Campagne Premiere

  • Freud et le féminin : Dora, Sidonie, Hilda et les autres

    Sylvie Sesé-Léger

    • Campagne premiere
    • 17 November 2021

    Un portrait vivant du maître viennois Sylvie Sesé-Léger renouvelle ici la lecture des cures féminines de Freud, en mettant l'accent sur la position contre-transférentielle de ce dernier. Sa démarche consiste à mettre en résonnance les textes cliniques de Freud avec les textes des analysantes elles-mêmes, qui ont publié le récit de leur analyse : Dora, Elfriede Hirschfeld, Sidonie Csillag, Anna G. et Hilda Doolittle. L'auteur met ainsi en lumière d'une part combien les vicissitudes affectives de ces femmes ont confronté Freud à l'énigme du féminin tout en fécondant sa doctrine; d'autre part une certaine conception de la cure analytique. Au fil des ans, Freud observe que la relation à l'objet primitif, la mère, est déterminante pour la vie affective et sexuelle féminines, mais il se refusera pourtant à occuper la place maternelle pour ses patientes. Cette rigidité n'est pas sans avoir entraîné une certaine surdité au vécu de ces femmes. En restituant ces échanges sur la scène du transfert, se profilent les portraits vivants du maître viennois et des femmes qui se rendaient au Berggasse 19.

  • Lacan, Mencius : la route chinoise de la psychanalyse Nouv.

    Lacan, Mencius : la route chinoise de la psychanalyse

    Monique Lauret

    • Campagne premiere
    • 27 April 2022

    Dans cet ouvrage, Monique Lauret retrace l'histoire du mouvement psychanalytique en Chine qui ne cesse de croître depuis les années 1980, analyse l'influence de la pensée chinoise sur la théorisation de Lacan, et établit des passerelles entre pensée chinoise et psychanalyse.
    Il existe un passage inattendu entre pensée chinoise et psychanalyse autour de la question de l'humanisation et du rêve. Lacan s'intéressa en particulier à trois notions de la philosophie chinoise : la nature, le désir et la sagesse (discernement). Il reprit les concepts clés de Mencius, fils spirituel de Confucius : le Xing (nature ou sexuel) et le Ming (décret du Ciel ou destin) à partir desquels il conçut la nature de l'être parlant soumis aux lois du Ciel, c'est-à-dire celles de son désir et de sa jouissance. Il porta aussi un regard neuf sur la langue et l'écriture idéographique chinoises : il y découvrit un système de signifiance révélant le mécanisme subtil de l'inconscient structuré comme écriture, ce qui lui permit d'approfondir les concepts de jouissance, d'identification et de Trait unaire. Enfin, il dénonça l'effondrement de la « sagesse » de l'humanité à l'origine de nos maux contemporains : une précipitation dans la haine et l'archaïque, la haine étant le plus puissant vecteur de la pulsion de mort.
    Par ce dialogue entre deux pensées civilisationnelles qui défendent l'idée que l'homme ne peut être humain que dans sa relation à l'autre, cet ouvrage propose une position de discernement face à l'essor de la révolution techno-numérique et au malaise dans la civilisation.

  • Au fil de soi : Char, Juarroz, Soulages, Misubayashi Nouv.

    Au fil de soi : Char, Juarroz, Soulages, Misubayashi

    Philippe Porret

    • Campagne premiere
    • 27 April 2022

    Si la cure analytique est ce lieu où l'on parle de soi, peut-on véritablement y parler de Soi au sens d'une structure définitive qui nous arrimerait à une identité centrale ? L'existence même de l'inconscient y objecte sérieusement : Soi ne s'atteint pas.
    Pourtant, il est des circonstances qui produisent un trouble identitaire, dévoilant une vacance dans la conscience que chacun peut avoir de son existence, et donnant le sentiment qu'une sorte d'altérité intime se signale. Comment appréhender ces difficultés identitaires ? De quelle façon les envisager par rapport au Moi ? S'agit-il d'une instance, d'un trouble de la conscience, d'une forme de décompensation...? Cet ouvrage propose d'analyser ces vertiges qui sapent l'identité d'un sujet, bouleversent ses idéaux, renversent ses certitudes, en s'appuyant sur le parcours de plusieurs artistes.
    Des artistes se sont en effet avisés très tôt de cette cartographie intérieure, ainsi que des créations ou impasses qu'elle rendait possibles. Ils y fonderont chacun leur pratique : y forgeant leur acte poétique, comme René Char ou Roberto Juarroz ; y brossant une clarté d'être et d'ombre nouvelle, comme Pierre Soulages ; ou y faisant fleurir une langue nouvelle et sensorielle dégagée du maternel et de l'originel, comme Akira Mizubayashi. Les psychanalystes, quant à eux, y reconnaîtront des traces sensibles du parlêtre, dont la cure ramène parfois des rumeurs fécondes ou périlleuses du côté de chez soi.

