Sciences humaines & sociales

  • Le couple est une danse. Les amants évoluent ensemble et le tempo qui berce leur mouvement est scandé de crises et, souvent, d'insatisfactions. Aujourd'hui, on attend tout, parfois trop, du couple. Pourtant, la vie à deux n'est pas un conte de fées, l'amour ne suffit pas à garantir le bonheur ni l'épanouissement que l'on recherche.
    Un pacte inconscient, des règles implicites, des mythes familiaux et des fantômes scellent les partenaires à leur insu. Les remises en question sont inévitables. Mais c'est à ce prix que le couple évolue : il se nourrit de ses propres crises.
    A travers des histoires de couples au bord de la rupture venus le consulter, Serge Hefez, thérapeute conjugal et familial, raconte et explique ce pas de deux qui confronte, entrechoque et fait valser un homme et une femme, deux hommes ou deux femmes, avec ou sans enfants. Il dévoile les coulisses et les enjeux de la vie à deux.
    Ce livre est un plaidoyer pour le couple. Ni moralisateur, ni attaché à la tradition, il montre comment, lorsque deux personnes prennent le risque de transformer une relation, cette relation possède à son tour le pouvoir de les transformer.

  • La France, pays de manifs et de contestation, a un savoir-faire inégalé dans le domaine du maintien de l'ordre. Emeutes 2005, fronde anti-CPE 2006, comment le pouvoir a-t-il fait face à ces événements majeurs ? Comment l'Etat use-t-il du monopole de la violence qui lui est accordé ? Comment gérer une violence sociale elle-même plus ou moins acceptée, plus ou moins reconnue ? Comment ne pas provoquer un désordre plus grand quand le droit de manifester est inscrit dans la Constitution ? Quels sont les choix politiques qui vont conduire les forces de l'ordre soit à « encadrer », soit à « repousser », soit à interpeller les contestataires, selon les lieux, les époques, les effets souhaités ? Car, c'est ce que révèle ce livre : derrière chaque coup de matraque se niche une consigne, un ordre, une doctrine. Le maintien de l'ordre, savoir-faire de la police française et instrument politique : c'est tout l'enjeu de cette enquête, qui revient sur plusieurs moments forts de ces dernières années où le pouvoir fut sérieusement contesté et en dévoile les coulisses. C'est aussi, en creux, le portrait d'un certain. Nicolas Sarkozy, qui avait justement fait des forces mobiles d'intervention le pivot de toute sa pensée policière. Fruit de plus d'un an de travail, cette enquête donne la parole à des dizaines de témoins, côté ordre et côté désordres. Du casseur aux plus grands patrons actuels de la Police, du syndicaliste au responsable des RG, des organisateurs de manifestations sauvages à Claude Guéant, l'intime lieutenant du nouveau président de la République.

    Sur commande
  • 5 à 13 % des adolescents sont victimes de troubles de la conduite alimentaire : 9 cas sur 10 sont des filles. Elles ont souvent tout pour plaire, tout pour réussir et vont pourtant s'enfermer dans une solitude profonde, prisonnières d'un comportement autodestructeur comparable à la toxicomanie.
    « Ce dont j'ai besoin est ce qui me menace » : voilà sans doute le paradoxe caractéristique de l'adolescence. Cette contradiction que les anorexiques et les boulimiques ne parviennent pas à dépasser est au centre de leur comportement alimentaire. Mais ce n'est pas le seul paradoxe que présentent ces patientes : paradoxe de jeunes filles brillantes et lucides mais qui nient la gravité de leur état ; paradoxe d'une maladie addictive dans laquelle la satisfaction provient de la non-satisfaction du désir ; paradoxe de leurs relations aux autres dont elles ne peuvent ni se satisfaire ni s'affranchir.
    Comment réagir face à l'anorexie et à la boulimie ? Philippe Jeammet nous propose une analyse en profondeur de ces pathologies de plus en plus répandues mais souvent niées par l'entourage proche. Il révèle, à travers de nombreux portraits, toute la vulnérabilité de ces patientes, expose leurs parcours souvent chaotiques et tente de comprendre les facteurs individuels, familiaux et culturels à l'origine de ces comportements.

