Hesse

  • La sagesse et l'ingéniosité de la nature sont sans limites. Telles sont les leçons que nous pouvons tirer de ces deux essais naturalistes, qui mêlent sciences du vivant, philosophie et poésie. À travers ces deux communautés vivantes, celle des fleurs et celle des abeilles, c'est toute l'originalité et la pertinence de la nature qui sont dépeintes, dans une langue à la fois précise et élégante. L'auteur décrit les stratégies mises en oeuvre par les fleurs pour se reproduire, occuper l'espace, survivre aux intempéries. Il évoque, dans son second essai, l'ardeur, la persévérance et même le pragmatisme des abeilles, espèce précieuse, aujourd'hui en voie de disparition. Un ouvrage d'une grande richesse à la fois pédagogique et littéraire, essentiel à cette époque tragique de disparition des abeilles.

  • Qu'elle soit aquatique ou terrestre, la tortue est vénérée par de nombreux peuples. D'autres redoutent sa colère ou sa ruse. Dans les mythes et les légendes, elle peut vivre des aventures extraordinaires, s'envoler dans les airs, jouer de la flûte ou se montrer malicieuse et gourmande. Elle est aussi bien souvent pleine de sagesse et dotée d'une remarquable intelligence. Contes et légendes de la tortue rassemble soixante contes et récits fabuleux de tous les continents, et dresse le portrait mythologique d'un animal aussi puissant que sagace.

  • Les grenouilles et les crapauds, à travers la tradition orale, sont la source de bien des mythes, des contes et des légendes sur tous les continents, de l'Europe aux Amériques, de l'Afrique à l'Asie, jusqu'en Océanie. Pourquoi sont-ils symboles de pluie, de multitude, de laideur, de luxure ou de richesse ? Ce choix de plus de quatre-vingts récits permet de le découvrir, avec des contes et des légendes étiologiques ou merveilleux, météorologiques ou facétieux, philosophiques ou poétiques, mais toujours délicieux.

  • La sagesse et l'ingéniosité de la nature sont sans limites. Telles sont les leçons que nous pouvons tirer de cet essai naturaliste, qui mêle sciences du vivant, philosophie et poésie. À travers cette société entomologique, c'est toute l'originalité et la pertinence de la nature qui sont dépeintes, dans une langue à la fois précise et élégante. L'auteur décrit les stratégies de survie, la détermination et l'abnégation extraordinaires qui caractérisent si bien le peuple de la fourmilière. Un ouvrage d'une grande richesse à la fois pédagogique et littéraire, essentiel à cette époque tragique de disparition accélérée des insectes de nos jardins, qui ont pourtant tant à nous enseigner.
    Le troisième et dernier opus du cycle La Vie de la nature réédité par Hesse (L'Intelligence des fleurs, suivi de La Vie des abeilles, juillet 2020, 978-2-35706-053-1, et La Vie des termites, février 2021, 978-2-35706-73-9).

  • La vie des termites

    Maurice Maeterlinck

    • Hesse
    • 13 February 2021

    La sagesse et l'ingéniosité de la nature sont sans limites. Telles sont les leçons que nous pouvons tirer de cet essai naturaliste, qui mêle sciences du vivant, philosophie et poésie.Au travers de l'étude de ces insectes sociaux, capables d'organiser des colonies, des hiérarchies, des castes,c'est toute l'originalité et la pertinence de la nature qui sont dépeintes, dans une langue à la fois précise et élégante. L'auteur dépeint le destin de ces créatures bien mal considérées par nous autres humains, pourtant capables d'une intelligence collective qui a beaucoup à nous enseigner. Un ouvrage d'une grande richesse à la fois pédagogique et littéraire, qui nous invite à une réflexion essentielle sur la valeur des écosystèmes, à cette époque tragique de crise écologique.
    /> Le deuxième opus du cycle d'essais La Vie de la nature, après L'Intelligence des fleurs, suivi de La Vie des abeilles (Hesse, juillet 2020, 978-2-35706-053-1).

