Arts et spectacles

  • Le rappeur raconte sa vie et sa carrière : son enfance, sa découverte du rap et du hip-hop dans les années 1980, son rôle au sein du groupe NTM de 1991 à 2002, sa vie aux côtés de Béatrice Dalle, les affaires judiciaires auxquelles il a été mêlé, sa carrière solo, etc.

  • «Certaines périodes de mon existence, en particulier au moment de l'enfance et de l'adolescence, n'ont pas été très agréables à vivre et restent comme des cicatrices. Je n'ai rien à cacher de mes plaisirs ni de mes douleurs, j'en ai subi comme tout le monde. Mais si l'on décide d'écrire son autobiographie avec honnêteté, il faut tout dire. » Issu d'une longue lignée de comédiens, Claude Brasseur est né en 1936. De son enfance, il garde le souvenir de dîners entouré de Jean-Paul Sartre, ou Ernest Hemingway. Après un détour par le journalisme, Claude Brasseur débute au théâtre dans les années cinquante puis fait ses premières apparitions au cinéma. À son retour d'Algérie, où il servit trois ans comme parachutiste, il donne la réplique à Jean Gabin dans Rue des prairies, et joue avec son père dans Les Yeux sans visage... Sa popularité, Claude Brasseur la doit à la télévision. Dans les années soixante-dix, le comédien séduit la France entière avec la série Vidocq. Son physique de baroudeur lui vaut souvent des rôles de flic, comme dans La guerre des polices, mais il sait également mettre son talent au service de comédies, comme Un éléphant ça trompe énormément, Nous irons tous au paradis, La Boum ou Camping.
    Dans cette autobiographie menée sous la forme d'une conversation avec Jeff Domenech - l'auteur de Belmondo, du rêve à la réalité, et co-réalisateur de Belmondo, itinéraire présenté au festival de Cannes 2011 -, Claude Brasseur livre pour la première fois sa vie, ses coups de coeur et ses coups de gueule, avec humour, finesse et une grande humilité.

    Portrait de Claude Brasseur par Claude Gassian © Flammarion © Flammarion, 2014

  • Et la voilà, l'étoile qui me guide en toutes circonstances : le rêve. Pour moi, la vie est un gros gâteau, avec des tranches de réalité et des tranches de rêve. Ce sont ces dernières que j'avale avec le plus d'appétit, et ça depuis l'enfance.
    Bien sûr, au fil des temps, j'ai abandonné l'idée d'être Tarzan ou Geronimo, et après quelques années de latence, j'ai trouvé, après avoir découvert Danny Kaye, le « truc » : devenir acteur. Ainsi, je pouvais continuer à poursuivre mes rêves d'enfance, jouer à être un autre. Vivre mille aventures à travers les personnages que j'interprétais. Je suis devenu publiciste, avocat, assistant social, psychanalyste, mais à ma façon. Seulement voilà, être comédien, c'est quoi ?
    /> Donner vie à des personnages que vous n'êtes pas, avec le plus de réalisme possible, de vérité surtout. Et paradoxalement, c'est toujours moi qu'on retrouve derrière ces personnages et non le contraire. C'est peut-être pourquoi j'ai toujours douté d'être un comédien. C'était toujours moi, confronté à des situations comiques : distrait, inadapté, malchanceux, timide.

  • Il a été la plus grande star du cinéma français et ses films continuent de faire les belles heures de la télévision.
    Les acteurs de la nouvelle génération, jean dujardin en tête, ne cessent de clamer haut et fort leur dette envers ce comédien qui ne s'est jamais pris au sérieux - au risque de ne pas être pris au sérieux. avec a bout de souffle, il a renouvelé la manière de jouer et les canons de la beauté masculine. insouciant et turbulent, rebelle, d'un naturel saisissant, intrinsèquement moderne, il est devenu le héros blagueur et intrépide de films dont il n'hésitait pas à exécuter lui-même les cascades.
    Comment s'est forgé le mythe belmondo ? que cache-t-il derrière ses facéties et sa pudeur ? comment cet homme surdoué pour la vie a-t-il surmonté les épreuves - notamment la maladie qui l'a rattrapé en 2002 ? dans cette enquête intime, enrichie de rencontres de l'auteur avec la star, une quarantaine de proches racontent " leur " belmondo : l'acteur, le pote, le séducteur, le mari. belmondo, l'incorrigible ou le portrait d'une vie mais aussi d'une époque : l'âge d'or du cinéma populaire français.

