Glenat

  • Les plus grandes découvertes sont parfois le fait du hasard...

    La dernière lettre du commandant Lapérouse date du 10 mars 1787. Envoyée d'Australie, elle annonce le retour de L'Astrolabe et de La Boussole pour décembre de la même année, soit presque quatre ans après leur départ. Mais les bateaux n'atteindront pas les côtes européennes. Pire ! Jamais l'expédition ne s'échappera des eaux océaniennes et le silence qui suit cette dernière lettre n'offre qu'une seule certitude : aucun membre des deux équipages n'a survécu. En 1826, près de quarante ans ont passé, et Lapérouse ne hante pas les pensées du commandant Peter Dillon lorsqu'il décide d'amarrer son navire dans la baie de Tikopia. Il y a alors plus urgent : ses réserves commencent à manquer et il souhaite offrir ressources et hospitalité à son équipage épuisé. Au cours des échanges et négociations, une poignée d'épée en argent est vendue par un autochtone à un de ses marins. Sur celle-ci, on devine une fleur de lys et un matricule. Comment cet objet appartenant à un sujet du royaume de France s'est-il retrouvé entre les mains d'un habitant d'une île si isolée ? Cette question est la première étape d'une longue et périlleuse enquête qui permettra d'éclairer le sort des marins de L'Astrolabe et de La Boussole.
    Le graphisme remarquable et le séquençage millimétré de Peter Dillon nous offrent un récit aux énigmes multiples, sur les traces de la plus grande expédition scientifique de l'époque moderne.

  • Automne 1807. Un navire de Sa Majesté récupère au large du Siam un jeune naufragé qui ne se rappelle que de son prénom : Abel. Le garçon se lie rapidement d'amitié avec le premier officier, capitaine du navire depuis que le commandant s'est enfui avec le trésor du bord. Abel retourne ensuite en Angleterre où il loge dans l'auberge tenue par les trois filles déchues du fuyard. Alors que la mémoire lui revient peu à peu, il découvre quelque chose de profondément troublant sur lui-même, et la véritable nature des personnes qui l'ont aidé...

    Avec Le Port des marins perdus, Teresa Radice et Stefano Turconi signent un récit intense dans l'esprit des grands romans d'aventure de Stevenson. Un roman graphique au dessin délicat et à la puissance littéraire, qui creuse dans l'âme des protagonistes et des lecteurs. Pour toutes ces qualités, cet album a reçu le prix du meilleur roman graphique au festival de Lucca 2015.

  • « Y a des marins qui boivent et reboivent aux dames... ».

    Dans Le Port des Marins Perdus, sublime roman graphique paru en 2016 et couronné de succès, on a pu croiser les prostituées du Pilar, un bordel pour marins de Plymouth. Dans ce spin-off, on retrouve ces filles de petite vertu qui nous content à tour de rôle une histoire confiée par leur amant d'un soir. Aventure, drame et merveilleux sont au rendez-vous de ce nouveau petit bijou ciselé par Teresa Radice et Stefano Turconi.

  • COMMANDO FRANÇOIS BAYROU !
    Mesdames et messieurs ! Arrêtons-nous un instant et revenons sur les prémices de l'histoire de Mohamed Marechal Le Pen. La fulgurante ascension du président Français, élu en 2052 au premier tour avec 78,51% des voix, ne s'est pas faite toute seule et pour bien le saisir, peut-être devons-nous revenir à l'année 2027. Cette année-là, trois événements déterminants pour le Président vont découler de la violente humiliation subit par Marion Maréchal-Le Pen face à sa tante Marine au second tour des élections. Primo, Marion se convertit à l'Islam. Secundo, elle fonde l'école supérieure coranique gaulliste. Tertio, le plus important, elle consume son mariage avec Abdoul Aziz Ibn Abdoul Al-Murais pour faire naitre un 14 juillet, le petit Mohamed. Quel beau destin que celui de ce garçon, parti de si loin, pour finalement briguer le mandat volé par sa tante, 25 ans plus tôt. Alors pourquoi aujourd'hui tout gâcher et faire souffler un vent de révolte ? C'est pourtant bien ce qui est actuellement en train de se produire. En effet, des groupes armés criant le nom de François Bayrou sèment partout la zizanie en zone néo-rurales et au-delà. Quelle pagaille ! Et pourquoi ? Supprimer l'euthanasie obligatoire passé les 80 ans... Comment le Président décidera-t-il de traiter ces sujets dissidents ? La justice passera-t-elle par le compromis ou le sang ?