  • Le surmoi perverti : bisexualité psychique et états limites

    François Richard

    • Campagne premiere
    • 13 October 2021

    Les pathologies de la modernté à la lumière de la psychosexualité En l'inscrivant dans le fil de ses recherches antérieures sur l'adolescence et les avatars des processus de subjectivation, et en s'appuyant sur son expérience clinique, l'auteur fait l'hypothèse que la contradiction actuelle entre l'invitation à la désinhibition des désirs et la résurgence du puritanisme mène à un fonctionnement pervers du surmoi et de l'autorité, ainsi qu'à une montée de la violence (pédophilie, violences faites aux femmes, inceste) et à de nouvelles idéologies destructrices (thématiques identitaristes, complotisme, djihadisme). Quoi que la structure névrotique n'ait pas disparu, elle se voit aujourd'hui débordée par une tendance à l'extériorisation de l'intime, trouble existentiel singulier, parfois proche de la détresse: les "états limites" deviennent dès lors le fonctionnement adaptatif prévalent. Cette hypothèse éclaire le malaise dans la civilisation actuel, et réinterroge la conception du polymorphisme sexuel et des identifications. Elle conduit aussi à repenser les cures des patients limites du point de vue d'un trouble de la subjectivation entre sexe et genre.

  • Freud et le transfert

    Catherine Muller

    • Campagne premiere
    • 31 March 2021

    Le transfert est l'un des concepts-clés et le ressort le plus important de la psychanalyse. C'est par lui que l'inconscient s'implique dans la cure. Sa mise au jour et son élaboration théorique reviennent incontestablement à Freud. Sans transfert, allié irréductible et rebelle, l'analyse est impossible. Freud ne cesse de le rappeler et de le redécouvrir, mais, précise-t-il, " il bouleverse tous les calculs " et " doit être deviné ".
    Dans cet ouvrage, Catherine Muller analyse la confrontation de Freud à l'inconscient dans le surgissement du transfert au fil de sa clinique. Ce concept s'y révèle avec clarté, et dévoile les paradoxes avec lesquels s'est construite la rationalité freudienne. Cette étude, originale et inédite, met en lumière la nécessité d'une présence d'énigme qui tient à l'inconscient lui-même.

  • Mémoire de l'inhumain

    Sidney Stewart

    • Campagne premiere
    • 5 May 2021
  • Les miroirs de la folie quotidienne

    Jean Szpirko

    • Campagne premiere
    • 10 February 2021

    Lapsus, maladresses, étrangetés, comportements inadaptés... Nul n'est épargné par une certaine folie quotidienne. L'auteur revisite ici, à la lumière des structures psychiques mises en évidence par la psychanalyse, les questions que chacun affronte au quotidien avec plus ou moins de tourments : la vie, la mort, les origines, l'amour, les relations au maître et à la maîtrise, à la servitude, au manque, aux croyances singulières et collectives... Toutes se situent sous l'égide des rapports que nous entretenons avec deux désignaTIons : l'"autre" et le grand "Autre". Si l'autre ou les autres sont les personnes gravitant autour de nous, à la fois semblables, familiers et étranges, l'Autre s'exprime d'une manière voilée dans des formules que nous prononçons souvent sans toujours en avoir conscience : "Je me demande..." Qui demande à qui en luimême ? L'Autre est une figure abstraite : Dieu, l'inconscient freudien, l'esprit du législateur, la science, la Vérité, la métaphore paternelle, le Sujet Supposé Savoir... Considérant ces figures de l'Autre comme des miroirs de la subjectivité, l'auteur spécifie certains enjeux propres aux structures hystériques, obsessionnelles et phobiques, interrogeant ainsi le malaise que chacun peut ressentir dans ses rapports à la culture ou à la civilisation.

