Le Verger

  • Le premier choc franco-allemand du conflit de 1870 est resté dans les mémoires sous le nom de « Bataille de Reichshoffen ». Dans une langue à la fois précise et très accessible, Michel Busser éclaircit les causes, les conséquences et le déroulement des terribles batailles des 4 et 6 août 1870.
    Heure par heure, régiment par régiment, sur chacun des fronts, l'auteur nous raconte avec beaucoup d'humanité les escarmouches, les espoirs, les assauts, les exploits et les drames qui ont ponctué ces deux journées, comme la célèbre charge des « Cuirassiers de Reichshoffen », ainsi que les souffrances des populations civiles et des blessés.
    Par une exceptionnelle collection de plus de 300 gravures, dessins et photographies d'époque et une mise en pages de grande qualité, cet ouvrage ravira les amateurs d'histoire et les férus de reconstitution historique ou militaire. Il constitue un témoignage précieux, dans une nouvelle édition entièrement révisée et augmentée.

  • Depuis le début du XIXe siècle, États et industriels organisent, à travers l'Europe, de grandes expositions. À Strasbourg, ville-symbole du Reichsland Elsass-Lothringen puis des « départements recouvrés en 1918 », principal centre économique du Rhin supérieur, plusieurs expositions sont organisées de 1895 à la veille de la Seconde Guerre mondiale.
    Certaines ont un objectif politique, comme l'exposition coloniale de 1924. D'autres focalisent l'attention sur un domaine spéci que.
    D'autres en n deviennent un évènement annuel attendu par la population : les expositions de la Société des amis des arts ou encore la foire-exposition du Wacken à partir de 1926. Et on aura garde d'oublier les expositions extérieures auxquelles participe la ville.
    Les Archives de Strasbourg conservent la mémoire écrite de ces grandes manifestations, mise en scène à travers une très riche iconographie photographique qui fait revivre un demi-siècle d'expositions.

  • À l'heure où les femmes sont représentées dans tous les domaines jusque-là réservés aux hommes, il est judicieux de mettre en valeur des personnalités féminines qui n'ont pas attendu mai 68 ou la libération sexuelle pour affirmer leur originalité et leur indépendance.
    Très différentes les unes des autres, ces vingt femmes d'origine alsacienne - choisies parmi des dizaines d'autres - ont toutes néanmoins un aspect en commun :
    Leur courage et leur volonté de se faire une place au soleil.
    Ces destins singuliers témoignent aussi de la volonté farouche qui les habitait, bien souvent en avance sur leur temps.
    Aucune d'entre elles n'a voulu supplanter les hommes dans leurs prérogatives, mais elles ont voulu exister comme de simples égales.
    De sainte Odile à Katia Krafft, ces vingt destins de femmes d'Alsace sont une leçon de force morale, de courage et de conviction.

  • Ville de l'arrière, mais côté allemand, en 1914, Strasbourg s'est transformée profondément pour jouer son rôle dans le dispositif de guerre de l'empire.
    Par ce livre, rédigé par de nombreux spécialistes, cette ville stratégique fortifiée, qui abritait réserves et hôpitaux, reprend vie.
    D'une part une vie officielle, menée par l'administration municipale et la presse, au rythme des manifestations publiques de soutien à l'armée, mais aussi des affiches de propagande.
    Mais aussi, d'autre part, une vie intime, celle de la population civile, des réfugiés et de leurs inquiétudes. L'ouvrage fait une belle place au commerce et à l'économie en temps de guerre, nous rend des paroles de Strasbourgeois et présente des objets du quotidien parvenus jusqu'à nous.

  • Exposition sur la situation politique, sociale et culturelle en Alsace après le retour à la France : les réactions à la politique de francisation, aux différentes manifestations du centralisme et nationalisme républicains, mais aussi l'émergence du mouvement autonomiste.

  • Pour diriger à Soultz sa saline fraîchement acquise le 15 mars 1787, le baron de Bode se laissa recommander Georges Chrétien Henri Rosentritt, 27 ans, ancien étudiant des universités de Heidelberg et de Göttingen. C'était le fils de Bartholomeus Rosentritt, qui, avec le baron von Beust, avait redressé et dirigé les grandes salines de Dürkheim dans le Palatinat, jusqu'à permettre à l'Électeur palatin de se passer de l'importation de sels lorrains. Lui-même s'y était exercé à la recherche de sources salées ainsi qu'au forage de puits d'extraction. C'était un partisan convaincu de la graduation à révolution. Quand il vint à Soultz, il sut tout de suite comment il s'y prendrait.
    Une riche monographie sur l'histoire d'une saline du XVIIIe siècle et son exploitation.

    Sur commande

  • Brécard, Dentz, Frère, Héring, Koeltz, de Lattre de Tassigny, Mittelhauser, Stehlin, Touzet du Vigier, Weygand, Zeller : ces officiers généraux d'origine alsacienne ont eu des rôles importants dans l'histoire de France. Jean- Claude Streicher rassemble ici leurs destins, leurs choix, leurs engagements après le désastre de 1940 et face à celui qui les a divisés : le maréchal Pétain.
    Onze biographies soigneusement documentées :
    Leurs parcours, leurs faits d'armes, leur rôle militaire et éventuellement politique, leur procès quand il y en eut un.

    Sur commande

empty