  • Ils sont trop vieux pour ces conneries...

    2050. La France, gouvernée par Mohamed-Maréchal Le Pen, est devenue un régime totalitaire où les valeurs du Gaullisme ont été poussées à l'extrême, rendant l'euthanasie obligatoire pour les plus de 80 ans en fin de droit. Radié de la sécu pour avoir été contrôlé positif à la nicotine et promis à la sentence administrative, Stéphane Legoadec n'a d'autre choix que de prendre la fuite en compagnie de sa femme Nadège. Sans ressource, ils trouvent refuge auprès des Néo-ruraux, une communauté en marge où les octogénaires en exil ont organisé leur retraite. Mais selon une contrepartie de taille : ne peuvent rester que ceux qui se distinguent lors de véritables affrontements de gladiateurs. À mains nues, avec ou sans dentier (de protection) ou en fauteuil roulant de combat, pour gagner, tous les coups sont permis. Même s'il vaut mieux viser les prothèses...

    Entre Les Vieux fourneaux et Last Man, Nicolas Juncker et Chico Pacheco nous livrent une fresque d'anticipation sociétale corrosive et jubilatoire sur le quatrième âge. Mais si ses protagonistes ne sont plus de première jeunesse, Octofight se veut une saga moderne, caractérisée par des ouvrages à forte pagination, en noir et blanc, une narration hybride entre l'efficacité du manga et l'expressivité de la BD franco-belge et un rythme de parution soutenu puisque la trilogie paraitra en moins d'un an ! Préparez-vous à un « page-turner » dont le rythme effréné va secouer vos rhumatismes et où déambulateurs, humour noir et baston sont au rendez-vous !

  • Où mourir de vieillesse est un luxe. 2050. La France, gouvernée par Mohamed-Maréchal Le Pen, est devenue une république où les valeurs du Gaullisme ont été poussées à l'extrême, rendant l'euthanasie obligatoire pour les plus de 80 ans en fin de droit. Radié de la sécu pour avoir été contrôlé positif à la nicotine et promis à la sentence administrative, Stéphane Legoadec n'a d'autre choix que de prendre la fuite en compagnie de sa femme Nadège.
    Sans ressource, ils trouvent refuge auprès des Néo-ruraux, une communauté en marge où les octogénaires en exil ont organisé leur retraite. Mais selon une contrepartie de taille : ne peuvent rester que ceux qui se distinguent lors de véritables affrontements de gladiateurs. Alors que sa femme tombe vite dans le coma, Stéphane, lui, s'avère être un concurrent de taille. Ses victoires lui offrent un chemin vers la gloire et une sélection à l'Octofight Champions League.
    Alors que le monde s'ébahit de ses exploits, Stéphane réalise progressivement le pouvoir et la visibilité qu'offrent son nouveau titre de champion. Dans l'ombre, la rébellion se met en marche. Deuxième tome de ce triptyque dont le rythme effréné va secouer vos rhumatismes et où déambulateurs, humour noir et baston sont au rendez-vous !

  • " Faites de cette terre aride un jardin ".
    Iris est d'origine argentine ; Ismail, syrienne. Ils vivent en Italie et forment le couple idéal. Mais alors que la guerre éclate en Syrie, Léo doit partir pour aider sa famille et, très vite, la communication entre eux est rompue. Lors de cette séparation forcée, Iris découvre qu'elle est enceinte pendant qu'Ismail se bat pour rentrer au pays. Sera-t-il là à temps pour rencontrer son enfant, cet " amour minuscule " qui pousse dans le ventre de sa chère et tendre ?
    Amour minuscule, avec ses personnages mémorables, est un roman graphique engagé qui parle du courage de vivre l'absence de l'autre. Une oeuvre pour se cultiver l'âme et s'épanouir, qui ébranle les barrières et apprend à s'aimer sans conditions. Un album dense, poignant, par les auteurs du Port des marins perdus.

