Religion & Esotérisme

  • Une approche originale du radicalisme islamiste: celui-ci est moins l'héritage du moyen âge que des mouvements de libération du tiers-monde.


    ' le point sur la spécificité des mouvements islamistes : ils font entrer les exclus en politique mais ne sont pas porteurs d'un modèle de société nouveau et s'avèrent incapables d'unifier les mouvements musulmans du monde.


    ' une relativisation de l'impact réel des mouvements islamistes radicaux dans nos sociétés occidentales : la ré-islamisation se fait aujourd'hui sur un modèle conservateur et non pas révolutionnaire.


    Olivier roy, agrégé de philosophie et chercheur au cnrs, est spécialiste de l'asie centrale, de l'afghanistan et de l'iran. il a publié en 1992, aux éditions du seuil, l'échec de l'islam politique.

  • La seconde guerre mondiale, en provoquant l'engagement côte à côte de croyants et d'incroyants, de militants chrétiens et de militants communistes, a contribué, selon les termes vigoureux de jean-marie domenach, à « dépuceler » les chrétiens. a l'issue de cette épreuve, ils adoptent un langage nouveau et se tournent vers le monde ouvrier non plus en conquérants mais en témoins et en compagnons. certains, les prêtres-ouvriers, tenteront même de s'y fondre totalement par un engagement qui devait susciter de violentes controverses au sein même de l'eglise. cet effort d'acculturation au monde ouvrier s'est poursuivi pendant chiquante ans (1940-1990) eu dépit des obstacles qui out surgi des bouleversements économiques, éthiques et sociaux de la fin du siècle - bouleversements auxquels n'échappent ni l'église, ni la classe ouvrière.



    Pierre pierrard a obtenu en 1981 le grand prix catholique de littérature pour le premier volume (1840-1940) de l'eglise et les ouvriers en france. professeur honoraire à l'institut catholique de paris, chroniqueur à la croix, il est l'auteur de nombreux livres dont, chez hachette, la vie quotidienne dans le nord au xive siècle et la vie quotidienne du prêtre français au xixe siècle.

    Sur commande
  • Avant La Mecque ou Bénarès, accueillant plus de cinq millions de visiteurs par an, Lourdes est le plus grand lieu de pèlerinage du monde. Un lieu où les extrêmes se côtoient : ferveur et attente du miracle (70 000 malades s'y rendent chaque année), industrie hôtelière et commerces florissants.
    En racontant la vie quotidienne des acteurs de ce théâtre où se mêlent la foi, la souffrance et l'exploitation, Hubert Prolongeau cherche à comprendre cette coexistence, à cerner ce qu'il y a de sincérité et de grandeur dans ce qui est aussi devenu un phénomène commercial sans précédent.
    Fruit d'une enquête minutieuse et dénuée de parti pris, cet ouvrage nous propose de découvrir, à travers l'étonnante entreprise lourdaise, l'oeuvre de Dieu et la part de Mammon, d'aller voir derrière le décor sans pour autant effacer la beauté du spectacle qui se joue.
    Journaliste indépendant, Hubert Prolongeau est également l'auteur de La Vie quotidienne en Colombie au temps du Cartel de Medellin (Hachette, 1992), Sans domicile fixe (Hachette, 1993) et Une mort africaine (Seuil, 1995).

    Sur commande
  • Comment expliquer la fascination qu'exerce aujourd'hui le bouddhisme sur les Français et les occidentaux en général ? Dans la tourmente d'un monde morcelé, beaucoup de nos compatriotes oscillent, en effet, entre religions orthodoxes et sagesses expérimentales, tandis que les clercs de nos religions paraissent incapables de gérer cette crise des consciences religieuses. Les auteurs de cet ouvrage nous montrent qu'entre la religion à la carte et l'extrémisme religieux, le bouddhisme propose une voie du milieu compatible avec nos valeurs occidentales. Nous comprenons dès lors les raisons qui poussent un nombre croissant de Français à prendre refuge en Bouddha. Et quelle aubaine pour un culte - et une culture - en péril sur certaines de ses terres asiatiques de trouver ici, lui aussi, refuge !
    Membre de l'institut universitaire de France, directeur de l'Observatoire du religieux et, président de l'union France Shito Ryu Karate do, Bruno Étienne enseigne à l'institut d'Études politiques d'Aix-en-Provence.
    Diplômé en philosophie, droit et sciences politiques des universités d'Aix-en-Provence et Édimbourg, membre de l'Observatoire du religieux, Raphaël Liogier poursuit actuellement des recherches sur l'idéologie occidentale du bouddhisme.

    Sur commande
  • Au moment où l'histoire vient nous rappeler que le sacré constitue toujours le fondement de nos sociétés, un état des lieux du catholicisme s'impose.

    Touchée par une sécularisation qui ne l'épargne pas, l'église catholique française doit aussi faire face à la fronde d'une partie de ses fidèles ; son enseignement, qui peut paraître déconnecté des mentalités et des comportements actuels, notamment en matière de sexualité, déconcerte.