  • Le Maghreb à l'épreuve de la colonisation Daniel Rivet Le fait colonial au Maghreb est délaissé par les spécialistes du monde arabe : chercheurs et experts s'en détournent parce qu'il trouble la pureté de leurs modèles.
    Daniel Rivet au contraire donne à voir le Maghreb saisi comme un tout et les trajectoires singulières de l'Algérie, de la Tunisie et du Maroc. Il analyse ce qui s'est transformé dans la société colonisée au contact du colonisateur et ce qui a résisté à son emprise.
    En s'inscrivant dans l'héritage de Charles-André Julien et de Jacques Berque, ce livre dévoile les clivages qui marquent l'Afrique du Nord avant 1830 : des sociétés où coexistent des peuples qui se fréquentent peu. Il distingue et rétablit dans leur succession les différentes politiques : celle des « Bureaux arabes » au temps de l'orientalisme et du socialisme utopique ; celle de la IIIe République à l'ère des certitudes civilisatrices traçant une barrière entre colons et indigènes ; celles, chaotiques, au commencement de la fin des empires, toujours à contre-courant de la conjoncture.
    Daniel Rivet dépeint avec sensibilité et précision une réalité souvent refoulée, évitant à la fois l'anticolonialisme primaire et la nostalgie coloniale.

    Daniel Rivet est professeur d'histoire contemporaine à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, il est spécialiste de l'histoire du Maghreb contemporain et a publié plusieurs ouvrages consacrés à Lyautey et au Maroc.


    Couverture : Doc Levin.
    Illustration : Le prince héritier du Maroc, futur roi Hassan II © Collection Viollet 23 5367 02002.II

  • Les Juifs en France pendant la Seconde Guerre mondiale La plupart des études consacrées aux Juifs de France pendant la seconde Guerre mondiale privilégient la dimension politique : politique des Allemands, du gouvernement de Vichy ou politique des organisations s'appuyant sur des documents inédits (correspondances privées, journaux personnels, rapports d'organisations et textes administratifs), ce livre examine la vie quotidienne de la population juive. Soumis à l'obligation de recensement, renvoyés des professions qu'ils exercaient par le passé, dépouillés de leurs biens, les Juifs étaient alors condamnés à la marginalisation sociale et économique. Puis vint le temps de la traque et, pour nombre d'entre eux, celui de la déportation. Comment. dans ces conditions. les Juifs subvenaient-ils à leurs besoins ? En quoi leur destin se distinguait-il irréductiblement de celui des non-Juifs ? Quels furent leurs recours dans la société francaise et auprès des organisations juives ? Comment vivaient les Juifs internés dans les camps francais ? Qui choisissait, quand et dans quelles conditions, de se cacher sous une fausse identité ? Que savait-on. à cette époque, de la destination inconnue vers laquelle partaient les trains de la déportation ? Ces questions permettent à Renée Poznanski de redonner à l'existence des Juifs en France pendant la guerre une dimension humaine et, en écartant les dérives anachroniques, d'apporter un éclairage nouveau sur cette période tragique de l'histoire.
    Professeur au département d'histoire de l'université Ben-Gourion du Néguev à Beer Sheva (Israël), Renëe Poznanski est l'auteur de plusieurs travaux sur les Juifs en France pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a notamment publié le journal de Jacques Biélinky. Journal (1940-1942) : un journaliste juif à Paris sous l'Occupation. Paris, Cerf, 1992.

    Sur commande
  • Juge des enfants de 1984 à 1986, Marie-Pierre Porchy est aujourd'hui juge d'instruction au tribunal de grande instance de Lyon.

