Le Belial

  • Deux retours dans les îles enchanteresses de l'archipel de Terremer, où connaître le nom véritable de chaque chose octroie un pouvoir crucial. Des voyages temporels dans une chambre de bonne du IV e arron- dissement de Paris. Un premier contact avec une intelligence extraterrestre fondamentalement autre. Dans une contrée rongée par l'obscurantisme, un astronome trouve la vérité dans les ténèbres d'une mine. Dix clones identiques vivant en symbiose : quand neuf d'entre eux meurent brutalement, que se passe-t-il pour le survivant ? Une ville radieuse dont le bonheur éclatant dépend du malheur d'un seul.
    Science-fiction, fantasy, fantastique : les dix-sept nouvelles formant Aux douze vents du monde sont autant de preuves des multiples facettes du talent d'Ursula K. Le Guin.
    /> Au sommaire de ce recueil figurent notamment « Ceux qui partent d'Omelas », nouvelle culte constamment rééditée et récompensée par un prix Hugo, et « à la veille de la révolution », couronnée par un doublé Hugo et Locus Un recueil d'une qualité exceptionnelle. Les dix-sept nouvelles composant ce véritable livre d'or d'Ursula K. Le Guin sont enrichies d'introductions de l'auteure.
    « Les joyaux de ce recueil remarquable ont le même pouvoir de surprise que ses meilleurs romans. » Martin Amis

  • Idaho City, en pleine fièvre de l'or.
    Les temps sont à la conquête. De l'Ouest, bien sûr. De la fortune, surtout... Prospecteurs, commerçants, banquiers, filles de petite vertu, bandits et assassins s'agrègent en une communauté humaine au goût de mauvais whisky et à l'odeur de poudre. Et puis il y a ce petit groupe de prospecteurs chinois. Qui vivent entre eux, s'entassent dans des baraquements minuscules, et font planer sur la ville les effluves de leur cuisine aux saveurs aussi épicées qu'inconnues. Lily, la fille de leur propriétaire, est fascinée par ces étrangers aux coutumes impénétrables. Et par l'un d'entre eux en particulier, un géant au visage rouge et à l'immense barbe, Lao Guan, qui lui apprend les mystères du wei qi et lui raconte des récits stupéfiants, les aventures de Guan Yu, le dieu de la guerre, de Lièvre roux, son cheval de bataille, et de Lune du dragon vert, sa fidèle épée. Guan Yu, qui fait face à l'injustice et à la trahison dans cette Chine impériale fabuleuse. À l'image de Lao Guan, dans cette Amérique en gestation...

  • Réunissant quarante nouvelles et courts romans, dont divers inédits, la présente intégrale, unique en langue française, achève de consacrer l'auteur de Dune pour ce qu'il est, l'un des géants de la science-fiction mondiale, démiurge d'une oeuvre proprement fascinante, ironique et tragique.

    L'oeuvre de Frank Herbert a aussi valeur d'avertissement. Sans prétendre être prophétique, elle annonce la venue des prophètes. Elle témoigne de la seule certitude qui nous demeure, à savoir de la dissolution d'une certaine image de l'homme et des structures sociales, économiques et politiques qui la portaient, et des incertitudes, des angoisses, des conflits et de la violence concomitants à cet interrègne qui prélude peut-être à l'établissement d'un nouvel ordre encore dans les limbes ou à tout le moins indistinct pour nos yeux myopes. Elle nous révèle un avenir peu réjouissant mais pour nous dire après tout que nous y vivons déjà, et comme fait l'oeuvre d'Ursula Le Guin, qu'en tant qu'espèce nous y survivrons.
    GÉRARD KLEIN

  • Réunissant quarante nouvelles et courts romans, dont divers inédits, la présente intégrale, unique en langue française, achève de consacrer l'auteur de Dune pour ce qu'il est, l'un des géants de la science-fiction mondiale, démiurge d'une oeuvre proprement fascinante, ironique et tragique.

