Parascolaire

  • Dans ce chef-d'oeuvre du roman naturaliste, Émile Zola s'était donné pour objectif de mettre en scène des personnages « dépourvus de libre arbitre, entraînés à chaque acte de leur vie par les fatalités de leur chair. » Il en résulte le tableau saisissant d'une passion qui consume les êtres.

  • Le temps coule insensiblement, il s'envole sans qu'on s'en doute ; rien de plus rapide que les années ; celui qui était fils de sa soeur et de son grand-père, qui naguère avait été enfermé dans un arbre, qui naguère avait vu le jour, qui hier encore était un bel enfant nouveau né, le voilà maintenant un jeune homme, le voilà un homme et voilà que par sa beauté il se surpasse lui-même ; voilà qu'il charme jusqu'à Vénus et qu'il se venge sur elle de la passion inspirée à sa mère.
    Car, en donnant un baiser à Vénus, le petit dieu armé du carquois a effleuré, sans le savoir, avec le roseau d'une flèche qui dépassait le bord, la poitrine maternelle. La déesse, se sentant blessée, a repoussé son fils ; mais le coup avait porté plus loin qu'il ne semblait et elle-même s'y était trompée tout d'abord. Séduite par la beauté du jeune homme, elle oublie les rivages de Cythère ; elle cesse de fréquenter Paphos...

  • Cette tragédie met en scène la découverte par Oedipe de son terrible destin. Alors qu'il avait accédé au trône de Thèbes après avoir triomphé de l'énigme du Sphinx, l'enquête qu'il mène afin de découvrir la cause de la peste envoyée par Apollon sur la ville le conduit à découvrir que le responsable de l'épidémie n'est autre que lui-même : il est coupable à la fois de parricide et d'inceste, car il a, sans le savoir, tué son propre père, Laïos, et épousé sa propre mère, Jocaste. Oedipe-Roi est l'une des plus célèbres tragédies de Sophocle. Elle a connu une postérité inouïe, inspirant nombre de dramaturges et d'artistes et suscitant de nombreuses interprétations, allant de l'étude mythologique à la psychanalyse en passant par l'adaptation cinématographique. Cette pièce, écrite au Ve siècle av. J.-C., est proposée ici dans une traduction moderne de référence, celle de Paul Masqueray, publiée aux Belles Lettres en 1922.

  • Les  Fables  ne sont pas qu'un tableau allégorique et satirique de la cour de Louis XIV. Elles présentent une humanité injuste et corrompue par l'usage arbitraire de la force et du pouvoir, et où la ruse et le mensonge prévalent souvent sur l'honnêteté et la sincérité. Mais tout l'art de La Fontaine est de transformer le réquisitoire en une plaisante leçon de sagesse. Prudence et modération sont mères de toutes les vertus, martèle le fabuliste, qui n'hésite jamais à prendre à témoin un lecteur médusé et conquis.

  • En s'inspirant d'un fait divers tragique, Stendhal a écrit un roman culte qui marie chronique sociale et aventures amoureuses dans la société figée et mélancolique de la Restauration. Tranchant sur cette France où les idéaux des périodes révolutionnaire et napoléonienne n'ont plus cours, Julien Sorel apparaît comme la figure éternelle du héros porté par ses rêves d'ambition, ses désirs d'absolu et sa noblesse de coeur. Sa défaite inscrira son destin dans celui de toute une «  génération perdue  ».

  • D'aventure en aventure, le chevalier Yvain combat les créatures du mal et délivre les demoiselles en détresse. Pour reconquérir Laudine, sa dame, il est prêt à toutes les prouesses. Chrétien de Troyes signe là l'un des plus grands romans de chevalerie du XIIe siècle.

  • Au royaume de Noble le lion, Renart ne cesse de jouer de mauvais tours à ses compères. Il vole son fromage à Tiercelin le corbeau, s'empare de Chanteclerc le coq, martyrise Ysengrin le loup et s'attaque même à l'ours Brun... Toutes les ruses du goupil sont bonnes pour nous faire rire ! Mais à travers les animaux, c'est de la société du Moyen Âge que le conteur se moque. Femmes adultères, moines goulus, vassaux indisciplinés sont ainsi montrés du doigt pour la plus grande joie du public.

  • Le Mariage de Figaro connut en 1784 un triomphe sans précédent. Figaro, valet frondeur qui entend se marier avec Suzanne, y défie son maître Almaviva, qui essaie de son côté par tous les moyens d'obtenir les faveurs de sa fiancée. Cette comédie allègre souleva l'indignation mais aussi l'enthousiasme. Car jamais auparavant on n'avait traité si hardiment des grands, de leurs moeurs et de leurs privilèges ; mais jamais non plus on n'avait si subtilement dépeint la course au bonheur et le désir amoureux.

  • Ce roman courtois entraîne le lecteur sur les traces du meilleur chevalier du monde. " Super-héros " toujours vainqueur, Lancelot accepte de se couvrir de honte en montant sur la charrette réservée aux malfaiteurs. Son but ? Rejoindre et délivrer sa bien-aimée, la reine Guenièvre, prisonnière du traître Méléagant... A travers ses aventures exemplaires et fascinantes, Chrétien de Troyes peint le monde enchanté du roi Arthur et de ses chevaliers de la Table ronde.