    30 % des affaires jugées en assises concernent les agressions sexuelles sur mineurs, voire 70 % dans certaines régions. Avant la rue, le premier lieu d'insécurité pour l'enfant est le toit familial. C'est souvent un père, un beau-père ou un oncle qui va, des années durant, abuser d'un enfant dans le silence profond et verrouillé d'une famille.

    Face à cette délinquance « ordinaire », la loi oppose un silence coupable : nul article ne stipule que l'inceste et les relations sexuelles avec des enfants sont pénalement répréhensibles.
    Marie-Pierre Porchy s'élève contre ce tabou légal, et contre un fonctionnement judiciaire source de nouvelles injustices - froideur des textes face à la parole fragile de l'enfant, accueil judiciaire traumatisant qui, avec ses non-dits, brise la victime au lieu de la réparer. Forte de son expérience de magistrat, elle imagine, à travers les cas qu'elle a suivis, une justice plus humaine, plus ouverte à l'aide psychologique. Ainsi son livre offre-t-il une vision nouvelle d'un sujet surmédiatisé mais paradoxalement toujours pétrifié dans les lourdeurs du tabou.

  • Peut-on changer de vie sans y laisser sa peau ? Tel est le dilemme de Fight Club.
    Comment gagner en puissance et en joie sans détruire les autres ou le monde ? s'interrogeait Spinoza. Telle est la quête des X-Men. Et si un malin génie nous trompait, si rien n'était réel ? demandait Descartes. C'est l'hypothèse de Matrix. Faut-il craindre la passion ou y plonger corps et âmeoe American Beauty nous éclaire sur le coup de foudre. Ollivier Pourriol propose un voyage à bord de ces films cultes pour explorer les plus belles questions de la philosophie.
    Clair et pédagogique, Cinéphilo se promène entre images et concepts pour nous rendre sensible la philosophie. A partir du débat entre Descartes et Spinoza sur la liberté, c'est toute l'histoire de la philosophie qui prend vie, accessible et passionnante, sous les traits de Brad Pitt, Tom Cruise. Emmanuelle Béart ou Keanu Reeves. Le cinéma peut-il aider la philosophie à tenir ses promesses d'universalitéoe La pensée de masse peut-elle introduire à la pensée tout courtoe C'est le pari de ce livre.
    Grâce aux films, nous faire sentir et expérimenter les idées éternelles...

  • L'alimentation médiévale est un monde disparu de saveurs et d'odeurs.
    Pour le retrouver, l'auteur scrute les recettes laissées par les maîtres-queux du roi qui nous dévoilent la richesse des ingrédients utilisés dans les cuisines royales : plats épicés et plats colorés dominent les tables et les repas. Il se réfère également aux fouilles archéologiques restituant la cuisine-salle à manger des paysans. Et reconstitue ainsi pour nous l'imaginaire culinaire de nos ancêtres et les diverses pratiques liées à la préparation des repas.
    Bruno Laurioux goûte les charmes de l'alimentation et nous entraîne dans une découverte du monde médiéval : la cuisine est tributaire des contraintes naturelles et économiques aussi bien que religieuses et culturelles. En la matière, le Moyen Age est synonyme de diversité : par la quantité et la qualité de ce qu'il mange, et par la manière dont il le mange, le noble se distingue du pauvre, le clerc du laïc, l'Anglais du Français et le Gascon du Flamand.
    Aux XIVème et XVème siècles, manger n'est pas seulement une nécessité : c'est aussi, déjà, un plaisir.

  • N'êtes-vous pas, comme beaucoup, attaché à vos symptômes, vos ratés, vos malheurs oe Petit traité des névroses ordinaires, Evitez le divan envisage, présente et met en scène toutes les formes et tous les cas de névrose : de la phobie à l'hystérie en passant par l'obsession, chacun d'entre nous s'y reconnaîtra.
    Evitez le divan nous enseigne toutes les techniques pour cultiver, peaufiner, améliorer nos symptômes. Car, pourquoi se priver de cette intense jouissance masochiste que nous procurent nos empêchements, nos actes manqués, nos frustrations oe Un tel discours n'est-il pas encore une ruse de Philippe Grimbert, psychanalyste malicieux, qui, mieux que personne, sait manier l'anti-phrase et mettre en oeuvre le pouvoir cathartique et thérapeutique du rire et de l'autodérision ?