    L'oeuvre de Frank Herbert a aussi valeur d'avertissement. Sans prétendre être prophétique, elle annonce la venue des prophètes. Elle témoigne de la seule certitude qui nous demeure, à savoir de la dissolution d'une certaine image de l'homme et des structures sociales, économiques et politiques qui la portaient, et des incertitudes, des angoisses, des conflits et de la violence concomitants à cet interrègne qui prélude peut-être à l'établissement d'un nouvel ordre encore dans les limbes ou à tout le moins indistinct pour nos yeux myopes. Elle nous révèle un avenir peu réjouissant mais pour nous dire après tout que nous y vivons déjà, et comme fait l'oeuvre d'Ursula Le Guin, qu'en tant qu'espèce nous y survivrons.
    GÉRARD KLEIN

  • Le jour de ses dix-huit ans, Rebecca Bertrand a commis l'irréparable. Au couteau. Dans un déferlement de violence rien moins qu'effroyable. Rebecca Bertrand, fille de Stéphane Bertrand, ce génie des neurosciences en passe de révolutionner la biotechnologie à l'échelle du monde avec sa firme Neurotech. Que s'est-il passé dans la tête de Rebecca pour se livrer à une telle atrocité ? Le jour de sa majorité ? Sur sa propre mère ? C'est tout l'enjeu du procès en passe de s'ouvrir, et ce qu'Amélie Lua, charismatique ténor du barreau, devra découvrir. Et vite, si elle veut éviter la perpétuité à sa cliente. Car déjà la vox populi des réseaux sociaux omniprésents a rendu son verdict... et quelque part, dans les secrets du cerveau malade d'une jeune femme, entre la pianiste assassinée, le scientifique révolutionnaire et l'avocate en quête d'absolu, patiemment, une araignée tisse sa toile...

  • Diaspora

    Greg Egan

    Au XXX e siècle, l'humanité s'est divisée en trois grandes branches : les enchairés, qui ont conservé leur corps de chair et d'os quitte à modifier extensivement leur génome, les gleisners, androïdes ayant émigré vers la lune et les astéroïdes, et les citoyens des polis, ces cités virtuelles tournant sur des serveurs enfouis sous terre... Lorsqu'un déluge de rayons gamma issu d'une lointaine catastrophe stellaire stérilise la Terre, gleisners et citoyens des polis fuient vers les étoiles en une véritable diaspora. Avec l'espoir de comprendre les causes profondes de ce désastre et la nature de l'Univers, et de trouver un havre où ils pourront être à l'abri de tels aléas célestes - à tout jamais. Or le temps presse...
    /> Récit puissant, qui juxtapose brillamment purs éléments de science-fiction et spéculations de haut vol sur les lois de la physique, Diaspora est sans nul doute le grand oeuvre de Greg Egan.
    « L'univers est sans doute plus étrange qu'on ne l'imagine mais il aura du mal à fair mieux qu'Egan.» New Scientist « À une époque où l'on prétend que la science-fiction ne réserve plus aucune surprise, Egan jette un oeilinnovant surdevieillesthématiques. Ses visions du futur brillent d'un sombre feu intellectuel. Brillant en tous cas.» Amazon.co.uk

  • La ménagerie de papier

    Ken Liu

    Des formes de papiers qui prennent vie. Une Terre sous l'emprise de créatures extraterrestres qui reconfigurent les mémoires. Un futur (demain) ou votre meilleur compagnon numérique sait ce que vous souhaitez mieux que vous-même. Un monde ou l'humanité ne meurt plus. Un autre ou la nanotechnologie, hors de contrôle, à fait évoluer la race humaine en deux espèces distinctes. Si Ken Liu puise aux légendes séculaires pour décrypter nos sociétés contemporaines, il s'abreuve aussi aux théories les plus modernes afin d'esquisser les contours d'un futur vertigineux, effrayant, enthousiasmant, quelque part entre Greg Egan, Ted Chiang et William Gibson.
    La Ménagerie de papier, premier recueil de l'auteur publié en Occident (deux recueils existent en chinois et en japonais), publié en France quelques mois avant la sortie de son premier roman aux Etats-Unis (qui sera lui-même suivi de son premier recueil en anglais), est l'acte de naissance d'un auteur considérable - un classique instantané qui réunit deux prix Hugo, un World fantasy Award et un prix Nebula, sous une couverture à rabats signée Aurélien Police.

