L'oeil D'or

  • Artiste inclassable, performeuse avant l'heure, tout à la fois danseuse, mime, actrice au cinéma comme au théâtre, cabarettiste, inventeuse de la danse dite « grotesque » - dont elle est l'unique représentante -, Valeska Gert (1892-1978) était une « étincelle dans un baril de poudre ». Une figure, scandaleuse et adulée, du Berlin de l'entre-deux-guerres. L'arrivée au pouvoir des nazis la contraignit à s'exiler dix ans aux US. Cette « fille du peuple » dont la route croisa, comme chorégraphe, actrice et féministe, celles de Pabst et Renoir, Brecht et Einsenstein, Tenessee Williams, Fellini ou Schlöndorff, n'en continue pas moins, aujourd'hui encore, d'exercer son influence sur l'art chorégraphique.

  • Le 10 mars 1906 se produit dans l'un des puits de la Compagnie des mines de Courrières une violente explosion, déclenchant un « coup de poussières » qui se propage en quelques secondes à travers cent-dix kilomètres de galeries. La plupart des ouvriers sont immédiatement brûlés ou asphyxiés par les nuées toxiques qui succèdent à la flamme : 1 697 mineurs venaient de descendre au fond, moins de 600 remontèrent à la surface. Mais le 30 mars, après avoir errés vingt jours à travers les galeries éboulées, treize mineurs surgissent à l'air libre. Quatre jours plus tard apparaît un quatorzième rescapé. Ce sont leurs témoignages que nous publions ici, complétés par les rapports de deux survivants du premier jour. Ce livre reprend donc les récits de : Auguste Berthon, Léon Boursier, Louis Castel, Honoré Couplet, César Danglot, Albert Dubois, Élie Joseph Lefebvre, Victor Emile, Joseph Martin, Henri Nény, Romain Noiret, Anselme Pruvost, Charles Pruvost, Léon Vanhoudenhove, Henri Wattier & François Colomer, Fernand Grard


  • cette autobiographie, écrite en 1908, se construit en une succession de tableaux intimistes, mondains ou comiques, qui relatent le surprenant parcours et les nombreuses rencontres de l'une des reines de la belle epoque, loïe fuller.
    créatrice de la danse serpentine, par ses gestes hypnotiques, ses jeux de voiles et de lumières, loïe fuller fascina toulouse-lautrec, nadar, méliès, rodin, les frères lumière ou mallarmé et devint l'égérie des symbolistes. cette " aladine " occidentale, adulée aux quatre coins du monde, fut aussi une féministe avant l'heure. me afficha son homosexualité et revendiqua pleinement son rôle d'artiste. dirigeant son propre théâtre, productrice, imprésario, elle fit venir en france là premières troupes d'acteurs japonais, écrivît des ballets et des tragédies puis s'essaya, comme réalisatrice, au cinématographe.
    mais, surtout, sa danse serpentine en puant sur la lumière, la couleur, la forme abstrait et le merveilleux est à l'origine de tout un plan de la danse contemporaine.

  • Le 22 juillet 1911, le tribunal d'Avallon, dans l'Yonne, rend un jugement historique.
    En condamnant à de la prison ferme les garants de l'institut éducatif et sanitaire des Vermiraux, il prononce la première sentence exemplaire en France à l'encontre d'un groupe de coupables, pour corruption associée à des violences collectives faites aux enfants (travail forcé, maltraitances ayant entrainé la mort, viols, prostitution). Révélée au grand jour par un journaliste de la presse nationale (Gabriel Latouche, de L'Eclair), instruite par un juge d'instruction, le juge Guidon, et un procureur, qui n'ont pas hésité à transformer une plainte contre des enfants, pour rebellion et bris de clôture, en mise en cause des adultes, l'affaire des Vermiraux a marqué grâce à ce procès une étape déterminante de la reconnaissance des droits des enfants en France.
    Cet ouvrage, en présentant les récits et les témoignages des acteurs de l'époque, contribue à mieux comprendre la dérive d'une institution sanitaire et éducative ainsi que les modes de complicités qui ont permis de dissimuler ces crimes. Surtout, il met en lumière un dysfonctionnement structurel propre à ce type d'établissement, indépendamment des contextes géographique ou historique.