  • Une vie de loup est une histoire naturelle qui se tient au plus près de la rigueur et de la vérité biologiques. Une meute vit sous nos yeux au fil des saisons et des années. Des loups chassent et se battent, naissent et meurent, se perdent et se retrouvent. Ils traquent cerfs, élans, sangliers, chevreuils, et côtoient ours, renards, gélinottes, grues cendrées, balbuzards ou grands coqs de bruyère.
    Ce récit de Philippe Huet, accompagné de photographies de Vincent Munier et de Jean-Michel Bertrand, nous fait découvrir une nature sauvage où règnent les grands équilibres naturels et nous convie à un voyage en immersion totale dans la peau d'un loup.

  • On raconte qu'autrefois, les ronces n'avaient pas d'épines et offraient asile au voyageur. Qu'un jour le diable se fit une échelle d'aubépines pour monter au paradis. Qu'il existe une fleur qui ne fleurit qu'une fois l'an, passé minuit.
    Contes de fleurs et de feuilles entraîne son lecteur à travers l'Europe, la Pologne, l'Allemagne, la France et ses régions, mais aussi les Amériques. Fleurs et feuilles jalonnent ces récits, tour à tour ordinaires ou magiques, bénéfiques ou maléfiques. Ces contes de la tradition orale, témoins d'un patrimoine vivace, sont retranscrits par la plume fine et poétique du conteur Louis Espinassous, qui nous prouve que ces récits universels n'ont pas fini de nous toucher.

  • Besoin de nature

    Louis Espinassous

    • Hesse
    • 16 January 2021

    A` l'aube du XXI e siècle, médecins, neuroscientifiques, éthologues, psychologues et psychiatres démontrent que l'accès a` la nature est une nécessité vitale pour la sante´ - aussi bien physique que mentale - et le plein épanouissement de chacun. Et ceci quels que soient l'âge, l'autonomie et le milieu de vie : enfants et adultes, personnes valides et handicapées, citadins et ruraux, habitants de maisons individuelles ou d'immeubles.
    Besoin de nature invite a` un double voyage scientifique et politique. Il démontre l'enjeu de sante´ publique que représente l'accès a` la nature « pour tous, a` tous les âges de la vie », et les possibilités concrètes d'offrir cet accès à chacun : nature des grands espaces, nature de proximité ou dans la ville, jusqu'à la place capitale de la fenêtre ou celle de la plante verte, dans la chambre du malade, du vieillard ou du détenu.
    Les réflexions de Louis Espinassous se fondent sur quarante années riches d'expériences personnelles, au cours desquelles il a accompagné enfants, adolescents, adultes, dans des séjours, des classes découvertes ou des stages de formation, dans ses Pyrénées ou ailleurs.

  • Ce recueil regroupe vingt-huit histoires d'origines très diverses : Amérique du Nord et Centrale, Chine, Japon, Philippines, Europe, Moyen-Orient, Afrique du Nord, etc. Toutes révèlent à quel point le jardin occupe une place majeure dans l'imaginaire humain, et ce, aux quatre coins du monde. Cet espace particulier a en effet inspiré toutes les mythologies et traditions littéraires. Trait de l'union entre l'homme et la forêt originelle, symbole d'une nature mystérieuse et redoutable, le jardin représente le rêve, le paradis terrestre, un espace merveilleux évoquant l'abondance ou simplement un lieu où il fait bon vivre. L'engouement que l'être humain a toujours éprouvé pour les jardins ne serait-il pas l'expression concrète de ce rêve que transmettait naguère la tradition orale ?

  • En juillet 2009, à Urumqi, des violences éclatent entre Ouïghours et Chinois han, en réponse à la sinisation forcée du Turkestan oriental, ou région autonome du Xinjiang. Dix ans plus tard, en novembre 2019, le New York Times publie plus de plus de 400 pages de documents secrets révélant les rouages internes de l'impitoyable oppression visant les Ouïghours et le système de détention de masse mis en place par le gouvernement chinois durant la décennie. Minorité turcophone et musulmane établie à l'Ouest de la Chine, le peuple des Ouïghours subit depuis longtemps une campagne de répression d'une violence inouïe. Assimilation forcée, patrimoine détruit, interdictions de quitter le territoire pour accomplir des pèlerinages ou de parler leur propre langue étaient le quotidien de ces populations. Mais depuis les années 2010, c'est un véritable enfer orwellien que vivent les Ouïghours, étroitement surveillés par le régime. Actuellement, on estime que plus d'un million d'entre eux seraient détenus dans des camps dits « de rééducation ». Dans cet ouvrage qui a fait date, Sylvie Lasserre relate son reportage clandestin dans cette région chinoise et y révèle les ressorts du contrôle qui pèse sur les Ouïghours. Dans cette nouvelle édition actualisée, son livre offre un éclairage nécessaire sur des persécutions entre trop ignorées et qui n'ont fait que s'aggraver ces dix dernières années.