    Il n'empêche ; le catholicisme apparaît comme l'une des réponses possibles à la quête de plus en plus pressante de nouveaux repères. en interrogeant les pratiques religieuses actuelles, en faisant la lumière sur les bouleversements et débats récents, les auteurs de ce livre nous montrent l'enjeu que représente une redéfinition de la première religion de france à l'orée du xxie siècle.


    Docteur en sciences politiques, sophie sahakian-marcellin est chercheur à l'observatoire du religieux.

    Docteur en sciences politiques, franck frégosi est chargé de recherches au laboratoire « société, droit et religion en europe» du cnrs à strasbourg. il a notamment écrit en collaboration avec mustafa al ahnaf et bernard botiveau, l'algérie par ses islamistes (éd. karthala).

  • La France est désormais multi-confessionnelle, multi-ethnique et pluri-culturelle. Dans les cinq volumes précédents de cette série, nous avons exploré les autres pratiques religieuses, les nouvelles modalités du croire et la religion à la carte ; nous avons pu démontrer que les minorités protestantes, juives, musulmanes et bouddhistes étaient plus "pratiquantes" que les catholiques historiquement hégémoniques mais que le sens de la pratique était en pleine évolution.

    Il était logique d'aborder, de la même façon, les attitudes , les pratiques, les croyances d'une minorité discrète mais très présente en France : les orthodoxes, d'autant plus que, dans le cadre d'une Europe élargie à l'Est, l'orthodoxie, sous ses différentes formes, est la religion la plus importante numériquement.


    Le problème de fond aujourd'hui est donc de savoir comment la République, confrontée au pluralisme religieux et à une Europe qui ne gère pas le cultuel comme la France, va articuler la laïcité, la sécularisation et la demande des minorités religieuses et culturelles.


    Professeur de civilisation et de littérature slaves à l'université de l'Eglise orthodoxe et de la littérature russe, traducteur et prêtre orthodoxe, Jean-Claude Roberti est notamment l'auteur d'une Histoire de l'Eglise russe, Nouvelle Cité, 1991, et de Les Uniates, Cerf, 1992.

    Sur commande
  • On peut dater les débuts du monachisme en Occident autour du VIe siècle. Mais, c'est à partir du VIIIe siècle que la vie communautaire commence à s'organiser véritablement avec la diffusion de la règle de saint Benoît. Approuvée par l'Eglise romaine, la règle bénédictine adaptée par Cluny, au Xe siècle, puis par Cîteaux, au XIIe siècle, se diffuse dans tout l'Occident. L'Europe se couvre d'abbayes et de monastères.

    La vie monacale exerce alors une grande fascination et connaît un extraordinaire engouement. Mais que savons-nous de la vie quotidienne de ces moines, du fonctionnement interne des monastères, de l'organisation sacrale de leur espace, de la hiérarchie qui les gouverne, des rites et des pratiques de leurs membres, de leur rôle essentiel dans la transmission de la culture ? Rien ou peu de choses et, pourtant, cette vie recluse continue à nous émouvoir dès que nous franchissons l'entrée d'un cloître.

    A travers mille petits faits puisés dans les chroniques et les coutumiers, les écrits des fondateurs et les vies de saints, ce livre offre une synthèse complète et très concrète sur cette période qui fut bien l'apogée du monachisme.



    DOM ANSELME DAVRIL est moine en l'abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire et historien de la liturgie.

    ERIC PALAZZO est professeur en histoire de l'art à l'Université de Poitiers et membre du Centre d'études supérieures de civilisation médiévale.

  • Benoit xvi

    Jean Chélini

    Hier dans l'ombre de Jean-Paul II, aujourd'hui sur le siège de Pierre, Benoît XVI, ardent défenseur de l'héritage du concile Vatican II, imprime désormais à l'Église sa marque, avec cette fermeté mêlée de modestie bien connue du Vatican.
    Archevêque de Munich de 1977 à 1981 puis préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, Joseph Ratzinger oeuvre sans relâche à l'enseignement de la foi en mettant en chantier le Catéchisme de l'Église catholique et en travaillant à l'application des textes du Concile : « C'est à l'aujourd'hui de l'Église qu'il faut rester fidèle, non à l'hier, ni au demain ; et cet aujourd'hui de l'Église, ce sont les documents de Vatican II dans leur authenticité, sans réserves qui les amputent, ni abus qui les défigurent. » Jean Chélini dépasse la simple démarche biographique pour situer chaque étape de la vie de Joseph Ratzinger dans son contexte historique et pour dresser avec une grande clarté un état des lieux de l'Église actuelle, avec ses enjeux, sa dynamique et ses difficultés. En proposant une lecture intime de la vie et des écrits de Benoît XVI, l'auteur laisse entrevoir une conception solide mais avant tout humaine de l'Église et des chantiers qui attendent le nouveau pape.

    Sur commande
empty