    Philippe Grimbert, psychanalyste, a publié la Psychanalyse de la chanson (Belles Lettres, 1996) et Pas de fumée sans Freud (Armand Colin, 1999).

  • L'Egypte où la célèbre Cléopâtre exerça un pouvoir absolu apparaît trop souvent comme un décor exotique dépourvu de consistance, un pays arriéré ; au régime corrompu et dépravé, toujours esclave de ridicules superstitions.
    Or l'Egypte de Cléopâtre est un royaume puissant où se mêlent l'ancienne tradition pharaonique et la culture-grecque issue des conquêtes d'Alexandre.
    Tirant parti des travaux archéologiques les plus récents, Michel Chauveau fait revivre cette civilisation égyptienne complexe qui défia Rome avant de passer sous sa domination avec la victoire d'Octave à Actium.
    MICHEL CHAUVEAU Ancien membre de l'Institut français d'archéologie orientale du Caire, Michel Chauveau est directeur d'études à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes.

  • p>sigmund freud
    max eitingon
    correspondance
    la correspondance entre sigmund freud et max eitingon -huit cent vingt et une lettres, la plus abondante connue - est un témoignage exceptionnel des rouages de la machinerie psychanalytique de 1906 à 1939.
    max eitingon vient vers freud en 1906 et fait avec lui la toute première «analyse didactique». cet échange rend compte de l'aspect historique du mouvement psychanalytique, son fonctionnement et ses crises, mais aussi des relations, en arrière-plan, des différents acteurs de ce mouvement tels que abraham, ferenczi, rank ou encore jones, que l'on trouve ici présentés sous des angles peu habituels. cette relation épistolaire, tout d'abord formelle, s'est progressivement transformée en relation amicale et affective. en effet, max eitingon parle de freud dans ses lettres, et s'inquiète de son état de santé. freud le tient au courant de l'évolution de son cancer, toujours avec cette distance pleine d'humour qui apparaît en permanence dans ses écrits. il n'omet pas de lui donner ses conseils concernant la politique que doit adopter l'association psychanalytique internationale par rapport aux scissionnaires, puis aux nazis qui étranglent la psychanalyse en allemagne, avant son exil et sa mort le 23septembre 1939.
    on découvre un adepte admiratif qui voue sa vie à la défense des idées de freud. max eitingon devient ainsi indispensable au mouvement psychanalytique et l'un de ses plus fervents défenseurs.

    max eitingon naît en russie en 1881. il part à leipzig et y obtient un doctorat de psychiatrie. en 1919, il ouvre et dirige la policlinique de berlin. il participe activement à la reconstitution de l'association psychanalytique berlinoise et devient le président de l'association psychanalytique internationale en 1927. àla montée du nazisme, il part s'exiler en palestine où il crée la première association psychanalytique du pays.


  • Du pavillon de chasse que Louis XIII fit aménager au palais solaire qui symbolisa l'absolutisme, Versailles fut le cadre exceptionnel de la monarchie française à l'apogée de sa puissance. Tel avait été l'aveu de Louis XIV : construire le plus beau palais du monde pour y fixer hors de Paris et loin de ses terres, la plus haute noblesse qui avait lors de la Fronde, défié l'autorité monarchique. Tout à Versailles, le plan du château comme les détails de l'étiquette auxquels nul ne pouvait échapper, s'inscrivait dans cette perspective politique. Il fallait le talent d'un archiviste doublé d'un historien pour montrer, au-delà de l'anecdote, les vrais enjeux des cabales, des disputes et des disgrâces. Aussi, quand le 6 octobre 1789 la foule parisienne envahit les appartements de la reine, elle ne transgresse pas seulement l'étiquette, mais elle sape l'un des fondements de la monarchie.