  • Petite histoire du désir au féminin

    Ginestet-Delbreil Su

    • Campagne premiere
    • 3 June 2020

    De tout temps, l'amour, le sexe, la jouissance ont posé problème. La li9érature s'est construite sur les récits de ces difficultés propres à ces êtres doués du langage que sont les humains. L'organisaAon patriarcale phallocentrique a résolu la quesAon en a9ribuant aux hommes à la fois le logos et le désir qui en est issu. Les femmes, objet de ce désir, désirées donc, étaient dans la nécessité de passer par un homme pour avoir accès au désir. Par contre, elles bénéficiaient d'une jouissance ineffable. Ce9e hiérarchie se soutenait du pouvoir de la foncAon paternelle, juridique chez les Anciens et sacralisée par le discours patrisAque chréAen.
    Ce9e organisaAon a été mise en cause dans la psychanalyse, d'abord par Freud qui pose les femmes comme désirantes mais garde « le primat du phallus » et le concept de « Père » dans son accepAon classique. Avec Lacan, dans ce qu'il appelle « la métaphore paternelle », le père devient « le Nom-du- Père » porté par la mère et transmis à l'enfant. Il s'agit de prendre ce renversement à la le9re pour en saisir la portée révoluAonnaire. Une autre dimension de la jouissance a pu alors se faire jour.
    Dans une société capitaliste où le profit génère une compéAAvité morAfère, l'entrée des femmes dans le logos les pose à égalité avec les hommes. Elles entrent dans la compéAAon et elles ont sans doute plus de travail à faire pour se voir reconnues dans leur compétence. Mais la quesAon de la sexualité, c'est à dire de la relaAon d'amour, de sexe, de jouissance entre un homme et une femme, n'en est pas pour autant résolue.
    Ainsi, Suzanne Ginestet-Delbreil aborde la quesAon du désir au féminin sous l'angle historique et psychanalyAque. Elle nous éclaire sur le monde contemporain où ces relaAons ne semblent pas aussi sereines qu'on le souhaiterait.

  • La perte de soi

    Jean-François Chiantaretto

    • Campagne premiere
    • 9 September 2020

    La perte de soi : nécessité intérieure et autodestructivité La perte de soi est souhaitable pour tout un chacun, au titre d'une nécessité intérieure. Se parler et parler, être présent dans les mots et être représenté par les mots : cela suppose de consentir à se perdre, à ne jamais coïncider avec soi-même.

    À l'opposé, il est une autre ?gure de la perte de soi, relevant de la destructivité et de l'autodestructivité : la disparition de soi à soi-même. Comment survivre à cette perte ? Telle est bien la question posée par « l'existence limite », qui traverse tout le livre.

    Avec deux éclairages, aussi indirects qu'essentiels. D'une part, le dialogue de Freud et Ferenczi, destructeur et créateur, qui re-commence la psychanalyse. D'autre part, l'écriture survivante de Kertész, qui fait oeuvre de l'e?acement.

  • Lacan et le christianisme

    Jean-Daniel Causse

    • Campagne premiere
    • 11 April 2018

    Cet ouvrage se propose d'aborder la question du christianisme que Lacan saisit, hors de toute adhésion confessionnelle, comme un fait de langage majeur. Lacan s'intéresse moins au contenu religieux du christianisme qu'à sa structure fondamentale. De ce point de vue, saint Augustin et la pensée augustinienne ne cessent de l'inspirer tout au long de son enseignement.
    L'ouvrage met en lumière les ressorts de l'interprétation critique que Lacan propose de différents motifs du christianisme : la mort de Dieu et de l'athéisme, la foi et la croyance, l'amour et la jouissance, le péché et la grâce, etc. Un point intéresse particulièrement la psychanalyse : le christianisme a élaboré une théorie de l'excès ou du surcroît qui accorde une valeur particulière à une singularité a-normative. Ici se pose le problème de la vérité.
    Même si c'est dans une perspective bien différente, Lacan en a fait à son tour une question qui est au coeur de l'acte analytique.