  • Les maîtres des dragons Nouv.

    Les Basiques reviennent, tous les signaux l'indiquent. Eux et leur vaisseau capable de bondir entre les étoiles. Eux et leurs armes énergétiques au pouvoir de destruction sans égal. Mais sur Aerlith, ultime bastion d'une humanité traquée, Joaz Banbeck est prêt. Et avec lui sa cohorte de dragons dédiés à la guerre : la Harpie, l'Horreur bleue et son cousin à longues jambes, le Démon et le Mastodonte au crâne brillant. Tous élevés par ses soins. Et constitués en une armée redoutable qui lui offre une chance, il le sait. Pour peu que cet imbécile d'Ervis Carcolo le comprenne et accepte d'associer ses forces aux siennes...

  • Les Indifférents sont une énigme. Nichés dans le bulbe galactique central, ils refusent tout contact avec la méta-civilisation de l'Amalgame et ses milliers de cultures extraterrestres ou posthumaines. Les messages qui leur sont adressés demeurent sans réponse, les sondes ignorées, réexpédiées. Un mystère que Leila et Jasim, comme bien d'autres avant eux, font voeu de percer, une entreprise grandiose, le point d'orgue d'une existence tissée de merveilles. Alors seulement, après dix mille trois cent neuf années de vie commune, leur restera le dernier des partages, l'ultime voyage - enfin.

  • Bienvenue en l'an 2454.
    L'humanité connaît sur Terre un nouvel âge d'or, après un conflit ayant mis fin à la foi aux États-nations et aux religions. Aux moyens d'une censure précise, aux trésors de l'analyse statistiques et à l'abondance technologique, sept factions dirigent le monde.
    Condamné à la servitude à vie pour un crime dont on ignore tout, Mycroft Canner est l'un des instruments de ce pouvoir. Lorsqu'on lui demande d'enquêter sur un vol étrange, il se retrouve bientôt sur la piste d'une conspiration à même d'ébranler la paix fragile. Mais Mycroft cache lui aussi ses secrets, telle cette menace qui a la forme improbable d'un garçonnet de treize ans aux pouvoir inimaginables. Comment ce monde utopique qui a banni Dieu pourra appréhender cet enfant capable d'authentiques miracles ?
    Avec Trop semblable à l'éclair, premier volet de la tétralogie « Terra Ignota », Ada Palmer nous offre une oeuvre d'une ambition et d'une érudition folles, transposant la philosophie des Lumières dans un futur lointain et étranger. Un roman magistral et fascinant. Un classique instantané.

  • Printemps 2454. L'âge d'or dans lequel vivait l'humanité depuis trois siècles a brutalement pris fin : corruption, prévarication, népotisme et meurtres calculés ; le prix véritable de cette exceptionnelle période de prospérité vient d'éclater au grand jour. Alors que le procès des responsables approche, l'opinion publique se divise : faire table rase du passé pour envisager un monde radicalement nouveau sous l'égide de J.E.D.D. Maçon, le dieu vivant, et ainsi plonger dans la Terra Ignota, ou sauver ce qui peut l'être de l'ordre ancien. Ruches et hors-Ruches, Utopistes et sensayers, seigneurs, empereurs et Servants se préparent à un affrontement qui paraît inévitable. À commencer par le premier d'entre tous, l'ultime prodige de Bridger, Achille, fils de Thétis et du roi Pélée, le maître des arts de la guerre, le dernier espoir, peut-être, de ce monde au bord du gouffre...

  • Ère victorienne. Angleterre.
    Les temps sont durs, et les revers de fortune légion. Ainsi en est-il pour Clare et John Belman, contraints de quitter Bath, sa modernité et ses milieux culturels sophistiqués, pour l'antique ferme familiale d'Ormesleep, dans la région d'Orme­shadow. Au regard de Gideon, leur fils unique, c'est le pire des déracinements. D'autant qu'Ormesleep est le domaine de Thomas, son oncle paternel, figure tyrannique implacable, personnage aigre et brutal. Dans ce nouveau contexte dépourvu d'horizon, alors que les adultes nouent leur propre drame mortel, les fabuleux récits narrés par son père à propos des environs constituent l'unique échappatoire de Gideon. Des récits qui font écho à une légende familiale tenace au sujet d'un dragon endormi sous la falaise, dragon dont l'un des membres de la famille Belman, génération après génération, aurait la garde... À l'heure où son univers s'écroule, quand fantasme et réalité s'entrechoquent, le chemin qui fera du jeune Gideon un homme s'annonce des plus périlleux.