  • Lorsque la flotte espagnole emporte Mers-el-Kébir (1507) et Oran (1509), les armées du roi d'Espagne font appel aux juifs d'Afrique du Nord. L'archevêque de Tolède, conquérant de la ville d'Oran, autorise ainsi l'installation de sept maisons juives dans l'enceinte de la place : les hebreos s'imposent comme de précieux intermédiaires diplomatiques et commerciaux avec les différentes populations musulmanes ; ils sont surtoutdes interprètes indispensables.
    Fondée sur une documentation inédite, Jean-Fréderic Schaub dresse une chronique étonnante de la vie des juifs oranais qui permet de réviser des idées trop convenues sur l'histoire de l'Espagne moderne. Car, les Rois Catholiques ont bien confié l'exécution d'une partie de leur politique méditerranéenne à des juifs. Certains furent même salariés par le roi de Castille !
    En 1669, la reine régente, au nom du roi Charles II, ordonne l'expulsion de tous les juifs d'Oran, rappelant ainsi la grande expulsion de 1492. La plupart se réfugient à Nice où le duc de savoie accepte de les accueillir.

    Jean-Frédéric Schaub Spécialiste de l'Espagne moderne, il est maître de conférences à l'Ecole des hautes études en sciences sociales. Il mène actuellement une série de recherches sur l'Empire espagnol.

  • L'Afrique noire est mal partie, pronostiquait sombrement René Dumont il y a trente ans. Et de fait : famines, épidémies et guerres civiles ravagent un continent qui ne parvient guère à décoller économiquement, en proie à la corruption, au pillage de ses ressources et à l'exode de ses élites. Pourtant, l'Afrique ne manque pas d'atouts : ici et là, les vieux dictateurs sont congédiés, l'exigence démocratique s'installe. Des médiations se créent pour mettre un terme aux conflits. A l'ONU, le continent apprend à être une force autonome. Une nouvelle conscience africaine émerge. Des écrivains, des chanteurs et des musiciens, des plasticiens, des cinéastes portent la voix de l'Afrique dans le monde. Sans concessions ni parti pris, c'est cette nouvelle Afrique, dans la multiplicité de ses aspects, que ce livre donne à voir. Il propose une synthèse sur chacun des Etats africains, évoque les principales figures politiques et les grandes étapes de l'histoire contemporaine, offre un tableau des conflits, étudie les grands faits de société (religions, corruption, villes), présente les principaux partenaires du continent, les enjeux économiques, sociaux et culturels. Des cartes, les " éphémérides " de RFI, qui jalonnent un demi-siècle d'actualité, des chronologies, un choix de textes fondateurs et un index détaillé complètent ce panorama d'un continent en mouvement.

  • "même les pierres ont changé ; elles n'ont plus la même forme ni la même couleur.

    Non... ce n'est pas ça ; je ne sais pas comment t'expliquer, comment te faire comprendre. jadis, les pierres avaient un sens. elles étaient touchées, piétinée, appréciées ; elles étaient prises tout le temps dans les mains, sur le dos, dans les bras ; elles se sentaient utiles, utiles... maintenant, elles ne sont plus que les témoins silencieux d'un village dont le nom même a changé." dans les villages du magne, au sud du péloponnèse, figures de ruines où se meuvent de vieilles femmes détentrices du savoir et de la mémoire, une jeune femme écoute. elle cherche à comprendre ce qu'elles ont vécu, la guerre, la résistance, l'abandon. peu à peu leurs souvenirs et les siens se fondent. son histoire est la leur, sa souffrance aussi. fiction et réalité, enquête ethnologique et quête autobiographique convergent dans un récit d'une force peu commune.