  • La vie partielle ; journal clinique par temps de (dé)confinement

    Ghyslain Lévy

    • Campagne premiere
    • 6 January 2021

    Dès le 16 mars 2020, premier jour du confinement, Ghylsain Lévy prend des notes quotidiennes aussi bien de l'épreuve de confinement à traverser, que de cette expérience pour lui inédite : se tenir à la pratique quotidienne de séances analytiques par téléphone. Sous forme d'" instantanés photographiques ", ce journal raconte comment cette pratique analytique fut l'occasion de surprises et de créations, et vint interroger des aspects jusque-là convenus de la psychanalyse.
    Il saisit aussi la réalité du confinement et du dé-confinement d'un homme qui tente de retenir la vie, de partager l'espoir d'une issue, puis de porter la plus grande attention à ce passage de l'angoisse à la fureur collectives. Les rues vides, le danger de mort qui guette, l'interdit de contact, un retour du sacré, et la violence, comme confusion entre contaminant/contaminé, dévorant/dévoré, vivant/mort, qui infecte les liens et attaque limites et interdits.
    Ce journal par ses " déclics photographiques " propose de saisir l'insaisissable actuel pour tenter de résister à cette nouvelle déchirure du monde.

  • Narcissisme et transfert

    Ginestet-Delbreil S.

    • Campagne premiere
    • 1 September 2004

    A la lumière des nouvelles données théoriques et de sa riche expérience clinique, Suzanne Ginestet-Delbreil étudie un des concepts fondamentaux de la psychanalyse le narcissisme.
    Là où les sociologues insistent sur son excès et ses conséquences dans nos sociétés contemporaines, les analystes préfèrent en souligner les défaillances. Mais les théories et les pratiques freudienne et lacanienne sont-elles suffisantes pour en rendre compte et soulager la souffrance des patients ? Après avoir commenté les principales conceptions du narcissisme, l'auteur en dégage les caractéristiques.
    Celui-ci, véritable appel à l'être et à la nomination permet au sujet de se situer dans sa filiation. Pour illustrer son approche, elle développe une étude psychanalytique du phénomène sectaire. Elle en montre les mécanismes de dépersonnalisation, d'effacement de l'individu et de destruction des processus symboliques qu'il implique.

  • Comme les pierres et les arbres

    Domenico Chianese

    • Campagne premiere
    • 25 November 2020

    Quand la psychanalyse dialogue avec l'esthétique Tout au long de notre existence, le sens de la vie nous est donné par des personnes, mais aussi par les choses qui nous entourent : les pierres, les arbres, les fleuves, les maisons, les objets. Chaque civilisation doit arriver à distinguer et à conjuguer l'humain et le nonhumain, le corps et l'histoire, la vie et la mort : moments cruciaux et formes du vivant qui fondent l'expérience du monde, et que le psychanalyste rencontre dans la cure.
    Ainsi, le champ psychanalytique est traversé par la dimension esthétique, patrimoine de tout être humain. L'esthétique nous met en contact avec les valeurs de la vie ; elle promeut le soin de soi et des autres. Elle amène la psychanalyse à conjuguer éros et logos, la poésie et la raison, la musique et la pensée, en produisant un saut anthropologique qui permet le dépassement du nihilisme et de la barrière érigée entre la science et l'art.

  • Que font les psychanalystes quand ils se lèvent de leur fauteuil ?
    Ils passent parfois au fourneau pour nourrir leurs amis, leur famille. Mais, quand ils en parlent, leurs recettes ne sont pas de simples assemblages d'ingrédients, elles sont aussi pleines de souvenirs oubliés, d'actes manqués parfois réussis, de mets fantasmés ; et ce n'est pas sans humour que les psychanalystes qui ont participé à ce livre acceptent de dévoiler les secrets inconscients des plats qu'ils préparent.
    Les 38 recettes proposées ici ont été réalisées par des psychanalystes, et goûtées par des personnes normales. Elles peuvent toutes être reproduites, y compris par des personnes n'ayant jamais fréquenté un divan, et sont agrémentées de textes expliquant leur extraordinaire saveur inconsciente.