  • Auteur à succès, Thomas Cradle se découvre par hasard un homonyme romancier dont il ne savait rien. Intrigué, il se procure l'unique ouvrage de ce dernier, et réalise bientôt qu'au-delà de leur patronyme, les deux hommes partagent une date de naissance identique, sont nés dans la même ville et ont fréquenté la même université... La lecture de l'ouvrage achève de convaincre Cradle du caractère fascinant de sa découverte, les points communs sont trop nombreux, trop évidents : il lui faut partir sur les traces de cet autre Cradle. Et pour ce faire, une seule destination : le Mékong et ses méandres, entre Laos et Viêt Nam - comme un écho aux motifs d'un narrateur bien plus toxique qu'il n'y paraît... Jusqu'au coeur des ténèbres, en somme, jusqu'à déchirer le voile d'une réalité impensable.

  • Année 2454. Dix milliards d'êtres humains se répartissent en sept Ruches ayant remplacé les États-nations d'antan. Paix, loisirs, prospérité et abondance définissent ce XXVe siècle aux atours d'utopie. Pourtant, l'âge d'or dans lequel baigne l'humanité depuis trois cents ans touche peut-être à sa fin. Les Ruches coexistent selon un équilibre plus fragile que n'importe qui l'aurait cru, et seule une série de meurtres calculés avec précision maintient le statu quo politique. Le ver est dans le fruit, et avec lui la pourriture... Que faire ? Laisser perdurer l'inacceptable au bénéfice d'une paix de plus en plus friable ? Ou tout réformer ? Mycroft Canner, criminel condamné à une vie de servitude et confident des puissants, a en main l'atout à même de créer, pour peu que l'occasion se présente, les conditions d'un monde infiniment meilleur pour tous et à jamais. Un atout qui, s'il était mal utilisé, pourrait pourtant réduire en pièces tout ce qui existe...

  • En Antarctique, quelque part.
    Enfoui sous la glace, aux abord d'un artefact aux allures de vaisseau spatial, des scientifiques découvrent un corps congelé - gisant là, sans doute, depuis des millions d'années. Un corps résolument inhumain. Résolument... autre. Le choix est alors fait de ramener la stupéfiante découverte à la station pour étude. Douvement, la gangue de glace autour de la créature commence à fondre, libérant peu à peu cette totale étrangeté à l'aspect terrifiant. Et les questions de traverser l'équipe de chercheurs : qu'est-ce que cette chose ? Comment est-elle arrivée là ? Et après tout, est-elle seulement morte ? N'ont-ils pas mis au jour la plus épouvantable des abominations - une horreur proprement cosmique ?
    Récit haletant paru en 1938, proposé ici dans une nouvelle traduction, La Chose est un immense classique de la science-fiction mondiale. Porté à l'écran à trois reprises, ce court roman pose les bases du récit de SF horrifique.

  • Imaginez un procédé scientifique révolutionnaire permettant de retourner dans le passé. Une seule et unique fois par période visitée. Par une seule et unique personne. Sans aucune possibilité pour l'observateur d'interférer avec l'objet de son observation.
    Un procédé qui ouvre les portes de la connaissance, de la vérité, sur les périodes les plus obscures de l'histoire humaine. Plus de mensonges. Plus de secrets d'Etat.
    Avez-vous déjà entendu parler de l'Unité 731 ? Créée en 1932 sous mandat impérial japonais, dirigée par le lieutenant-général Shirö Shii, cette unité militaire de recherche bactériologique se livra à l'expérimentation humaine à grande échelle dans la province chinoise du Mandchoukouo, entre 1936 et 1945, provoquant la mort de près d'un demi million de personnes...
    Cette invention révolutionnaire va enfin permettre de savoir la vérité sur ces terribles événements - à peine reconnus en 2002 par le gouvernement japonais, et couverts pendants des années par le gouvernement américain.
    Quitte à mettre fin à l'Histoire...