  • Il a perdu au poker son bateau - la Kouklamou -, son équipage de pirates, et surtout ses neuf précieuses cartes au trésor. Celui qui a remporté le pactole est un mystérieux marin qui va réussir à se faire accepter par l'équipage, en leur proposant un marché : il devient le capitaine officiel de la Kouklamou en échange des cartes au trésor ! Faut dire qu'il est bizarre, ce nouveau capitaine : il se fiche éperdument des trésors et passe son temps à lire, chanter, sculpter et peindre le perroquet ! Quoi qu'il en soit, l'équipage, avec à sa tête le bouillant Romuald, accepte le marché. Les voilà donc partis à la chasse aux trésors, sans savoir que le capitaine Charles est à leur poursuite.

    Ratafia est une épopée piratesque hilarante, au ton inspiré de Goscinny et de Gotlib. Retrouvez chez Glénat les cinq tomes précédemment publiés par Milan.

  • L'équipage déjanté de la Kouklamou est de retour !

    Son capitaine se fiche toujours autant des trésors, et ses marins sont toujours aussi obnubilés par eux. Quant au capitaine Charles, il ne souhaite qu'une chose : récupérer son bateau, son équipage, et ses cartes au trésor avec. Jusque là, rien de nouveau. Sauf que cette fois, leur chasse au trésor les emmène sur une île mystérieuse, peuplée de zombie tout aussi tordus que nos marins..

    Ratafia est une épopée piratesque hilarante, au ton inspiré de Goscinny et de Gotlib. Retrouvez chez Glénat les cinq tomes de la série dans leur collection historique, Treize Étrange.

  • L'équipage déjanté de la Kouklamou est de retour !

    Ça y est, le valeureux équipage de la Kouklamou a réussi à se débarrasser de son empêcheur de pirater en rond de capitaine. Mais voilà, problème : le capitaine Charles s'est emparé des cartes au trésor. Nos vaillants pirates se lancent donc à sa poursuite (chacun son tour !), et tout le monde se retrouve sur l'île de Whalala, à la recherche d'un trésor qui n'existe pas. Quant au capitaine, bien qu'abandonné sur un îlot désert au milieu de ses livres chéris, il n'a pas dit son dernier mot.

    Ratafia est une épopée piratesque hilarante, au ton inspiré de Goscinny et de Gotlib. Retrouvez chez Glénat les cinq tomes de la série dans leur collection historique, Treize Étrange.

  • Quand la bande des Jersey Cowpunchers s'est séparée il y a quinze ans par dépit de n'avoir pas réussi à mettre la main sur le trésor des Confédérés, les six membres du groupe pensaient ne jamais se revoir. C'était sans compter sur leur leader, Hank Williams, qui reforme l'équipe pour une chasse au trésor dans les montagnes. Mais pour la bande des vieux cow-boys, rien ne se passe comme prévu...

  • "A mort les capitaines ! A mort personne, on a une carte au trésor."

  • Par un beau matin d'hiver, les habitants de la petite île de Rvahr ont eu un funeste présage : l'éruption prochaine du volcan va anéantir l'île et leur offrir un aller simple pour le Walhalla, le paradis des Vikings... Tandis que la peur s'abat sur la communauté, une voix s'élève : le sage Dahmar pense que le Walhalla est en réalité une terre promise bien réelle. Il embarque à sa recherche en compagnie de deux valeureux guerriers : l'agité Rudolf et le calme Brömur. Tous trois ne tardent pas à accoster sur une terre qu'ils pensent vierge, mais qui s'avère peuplée d'hommes portant d'étranges jupes à carreaux. Comme leurs cousins gaulois, nos trois héros savent affronter l'adversité avec un courage et un humour à toute épreuve ! Une première aventure complète par le scénariste de Ratafia !

  • Lorna est une déclaration d'amour au cinéma bis.

    À la manière d'un Tarantino du Neuvième Art, Brüno nous fait partager sa passion pour la série Z. Il se fait plaisir et nous avec, dans cette histoire délirante et jouissive qui passe au rouleau-compresseur les références pulp de la contre-culture américaine.

    Femme nue géante, expériences scientifiques qui tournent mal, militaires peu scrupuleux, surfeurs en mal de spiritualité, extraterrestres et stars du porno, pas de doute, le programme est chargé. Mais attention, ici, point de parodie, car si Brüno s'empare des codes de la série Z, c'est pour mieux les transcender en y apportant sa touche personnelle.

    Et si Lorna est un livre est truffé de clins d'oeil qui raviront les amateurs du genre, nul besoin de connaître ces références pour apprécier la lecture de ce road-movie halluciné qui prouve encore, si besoin était, la capacité de Brüno à aborder avec brio tous les genres.

