Maison Des Sciences De L'homme

  • Etude sur les formes de radicalisation, dont le paroxysme a été atteint après les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis. A travers l'exemple de l'islam radical, l'auteur détaille le profil type des individus cédant à ces formes de violence et de guerre totale contre la société, les raisons qui les animent, la place de l'idéologie, de la situation sociale et politique, etc.

  • Les phénomènes migratoires atteignent de nos jours une ampleur inédite et suscitent de graves crises sociétales en Europe et ailleurs. L'ouvrage, au carrefour de la sociologie, de la philosophie et des études culturelles, veut renouveler les analyses pour mieux comprendre ces réalités et suggère un changement paradigmatique qui substitue au lexique de la migration une pensée fondée sur les notions de condition exilique et d'exiliance afin de redonner un plein statut à la fois existentiel et politique au migrant.
    Les discours actuels font du migrant une figure propre à alimenter chiffres et statistiques et ils gomment son vécu et ses parcours.
    Tout en reconnaissant une origine et une destination à son itinéraire, ils mettent l'accent sur l'un des deux pôles, les modèles politiques reproduisant la polarité dans la mesure où l'intégration républicaine privilégie l'identité d'arrivée, le multiculturalisme communautariste l'identité de départ. Or, l'expérience exilique conjoint les deux, dans une dynamique de multi-appartenance que les logiques citoyennes des Etats-nations peinent à intégrer.
    Le migrant est d'abord un exilé, porteur d'une mémoire et d'une histoire plurielles, propres à enrichir le vivre-ensemble.
    Comprendre le migrant en tant qu'exilé permettra de mieux l'accueillir et, en place d'un droit d'asile défaillant, d'esquisser les fondements d'un droit d'exil.

  • Vous pensiez savoir ce qu'est la guerre ? Le terrorisme ? Le monde vous semble chaque jour plus violent, en proie à des conflits de plus en plus sanguinaires ? Il n'en est rien.
    Marc-Antoine Pérouse de Montclos a parcouru l'Afrique, où il a rencontré des combattants de Boko Haram, des gangsters, des miliciens, des militaires, des tortionnaires, des victimes de guerre et des humanitaires. Il déconstruit ici les approches exclusivement théoriques et quantitatives de la guerre et plaide en faveur d'un réalisme empirique, au plus près du terrain.
    Dans cet ouvrage, le chercheur livre ses secrets pour enquêter dans des régions troublées et difficiles d'accès. Il invite à repenser notre conception de la violence, que celle-ci soit qualifiée de terroriste, de militaire, de politique ou de criminelle.

  • Le Front national était extrémiste à la naissance : jusqu'à quel point l'est-il encore ? Il est généralement tenu pour populiste : mérite-t-il pleinement cet étiquetage ? Capable de parler avec un certain succès au nom des « oubliés » et des « invisibles » et ainsi de se référer à des figures sociales, le FN n'est pas seulement une force nationaliste. Porté par la hantise de l'islam, il semble soucieux de se rapprocher des Juifs, et de s'écarter de son lourd passé antisémite - mais n'est-il pas, ici profondément ambivalent ? Ses succès politiques récents dessinent une carte de France inédite, dans laquelle les villes, et même les « banlieues » dites « difficiles » prennent leur distance avec ce parti, tandis que des pans entiers de son électorat résident aujourd'hui dans des zones périurbaines : cette tendance est-elle appelée à se renforcer ?

    En retraçant l'histoire de ce parti, l'ouvrage répond entre autres à ces questions en mettant à disposition du lecteur des connaissances précises, documentées et à jour sur le Front national. Et pour comprendre l'installation durable de cette force politique elle-même en changement, il analyse les transformations sociales, politiques, économiques et culturelles de la France.

  • Il existe des ressorts cognitifs et affectifs communs entre les croyances contemporaines en Afrique, les fictions nord-américaines à la X-Files et les théories du complot aujourd'hui si répandues.L'Afrique, plus en encore qu'ailleurs, est en proie à un grave accroissement des inégalités, aux épidémies mortifères (sida, ébola) et à l'expansion des fondamentalismes religieux.Elle devient le lieu paradigmatique du développement d'une modernité sorcière, dans un contexte néolibéral vécu par tous.Se propage ainsi à travers le monde un imaginaire inquiétant où s'opposent de manière schématique forces du bien et forces du mal.

  • Etude sur l'influence des médias dans la multiplication des fusillades en milieu scolaire à travers le monde. Après une recherche ethnographique de trois années, l'auteure établit que la propagation de cette pratique violente est fonction d'un détournement des outils de communication, et qu'une certaine exploitation des médias est à la source de l'internationalisation des school shooting.

  • Ce manifeste s'inscrit dans le cadre épistémologique de la globalisation et de l'individualisme, que les auteurs entendent prendre en compte pour définir les nouveaux enjeux qui se présentent pour la pratique des sciences sociales, à travers des champs comme la transformation des mouvements sociaux ou le rapport à la démocratie.

    Sur commande
empty