    Au coeur des ténèbres, le coeur de l'humanité.

  • Max Feder est riche. Immensément. Une fortune aux origines troubles, mais après tout, qu'importe ? Car Max Feder va mourir. Et dans ses vieux jours, ses derniers mois, le plus précieux de ses trésors se résume à une bague et ce qu'elle contient, le symbole d'un amour aussi ancien qu'absolu. Éternel, littéralement, puisque l'objet de son amour perdu ne peut pas mourir... Or il semble bien que pour Max Feder, au crépuscule d'une vie tumultueuse, le temps soit venu d'entreprendre un ultime voyage, celui de toutes les remises en question, de tous les possibles...

    La Fontaine des âges, finaliste des prix Hugo et Asimov's 2008, a reçu le Prix Nebula 2008

  • Vigilance

    Robert Jackson Bennett

    Trois tireurs armés jusqu'aux dents lâchés dans un « environnement » public aléatoire délimité. Un but : abattre le plus de personnes possible. Une promesse : un énorme paquet de fric pour celui qui quitte les lieux indemne. Si l'une des « cibles » met hors d'état de nuire l'un des tireurs et survit, une part du pactole lui échoit. Des règles simplissimes, et des dizaines de drones qui filment le tout pour le plus grand bonheur de millions de spectateurs hystérisés, d'annonceurs aux anges et de John McDean, producteur et chef d'orchestre de Vigilance, le show TV qui a résolu le problème des tueries de masses aux États-Unis...
    « Si l'Amérique ne fabrique plus grand-chose, elle produit à coup sûr quantité d'enfants morts : abattus à l'école, chez eux, sur les terrains de jeux ; abattus par des flics, par eux-mêmes, par leurs parents, par d'autres enfants... Des tas et des tas de petits corps angéliques, tous perforés par des balles, tous immobiles, froids, parfaits. »

  • Trademark t.3 ; mort TM Nouv.

    Trademark t.3 ; mort TM

    Jean Baret

    Rasmiyah vit à Babel. Bien qu'elle réside dans un quartier musulman, c'est une chaos magicienne. Enseignante de profession, elle vénère le dieu serpent Glycon et organise sa vie en fonction du grimoire fondateur de sa religion, le Moon and Serpent Bumper Book of Magic. De l'autre côté de la Bordure, à Mande-Ville, Xiaomi est journaliste. Et gonzo, avec ça. Ses enquêtes génèrent du clic comme s'il en pleuvait - de la consommation en bonne et due forme, bien entendu, mais il ne faudrait pas le prendre pour quelqu'un qui en a quelque chose à foutre. Quant à Donald Trompe, citoyen DN4n93xw dans la zone d'Algoripolis, il partage son quotidien sous l'égide de l'Indominux Lex, loué soit-Il, entre temps d'amour, d'amitié, de loisir et de travail - travail qui consiste à agencer des lettres flottant dans l'espace virtuel de son cube de vie. Ces trois-là ne se connaissent pas. Et pourtant, la M-Théorie va bouleverser leur vie à tous. Et peut-être même bien au-delà...

  • Vision aveugle

    Peter Watts

    Terre. 2082.
    Des milliers d'objets artificiels se consument dans l'atmosphère en émettant un signal à large spectre électromagnétique. Une poignée d'années plus tard, le vaisseau Thésée est armé dans le but de percer ce mystère. Ils sont cinq : Siri Keeton, au cerveau amputé inapte à l'empathie et au vécu émotionnel - l'observateur impartial de l'expédition. Isaac Szpindel, biologiste modifié pour pouvoir s'interfacer aux machines. Susan James, linguiste et schizophrène souffrant du syndrome de personnalités multiples - le Gang. Amanda Bates, la militaire du groupe, qui tient sous sa coupe une phalange de robots guerriers. Et enfin Jukka Sarasti, le commandant du Thésée, créature vampire ressuscitée par le génie génétique, personnage hyper sensible et prédateur ultime. Cinq être improbables mais complémentaires, embarqués dans un monstre d'acier pour percer le plus fabuleux des secrets tapis au coeur des ténèbres du nuage d'Oort.

