Demopolis

  • La montagne des langues et des peuples

    Michel Espagne

    • Demopolis
    • 14 March 2019

    Mosaïque de nations (Géorgiens, Azerbaïdjanais, Ossètes, Arméniens, Tchét- chènes, etc.) attachées à leurs traditions, et d'une exceptionnelle diversité lin- guistique, sociopolitique ou religieuse, l'espace du Caucase peut aussi être abor- dé, dans la très longue durée, du point de vue des imbrications enregistrées au fil du temps et de leurs effets, créateurs ou délétères.
    Ce livre présente les métissages caractéristiques de l'espace caucasien dans la longue durée, de l'Antiquité à la fin de la période soviétique ; il est basé sur l'accord d'universitaires, français et caucasiens, pour penser que ces métissages doivent faire l'objet d'une histoire spécifique, véritable levier pour soulever le poids de la complexité régionale.
    Le Caucase a été l'un des itinéraires empruntés par la route de la Soie et reste marqué par cette voie d'échanges. Il a été en partie peuplé par des populations venues d'Asie centrale, envoyées par Gengis Khan ou Tamerlan. Envahis par les Grecs, les Romains, les Byzantins, par des Mongols turcisés hésitant longtemps entre bouddhisme, christianisme et islam, la région a combiné les nombreuses strates culturelles dont elle est héritière. Le Caucase, patrie de Prométhée et de Médée, a aussi été un domaine de pénétration de l'hellénisme, mais il faut aussi garder à l'esprit une strate zoroastrienne qui perdure jusqu'au XIX e siècle.
    Parler des transferts culturels dans le Caucase suppose de prendre d'abord une perspective linguistique ; la soixantaine de langues parlées dans ces montagnes et l'hypothèse d'un substrat préhistorique a fasciné des générations de savants.
    Mais encore : le Caucase est particulièrement important pour l'imaginaire lit- téraire russe de Lermontov à Pouchkine, ou Griboïedov. Ses poètes comme le Géorgien Roustaveli ou l'Azerbaidjanais de langue persane Nizami sont eux- mêmes au confluent de plusieurs littératures. Une histoire transculturelle du Caucase peut être envisagée du point de vue de lieux de mémoires croisées, ses villes cosmopolites comme Bakou ou Tbilissi/Tiflis.
    Cet ouvrage novateur montre combien les transferts historiques, littéraires, lin- guistiques, archéologiques et esthétiques ont joué comme principe de structu- ration de cet espace.

empty