  • «Je suis comme vous: je n'ai pas encore lu le livre de Zouzou. Mais j'aimerais vous faire partager un choc: l'irruption, dans ce petit univers somme toute assez bourgeois de la rue Saint-Benoît des années 60, d'une créature androgyne au regard d'enfant, aux hanches étroites et au culot d'enfer qui disait s'appeler Zouzou.
    Zouzou, c'était Marlon Brando en fille, bouleversante, terrifiante et perdue. Elle ne mit pas longtemps à se faire adopter par la bande que nous formions - des oisifs, des musiciens, des apprentis acteurs, des faux voyous, des journalistes bref, comme disait Prévert dans Les Enfants du paradis: un brouillard d'hommes.» Extrait de la préfacede Pierre Bénichou Une autobiographie poignante accompagnée des témoignagesinédits de: Jean-Paul Goude, Gérard Fromanger, Yves Saint Laurent, François Jouffa, Jean-Jacques Schuhl, Jacques Dutronc, Charles Matton, Philippe Garrel, Stéphane Vilar, Patrick Eudeline, Éric Rohmer, Jack Nicholson, Anémone, Chantal Desanti, Claire Stambak, Jean-François Bloch-Lainé et Edward Desyon.

  • En 1945, une poignée de jeunes gens, qui ont entre 15 et 30 ans, se réveillent avec l'envie de soigner les cicatrices de la guerre en prônant la fureur de vivre et en se jetant dans la gueule du présent.
    Avec eux, foin de nostalgie. Ils viennent de Grèce (Moustaki), de Belgique (Brel), d'Italie (Reggiani), d'Arménie (Aznavour), de Russie (Gainsbourg), de Monaco (Ferré). et même de France ! Rien ne les rassemble. Sinon la musique. Une formidable envie de chanter. Et la nécessité de s'épancher dans des cabarets de fortune, qui dès la Libération sortent de terre comme des champignons.
    Ils se croisent alors. Apprennent à se connaître. S'aiment, se fâchent, mesurent leurs talents. La plupart, autodidactes, n'ont pas fait d'études. Mais n'en ont cure, et ne caressent qu'un rêve : entendre leurs voix. Au début, mis à part Montand, on ne les écoute pas. Ils ne sont pas à la mode. Ne font ni dans la chanson de crooner, ni dans les numéros de distraction. Non : ils racontent le mal de vivre.
    Chantent les poètes maudits. Fraient avec l'existentialisme. Libèrent les moeurs. Se mêlent de politique. Font l'éloge de l'anti-conformisme. Brandissent parfois le drapeau noir de l'anarchie. Et puis surtout, ils ont de drôles de gueules. Tout en leur défaveur ! Et pourtant, ce sont les mêmes qui vont devenir beaux, puissants de charisme, atteints par le panache. Ovationnés par des salles debout.
    Et bientôt intronisés de leur vivant « monstres sacrés ». Les Magnifiques livre le portrait de cette authentique famille, artistique autant qu'humaine.

  • Rock la casbah

    Rachid Taha


    Rachid Taha est né à Oran en Algérie en 1958. Il s'est installée en France avec sa famille en 1968 et découvre l'hiver, les classes de transition et le racisme des enfants. En 1979, il devient VRP puis rejoint sa famille à Lyon où il travaille à l'usine. Il y rencontre Mohammed et Moktar, deux jeunes musiciens avec lesquels il commence à chanter. Il connaît le succès à partir de 1991.


  • Petite encyclopédie illustrée du rock à travers ses liens avec le sexe : les conquêtes d'Elvis Presley, les sous-entendus des morceaux de blues, le sombre Marylin Manson, etc.

  • Entre rêve et réalité, Bernard Lavilliers a plus d´une vie. Il existe en conséquence plusieurs manières de le raconter. On peut s´enfoncer avec lui au plus profond de la jungle amazonienne, se ganter de boxe, croupir dans d´infâmes geôles, se la jouer Borsalino... Ou, plus sagement, retrouver les traces d´un jeune homme dont l´ambition n´a d´égal que son talent. D´un chanteur qui, fardé pour l´éternité d´une palpitante légende, s´imposera comme un des géants de la scène et le restera.
    Ce livre est un choc et fera débat. Ce n´est pas l´histoire officielle, mythographie mille fois imprimée, qui y est racontée : c´est l´envers de la légende. Longue enquête de plus de six ans qui démêle le vrai du rêve, l´usage du rêve, où, pour la première fois, nombre de ses compagnons de route racontent leur Lavilliers, ce livre révèle la part d´ombre d´un artiste qui s´est inventé un nid pour y accoucher d´une oeuvre majeure.
    Après un long silence, la légende s´entrouvre enfin, mettant en lumière un personnage digne des plus beaux romans.