  • Sa mort va leur faire vivre un enfer.

    Dans ce petit village des Pyrénées, le curé ne viendra plus célébrer l'office, tant que l'église ne sera pas réparée. Monter jusqu'à mi-pente pour les grands événements, il veut bien, mais pas plus loin ! Malheureusement, Joseph, le maire, homme bienfaiteur et aimé de tous, meurt brutalement. Il va falloir descendre le cercueil à dos d'hommes pour une dernière bénédiction en suivant un chemin de montagne escarpé. Et ça ne sera pas une partie de plaisir car, en plus du poids du mort, le cortège funèbre trimballe son lot de rancoeurs familiales et de lourds secrets. Pour finir, les éléments s'en mêlent et la tension déjà palpable devient électrique lorsque l'orage survient. Le dernier voyage de Joseph pourrait bien être aussi le leur...

    Ce thriller rural, haletant comme Le salaire de la peur et âpre comme un roman de Giono, nous emmène dans un périple où la mort et le poids de la culpabilité n'épargnent personne. Borris, talent plus que prometteur, impressionne par sa maîtrise narrative et son dessin d'une grande maturité, incarnant à merveille ces gueules et ces dialogues ciselés coécrits avec Benoit Vidal.

  • "Ce n'est pas un coin extrêmement dangereux, ça.
    La Nipponie ? Si ! C'est le pays du travail !"

  • Un endroit en vert !
    Toujours en quête d'une terre d'accueil pour leur village menacé d'extinction, nos vikings font la connaissance d'un certain Patrick. Envoyé par le pape, ce dernier doit répandre la bonne parole d'un dieu soi-disant unique dans un pays reculé : l'Irlande. Patrick leur promet que s'ils l'aident dans sa mission, l'Église leur cédera à un bout de cette terre promise bien qu'elle soit un peu trop verte pour qu'il n'y pleuve pas. Mais sur place, les locaux ne voient pas arriver cette nouvelle religion d'un très bon oeil, ils ont peur du grand remplacement. Et la seule chose qu'on leur promet ici, ce sont plutôt des baffes.Découvrez le dernier tome de la série vikingesque et hilarante de Pothier (Ratafia, Junk...) et Lechuga, dont le premier tome était en sélection Jeunesse au festival d'Angoulême !

  • Après leurs aventures mouvementées chez les Scotts, le sage Dahmar, le puissant Brömur et le fougueux Rüdolf sont toujours en quête d'une terre d'accueil - si possible au chaud et au soleil - pour leur village menacé d'extinction. Séparés à l'issue d'une violente tempête, nos 3 héros débarquent sur les côtes anglaises. Ici, alors que le roi Richard Coeur de Lion est parti se dorer la pilule en Terre sainte, on parlemente sur le statut de la monarchie. D'un côté, il y a Robin de Loxley et ses compagnons royalistes jusqu'au bout des ongles, et de l'autre un Prince Jean qui veut instaurer une toute nouvelle forme de république, dont lady Marianne serait l'emblème. Et, au milieu de ce joyeux foutoir, une bande de Vikings un peu largués que tout le monde prend pour des espions français !


    Comme leurs cousins gaulois, les héros de Walhalla savent affronter l'adversité avec un courage et un humour à toute épreuve !

  • On y retrouve Ned Land, le professeur Aronnax et Conseil, son majordome, embarqués de force à bord du Nautilus pour un périple sans retour. Nemo est seul contre tous : il a raison, les autres ont tort. Tant pis pour eux, qu'ils vivent dans leur monde et laissent le fond des mers et ses splendeurs au capitaine et à ceux qui ont bien voulu l'accompagner au péril de leur vie. La liberté qu'il leur offre est à ce prix... Peu d'auteurs ont su adapter un roman en donnant un vrai caractère à leur oeuvre sans dénaturer le fond. Brüno est de ceux-là, ce qui rend cette adaptation indispensable. La réédition de cette intégrale comprend les quatre tomes de la série couleur.

