance.

  • La fille du maitre-brasseur Nouv.

    Dans la région de Douai, Marianne est la fille du très respecté maître brasseur du village. Son père s'enorgueillit d'appartenir à une dynastie de brasseurs remontant à la Révolution française. Mais Marianne souffre de la complicité qui unit son frère et son père, soudés par la passion de leur métier. La mort de sa mère à l'aube de l'Occupation va faire basculer le destin de toute la famille...
    La sensibilité de Marie-Paul Armand s'exprime à travers une écriture authentique et juste, au plus près du quotidien de ces « petites gens » du Nord qu'elle a su, comme nul autre, décrire.
    Ce roman posthume inachevé est enrichi d'une documentation inédite et préfacé par une grande dame du Nord, Line Renaud.
    />

  • Julien, adorable enfant du silence, bien sage, ne parle pas... Ses parents, Léopold et Marianne, se sont aimés puis perdus. Dévoré par l'ambition, lui quitte les Vosges et sa famille.
    Pleine d'amour pour son fils, Marianne est désemparée car le mot « autisme » vient de surgir dans sa vie. Une amie, passionnée de musique, l'épaule au mieux pour l'éducation de Julien. Un homme va tout changer. Baptiste, luthier hors norme, propose d'initier l'enfant à son art et à l'apprentissage de son métier.
    Dans l'atelier riche de toute l'histoire musicale de l'humanité, au côté de sa jeune collègue qui lui transmet les gestes de l'artisan et qui ouvre son coeur, Julien va trouver sa place dans le monde par la grâce d'un instrument que son père a rapporté des Etats- Unis : la viole d'amour...

    Inspiré de faits réels, un roman tout en sensibilité, émotions, espoir mêlés.

  • Pour eux, ce petit village près de Brive est comme un bout de terre promise. Ils s'appellent Yohann, Magda, Haïm, Sarah... Ces jeunes Allemands, juifs, communistes, ont fui l'arrivée de Hitler au pouvoir. Après leur apprentissage à la ferme-école, ils partiront pour la Palestine. Tous ont le coeur à l'ouvrage, un enthousiasme à toute épreuve, mais en ces lieux marqués par la Première Guerre, l'accueil est pour le moins glacial.
    Peu à peu, par leurs efforts conjugués, par leur bonne éducation, ils gagnent la sympathie des habitants. Seul le sous-préfet de Brive, fasciste dans l'âme, s'est juré de fermer le kibboutz. Et plus encore depuis que son fils Frédéric fréquente la jolie Sarah...

    Un grand roman sur l'élan d'une jeunesse solidaire et engagée.
    D'après des faits historiques au coeur du village de Nazareth, en Corrèze.

  • Claire et sa famille sont à l'aube d'une ère nouvelle au moulin : de nombreux événements secouent encore la vallée des Eaux-Claires après le décès du mari de Faustine : la mort soudaine de Raymonde, la grossesse de Faustine, son mariage avec Matthieu, le voyage de Jean en Amérique, etc.
    Dans l'atmosphère des années 1920, la France vit une période charnière de progrès et de libération. Une époque tourbillonnante que traversent les personnages si vivants créés par Marie-Bernadette Dupuy.

empty