  • On ne présente plus Georges Brassens ! Sa simplicité en a fait un des artistes les plus aimés du patrimoine culturel français. Son répertoire, impertinent mais jamais provocateur, trace un portrait sans pitié, et pourtant si tendre, de ses contemporains. Aujourd'hui encore, ses chansons sont reprises par des artistes du monde entier, et ses textes sont étudiés dans les écoles. Ses interprètes sont innombrables. Citons pour les étrangers, Graeme Allwright en anglais, Sam Alpha en créole ou Paco Ibanez en espagnol. Quant aux artistes français, Maxime le Forestier, Renaud, Barbara, ou Les frères Jacques sont parmi les plus célèbres à lui avoir consacré un album entier.
    Georges Brassens reste un artiste de référence largement apprécié et célébré dans le monde francophone. Créateur généreux et humaniste, l'homme à la célèbre moustache occupe une place à part dans la mémoire de ses amis et admirateurs.
    Georges Brassens a vendu environ 20 millions d'albums de son vivant, de 1953 à 1981, ce qui constitue un record pour quelqu'un ayant commencé à vendre de la musique dans les années 50, et dont le style était largement (et volontairement) hors mode en 1970.
    La version augmentée de ce livre paraît à l'occasion du 30° anniversaire de sa disparition.

    Sur commande
  • Le cinéaste Georges Lautner se souvient : « J'ai fait la connaissance de Louis de Funès en 1942 lorsqu'il était pianiste à la Madeleine. Lorsque de Funès tourne Le Gendarme de Saint-Tropez en 1964 - son premier film en couleurs -, Louis de Funès est déjà passé 100 fois devant une caméra ! C'est peu de dire que le comédien d'origine espagnol aura connu un début de carrière difficile. Il lui faut attendre le début des années 1960 pour voir sa carrière décoller. Il a déjà 50 ans !
    Pouic-Pouic, Faites sauter la banque, Le Corniaud, La Grande vadrouille, Le Grand restaurant, Le Petit baigneur, Les Grandes vacances, Oscar, Le Tatoué, Hibernatus, Jo, La Folie des grandeurs, Les Aventures de Rabbi Jacob, L'Aile ou la cuisse... sans oublier naturellement la série des Gendarme et des Fantômas...

    Jean-Jacques Jelot-Blanc nous fait revivre une carrière jalonnée de comédies inoubliables et de duos légendaires avec Bourvil, Jean Richard, Michel Galabru, Jean Gabin, Mireille Darc, Bernard Blier, Yves Montand, Coluche... ou Annie Girardot.
    Mais l'auteur nous fait aussi découvrir l'homme et la vie calme que l'acteur menait dans son château de Clermont, sa modestie et sa générosité.

  • Depuis trente ans, Richard Melloul a suivi Gérard Depardieu dans les coulisses de ses tournages niais aussi de sa vie privée.
    Une manière unique de découvrir, de l'intérieur, l'homme, l'acteur, le père, l'amoureux, le vigneron, bref, le boulimique, assoiffe de rencontres et de découvertes. Pour ce livre réunissant plus de quatre cent photos, en grande partie inédites, Gérard Depardieu a accepté de revenir sur les moments clés de son parcours. Un ouvrage enrichi du témoignage d'une quarantaine de comédiens et metteurs eu scène ayant tourné avec la star.
    Chacun raconte "son " Depardieu... Isabelle Adjani ? Fanny Ardant ? Frédéric Auburtin ? Barbara ? Nathalie Baye ? Monica Bellucci Michel Blanc ? Bertrand Blier ? Carole Bouquet ? Jean Carnet ?Vincent Cassel ? Alain Chabat ? Claude Chabrol ? Glenn Close ? Joui-Laurent Cochet ? Alain Corneau ? Josée Dayan ? Catherine Deneuve Robert De Niro ? Michel Denisot ? Elisabeth Depardieu ? Matt Dillon ? Whoopi Goldberg ? Bertrand de Labbey ? Philippe Labro ? Gérard Lanvin ? John Malkovich ? Ornella Muti ? Maurice Pialat Michel Pilorgé ? Benoit Poelvoorde ? Jean-Paul Rappeneau ? Pierre Richard ? Jean Reno ? Gena Rowlands ? François Truffaut ? Sigourney Weaver ? Jacques Weber.