  • " Epouseur du genre humain ". " grand seigneur méchant homme ", le Dom Juan de Molière fait de l'abuseur de Séville un mythe. Courtisant puis rejetant toutes les femmes, sourd aux prières de son père et de son épouse délaissée, le séducteur court à une mort certaine, prix de son libertinage.

  • Affublé d'un nez proéminent qui l'empêche de déclarer à sa cousine l'amour qu'il éprouve pour elle, Cyrano est un homme d'une noblesse rare : il aidera son rival, qu'il sait aimé de la belle, à la conquérir. Rostand a signé avec cette comédie héroïque un chef-d'oeuvre de la littérature universelle.

  • Rome a connu l'horreur des guerres civiles. Pour en devenir le maître absolu, Auguste dut exercer la plus impitoyable cruauté. Ainsi fit-il exécuter Toranius, son propre tuteur. Bien qu'adoptée par Auguste et comblée de ses bienfaits, la fille de Toranius prépare sa vengeance : elle demande à Cinna, son amant, de frapper le tyran. Mais celui-ci contre toute attente, se déclare prêt à quitter le pouvoir... Histoire de sang, histoire de vengeance, Cinna pose la question du pardon et constitue une magnifique réflexion politique : peut-on après une guerre, revenir en arrière ? Et comment faire reconnaître un nouveau pouvoir ?

  • Les Essais nous rappellent que les études littéraires, les "humanités ", selon l'expression de l'époque, avaient pour ambition la formation morale de l'homme et non l'acquisition de connaissances : " Le gain de notre étude, c'est en être devenu meilleur et plus sage. " Cet humanisme a inspiré l'honnête homme du XVIIe siècle puis le philosophe des Lumières. A une époque où la nouveauté est érigée en dogme et l'excès en critère de qualité, il est plus que jamais nécessaire de lire et relire Montaigne.

  • C'est un recueil du souvenir, de l'amour, de la joie mais aussi de la mort et du deuil.

    Le souvenir y prend une place prépondérante, puisque Victor Hugo y expérimente le genre de l'autobiographie versifiée.


    Nous publions ici l'intégralité des 4 premiers livres des Contemplations. 

  • Un grand classique étudié au lycée vient enrichir la collection des Petits Classiques Larousse : Médée. Corneille, dans sa première tragédie, fait de Médée une sorcière colérique, une mère criminelle, mais aussi une femme courageuse qui s'élève seule contre le pouvoir des hommes.

  • Lire Zadig, ce n'est pas seulement partager les aventures orientales d'un jeune Babylonien en quête de bonheur. C'est aussi accepter le rire salutaire de Voltaire, c'est découvrir ses interrogations et parfois ses inquiétudes sur la condition humaine. C'est enfin être invité à poursuivre le combat contre toutes les formes de fanatisme et d'intolérance.

  • Un outil idéal pour réussir le bac de français, rédigé par les meilleurs spécialistes et comprenant une fiche d'identité de l'oeuvre et de l'auteur, des guides de lecture, pour approfondir l'étude de l'oeuvre ainsi que des commentaires et explications du texte.

  • Pour dénoncer la vanité du monde et prôner le seul recours à la raison, Voltaire choisit le mode du conte, un genre qui lui permet distance et ironie sans rien renier de sa lucidité philosophique. Avec Micromégas, l'humanité doit admettre qu'elle a encore beaucoup de chemin à parcourir avant d'être pleinement « raisonnable ».

  • Qui, de Rome ou d'Albe, dominera l'autre ? Un combat singulier en décidera : trois Romains, les Horaces, combattront trois Albains, les Curiaces. Mais les liens familiaux ou amoureux entre les adversaires vont rendre la situation éminemment tragique. Et Lorsque Rome triomphe grâce à son champion, c'est au prix du sacrifice et de la mort alentour. Aussi pathétique que glorieux, l'héroïque Horace fera l'expérience du renoncement et de la solitude, condamné à vivre comme on l'est à mourir.

  • C'est dans le Paris de la fin du XIXe siècle que nous entraîne ici l'auteur du Horla, dans la capitale des plaisirs et des rencontres où se nouent des drames intimes : passions fatales, espoirs déçus, aventures joyeuses qui, soudain, tournent à la tragédie. Avec un réalisme sans concession que tempèrent les images tendres et poétiques de la « Ville Lumière », Maupassant, sans jamais prendre parti, évoque dans ces nouvelles des femmes et des hommes pris dans les filets d'une vie rarement maîtrisée.

  • C'est un recueil du souvenir, de l'amour, de la joie mais aussi de la mort et du deuil. Le souvenir y prend une place prépondérante, puisque Victor Hugo y expérimente le genre de l'autobiographie versifiée.

    Nous publions ici l'intégralité du livre IV des Contemplations : Pauca Meæ. C'est le livre du deuil où le poète tente d'établir une forme de communication avec sa fille, Léopoldine, morte noyée dans la Seine, et ceci malgré l'absence. Victor Hugo , écrivain français (1802-1885).Les Contemplations est un recueil de poésie de Victor Hugo, publié en 1856. Il est composé de 158 poèmes rassemblés en 6 livres. La plupart de ces poèmes ont été écrits entre 1841 et 1855.

empty