  • Les profondeurs de la terre ont toujours fasciné l'humanité. En témoignent ces contes, recueillis aux quatre coins du monde, sur tous les continents, qui nous révèlent l'attrait humain pour les grottes, cavernes, avens et autres mondes d'en bas. Que l'on descende aux Enfers, visiter les divinités chthoniennes ou que l'on explore l'antre d'un dragon à la recherche de son trésor, que l'on croise des fées dans leurs sources, des trolls dans leur grotte ou des génies au plus profond de cavernes mystérieuses, la magie des profondeurs attire le regard comme la curiosité humaine. C'est sur la trace de ces représentations collectives universelles que se lance ce recueil, qui explore les tréfonds de notre imaginaire.

  • Dans l'imaginaire collectif, le cheval demeure symbole de liberté, de grands espaces, de conquêtes des princes et des rois. Il constitue le fidèle compagnon des valeureux héros de nos plus beaux récits. Le coursier hennit, se cabre, galope comme le vent ou les vagues des océans, il vole même vers le ciel quand se déploient des ailes merveilleuses. Dans ce recueil, Anne Marchand a rassemblé une soixantaine de contes et légendes extraordinaires consacrés au cheval mythique, légendaire, celui des récits d'ici, d'ailleurs, et de tous les temps, pour partir allègrement, au pas, au trot, au galop, d'un monde à l'autre.

  • Les vingt-six histoires de Contes et légendes de l'oiseau sont d'origines très diverses : Sibérie, Amérique du Sud et du Nord, Inde, Japon, Proche-Orient, Afrique, Europe. Elles montrent, comme le souligne Jean-François Terrasse, que « dans chaque pays, sur chaque continent, au gré des civilisations qui se sont succédé, les oiseaux ont inspiré toutes les mythologies, toutes les cultures. Il n'est pas étonnant que les contes, expression populaire véhiculée par la tradition orale, nous offrent une palette aussi riche et variée de nos rapports avec les oiseaux. » Ce recueil de contes est préfacé par Jean-Michel Terrasse, vice-président de la Ligue pour la Protection des Oiseaux et cinéaste animalier.

  • Ce recueil regroupe soixante-huit récits d'origines très diverses : Amérique du Nord et du Sud, Europe, Moyen-Orient, Afrique, etc. Toutes sondent les profondeurs de la tradition orale et écrite et témoignent de la fascination des peuples pour les océans et la faune qu'ils recèlent. Fondation du monde, déluge, rencontres magiques, tentatives d'explications de phénomènes incompris ou simple curiosité face aux abysses... Avec ces contes, nous plongeons au plus profond de la psyché humaine pour percer les secrets des eaux qui recouvrent la Terre et qui demeurent, encore aujourd'hui, parmi les lieux les moins explorés de notre planète.

  • Contes et légendes du renard offre plus de vingt contes provenant de plusieurs continents, montrant l'importance majeure du renard dans la tradition orale à travers le monde.
    Considéré comme fourbe et intelligent, quoique souvent dupé, comme magicien ou diable, le renard ne serait-il pas la fidèle représentation de l'espèce humaine dans l'imaginaire populaire ? Comme l'écrit Jean-Philippe Alessandra, préfacier de l'ouvrage et l'un des principaux animateurs de l'Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) : « Ces contes ne sont pas faits pour rester enfermés dans un livre. Comme les renards, ils ne peuvent s'épanouir qu'en liberté. Ils sont faits pour parcourir le monde et activer la réflexion, l'imagination, la joie de vivre. »

  • Un conte d'hiver

    ,

    • Hesse
    • 5 October 2016

    Un conte d'hiver retrace l'itinéraire hivernal de Thierry Vezon à travers le Japon, le Spitzberg, l'Islande, l'Italie, la Camargue, dont il a tiré cet ouvrage de photographies exceptionnelles, parfois prises dans des conditions très rudes.
    Dans ce livre, cygnes chanteurs, renard, macaques, grues du Japon sur l'île d'Hokkaïdo, sternes arctiques, chevaux de Przewalski sur le causse Méjean, flamants roses sous la neige en Camargue côtoient icebergs et ambiances glacées ou neigeuses. Les photographies témoignent en beauté de ces merveilleux écosystèmes hivernaux. Thierry Vezon a su appréhender, capter, saisir des moments fugitifs, en donnant à chacun un souffle et une évocation poétique.