    Sur commande

  • Quel étrange duo : le séduisant crooner et le maigrichon, l'Italien de
    Steubenville, dans l'Ohio, et le juif de Newark, New Jersey. La première
    fois qu'ils montèrent sur scène ensemble, un miracle se produisit, et, en
    très peu de temps, Martin et Lewis devinrent aussi connus qu'Elvis ou
    les Beatles en leur temps, déclenchant l'hystérie sur leur passage.
    Mais, le 24 juillet 1956, dix ans après leur première rencontre, Martin et
    Lewis se séparent.
    Chacun mena par la suite une carrière solo triomphante ; mais leur
    séparation laisse à jamais un vide dans le coeur de chaque Américain.
    Dans ce livre, à la fois émouvant, tragique et drôle, Jerry Lewis raconte,
    sans langue de bois, une amitié de cinquante ans, depuis cette après-midi
    de printemps 1945 où les deux jeunes artistes se croisèrent au carrefour
    de Broadway et de la 54e Rue, jusqu'à leur dernière rencontre accidentelle
    au milieu des années 90. Mais ce qui transparaît surtout, c'est l'immense
    amour que Jerry Lewis portait et porte toujours à son partenaire, et que
    Martin éprouvait aussi : un amour véritable qui durera éternellement.


  • On ne présente plus Georges Brassens ! Sa simplicité en a fait un des artistes les plus aimés du patrimoine culturel français. Son répertoire, impertinent mais jamais provocateur, trace un portrait sans pitié, et pourtant si tendre, de ses contemporains. Aujourd'hui encore, ses chansons sont reprises par des artistes du monde entier, et ses textes sont étudiés dans les écoles. Ses interprètes sont innombrables.
    Georges Brassens reste un artiste de référence largement apprécié et célébré dans le monde francophone. Créateur généreux et humaniste, l'homme à la célèbre moustache occupe une place à part dans la mémoire de ses amis et admirateurs. Georges Brassens a vendu environ 20 millions d'albums de son vivant, de 1953 à 1981, ce qui constitue un record pour quelqu'un ayant commencé à vendre de la musique dans les années 50, et dont le style était largement (et volontairement) hors mode en 1970.
    Momifié de son vivant puis transformé en image d'Épinal après sa mort, Bertrand Dicale rend désormais à Brassens ses ambiguïtés, sa complexité et sa profondeur.

  • Cet ouvrage présente chronologiquement l'évolution de l'émission jeunesse Récré A2, avec ses animateurs, ses génériques et ses dessins animés-feuilletons, mais aussi les programmes des chaînes concurrentes. Pour les fins d'année, un point est fait sur les programmes des fêtes, pour une immersion encore plus complète dans les souvenirs télévisuels de la période explorée (de juillet 1978 à juin 1988).

  • Avril 2010. Le cinéaste américain Michael Cimino - Voyage au bout de l'enfer (1978), La Porte du Paradis (1980), L'Année du dragon (1985), Le Sicilien (1987)... - accepte une rencontre à Los Angeles avec le critique de cinéma Jean-Baptiste Thoret. Lors de cet entretien, le réalisateur lui propose alors un voyage à la recherche de « son Ouest ».
    Partir sur la route avec Michael Cimino, c'est se lancer dans un road movie de 2500 miles, de Los Angeles aux Rocky Moutains du Colorado, à travers les collines pelées du désert Mojave, Las Vegas, les ocres des buttes du Nevada, les premières neiges du Colorado et les stations services perdues au creux de l'americana...
    Cimino évoque dans ce livre unique ses débuts de cinéaste, sa passion de l'architecture, son amour de Ford, réagit aux lieux traversés, revient sur ses films, mais aussi ses projets avortés, ces nombreux scénarios écrits, puis ce silence que lui impose depuis quinze ans l'industrie hollywoodienne...