    Ethnologue et psychologue, chercheur au cnrs margarita xanthakou appartient au laboratoire d'anthropologie sociale (collège de france). ses travaux portent sur les rapports qui s'établissent entre ordre social et formes de déviance, ou "modèles d'inconduite". elle a publié cendrillon et les soeurs cannibales (1988), idiots de village (1989), faute d'épouses on mange des soeurs (1993), ainsi que de nombreux articles.

  • La psychanalyse, à ses débuts, aspirait à « troubler le sommeil du monde ». il n'est pas certain qu'elle y soit parvenue. peut-être même n'a-t-elle abouti qu'à engendrer de nouveaux conformismes. pourtant, qu'on s'en félicite ou qu'on le déplore, elle demeurera vraisemblablement dans le champ culturel de ce siècle barbare et niveleur la pierre de touche d'un certain raffinement intellectuel, d'un individualisme pathétiquement revendiqué, ainsi que d'une disposition intérieure généralement peu conforme aux idéaux sociaux et politiques de nos modernes médiocraties.

    Dans cette histoire de la psychanalyse, publiée sous la direction de roland jaccard, les auteurs ont tenté de récapituler dans un premier volume les origines des découvertes freudiennes, ainsi que les principaux thèmes autour desquels s'est articulée la théorie psychanalytique. dans un second volume. ils ont cherché à retracer le cheminement des idées freudiennes dans des aires culturelles souvent fort éloignées du creuset viennois où, il y a maintenant près d'un siècle, elles furent élaborées.


    Avec la collaboration de paul-laurent assoun christian delacampagne roland jaccard jacques le rider alain de mijolla gérard raulet

  • "L'enfant nous aime en fonction du plaisir que l'on a à être avec lui et non des cadeaux ou des modalités par lesquelles on "l'éduque". Il en est ainsi car le plaisir qu'il nous procure est la base sur laquelle s'installe la réciprocité dont il a besoin pour pouvoir s'identifier à nous." Didier Dumas Dans Sans père et sans parole, Didier Dumas décrivait le désarroi engendré par l'absence de père. Dans ce livre qui en est la suite, il indique comment redonner aux pères le goût de la paternité : c'est en vivant pleinement le plaisir d'être avec nos enfants que nous pouvons nous identifier à eux et qu'ils peuvent en retour s'identifier à nous, et avoir envie de grandir.

    A rebours des théories classiques sur la paternité, Didier Dumas invite les parents, et surtout les pères, à oublier leur supposé fonction de pédagogue et à se souvenir qu'ils furent eux aussi des enfants. Car c'est ainsi, nous dit-il, qu'ils seront vraiment pères.


    Psychanalyste, Didier Dumas a publié chez Hachette Littératures, en 1998. Sans pères et sans parole, ainsi que La Sexualité masculine dans la collection "Pluriel".

  • Malgré l'histoire trépidante de ses batailles, la guerre de troie échappe en réalité aux hommes : pour homère, ce sont les dieux qui mènent le jeu et règlent leurs comptes. ils y consacrent leurs journées. aussi giulia sissa a-t-elle trouvé chez homère, avec l'iliade, matière à explorer le quotidien des dieux grecs: de quoi leur corps est-il fait et comment se nourrissent-ils ? quelle est l'organisation de leur société ? quelle vie mènent-ils dans l'olympe et dans le monde des hommes ? les dieux sont partagés : modèle rêvé de jouissance infinie mais aussi exemple édifiant d'engagement dans le monde. amours, festins, querelles... mais que désirent-ils vraiment ? dans la seconde partie de ce livre, marcel detienne montre comment les citoyens entretiennent des relations quotidiennes avec les dieux et ce que deviennent les olympiens, invités à venir résider chez les humains organisés en cité. au coeur des rituels et de la vie sociale, les dieux restent présents dans les sacrifices, l'alimentation, les assemblées politiques, la guerre, la sexualité...