  • Contes et légendes de l'arbre regroupe trente-trois histoires d'origines très diverses : Europe, Sibérie, Afrique, Moyen-Orient, Asie, Pacifique, Amérique du Sud. Rassemblées et rédigées par le conteur célèbre Louis Espinasssous, elles s'abreuvent d'abord de longues recherches ethnologiques mais aussi de la tradition orale contemporaine encore vivace, tout comme de la parole des anciens, pour nous offrir un large choix de récits ancestraux portés par une plume élégante.

  • Jean-Paul Thévenin a consacré trente ans à l'observation des ours bruns. « L'espoir de rencontrer ou d'apercevoir des animaux sauvages est un puissant moteur qui pousse à se lever tôt », écrit-il. Entre récit de voyage et reportage, son livre narre une véritable quête, celle d'un animal qui l'a toujours fasciné : l'ours. Revendiquant l'héritage du peintre, poète et naturaliste Robert Hainard, l'auteur décrit minutieusement les heures passées à l'affût ainsi que le mode de vie ursin, habitat, répartition géographique, reproduction et alimentation, tout en balayant les stéréotypes concernant ce plantigrade. Ce livre est également le témoignage de rencontres, avec les ours, tout d'abord, mais aussi avec les populations rurales qui partagent leur espace, et plaide pour le respect de l'ours et de son milieu naturel.

  • Un plaidoyer pour une éducation en pleine nature.
    Nous privons de plus en plus nos enfants de la nature, du dehors, les acheminant peu à peu vers une éducation « hors-sol ». Et ceci au nom de la sécurité, de l'hygiène, de la norme, du risque zéro, et sous le prétexte fallacieux que, par écrans informatiques interposés, la vie, le réel arrivent désormais sans risques jusqu'au coeur de douillettes petites cages dorées où nous les gardons à l'abri. Or le monde n'est pas réductible aux murs de la chambre ou de la classe, ni à des images virtuelles, les plus perfectionnées soient-elles. C'est dehors, dans le jardin, les prés et les bois, le bord de mer ou la montagne, dans ce contact plein avec le réel que l'enfant construit une part considérable de son rapport à son corps, à ses sens, à son intelligence, et de son rapport à la vie et aux autres. C'est ainsi qu'il développe au mieux la totalité de son être.
    Riche d'enseignements et de réflexions, cet essai visionnaire de Louis Espinassous offre une vigoureuse exhortation au développement de l'éducation-nature, pour que chaque enfant puisse s'épanouir en tant qu'être vivant sur notre planète et s'élance vers une humanité plus solidaire et respectueuse des ressources limitées et de la beauté du monde.

  • Francis, un journaliste, quitte son travail pour se perdre dans les montagnes espagnoles, là où la nature reprend ses droits. Au hasard d'une promenade, il tombe nez à nez avec Vanessa, une ourse. Mais là où Francis s'émerveille, Alberto, berger et braconnier du coin, s'acharne à poursuivre l'animal qui a égorgé son troupeau...
    Roman naturaliste, L'Ourse est né d'une véritable rencontre de l'auteur avec une ourse. Cette histoire naturelle relate la vie de Vanessa avec une acuité rigoureuse, mais nous conte aussi une histoire d'hommes, celle d'un monde rural en déclin et de l'affrontement des représentants de deux univers opposés : le braconnier et le naturaliste, protecteur de la nature.
    L'amour de Jean-Paul Thévenin pour les grands espaces naturels de cette région d'Espagne et une connaissance accomplie de la vie sauvage font de L'Ourse un récit poignant d'une grande vérité.