  • Juillet 2011 : Amy Winehouse disparaît tragiquement à l'âge de 27 ans.
    Encensée par la critique et acclamée par des millions de fans à travers le monde, elle a vécu sous le feu des projecteurs, entre triomphes et tragédies, jusqu'à devenir une légende. Mais ce n'est pas uniquement l'histoire de la star que son père, Mitch Winehouse, a choisi de nous raconter. Dans Amy il dresse un portrait intime de sa fille, de ses débuts chaotiques à son accession à la célébrité, en passant par son combat contre diverses addictions ;
    Illustrant ses propos d'extraits jamais publiés de son journal et de photos de famille inédites, il revient aussi sur les événements les plus marquants de sa trop courte existence. Véritable livre hommage à la gloire d'une icône trop tôt disparue, cette biographie touchera au coeur un public à jamais sous le charme de la chanteuse.
    Tous les bénéfices de la vente du livre seront reversés à la Amy Winehouse Foundation, l'association que Mitch a créée au nom d'Amy et qui vient en aide aux enfants et adolescents en difficulté.

    Sur commande
  • Corine de TELEPHONE. Des années durant. Corine fut la seule fille du rock français. La seule fille au milieu d'un groupe de garçons dans le vent. En quittant leur formation respective, en 1976, Jean-Louis Aubert et Richard Kolinka, associés désormais à Louis Bertignac et à Corine Marienneau, n'envisageaient sûrement pas que leur réunion allait devenir, une décennie durant, un incroyable phénomène, musical et culturel. Corine a représenté pour d'innombrables garçons plus qu'un phantasme, le rêve d'une fille libre et affranchie, capable de suivre ses potes jusqu'au coeur de la nuit. Dans le même temps, des filles, sans doute, encore plus nombreuses, ont envié cette amazone, si bien entourée... Nul ne soupçonnait ni mémé n'imaginait les difficultés, et parfois les blessures, d'un quotidien que tous se plaisaient à idéaliser. Après neuf ans de vie commune, les membres du groupe aspirèrent à mener des projets en solo. Vingt années plus tard, Corine revisite son histoire et, donc, celle de TELEPHONE, assurément le plus populaire des groupes de rock français.

  • 19 octobre 1959.
    Dans un petit studio d'Europe n° 1, Daniel Filipacchi présente une nouvelle émission pour la jeunesse. Son nom ? Salut les Copains. Le succès est I immédiat. Tous les jours, à l'heure du goûter, des centaines de milliers d'écoliers, de collégiens et de lycéens s'enferment dans leur chambre pour écouter " Daniel " leur faire découvrir ses 45-tours favoris, le " Chouchou " de la semaine et les nouveautés venues des Etats-Unis.
    Juillet 1962. Daniel Filipacchi et son complice Frank Ténot tentent un nouveau pari : décliner sur papier leur émission de radio en lançant un mensuel pour les jeunes. Son titre ? Salut les Copains, évidemment ! Dans le petit monde de la presse française, personne ne les prend au sérieux. Et pourtant, en moins d'un an, ils seront plus de 800 000 à se précipiter chaque mois dans les kiosques pour découvrir le destin fascinant des idoles de la chanson, magnifié par les belles images de Jean-Marie Périer et des autres photographes de l'équipe.
    Johnny, Sylvie, Clodo, Sheila, Adamo, Dutronc, Antoine, Michel Polnarcff ou Julien Clerc deviennent bien plus que de simples chanteurs : de vrais copains dont la vie quotidienne n'aura bientôt aucun secret pour les habitués de SLC. Nos années Salut les Copains retrace la formidable aventure d'une émission et d'un magazine devenus mythiques. A travers les souvenirs des principaux acteurs de SLC, enrichis de nombreux extraits d'articles et d'une iconographie foisonnante, ce livre entraîne le lecteur au coeur des années 60 et 70.
    Car l'histoire de Salut les Copains se confond avec celle de la société française : de l'apparition du transistor à l'émergence de l'adolescence, des premiers groupes de rock à l'épopée des yé-yé, des Trente Glorieuses à Mai-68, SLC aura été le témoin privilégié de la grande mutation culturelle de l'après-guerre. Salut les Copains, et merci pour tout !