  • Le festival concordan(s)e fait chaque année le pari de provoquer une rencontre inédite entre des écrivains et des chorégraphes.
    Selon le principe établi, les deux artistes, qui ne se sont au préalable jamais rencontrés, s'observent, s'interrogent sur ce qui attise leur désir de créer. De cette plongée dans leur intimité créative, une création commune et inédite est présentée où l'écrivain et le chorégraphe dévoilent ce qu'ils ont surpris, compris de ce cheminement, comme un prolongement original à leur propre univers.
    Le public devient alors témoin de cet acte artistique commun qui illustre à chaque fois la complicité qui s'est établie et la place que chacun propose à l'autre. Dans ce nouvel ouvrage, vous pourrez découvrir le récit des auteurs qui ont participé aux éditions 2010 et 2011 du festival concordan(s)e :
    Clara Cornil & Mylène Lauzon, Annie Vigier & Franck Apertet, Sylvain Groud & Maylis de Kerangal, Sylvain Prunenec & Mathieu Riboulet, Daniel Dobbels & Nicole Caligaris, Laura de Nercy & Emmanuelle Pagano, Maria Donata d'Urso & Sophie Loizeau, Radhouane El Meddeb & Philippe Adam, Olivia Grandville & Anne Kawala, Jérôme Ferron & Emmanuelle Pireyre, Lionel Hoche & Emmanuel Rabu.

  • DEPUIS SA PREMIERE EDITION EN 2007, LE FESTIVAL CONCORDAN(S)E FAIT CHAQUE ANNÉE LE PARI DE PROVOQUER UNE RENCONTRE INEDITE ENTRE DES ECRIVAINS ET DES CHOREGRAPHES. SELON LE PRINCIPE ETABLI, UN CHOREGRAPHE SE POSITIONNE FACE A SON OEUVRE, ESSAIE DE DEFINIR CE QUI GENERE CHEZ LUI CE BESOIN DE CONCEVOIR UNE CREATION. POUR L'AIDER A S'INTERROGER SUR SA DEMARCHE DE CREATEUR, IL EST ACCOMPAGNE PAR UN ECRIVAIN, AIFN DE MENER UNE REFLEXION CONJOINTE SUR CES QUESTIONNEMENTS. DE CETTE PLONGEE DANS L'INTIMITE CREATIVE DE CHOREGRAPHE, L'ECRIVAIN DEVOILE CE QU'IL A SURPRIS, COMPRIS DE CE CHEMINEMENT COMME UN PROLONGEMENT ORIGINAL A SA PROPRE CREATION. DE LA RENCONTRE DE CES BINOMES, NAISSENT DES FOREMS DIVERSES, AUSSI HYBRIDES LES UNES QUE LES AUTRES, QUE LE PUBLIC EST CONVIE A DECOUVRIR EN DIRECT.
    DANS CE PREMIER OUVRAGE, VOUS POURREZ DECOUVRIR LE RECIT DES AUTEURS QUI ONT PARTICIPE AUX TROIS PREMIERES EDITIONS DU FESTIVAL CONCORDAN(S)E : CECILE LOYER, NICOLAS FRETEL, ROSALIND CRISP, ISABELLE GINOT, CHRISTIAN BOURIGAULT, GILLES SAMPIERI, VALERIA APICELLA, CHRISTOPHE MARTIN, FRANCOIS LAROCHE-VALIERE, EVELYNE SALANDRE, YVANN ALEXANDRE, EMMANUEL ADELY, ZAZA DISDIER, YAN ALLEGRET, XAVIER LOT, RONAN CHENEAU, GUILLAUME BERTRAND, ANNE LUTHAUD, MARION LEVY, FABRICE MELQUIOT, CHRISTIAN UBL, FRANCOIS TESSIER, CARLOTTA SAGNA, OLIVIA ROSENTHAL, PIERRE JOHANN SUC, PIERRE CHARRAS, NATHALIE PERNETTE, GWENAELLE STUBBE, PHILIPPE COMBES, ARNAUD CATHRINE, OSMAN KHELILI, PASCAL MORIN, GENEVIEVE SORIN, LULLA CHOURLIN, SUSANNE JOUBERT.