    Bref, les dieux sont indispensables à la cité, mais agissent-ils là vraiment en maîtres jaloux de mortels éphémères ? ne seraient-ils pas plutôt - dans les premières démocraties en tout cas - assujettis, du moins soumis, aux décisions des hommes en leurs conseils et assemblées ?


    Chercheur au cnrs, membre du laboratoire d'anthropologie sociale du collège de france, giulia sissa travaille sur la représentation du corps, de la sexualité et de la parenté en grèce. elle a publié le corps virginal, la virginité féminine en grèce ancienne, 1987. marcel detienne, directeur d études à l école pratique des hautes études, sciences religieuses, a publié l'invention de la mythologie, 1981 ; dionysos à ciel ouvert, 1986 ; les jardins dadonis, nlle éd., et l'écriture d'orphée, 1989.

  • « Hegel est le penseur inaugural du monde contemporain. Son oeuvre entière est pénétrée et mobilisée par la conscience et par l'émotion d'avoir à affronter une inflexion décisive du cours du monde, et partant, du cours de la philosophie. Le sens ne se propose plus par le lien religieux d'une communauté et le savoir ne s'ordonne plus à la totalité d'un sens. Depuis Hegel, nous n'avons pas cessé de pénétrer dans cette négativité, et lé temps de Hegel lui-même, tout comme sa philosophie, sont à leur tour, déposés loin derrière nous. D'une certaine façon, nous ne pouvons recueillir d'eux aucune signification qui serait toujours disponible. C'est du reste pourquoi, ici même, on ne prétend pas « restituer» Hegel, et on n'expose pas un « hégélianisme » : on lit Hegel, ou on le pense, tel qu'il fut déjà relu ou repensé jusqu'à nous, tel qu'il s'est déjà rejoué dans la pensée. Mais ce qu'il fait tout d'abord penser, c'est ceci : le sens n'est jamais donné, ni disponible, il s'agit de se rendre disponible pour lui, et cette disponibilité se nomme liberté.» Jean-Luc Nancy enseigne la philosophie à l'université de Strasbourg. Il est l'auteur de nombreux ouvrages, dont L'Absolu littéraire (avec Philippe Lacoue-Labarthe, Le Seuil, 1978), La Communauté désoeuvrée (Bourgois, 1986 et 1990), La Comparution (avec Jean-Christophe Bailly, Bourgois, 1991), Le Sens du monde (Galilée, 1993) et Etre singulier pluriel (Galilée, 1996).

  • Au coeur du mois d'août 2008, la guerre entre la russie et la géorgie projette mikheil saakachvili, jeune président de quarante et un ans, au coeur de l'actualité mondiale.
    L'ennemi public numéro 1 de la russie s'explique enfin sur sa vie, ses projets, ses rêves et la crise internationale actuelle. pourquoi a-t-il choisi la confrontation avec la superpuissance russe en attaquant l'ossétie du sud ? est-il tombé dans un piège ou n'a-t-il fait que stopper une invasion en cours ? est-il comme le prétend le kremlin un agent de l'occident ? que veut-il réellement pour son peuple ? se considère-t-il toujours comme un révolutionnaire ? et qui est vraiment vladimir poutine ? a toutes ces questions, et à beaucoup d'autres, mikheil saakachvili répond sans détour : révélations sur le déroulement de la guerre d'août 2008, clarifications sur ses liens avec israël, george bush, george soros et la cia, retour sur ses premiers démêlés avec le kgb lorsqu'il était étudiant à kiev et tbilissi, décryptage de la révolution des roses, récit ému et drôle de ses années en france et aux etats-unis.
    " pour vous l'occident est un mot vague. pour moi, il a toujours eu ce parfum de liberté qui donne sens à une vie ", déclare saakachvili. c'est un homme pétri de nos valeurs et de nos traditions qui s'exprime ici, avec une liberté de ton rarissime chez un chef d'etat en exercice.

empty