  • Le psychanalyste, le médical, la maladie

    Hélène Oppenheim-Gluckman

    • Campagne premiere
    • 7 October 2020

    Dès la naissance de la psychanalyse, s'est posée la question de ses liens avec la médecine et la biologie, et de sa difficulté à penser sa spécificité par rapport à ces disciplines.
    À partir de sa clinique auprès de patients souffrant de maladies somatiques graves, Hélène Oppenheim-Gluckman s'interroge sur les différentes modalités possibles de l'acte analytique.
    Dans la maladie, le réel du corps questionne les liens entre corps et sentiment d'identité, ainsi que l'articulation entre espace de la cure et espaces médicaux. Comment se situer dans le champ psychanalytique sans nier les aspects biologiques ? Comment le délimiter, le définir ?
    Comment penser les modalités de confrontation aux autres disciplines médicales, biologiques ?
    Quelles peuvent être les modalités de dialogue entre psychanalyse et neurosciences ?
    Comment diffuser une approche psychanalytique dans le champ médical, et plus largement dans la société ?
    Hélène Oppenheim-Gluckman montre comment la causalité psychique inconsciente délimite le champ de la psychanalyse par rapport aux autres disciplines. Elle décrit les modalités du travail analytique, comme ses difficultés à être diffusé dans le domaine médical, et défend l'idée d'une psychanalyse insérée dans la société qui puisse montrer, par son action, sa pertinence et son utilité.

  • Correspondance 1907-1926

    ,

    • Campagne premiere
    • 25 February 2015
  • Freud et l'homme juif

    Emile H. Malet

    • Campagne premiere
    • 7 September 2016

    Né dans une famille juive plutôt libérale, au coeur de l'empire austro-hongrois soumis à des convulsions nationalistes, Freud n'eut de cesse que la psychanalyse soit à l'abri de toute contingence religieuse pour ne pas la réduire à un kaléidoscope communautaire ou national. Comme le rappelle très justement Emile Malet « toute la profondeur anthropologique de son oeuvre, et qu'on ne saurait séparer de la clinique freudienne proprement dite, sert un humanisme de raison et de spiritualité, déniaisé des illusions religieuses et des tentations nationalistes ». En choisissant de demeurer juif par fidélité à ses ascendants familiaux, Freud s'affranchissait de la pusillanimité ambiante pour s'aventurer sur les chemins de la connaissance.
    Un précieux Petit Catalogue de citations à propos de Freud et le judaïsme complète se livre passionnant pour comprendre le rapport de la psychanalyse et de la tradition juive.

  • Sammy, Douggie et Joyce McDougall

    ,

    • Campagne premiere
    • 19 April 2017

    Un cas de psychose infantile, écrit par Serge Lebovici et Joyce McDougall, est un livre pionnier de la psychanalyse d'enfant. Il expose le verbatim de l'analyse d'un jeune garçon psychotique, avec les commentaires d'un contrôleur sur le déroulement de cette cure. Le lecteur est aux premières loges. Recomposé au fil de l'histoire du mouvement analytique, cet ouvrage se métamorphose sous l'influence de Winnicott en Dialogue with Sammy. Avant de devenir en France quelques années plus tard Dialogue avec Sammy, et d'être définitivement connu sous ce nom. Sammy restera le premier cas d'analyse d'enfant de Joyce McDougall. S'y joue la problématisation, à partir d'Un cas de psychose infantile de Serge Lebovici et de Joyce McDougall, de la rencontre du désir de l'analyste et de l'expérience d'un contrôle de cure. Au croisement d'ambitions scientifiques et politiques, dans la pratique de langues différentes - celle de l'analyse et celle du contrôle- dans la rencontre particulière et l'enseignement singulier d'un enfant psychotique et d'une analyste débutante. Reconsidérer les différentes versions de cette publication, au regard de l'histoire du mouvement analytique, entre New-York, Paris et Londres à la fin des années cinquante, permet d'en saisir la modernité, et de réfléchir sur les rapports entre contrôle, formation, et créativité dans la cure.

  • Hors des sentiers battus ; un parcours psychanalytique

    Raymond Cahn

    • Campagne premiere
    • 29 January 2020

    À l'ère des interrogations sur l'identité, les valeurs, la précarité de notre société, alors que la sexualité elle-même perdait de son importance au bénéfice de la violence et de l'agressivité, Raymond Cahn a cheminé hors des sentiers battus pour entreprendre des cures psychanalytiques avec des patients autres que névrotiques. Si l'édifice freudien confirme sa pertinence et son efficacité, ce psychanalyste a cherché à lui apporter les prolongements à même de saisir la complexité de ces nouvelles psychopathologies.
    La subjectivation située au carrefour des dimensions internes et externes de la psyché, le contre-transfert compris comme une forme de répétition des effets de l'environnement depuis les premiers âges de la vie, ou encore le face-à-face considéré comme une forme particulière de psychanalyse, sont quelques-unes des voies innovantes empruntées par Raymond Cahn.
    Nourri d'exemples cliniques, cet ouvrage offre au lecteur un champ élargi et fécond pour comprendre les chemins actuels de la clinique.