  • À travers son expérience professionnelle et ses voyages naturalistes, Jean-Claude Génot nous révèle l'ambiguïté de notre relation à la nature. Dans cet essai, il nous montre pourquoi la gestion de la biodiversité parachève la domination de la nature par l'être humain, et comment sa protection, victime de la société technicienne, laisse place à une biodiversité écologiquement correcte, acceptée et jardinée.
    Pourtant, l'urgence n'est pas de conserver la nature du passé, en créant des milieux ouverts faciles à entretenir. En réalité, ce n'est pas tant la nature qu'il faudrait soigner, mais l'être humain, malade de son obsession de contrôle qui lui fait envisager la nature comme un milieu hostile à dominer, et non comme un monde à part entière à respecter.
    /> Préfacé par Marie-Claude Terrasson, cet ouvrage salutaire bouleverse le regard que l'on pose sur la nature et les dérives des politiques de gestion de la nature, tout en proposant de nouvelles pistes au problème épineux de la protection de l'environnement.

  • Né au États-Unis, dans l'Iowa, en 1887, Aldo Leopold fut forestier, écologue, universitaire, écrivain. Grand défenseur de l'environnement et de la nature « sauvage », il est considéré comme l'un des pères fondateurs de la gestion et de la protection de la nature au États-Unis. Son oeuvre, constituée de nombreux essais ayant trait à la nature, a fortement influencé le mouvement pour la protection des espaces naturels ainsi que les penseurs de l'éthique environnementale moderne, comme John Baird Callicot.
    Jean-Claude Génot nous livre ici la première monographie en langue française de ce pionnier de l'écologie et de la protection de l'environnement.

  • Dans l'Égypte ancienne, les animaux occupaient une place prépondérante que ce soit dans la vie quotidienne ou dans l'imaginaire collectif. Le pays était alors riche d'une faune domestique (vaches, chevaux, moutons, chiens, chats) et d'une faune sauvage des plus diversifiée (lions, léopards, guépards, girafes, hippopotames, crocodiles, lycaons, hyènes, canards, oies, échassiers, pélicans, hérons, martins- pêcheurs, ibis). La civilisation égyptienne a puisé ses croyances, ses symboles et ses mythes au coeur même de la nature et de la faune sauvage. L'un des premiers pharaons connus, il y a 5200 ans, se faisait appeler le Roi-Faucon. Cet oiseau est ensuite devenu l'animal sacré par excellence, celui du dieu Horus, fils d'Osiris et d'Isis. De nombreux animaux sont devenus des représentations de dieux : le chacal, le bélier, le serpent, le chat, la vache, l'ibis, le lion, le crocodile, le babouin, etc. D'autres sont utilisés pour former les premiers hiéroglyphes : la chouette, l'hirondelle, le vautour, la vipère, le lion couché, etc.
    Ce beau livre exceptionnel explore en plus d'une centaine de photographies les représentations animales dans l'Égypte ancienne, témoignant à la fois de l'extraordinaire maîtrise des artistes et de la diversité foisonnante des écosystèmes d'alors.

  • Vivre avec l'ours

    F. Benhammou

    • Hesse
    • 8 September 2005


    vers 1900, à peine cent ours vivaient dans les pyrénées.
    il n'en reste qu'une vingtaine en 1981, six ou sept au milieu des années 90 dans le béarn et en navarre avant qu'une réintroduction soit réalisée en 1996 et 1997 dans les pyrénées centrales. en 2005, avec moins de vingt ours, la population reste très fragile et menacée. après des décennies de protection, pourquoi n'a-t-on pas pu garantir la survie de la petite population d'ours béarnais et protéger cannelle, la dernière femelle de souche pyrénéenne, des balles des chasseurs ? pourtant, depuis 1972, la chasse et les battues sont interdites, l'espèce est protégée depuis 1981.
    avec l'annonce par l'etat d'un nouveau programme de réintroduction à partir de 2005, quels sont les signes d'espoir pour la population d'ours dans les pyrénées ? vivre avec l'ours, permet de comprendre tout l'imbroglio politique, socio-économique, environnemental autour de la sauvegarde de l'ours, et met en valeur le combat et les initiatives concrètes d'acteurs locaux et nationaux, publics et associatifs, pour que vive l'ours dans les pyrénées.


empty