  • Ils ont fait la une de l'actualité. Les médias les ont starifiés, voire statufiés. On ne parlait que d'eux, on ne voyait qu'eux... Et puis, du jour au lendemain, ils ont quitté l'éphémère panthéon de la gloire moderne. Les projos de l'info ont éclairé ailleurs, et le public les a zappés.
    Qui sont-ils ? D'où venaient-ils ? Pourquoi et comment avaient-ils acquis leur célébrité ? De quelle façon eux et leurs proches avaient-ils vécu ce vedettariat ? Pour quelles raisons ont-ils disparu de l'actu ? Que s'est-il passé depuis ? Bref, que sont-ils devenus ?
    Dans « Tout le monde en a parlé », l'émission de Jimmy, comme dans le livre, je rallume la lumière sur eux et je leur fais raconter leur histoire.
    T. A.

    Illustration : © Valentin Robert

    Sur commande
  • Ce livre se propose de revisiter les sixties à travers le prisme de la culture rock.
    A l'origine américaine, cette musique se déploie sur le monde en provenance de Grande-Bretagne. The British Blues Boom ! Les Beatles, les Rolling Stones, les Who... modélisent une jeunesse tournée vers la modernité et l'émancipation. Londres irradie jusqu'en 1967, et continue de donner le la jusqu'en 1972 tandis que, déjà, le fameux Swinging London se pare d'atours " glam ". Retour sur une décennie qui façonna les moeurs dites modernes dont nous sommes tous les héritiers.
    Retour sur cinq groupes essentiels - les Beatles, les Stones, les Kinks, les Who et les Pink Floyd. La mode de Carnaby Street, le Pop Art, le psychédélisme, la mini-jupe, Twiggy, la Triumph, Chapeau melon et bottes de cuir, mais aussi chez nous, le magazine Salut les Copains et le Pop Club de José Artur, Sylvie Vartan ou Françoise Hardy et ses robes Paco Rabanne, Antoine, Jacques Dutronc, Michel Polnareff et autres chanteurs anti-yéyés, Campus de Michel Lancelot et le président Rosko...
    Une génération, une façon de vivre, d'appréhender le monde et la musique en Angleterre et en France. Une histoire détaillée, sociale et artistique. Une somme iconographique - plus de 600 documents rares ou inédits. Une saga accessible, au doux parfum de nostalgie, qui évoquera bien des souvenirs à ceux qui ont connu l'époque et fera rêver les plus jeunes !

  • Bob Marley reste un des derniers héros du XXe siècle, le symbole universel du reggae.
    Destin exceptionnel pour ce prophète rasta depuis les ghettos de Kingston jusqu'au rayonnement dans le monde entier aujourd'hui encore, plus de 20 ans après sa mort à 36 ans d'un cancer du pied. En quelques années, Marley est devenu, grâce à ses hymnes militants, le porte-parole du tiers-monde comme de toutes les minorités.
    Dans cette biographie, Francis Dordor allie l'oeil du spécialiste et le regard plus personnel de celui qui a eu la chance de le côtoyer (anecdotes inédites). Levant le voile sur les mystères Marley (l'attentat dont il a été victime un an avant sa mort, les facettes inconnues de l'homme), l'auteur s'attache à dévoiler la partie cachée du mythe. Et de ce fait s'interroge sur la permanence du phénomène Marley dans le monde entier ; sur les raisons qui ont poussé ce chanteur à opérer une véritable révolution, faisant surgir le sacré dans le profane et le politique dans le divertissement. Ou comment il passa du statut de chanteur à celui de prophète.

  • Avec elle

    Bob Decout

    De 1980 à 1993, l'auteur a vécu avec l'actrice Annie Girardot et souhaite partager des souvenirs avec celle qui n'avait besoin que de lire ses rôles pour les savoir, et qui est atteinte de la maladie d'Alzheimer. Son récit montre que tout les séparait, mais qu'ils ont tout exploré.

    Sur commande
  • Dans cette " briographie ", entreprise durant la tournée " rouge sang ", christian laborde retrace, avec une précision qui n'exclut pas la fantaisie, le parcours artistique d'un chanteur, à la fois tendre et révolté, dont les refrains et les mélodies ne cessent de nous émouvoir.
    On découvrira, dans ces pages toujours rythmées, souvent touchantes, dans ce livre écrit par un complice du sieur séchan, ce que l'auteur de mistral gagnant trimbale dans son coeur, jette sur scène, encaisse dans sa vie.

    Sur commande
empty