  • Elles sont cousines. Elles sont reines. Élisabeth Tudor est reine d'Angleterre. Marie Stuart, reine de France et d'Écosse. Elles prétendent toutes les deux au trône d'Angleterre. Élisabeth la frigide, l'éternelle vierge, fille illégitime et reniée par le Pape, peut compter sur son nom.
    Marie Stuart la sublime, la brillante, sur son charme et le soutien des catholiques. Mais deux reines pour une seule île, cela fait beaucoup...
    Avec le coffret La Vierge et la Putain, Nicolas Junker signe, dans un exercice de style digne de l'OuBaPo, deux ouvrages parfaitement symétriques dans leur construction narrative (la fin de l'un répond comme en écho au début de l'autre), racontant le destin hors du commun de ces deux femmes de pouvoir à travers le regard des hommes qui les ont côtoyées. Il réalise aussi et surtout deux passionnantes bandes dessinées historiques pouvant se lire indépendamment l'une de l'autre, montrant comment, au Moyen Âge, deux femmes ont mis l'ensemble des hommes de leur époque à leurs pieds.

  • Il ne fait pas toujours bon être sous le feu des projecteurs...

    Mai 1958 à Los Angeles, dans les studios Disney à Burbank. Sous les projecteurs, la chaleur est accablante. Jimmy White, éternel second rôle, joue dans une série pour gosses, un truc un peu naïf qui raconte l'histoire d'un type masqué qui se fait appeler « Zorro ». C'est Brenda, son agent, qui lui a dégoté ce boulot. Jimmy fait un peu de tout. Le cascadeur, la doublure et les rôles de petites frappes qui se font immanquablement embrocher par le renard masqué, ce poseur prétentieux de Guy Williams. Jimmy a aussi des dettes. Cinq mille dollars qu'il doit à Giuseppe Battaglia, l'un des pires usuriers du quartier de Fairfax. Pour Jimmy, l'existence serait merdique s'il n'y avait pas Sally Davis, cette figurante dont il est tombé follement amoureux sur un plateau. Seulement, depuis que Buddy Drummond, producteur de la Fox aussi puissant que lubrique, a fait miroiter à la belle un premier rôle dans un western, Jimmy commence à avoir des doutes sur leur liaison. Dos au mur, il est sur le point de commettre l'irréparable...
    Roger Seiter et Pascal Regnauld (l'actuel dessinateur de Canardo) nous emmènent dans les dessous un peu minables de l'âge d'or d'Hollywood à travers un polar ciselé et sans filtre, peuplé par une galerie de personnages tous droits issus d'un roman de James Ellroy.

  • Un sous-marin allemand : petit univers clos dans l'immensité aquatique, dans lequel l'élite de l'armée du Führer vit en autarcie. Après avoir suivi la vie des marins du point de vue de Gunther Pulst, c'est cette fois à travers le regard d'Oskar Kusch, veilleur surnommé « grenouille », que nous partons en immersion. Celui-ci se trouve confronté à un paradoxe moral : engagé dans la Kriegsmarine pour défendre sa patrie et sa foi, il se heurte à l'intolérable cruauté de ses camarades envers Lehmann, jugé inférieur et désigné comme bouc-émissaire.

    Un polar oppressant dans un espace confiné, sentant le vomi et la sueur. Une fascinante histoire d'hommes et de secrets, emmenée par un remarquable dessin et des cadrages inspirés. Un voyage jusqu'au fond des mers et au bout de la noirceur humaine.

  • Les aventures de Michel Swing nous font pénétrer dans deux univers passionnants, mais inaccessibles au commun des mortels : celui des courses de bagnoles et celui des agents spéciaux du FBI des États-Unis d'Amérique.

  • Une histoire d'amitié qui dépasse les frontières...

    Akim Smirnov est un cosmonaute soviétique, véritable héros de sa patrie pour la course aux étoiles. Mais depuis sa dernière mission, quelque chose s'est brisé en lui. Il semble même peu probable qu'il décide de partir à nouveau dans l'espace, malgré la pression de son gouvernement. Frank Jones, psychologue américain, est peut-être le seul homme capable de l'aider à surmonter son traumatisme. Sauf qu'à l'heure de la guerre froide, traverser le rideau de fer signifie trahir son propre pays. À moins que les motivations de Jones soient autres que purement médicales...

    D'en haut, la Terre est si belle est le récit d'une amitié qui défie les lois de la géopolitique et du destin, dans la lignée du Pont des espions. Une histoire profondément humaine sur fond de Guerre froide, de course aux étoiles et d'espionnage, intégralement et magistralement réalisée par Toni Bruno.

empty