  • Comme si de rien

    Philippe Réfabert

    • Campagne premiere
    • 30 May 2018

    Freud prête à l'enfant des pulsions constitutionnelles en même temps que la capacité à se représenter. Ainsi, il peut s'imaginer en OEdipe, sans devenir fou ni se tuer. Toutefois, cette possibilité de se retourner sur sa propre image n'est pas innée. Elle est liée à l'aptitude de l'entourage maternant à en favoriser la mise en place.
    L'auteur développe de façon novatrice des questions touchant aux assises de la subjectivité, et aux bases de la théorie et de la pratique analytiques.
    Il montre combien la psychanalyse est une aventure où se questionne le lieu des origines. L'analysant a l'opportunité de contraindre l'analyste à revenir sur ses propres fondements pour en faire son psychanalyste.
    Puisant dans la littérature - Melville, Kafka, Celan -, comme dans sa grande expérience clinique, Philippe Réfabert, dans cet ouvrage riche et documenté, conduit le lecteur aux confins de ce que témoigner signifie.

  • La cause du désir ; de Lacan à Platon

    Jean-Louis Henrion

    • Campagne premiere
    • 29 August 2018

    La référence à Platon, et au-delà à Socrate, apparaît nécessaire à Jacques Lacan comme à Sigmund Freud. Socrate est analyste avant l'heure, et Lacan, dans sa lecture du Banquet de Platon, définit l'agalma comme l'objet en jeu dans le transfert.
    Jean-Louis Henrion souligne combien Lacan fait une lecture brillante de Platon, une lecture avec ses impasses, ses contresens, mais aussi ses fulgurances géniales : du transfert est ici en jeu.
    Ainsi, par son étude fine et précise des séminaires du psychanalyste français comme des textes du philosophe grec, Jean-Louis Henrion éclaire l'énigme du désir de l'analyste, et plus encore celle du passage de l'analysant à l'analyste.

  • La psychanalyse s'est développée à la faveur de ses interactions avec la philosophie pas seulement comme un instrument critique, mais aussi comme une pratique qui bouleverse les critères du normal et du pathologique, et la pensée elle-même.
    Néanmoins, la psychanalyse doit reconnaître que ses concepts exigent d'être mis à l'épreuve philosophiquement, qu'elle peut être interrogée sur sa spécificité et sur ce qu'elle invite à concevoir autrement : la sexualité, l'exercice de la pensée, les relations nouées entre les hommes dans le registre de la vie commune et des pouvoirs. Ce double mouvement est analysé ici selon deux axes principaux : qu'est-ce qui fait l'originalité de la conception freudienne de la sexualité ? Quel regard neuf la psychanalyse apporte-t-elle sur les rapports entre le réel et la pensée ?

  • Psychanalyse et photographie

    Jean-Jacques Barreau

    • Campagne premiere
    • 11 May 2016

    L'invention de la psychanalyse, à " l'ère de la reproductibilité technique " dont Walter Benjamin fera de la photographie le modèle, s'inscrit dans le cadre d'une révolution anthropologique et épistémologique transformant les rapports entre le regard, le signe et le réel. Ce livre explore l'influence de la " révolution photographique " sur l'imaginaire littéraire et scientifique de la fin du 19e siècle et du début du 20e, et sur ses effets sur la pensée de l'inventeur de la psychanalyse qui découvre, lors de son séjour à Paris, comment la photographie est devenue avec Charcot et Albert Londe une partie intégrante de la clinique de l'hystérie.
    S'il existe, au 19e siècle, une véritable passion pour voir ce que l'oeil ne peut voir, et pour reconstituer le passé comme photographié, c'est au processus qui aboutit à la formation des images psychiques que conduit, dans la pensée freudienne, la référence à la photographie. Ce livre développe comment, en Induisant un nouveau rapport au temps, à la mémoire et à l'histoire, la photographie fournit un modèle pour penser, avec Freud, une conception psychanalytique de la mémoire, de la causalité psychique et du processus analytique.

empty