  • Fillette vivant avec ses parents dans une petite ferme recluse au fin fond des États-Unis, Molly Southbourne mène une existence régie par quatre règles inflexibles :
    « Si tu vois une fille qui te ressemble, fuis ou bats-toi.
    Ne saigne pas.
    Si tu saignes, nettoie, brûle et désinfecte.
    Si tu trouves un trou, va chercher tes parents. » Car Molly est frappée par ce qui ressemble à une malédiction : de son sang versé naissent des doubles d'elle- même, agressifs, dangereux, mortels... Des doubles qu'elle doit tuer sous peine de se faire tuer.
    Molly va grandir. Apprendre. Développer ses talents guerriers quitte à y perdre une partie de son humanité.
    Aller à l'université. S'ouvrir au monde. Et, peu à peu, découvrir l'horrible vérité sur sa propre nature.

    Avec Les Meurtres de Molly Southbourne, récit de science-fiction mâtiné d'horreur, Tade Thompson nous offre un puissant récit initiatique, viscéral et ingénieux.

  • Qui est Molly Southbourne ? Une jeune femme dont le sang possède l'effroyable capacité de faire naître d'agressifs doubles d'elle-même. Mais Molly est morte dans l'incendie de son domicile.
    De la jeune femme, il ne reste plus que les ruines fumantes d'une maison, des cadavres brûlés, et un double - une autre Molly.
    Pour cette nouvelle Molly, tout est à recommencer : certains veulent la voir morte, d'autres cherchent à la capturer, brûlant de connaître les secrets de sa nature étrange. La jeune femme devra apprendre à fuir. À survivre.
    Et, peut-être, surtout, apprendre à vivre.
    Après Les Meurtres de Molly Southbourne, récit initiatique aux qualités viscérales, Tade Thompson retrouve son personnage fétiche dans La Survie de Molly Southbourne, court roman où l'horreur et la science-fiction se rejoignent dans un questionnement sur la monstruosité et, de fait, l'humanité qu'elle abrite.

  • Surgi au cours des années 1980, le cyberpunk a marqué la science-fiction de son empreinte, donnant une contrepartie littéraire aux fulgurances esquissées au cinéma par l'iconique Blade Runner. Avec des oeuvres majeures comme Neuromancien de William Gibson, tout un imaginaire s'est alors ouvert, révélant des anxiétés appelées à résonner durablement... Prolifération technologique, évasion dans des mondes virtuels, domination économique des multinationales, précarisation sociale, fragmentations culturelles en nouvelles tribalités : en quoi et comment ces visions peuvent-elles (encore) faire sens à quelques décennies de distance ? Yannick Rumpala, maître de conférences en science politique à l'université de Nice, explore ici les thématiques et projections installées par ce mouvement littéraire, la manière dont il s'est coulé dans une modernité déjà chancelante et a cultivé les germes des incertitudes futures de nos existences. Tel un laboratoire dont les expérimentations auraient malencontreusement débordé...

  • Bouquiniste indépendant, Emmett Leigh déniche un jour un petit recueil de poèmes lors de la liquidation de la librairie d'un confrère. Un recueil, Le Temps fut, qui s'avère vite d'une qualité littéraire au mieux médiocre... En revanche, ce qui intéresse Emmett au plus haut point, c'est la lettre manuscrite qu'il découvre glissée entre les pages de l'ouvrage. Pour le bouquiniste, tout ce qui peut donner un cachet unique et personnel à un livre est bon à prendre. Il se trouve ici en présence d'une lettre d'amour qu'un certain Tom adresse à son amant, Ben, en plein coeur de la Seconde Guerre mondiale. Remuant ciel et terre - et vieux papiers - afin d'identifier les deux soldats, Emmett finit par les retrouver sur diverses photos, prises à différentes époques. Or, la date présumée des photos et l'âge des protagonistes qui y figurent ne correspondent pas... Du tout.

empty