  • Un des plus grands partis politiques de notre pays, c'est celui des anciens membres et des anciens sympathisants du parti communiste français. Quelle que soit la raison pour laquelle ils se qualifient d'«anciens» : nostalgie, séparation amiable ou non, hostilité, les souvenirs d'André Carrel seront pour eux comme une carte jalonnant leur parcours, ou comme une collection de photographies illustrant des périodes mémorables. Et ces souvenirs peuvent aussi faire revivre [.] des polémiques d'antan. Il est vrai que ce guide [.] n'est pas n'importe qui. C'est un journaliste d'investigation et de responsabilité, qui a parcouru le monde et le siècle pour les principaux journaux de son parti : La Marseillaise, L'Humanité, L'Humanité Dimanche ainsi que pour Le Peuple, organe de la CGT. » C'est par ces mots de Raymond Aubrac que s'ouvre l'autobiographie d'André Carrel.
    Ce résistant de la première heure, qui vécut les joies du Front populaire, évoque aussi la place éminente de femmes, d'intellectuels et d'étrangers dans la Résistance. La paix rétablie, il est de tous les grands combats émancipateurs du XXe siècle : André Carrel nous conte ainsi les histoires complexes des résistants, de la presse française, du pouvoir et du parti communiste.

  • Concordan(s)e est une aventure singulière entre un chorégraphe et un écrivain, entre le geste et le mot. Selon le principe établi, une commande est passée à un chorégraphe et un écrivain, qui ne se sont au préalable jamais rencontrés, pour une création commune et inédite qu'ils vont ensuite interpréter eux-mêmes.
    L'objectif de ces rencontres est de susciter la curiosité, le regard critique, la découverte de nouveaux champs d'explorations. Les binômes dévoilent à chaque fois des formes inattendues, des créations surprenantes pour offrir à cette expérience originale toute sa richesse et son caractère singulier.
    Dans cet ouvrage illustré de dix-sept photographies, vous pourrez découvrir le récit croisé des auteurs et des chorégraphes qui ont participé aux éditions 2012 et 2013 du festival concordan(s)e, et surtout la création littéraire qui en résulte.

    Emmanuelle Vo-Dinh et Jérôme Mauche, Daniel Larrieu et Arno Bertina, Jean-Baptiste André et Fabrice Melquiot, Perrine Valli et Carla Demierre, Louise Desbrusses autour de l'écriture chorégraphique de Deborah Hay, Lionel Hoche et Emmanuel Rabu (reprise), Mickaël Phelippeau et Célia Houdart, Fabrice Ramalingom et Emmanuelle Bayamack-Tam, Béatrice Massin et Fabienne Yvert, Andrea Sitter et Frédéric Forte.

  • Un des plus grands partis politiques de notre pays, c'est celui des anciens membres et des anciens sympathisants du parti communiste français. Quelle que soit la raison pour laquelle ils se qualifient d'«anciens» : nostalgie, séparation amiable ou non, hostilité, les souvenirs d'André Carrel seront pour eux comme une carte jalonnant leur parcours, ou comme une collection de photographies illustrant des périodes mémorables. Et ces souvenirs peuvent aussi faire revivre [...] des polémiques d'antan. Il est vrai que ce guide [...] n'est pas n'importe qui. C'est un journaliste d'investigation et de responsabilité, qui a parcouru le monde et le siècle pour les principaux journaux de son parti : La Marseillaise, L'Humanité, L'Humanité Dimanche ainsi que pour Le Peuple, organe de la CGT. » C'est par ces mots de Raymond Aubrac que s'ouvre l'autobiographie d'André Carrel. Ce résistant de la première heure, qui vécut les joies du Front populaire, évoque aussi la place éminente de femmes, d'intellectuels et d'étrangers dans la Résistance. La paix rétablie, il est de tous les grands combats émancipateurs du XXe siècle : André Carrel nous conte ainsi les histoires complexes des résistants, de la presse française, du pouvoir et du parti communiste.

  • ENTRE GESTES ET MOTS. Le festival concordan(s)e passe une commande à un chorégraphe et un écrivain qui ne se connaissent pas au préalable. Ils vont découvrir leurs expériences respectives, cheminer ensemble pour nous dévoiler le fruit de leurs échanges.

    Le chorégraphe et l'écrivain interprètent ensuite face au public une création danse/texte inédite. Ces rencontres offrent à chaque fois des formes inattendues qui donnent à cette expérience toute sa richesse, son originalité. L'intention de ce projet est de découvrir, sur un même espace, le chorégraphe et l'écrivain dans cet acte artistique commun.

    Dans cet ouvrage illustré de photographies des performances, vous pourrez découvrir, pour chacune d'elle, le texte inédit et les impression(s) des chorégraphes et des écrivains qui ont participé aux éditions 2016 et 2017 du festival concordan(s)e :

    Edmond Russo et Shlomi Tuizer & Bertrand Schefer.
    Gilles Verièpe & Ingrid Thobois.
    Raphaëlle Delaunay & Sylvain Prudhomme.
    DD Dorvillier & Catherine Meurisse.
    Frank Micheletti & Charles Robinson.
    Maud Le Pladec & Pierre Ducrozet.
    Mylène Benoit & Frank Smith.

    + un livret spécial pour les 10 ans ! du festival.

  • ENTRE GESTES ET MOTS. Le festival concordan(s)e passe une commande à un chorégraphe et un écrivain qui ne se connaissent pas au préalable. Ils vont découvrir leurs expériences respectives, cheminer ensemble pour nous dévoiler le fruit de leurs échanges. Le chorégraphe et l'écrivain interprètent ensuite face au public une création danse/texte inédite.

    Ces rencontres offrent à chaque fois des formes inattendues qui donnent à cette expérience toute sa richesse, son originalité. L'intention de ce projet est de découvrir, sur un même espace, le chorégraphe et l'écrivain dans cet acte artistique commun.
    Dans cet ouvrage, vous pourrez découvrir le texte inédit des écrivains et l'impression de ce face-à-face vécue par les chorégraphes et les écrivains qui ont participé aux éditions 2014 et 2015 du festival concordan(s)e :

    Cécile Loyer & Violaine Schwartz.
    Myriam Gourfink & Éric Suchère.
    Fanny de Chaillé & Pierre Alferi.
    Hélène Iratchet & Pauline Klein.
    Julie Desprairies & Thomas Clerc.
    Fabrice Lambert & Gaëlle Obiegly.
    Jonah Bokaer & Antoine Dufeu.
    Yann Lheureux & François Beaune.
    Anne-Mareike Hess & Nathalie Ronvaux.

  • Ces mémoires décrivent vingt années d'une vie chaotique, toute une traversée tant géographique qu'historique de la révolution soviétique et, surtout, des goulags. D'un chapitre à l'autre, oscillant entre la confession troublante, l'imagerie d'Épinal ou la description abrupte des faits les plus sombres, sont évoqués Vladicaucase, Voronej, Kiem, Solovki, Arkhangelsk, Pinega ou Andijan. Mais le plus étrange de ce récit tient en son invérifiable et hallucinante affirmation : cette femme, qui porta les noms de Tatiana Mershiakova, Anna Ivanovna, Eugénie Massalsky ou encore le surnom de Loup, ne serait autre que la fille du tsar Nicolas II, née il y a exactement 100 ans et répondant au nom d'Anastasia Romanov.

    Sur commande
  • ENTRE GESTES ET MOTS. Le festival concordan(s)e passe une commande à un chorégraphe et un écrivain qui ne se connaissent pas au préalable. Ils vont découvrir leurs expériences respectives, cheminer ensemble pour nous dévoiler le fruit de leurs échanges.
    Le chorégraphe et l'écrivain interprètent ensuite face au public une création danse/texte inédite. Ces rencontres offrent à chaque fois des formes inattendues qui donnent à cette expérience toute sa richesse, son originalité. L'intention de ce projet est de découvrir, sur un même espace, le chorégraphe et l'écrivain dans cet acte artistique commun.
    Dans cet ouvrage illustré de photographies des performances, vous pourrez découvrir, pour chacune d'elle, le texte inédit et les impression(s) des chorégraphes et des écrivains qui ont participé à l'édition 2018 du festival concordan(s)e :
    Yvann Alexandre et Sylvain Pattieu, Orin Camus et Alice Zeniter, Pascale Houbin et Carole Martinez, Julie Nioche et Gwenaëlle Aubry avec Sir Alice.
    Images de couverture : Philippe Bretelle

    Sur commande
empty